Welcome Visitor:

Février 2013

N°183 PiMax avril 2006 - Bourse aux plantes

Texte: 

Son logement, choisi ou subi ? Cette édition d’avril fait le point sur ce thème en présentant divers aspects. La vie change et on doit trouver à chaque étape un « chez soi » qui nous convienne. La mairie peut vous aider. N’hésitez pas à nous contacter. Rien ne sera fait à votre place mais tout pour vous accompagner. N’oubliez pas de vous détendre. Je vous invite samedi 1er avril à la traditionnelle bourse aux plantes de printemps, et vous convie, pour une parenthèse musicale, à voir et entendre les artistes de la Gospel’s family le 9 avril à l’église Saint- Martin. Je suis convaincu qu’ils sauront vous communiquer leur énergie !
Votre maire, Henri Bégorre

Pourquoi j'ai eu une ponction lombaire ?

Texte: 

Je suis entré à la clinique de philippe CANTON au CHU de Brabois le mercredi 6 janvier dans l'après-midi suite à la grippe B et une infection pulmonaire à la pneumocoque. Durant le transport par l'ambulance de beauregard, une des ambulancières me questionnait sur mon âge, la date du jour, l'année, le mois, sur mon nom afin de déterminer si j'avais encore toute ma tête.

Or j'entendais tout ce qui se disait autour de moi sans pour autant pouvoir participer à la conversation. Mes yeux se refermaient automatiquement. Aucun son ne pouvait sortir de ma bouche. J'avais une couverture sur moi mais j'avais froid. Il neigeait en plus ce jour là.

Lorsque je suis arrivé à ma chambre au deuxième étage au numéro 225, quatres internes étaient là pour m'examiner. Les mêmes questions furent posées que celles de l'ambulancière. Il fallait absolument savoir pourquoi j'avais 39° de fièvre depuis 3 jours sans que la température ne tombe.

Il faut signaler que le lundi 4 février, je n'ai pas pu me lever pour aller travailler. Je suis rester coucher toute la journée jusqu'à ce que le médecin de famille vienne m'osculter. j'avais omis de signaler que j'avais de la température depuis mercredi 30 janvier. Un détail qui a son importance car finalement pour elle, cela devrait se passer en 3 jours. Sauf que les 3 jours là, je les ai passé à mon travail: mercredi 30, jeudi 1 février et vendredi 2 février. Le samedi j'ai souhaité aller à l'enterrement de mon beau-père à 1h30 de route en voiture. J'ai fait le trajet aller/retour durant la journée, ce qui n'a pas arrangé ma santé. Et dimanche, j'ai eu ma livraison de bois de chauffage que je n'ai pas pu repousser pour la troisième fois. Il fallait donc ranger ces trois stères de bois malgré mes maux de tête. Par conséquent, il était évident que mon corps a pris un sacré coup de fatigue.

Les internes s'activaient donc à me faire des prises de sang, d'urine, des tests de motricités, des questions puis comme je n'arrivais pas à ouvrir les yeux parce que j'étais fatigué, parce que la lumière me gênait. L'interne a décidé de me faire une ponction lombaire pour diagnostiquer une méningite.

Pourquoi réaliser un tel examen ? Cet examen est réalisé pour recueillir et analyser le liquide céphalo-rachidien qui est sécrété dans les ventricules cérébraux et qui entoure le cerveau et la moelle épinière. Le liquide peut être infecté en cas de méningite, ou présenter des signes d'inflammation non présents dans le sang (sclérose en plaques, certaines polynévrites) ou contenir des protéines anormales dues à la destruction du tissu nerveux (maladies neuro-dégénératives).

En quoi consiste cet examen ? Il s'agit d'une ponction, réalisée par une aiguille fine, de 8 à 10 cm de longueur, introduite entre la 4ème et la 5ème vertèbre lombaire, jusque dans l'espace contenant le liquide céphalo-rachidien.

Comment se préparer à l'intervention ? Aucune préparation particulière n'est nécessaire. Généralement, la ponction lombaire se fait en position assise, au bord du lit, dans la chambre même. Un petit calmant et un analgésique peuvent être donnés dans la demi-heure qui précède en cas de nécessité. Sauf que je n'ai pas eu de calmant, juste une désinfection au niveau l'endroit où se devait pratiquer la ponction.

