Welcome Visitor:

Septembre 2009

conseil municipal du 7 septembre 2009

Texte: 
Article de l'est républicain
 
Les alliances qui divisent
 
Daniel Jacob a animé le conseil municipal, lundi soir. L'ancien animateur du service Jas a toujours reconnu qu'il préférait l'animation à la politique. "Dans l'opposition, à part proposer et critiquer, on ne peut pas faire grand chose", lance-t-il avec sa franchise habituelle, sur son blog.
Le représentant du Modem qui s'était rallié à la liste de Christophe Choserot quitte le "Nouvel Elan". Il l'a annoncé, lundi, en plein conseil, inquiet de l'accueil qui serait fait à sa décision mais soulagé. "Mais je reste dans l'opposition", plaide-t-il.
Un discours que l'opposition a tout de même du mal à digérer car lundi, alors qu'il avait toujours suivi les décisions du groupe avec lequel il siégeait, l'élu s'est, pour la première fois, démarqué sur une délibération concernant les frais de misssions du maire. Un sujet sur lequel il s'était toujours opposé, notamment, lors d'un précédent déplacement du maire à New York pour le Nancie (pôle de l'eau).
Le groupe de Christophe Choserot s'est retiré du vote au sujet d'une délibération sur l'action internationale qui englobait des aides très différentes (humanitaires, aide d'urgence, frais de séjour pour des séminaires ou des assises...) mais pas Daniel Jacob qui a accepté cette délibération, demandant simplement plus de transparence à l'avenir.
Le divorce était consommé et l'homme du Centre enfin libre. Ce qui n'est pas franchement du goût du groupe "Nouvel Elan" même si Christophe Choserot ne se dit pas affaibli, lui qui considère que Daniel Jacob a manqué d'honnêteté vis-à-vis du groupe avec lequel il a été élu ainsi que pour les électeurs qu'ils représentaient. "La moindre des choses aurait été qu'il démissionne du conseil municipal. Il dit qu'il reste dans l'opposition. Je suis sceptique ou alors on attendra des actes", ajoute l'élu de gauche qui pense que "Daniel Jacob a été récupéré par le Modem et par la majorité municipale".
Le maire dispose d'un poste de conseiller vacant. Henri Bégorre, qui avouait avoir reçu un coup de fil de Luc Binsinger, saluait le courage d'un Daniel Jacob impatient d'apporter ses idées dans la politique d'animation, notamment, autour des nouveaux services équins mais pas seulement. A suivre.