Welcome Visitor:

Conseil municipal

Conseil municipal du 20 mai 2016

Texte: 

 

Il fallait s’en douter, le vote du budget, qui était à l’ordre du jour, a donné lieu à quelques passes d’armes entre majorité et opposition. Avant de laisser sa place quelques minutes à Bernard Ricci pour l’approbation des comptes administratifs, le maire a présenté un budget de redressement qui « a tourné le dos à la spirale infernale dans laquelle la ville était tombée ».

M. Choserot a résumé « avec gourmandise » l’état des comptes de la commune rappelant que 2015, qui présente pour la première fois un résultat positif, avait été la première année depuis 1998 où la ville n’avait pas emprunté. Autofinancement des investissements et baisse des dépenses réelles de fonctionnement de 0,59 %. Le maire s’est réjoui de ces bons chiffres. Il a laissé Martine Bocoum, adjointe aux finances, présenter budget principal et budget annexe. Cette dernière est sortie de ses gonds face aux critiques de Mireille Gazin, qui lui reprochait son inexpérience, évoquant des prévisions imprécises sur les intérêts de la dette, dénonçant une cagnotte de 1,5 million d'€ en début d’exercice.

« Vous avez ponctionné le porte-monnaie des Maxévillois en augmentant excessivement les impôts. Vous n’avez pas d’excuses car les dotations de l’Etat ont progressé », reprochait-elle. « Vos investissements sont loin des engagements du budget primitif. » Ajoutant que la ville avait vendu son patrimoine public pour 480.000 €. Inutile de dire que Martine Bocoum a répliqué, évoquant « la situation délicate dans laquelle la ville avait été plongée ». Elle rappelle qu’à son arrivée, le remboursement de la dette posait problème et que l’emprunt toxique contracté par l’ancienne majorité, de par son caractère fluctuant, était difficile à apprécier. « En 6 mois, pour préparer le budget, nous avons dû faire un état des lieux des bâtiments et inscrire au budget primitif 2015 les dépenses d’équipement indispensables à leur remise en état. Ces opérations sont en cours d’étude ou de réalisation », a-t-elle conclu.

Conseil municipal du 26 juin 2015

Texte: 

 

conseil municipal du 26 juin 2015

Intervention de Michel Bonamour qui informe que sur le cd, il y a une piste audio qui ne fonctionne pas, celle qui concerne l'audit financier et exige que le maire applique le règlement en vigueur.

Affaire délibératives

1) Approbation du compte de gestion -exercice 2014- Budget Principal

2) Examen du compte administratif - exercice 2014 - Budget Principal

Henri Bégorre explique pourquoi son équipe ne votera pas ce rapport. Martine Bocoum répond aux points soulevés par Henri Bégorre.

Henri Bégorre n'est pas d'accord avec cette approche d'augmenter les impôts. Le maire répond rapidement : les chiffres sont têtus et énumère 4 points positifs. Il assume l'effort demander aux Maxévillois d'avoir augmenter les impôts qui ont très bien compris pourquoi.

3) Affectation du résultat de fonctionnement 2014 - Budget Principal

4) Approbation du compte de gestion - exercice 2014 - Budget annexe rue Cuénot

5) Examen du compte administratif - exercice 2014 - Budget annexe rue Cuénot

Une réunion en huit clos sera organisé à la rentrée.

6) Affectation du résultat de fonctionnement 2014 - Budget annexe rue Cuénot

7) Modalités de prélèvement du Fonds National de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales (F.P.IC)

8) Convention constitutive du Groupement d'intérêt Public "prévention PJJ 54-55-58"

9) Avenant N°1 à la convention 2014-2016 MJC Massinon

10) Tarifs des entrées du spectacle "Examen"

11) Avenant N°1 à la convention de réciprocité du 20 juin 2011 conclue entre les villes de Maxéville et Nancy pour l'accueil des élèves du PLateau de Haye.

12) Avenant N°1 à la convention d'usage de la plateforme de transmission de documents dématérialisés.

13) Campagne Municipale de ravalement de façades et d'isolation acoustique

Questions orales

Conseil municipal du 22 mai 2015

Texte: 

 

Conseil municipal du 22 mai 2015
Information : Deux ouvertures de poste à l'école maternel, travaux rue de la répiblique avance normalement, participation citoyenne, elle ne faiblit pas (atelier sur le devenir du terrain de foot du Léo Lagrange, Atelier vélo, fibre optique réunion le 2 juin), fête des fraises, félicitation du club de volley.
Prise parole de Henri Bégorre qui souhaite que des informations de prix de vente ou d'achat sur le bâtiment ASAT soient divulgués.
Intervention de Henri Bégorre pour l'affaire 2 sur le respect au sein du conseil municipal et demande à Jean-Paul Garnaud de prendre position.
Intervention de Mireille GAZIN demandera une suspension de séances s'il y a des attaques personnelles. Jacqueline RIES regrette les absences lors des commissions de l'opposition.
Le maire suggère de revoir le dernier conseil municipal en vidéo.
Intervention de michel BONAMOUR sur l'affaire N°8 regrette la baisse de subvention, réponse de Romain MIRON qui essaie de faire de l'équitabilité.
Henri  Bégorre n'est pas d'accord sur la baisse des subventions en l'occurence pour le volley qui accède à la ligue A. Réponse du maire en 4 points (120')