Durée de l'examen: L'examen est réalisé en un quart d'heure. Il y avait un interne qui me tenait les bras devant moi pour que je ne sois pas crisper. Et l'autre interne qui devait pratiquer la ponction

Quels sont les inconvénients liés à l'intervention ? Outre la douleur locale à l'endroit d'injection, l'inconvénient principal est la survenue de céphalées (maux de tête) dans les 2 à 3 jours qui suivent la ponction lombaire. Ces céphalées sont typiques, en ce sens qu'elles sont présentes en position assise ou debout et qu'elles disparaissent en position couchée. Elles sont beaucoup moins fréquentes depuis l'utilisation d'aiguilles spéciales qui respectent mieux la texture des tissus, mais qui peuvent rendre plus douloureuse la ponction elle-même. pour ma part, j'ai eu des maux de tête durant 5 jours, et suivi d'une douleur à la nuque durant 2 jours.

Quels sont les risques potentiels ? Ils sont évités par la réalisation d'un scanner cérébral préalable. L'irritation d'une racine nerveuse n'est que transitoire et se manifeste sous la forme d'un choc électrique. Des hématomes locaux sont exceptionnels.

Lorsque l'interne a effectuer la ponction, j'entendais qu'il fallait 3 flacons de liquide céphalo-rachidien pour des examens. J'ai pas senti grand chose, juste une petite piqure. J'étais relaxé jusqu'au moment où lorsqu'elle a terminé, j'avais des nausés. J'ai fini par vomir sur un des internes. j'ai vomi 3 fois, du liquide vert. Et c'est normal. Puis n'ayant plus de force pour rester assis, je me suis laissé tombé sur le lit comme une crêpe. Ensuite, j'ai dormi avec des maux de tête, j'avais froid, puis chaud.

L'interne m'a indiqué les résultats quelques jours après. Il n'y a pas de méningite.

L'avantage lorsqu'on est malade, c'est qu'on a pas faim. J'avais pas mangé depuis 3 jours, par conséquent quand je suis monté sur la balance à l'arrivé, je pesais 68 kilos au lieu de 71 kg habituellement.

Aujourd'hui, mes maux de tête se sont atténués. Mon mal de nuque aussi a disparu. Je peux rester assis ou debout 2 heures de suite sans que je sois obligé de m'allonger.

N°184 PiMax mai 2006 -

Texte: 

Fidèle aux racines de ses habitants, Maxéville travaille à dynamiser les échanges européens et à les concrétiser par de multiples actions. C'est une volonté de la Mairie de développer ses relations extérieures, pour les générations futures, pour la langue, la culture et toute forme d'échange.
Cette ouverture sur le monde n'empêche pas l’équipe municipale d'être toujours disponible pour ses habitants, bien au contraire. Nous devons être fiers d'être sollicités par d'autres pays, fiers de transmettre notre savoir-faire ou d'appuyer par nos compétences leurs projets de développement. C'est aussi grâce à vous que nous pouvons ensemble construire l'Europe et contribuer à son développement, je tiens à vous en remercier. Défendons ensemble la paix, ses valeurs et le bien-être des peuples.
Joli mois de mai à tous !
Votre maire, Henri Bégorre

Le cumul des mandats électoraux

Texte: 

J'ai reçu  un communiqué de presse du groupe de gauche de Maxéville par Christophe Choserot Vice-Président de la Région Lorraine En charge de l’Innovation, l'Enseignement Supérieur et à la Recherche Conseiller Municipal de Maxéville sur la loi sur le non-cumul des mandats. Nous ouvrirons un dossier ultérieurement sur ce sujet, en attendant vous pouvez donner votre avis sur ce sondage.

Communiqué du groupe de Gauche

Conseil Municipal de Maxéville

 

Anticipant la loi sur le non-cumul des mandats, trois vice-présidents du Conseil Régional de Lorraine, également députés, ont démissionné. Il s’agit de :

·         Jean-Yves  LE DEAUT, Vice-Président en charge du développement et de la mobilisation économique,

·         Paola ZANETTI, Vice-Présidente en charge de l’équipement des territoires,

·         Christian  FRANQUEVILLE, Vice-Président en charge de la filière agricole, de l’agroalimentaire et de la filière bois.

Nous tenons ici à saluer l’exemplarité des parlementaires socialistes.

L’assemblée régionale a donc procédé aujourd’hui à l’élection de 3 nouveaux Vice-Présidents.

Notre Collègue, Christophe Choserot, Conseiller municipal de Maxéville, président du groupe d’opposition et Conseiller Régional depuis 2010, a été élu Vice-Président en charge de l’Innovation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Nous tenons à le féliciter et à lui souhaiter bonne chance dans sa nouvelle mission.

Dans une région en pleine mutation économique, où la recherche et l’innovation sont les moteurs de la compétitivité de nos entreprises, nous mesurons pleinement l’importance de la délégation de notre collègue et nous lui faisons entièrement confiance pour mener à bien sa mission.

Maxéville peut être fière de voir un des siens occuper cette responsabilité politique.

Nous sommes convaincus que les compétences, l’énergie et l’écoute de Christophe Choserot lui permettront de réussir pour la Lorraine et les Lorrains.

Et voici un article d'après le site du ministère de l'intérieur

Le cumul des mandats électoraux

Les principales règles sur la limitation du cumul des mandats électoraux et des fonctions électives ont été posées par la loi organique n° 2000-294 du 5 avril 2000 relative aux incompatibilités entre mandats électoraux (qui traite de la situation des parlementaires nationaux) et par la loi n° 2000-295 du 5 avril 2000 relative à la limitation du cumul des mandats électoraux et des fonctions électives et à leurs conditions d'exercice (qui a trait aux incompatibilités applicables aux élus locaux, aux représentants au Parlement européen et aux incompatibilités entre fonctions exécutives locales).

Ce régime applicable aux parlementaires nationaux doit être distingué du régime applicable aux élus locaux tant dans la nature des incompatibilités que dans les mécanismes destinés à mettre fin aux situations d'incompatibilité. Depuis la loi n° 2003 - 327 du 11 avril  2003 relative à l'élection des conseillers régionaux et des représentants au Parlement européen ainsi qu'à l'aide publique aux partis politiques, le régime des incompatibilités applicables aux parlementaires européens a été aligné sur celui des parlementaires nationaux, sauf en ce qui concerne les modalités de cessation des incompatibilités.

Les incompatibilités entre mandats électoraux applicables aux députés et aux sénateurs

Outre que le cumul des mandats de député et de sénateur est interdit (article L.O. 137 du code électoral), un député ou un sénateur ne peut plus cumuler son mandat parlementaire avec celui de représentant au Parlement européen (article L. O. 137-1). Sauf cas de contentieux, ces incompatibilités sont automatiques dans la mesure où elles prennent effet dès l'élection qui place l'élu en situation de cumul de mandat, sans délai d'option.

Est également incompatible avec l'exercice d'un mandat parlementaire l'exercice de plus d'un mandat local parmi les mandats de conseiller régional, conseiller à l'assemblée de Corse, conseiller général, conseiller de Paris, conseiller municipal d'une commune d'au moins de 3 500 habitants (article L.O. 141). S'agissant des modalités de cessation des incompatibilités, le régime applicable aux députés et aux sénateurs se caractérise par la liberté de choix et, à défaut d'option, par la déchéance du mandat le plus récent. Un parlementaire qui acquiert un mandat le plaçant en situation d'incompatibilité dispose d'un délai de trente jours à compter de la date de l'élection qui l'a placé dans cette situation ou, en cas de contestation, de la date à laquelle le jugement confirmant cette élection est devenu définitif, pour démissionner du mandat de son choix. A défaut d'option, son mandat acquis le plus récemment prend fin de plein droit.

Un parlementaire national peut toujours exercer une fonction exécutive locale parmi les fonctions de président de conseil régional, président du conseil exécutif de Corse, président de conseil général, maire ou  maire d'arrondissement.

 

Les incompatibilités applicables aux élus locaux et aux représentants au Parlement européen

Un représentant au Parlement européen, outre qu'il ne peut pas être dans le même temps titulaire d'un mandat parlementaire national, ne peut exercer plus d'un mandat électoral parmi les mandats de conseiller régional, conseiller à l'Assemblée de Corse, conseiller général, conseiller de Paris ou conseiller municipal d'une commune d'au moins 3 500 habitants. Un élu local ne peut, quant à lui, être titulaire de plus de deux mandats électoraux parmi les mandats de conseiller régional, de conseiller à l'Assemblée de Corse, de conseiller général, de conseiller de Paris, de conseiller municipal (quelle que soit la taille de la commune), et de conseiller d'arrondissement.

Le régime applicable aux détenteurs de mandats locaux et aux représentants au Parlement européen  se caractérise par l'obligation d'abandon des mandats les plus anciens.

Un élu local ou un représentant au Parlement européen acquérant un mandat le plaçant en situation d'incompatibilité dispose d'un délai de trente jours à compter de la date de l'élection qui l'a placé dans cette situation (ou, en cas de contestation de cette élection, à compter de la date à laquelle la décision juridictionnelle confirmant l'élection qui est à l'origine de la situation de cumul prohibé devient définitive) pour démissionner de l'un des mandats qu'il détenait antérieurement. A défaut d'option, c'est son mandat le plus ancien qui prend fin de plein droit. En cas de démission du dernier mandat acquis, le mandat le plus ancien prendra également fin de plein droit. L'élu perdrait alors deux mandats.

Par dérogation, lorsqu'un élu local acquiert un troisième mandat local du fait de l'acquisition d'un mandat de conseiller régional, de conseiller à l'Assemblée de Corse, de conseiller de Paris, de conseiller municipal ou de conseiller d'arrondissement, par le mécanisme du suivant de liste , et se trouve ainsi placé en situation de cumul prohibé, il dispose d'un délai de 30 jours, à compter de la date de la vacance du siège dans lequel il a été nommé, pour faire cesser cette incompatibilité en démissionnant du mandat de son choix. A défaut d'option dans le délai imparti, le remplacement sera assuré par le candidat suivant dans l'ordre de la liste (articles L. 270, L. 272-6 et L. 360 du code électoral dans leur nouvelle rédaction issue de la loi n° 2002 - 276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité).

Depuis la loi du 11 avril 2003 précitée, le cumul entre mandats de représentant au Parlement européen et fonction exécutive locale n'est plus prohibé. Un parlementaire européen peut ainsi à nouveau exercer, comme un député ou un sénateur, une des fonctions suivantes : président de conseil régional, président du conseil général (ou président du conseil exécutif de Corse), ou maire (quelle que soit la taille de la commune).

Les incompatibilités entre fonctions exécutives locales

Les fonctions de président de conseil régional, président du conseil exécutif de Corse, président de conseil général, maire (quelle que soit la taille de la commune), maire d'arrondissement sont strictement incompatibles entre elles. L'incompatibilité entre fonctions de chef d'exécutif local est automatique puisqu'elle prend effet dès l'élection qui place l'élu en situation de cumul, sans délai d'option. Toutefois, en cas de décision juridictionnelle, cette incompatibilité prend effet à compter de la date à laquelle la décision juridictionnelle confirmant l'élection est devenue définitive.

N°185 PiMax juin 2006 - Maxéville prend ses quartiers d'été

Texte: 

En 1995, Maxéville et 19 autres communes décidaient de s’engager dans la création d’une communauté urbaine. Aujourd’hui, le Grand Nancy fait partie de notre quotidien à travers l’entretien des voiries, le ramassage des ordures ménagères, les transports en commun ou en encore avec la rénovation du Zénith et les travaux réalisés au stade Marcel Picot. L’amélioration de notre cadre de vie et la diversification de l’offre de services sont actuellement en discussion sur l’ensemble de l’agglomération et évidemment à Maxéville. Du Plan Local d’Urbanisme (ancien Plan d’Occupation des Sols), avec en préambule le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), en passant par le Plan de Déplacement Urbain (PDU) ou encore le projet d’agglomération, le projet de renouvellement urbain… Tout cela vous semble compliqué et loin de vous. Au contraire, je vous assure que derrière tous ces sigles nous sommes en train de construire votre quotidien de demain. Pour vous aider à comprendre, à prendre part à ces projets, je propose de vous les présenter et de vous écouter à l’occasion de réunions, d’expositions.
N’oubliez pas également de venir vous amuser à l’occasion des fêtes de quartiers !
Votre maire, Henri Bégorre

Des écrans à risques. Nos ados décrocheront-ils enfin de facebook ou de twitter ?

Texte: 

Aujourd'hui, j'aimerais aborder un sujet qui me tient à coeur avec vous. Lors de ma captation sur les états généraux de l'enfant, Monsieur Rossinot avait souligné un point important. Nos enfants passent beaucoup de temps face à leurs écrans, que ce soit un ordinateur, un téléphone, une tablette, des jeux vidéos sur télé ou simplement devant la télé. Ensuite j'ai lu un article sur ce sujet dans le magazine "psychologies" de février. Etant moi-même devant un écran toute la journée de 8h à 18h pour mon travail, je peux comprend l'addiction qu'on peut avoir.

Le progrès, oui mais...

Pour 89% des français, Internet est "indispensable". Pour des personnes d'un certain âge comme moi, on a connu l'avant Internet, pas de smartphone, pas de wifi, pas d'internet, pas de facebook, simplement le minitel. Et on vivait avec. Aujourd'hui, il est indispensable d'avoir une adresse mail, d'avoir un ordinateur pour surfer sur le net soit pour des raisons personnels ou professionnels. Dans mon cas, on est obligé d'avoir une connexion internet pour passer commande, pour recevoir, des mails, pour travailler. Chaque personne dans mon entreprise est face à son écran d'ordinateur. Lors d'une coupure de la ligne téléphonique de France Télécom, il est impensable d'être coupé de Internet durant plus d'une journée. C'est devenu une necessité. Internet fait parti d'un service comme l'électricité, l'eau, le gaz.

Aujourd'hui, je suis père d'un enfant de 10 ans qui est né avec les écrans et Internet. L'académie des sciences a publié fin janvier un avis prudent sur "l'enfant et les écrans" (de Jean-françois BACH, Serge Tisseron, Olivier HOUDE et Pierre LENA - Le pommier, en librairies le 29 janvier), appelant notamment à "une réflexion nouvelle sur l'apprentissage de la liberté responsable, de la sexualité et du respect de la vie privée", assortie d'une revue de détail, âge par âge, des risques cognitifs et psychologiques liés aux écrans, et des pratiquess pour le prévenir.

Je ne peux pas aller à l'encontre du progrès. Je prend simplement cet exemple où ma fille doit aller sur le site de l'école pour avoir des compléments d'informations sur les devoirs. En CM1, les élèves sont déjà famillioriser avec l'ordinateur et Internet. D'ailleurs, son maître lui demande parfois de faire des montages photos sur ordinateur, sans que ce soit une obligation, juste pour des volontaires. Nous avons donc pour cet usage acheter un ordinateur portable tout en mettant en place des heures d'utilisations afin d'éviter qu'elle ne passe trop de temps.

Elle a déjà pour son âge un compte mail mais pas encore un compte facebook. Et c'est normal car je trouve qu'à cet âge c'est encore jeune. Mais je suis persuadé qu'il y a beaucoup d'adolescent de 12 ans qui possèdent un compte facebook. Est-ce raisonnable ? Est-ce que les parents peuvent surveiller les messages de leurs enfants pour leurs éviter de faire des mauvaises rencontres ?

Je serais aussi confronter à ce problème. A ce propos, ma fille me demande déjà quand est-ce qu'elle pourrait avoir un compte facebook ? Je lui ai répondu que ce ne sera pas avant la rentrée des classes en sixième. Ainsi, je me laisse juste une année scolaire de réflexion ou de préparation pour justement lui montrer les dangers d'internet.

Il faut se rappeler que lorsqu'un enfant reste face à un écran pour soit un jeu vidéo, soit surfer sur Internet, c'est du temps qui n'est pas partagé. Il n'y a pas de dialogue. On est seul face à son écran. Je le vois quand dès le matin, elle prend son smartphone pour consulter ses mails, et dès que le temps lui permet, elle joue à un jeu vidéo. Certes, il est de ma responsabilité de lui avoir mis entre les mains un smartphone à son âge. J'arrive encore à lui interdire de l'utiliser à longueur de journée. mais par elle-même, elle ne parvient pas à décrocher. En regardant dans mon entourage, je constate que ce soit un enfant ou un adulte, nous passons beaucoup de temps devant un écran. Alors y-a-t-il un danger quelconque face à ce constat ?

50 experts appellent à la vigilance

« Nous, spécialistes de la psychologie, des comportements et des relations humaines, appelons aujourd'hui chacun à la prudence et à la vigilance face à l'utilisation abusive des écrans. Les ordinateurs, Smartphone, tablettes représentent un formidable progrès. Ils facilitent l'accès à la connaissance et multiplient les possibilités d'échanges, d'intéractions et de coopérations. Mais en les laissant envahir notre quotidien sans nous interroger sur leurs inconvénients, voire leur utilité réelle, nous avons donné à ces technologies une emprise préoccupante sur nos vies. Une prise de conscience est nécessaire. Car l'usage abusif d'écrans induit une hypersollicitation permanente, source de stress et de fatigue. Il nous prive du temps de repos, de réflexion et de présence au monde indispensables au bien-être et au bien-penser. Il favorise les pratiques pathologiques et compulsives, notamment chez les jeunes et les personnes fragiles. Il modifie en profondeur les processus d'attention, de memorisation et d'apprentissage. Il nuit parfois à la qualite de nos relations interpersonnelles. Pour toutes ces raisons, nous appelons l'ensemble des acteurs concernes - citoyens, politiques et fabricants - a elaborer ensemble des regles de bon usage des nouvelles technologies, un code de bonne conduite de la vie numerique. L'enjeu est d'importance : c'est la preservation de notre equilibre psychique et de notre humanite face aux outils numeriques. » Article de Psychologie.

 

N°186 Pimax JuilletAoût 2006 - Ca va faire des étincelles

Texte: 

Après un mois de juin riche en rendez-vous et pour attaquer la rentrée avec élan, je vous souhaite tout simplement de très bonnes vacances à tous.
Votre maire, Henri Bégorre

Allumer un feu sans briquet, sans allumette... Faire voler une montgolfière, découvrir des éoliennes, fabriquer des petits robots, mener l’enquête à travers une course d’orientation trépidante… S'amuser aussi, parce c'est l'été, faire des rencontres musicales et danser sous les lampions parce que c'est bientôt le 14 juillet. Maxéville, sous le signe de l'air et du feu, déclare l'été commencé !

Flam Maxévilloise

Nom: 
Daniel MARBACH
adresse: 
12 rue du Rabodeau
54320 Maxéville
France
Téléphone: 
0383964719
Contenu: 

Participation à la fête des fraises

Activités proposées:
Majorettes- twirling :

- Défilés, prestations, festival, championnats

- Entraînements : mercredi de 16h à 18h, samedi de 14h à 16h
Fanfare :Mercredi et vendredi de 18h à 20h

Lieux :
Majorettes gymnase Jean Lamour, 56 boulevard de Scarpone à Nancy Fanfare local de la rue Leclerc

Tarif unique pour 1 ou plusieurs activités : 65€

N°187 PiMax septembre 2006 - spécial rentrée

Texte: 

EditorialC’est la rentrée, ou plutôt les rentrées… celles qu'on aime moins avec la reprise du travail, les contraintes quotidiennes, les dépenses imprévues… Et puis, celles qu'on aime et qui font un peu durer l'été avec tous ces rendez-vous festifs et culturels à venir ! Dans tous les cas, l'équipe municipale vous accompagne afin de vous faciliter au maximum cette nouvelle année scolaire et associative qui commence et ces journées bien chargées. Encore plus d’importance sera donnée cette année aux activités à orientations scientifique et technique : A l’école, au collège, avec les associations, la mairie lance des initiatives. L’évolution technologique doit être au service de chacun. Ainsi seront déclinés des projets et des actions visant à mieux connaître ces métiers porteurs d'emplois, ou à mieux maîtriser l’environnement. Pour finir, en cette période de déplacements intenses, à pied comme en voiture, je vous inciterai à veiller particulièrement à la sécurité de tous.
Bonnes rentrées !
Votre maire, Henri Bégorre

N°188 PiMax octobre 2006 - Tous au zénith

Texte: 

EditorialL'événement marquant de ce mois tient en trois lettres : TMZ ! Et je souhaite que cette journée du Dimanche 1er octobre soit avant tout une journée de rencontre et d'information avec les élus et presque toutes nos associations maxévilloises. Une fois, de plus bénévoles, services municipaux et élus se sont mobilisés pour cette grande manifestation. Le nouveau cadre de ce salon de la Vie Maxévilloise saura, j'en suis sûr, vous séduire ainsi que ses nombreuses animations et surprises. Ce sera aussi l’occasion de continuer à vous présenter tous les projets qui peu à peu prennent vie à Maxéville et de pouvoir en discuter ensemble. Je n'oublie pas le traditionnel Vide greniers organisé par le Comité de Jumelage, qui devrait encore une fois remporter un franc succès.
A dimanche,

Votre maire, Henri Bégorre

Pages