Affaires délibératives :
1 Installation de Monsieur Jean-Paul GARNAUD en tant que Conseiller Municipal
2 Modification de la composition de différentes Commissions Municipales
3 Modification du règlement intérieur du Conseil Municipal
4 Modification des représentants de la Municipalité aux Conseils de Vie Social de la Maison d'Accueil Spécialisé et de l'établissement pour Enfants Polyhandicapés de Maxéville
5 Décision Bugétaire Modificative N°1
6 Admission en non valeur
7 Modification du tableau des effectifs
8 Subventions aux associations intervenant dans le domaine de la Solidarité et convention de partenariat association ARCADES
9 Subvention UNICEF - tremblement de terre au NEPAL
10 Subvention aux associations intervenant dans le domaine des sports, de la culture, des loisirs, de la participation citoyenne et du jumelage
11 Autorisation d'un marché d'artisans et d'artistes durant la fête des Fraises
12 Tarif du remboursement des gobelets plastiques utilisés pour les manifestations
13 Crédits, Subventions et Partenariats dédiés aux Ecoles
14 Subvention de fonctionnement 2015 et subvention exceptionnelle à l'association "Les Canailloux"
15 Convention projet d'études Ecoles entreprises ESSTIN - projet de système de protection accoustique innovant.
16 Approbation de l'acte constitutif du groupement de commandes pour l'achat d'électricité, de fournitures et de services en matière d'efficacité énergétique.
17 Campagne Municipale de ravalement de façades et d'isolation accoustique

Il faut sauver la commune Maxéville : + 70 % taxe foncière

Texte: 

 

Conseil municipal du 9 avril 2015 
 Informations : 
- Atelier de quartier : que fait on du stade du Léo Lagrange ?
 
    Communications diverses et des décisions prises en application de l’art. L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales
 
    Approbation des procès verbaux des Conseils Municipaux des 17 octobre 2014 et 27 février 2015
 
    Rapport de présentation Budget Primitif 2015 du Budget Principal Ville de Maxéville
    Rapport de présentation Budget Primitif 2015 du Budget Annexe « Bâtiment Cuénot »
 
 
Introduction du maire Christophe Choserot qui affirme que la gestion de la commune a été inconsciente. Il ne veut pas que la commune soit sous la tutelle de l'état. Encore un rappel sur le bâtiment ASAT. L'objectif de ce budget est de diminuer la dette de 8% (fin subvention volley,matéria prima, diminution des subventions des associations, diminution des frais de mission, plus de calèche).
Une seule et unique levier : le taux fiscal. C'est un choix difficile imposé par l'héritage des prédécesseur. Il est question de sauver Maxéville.
 
 
taxe habitation : 11,35 % contre 9,70 %
taxe foncier bâti : 14,95 % contre 8,82 %
 
 
Prise de parole de Guillaume : Manque 900 000 € pour clôturer le budget.
Madame Gazin : respecter les promesses électoral (exemple de Nancy en montrant le journal du jour). Promesse de campagne : Faire mieux sans augmenter le taux des impôts.
Le changement, les maxévillois pourront le constater dès la rentrée.
 
Réponse du maire : Vous dites des choses complètement fausse. Vous n'êtes pas au courant du prêt toxique. Vous êtes dans l'inconscience, ouvrez les yeux, vous êtes aveuglé. Il n'y a aucune solution de votre côté.
Question de bernadette : Pourquoi Christophe Choserot arrive-t-il a diminuer ses frais dragstiquement par rapport à Henri Bégorre ?
Intervention de Monsieur Henriet : même indemnité que la précédente équipe.
 
Choserot : le maire déballe tous les frais de l'ancien maire de 2008 à aujourd'hui (total : 74 000 €). Vous avez laisser tout passer madame Gazin, les leçons ça va un instant. Je mets moi-même le carburant, et paie mon repas sans utiliser les comptes de la commune.
Réponse Gazin : ses déplacements sont dûs à son expérience, sa mobilité, son action, sa capacité à intervenir dans l'internationale. On ne traite pas sur la place publique ce genre d'affaire. Concernant la subvention du Volley, il est normal d'avoir cette somme pour permettre à l'équipe de rayonner. 
Intervention de Romain Miron : l'utilisation de l'argent des maxévillois qui n'a rien à  voir avec Maxéville. Vous êtes dans le deni total.
 
Humbert : on aurait voulu un taux plus progressif pour ne pas pénaliser les futurs acquéreurs.
Le maire : je vous invite à venir en comission. Les Maxévillois comprendront l'augmentation des taxes.
Vous faites aucunes propositions, vous êtes juste des observateurs, pas d'idées. N'oubliez pas que 47 % des habitants ont voté pour vous.
 
 
 
Affaires délibératives :
    01) Reprise anticipée du Résultat 2014 du Budget Principal
   02) Budget Primitif 2015 du Budget Principal de la Ville de Maxéville
   03) Reprise anticipée du Résultat 2014 du Budget Annexe « Bâtiment Cuénot »
  04)  Budget Primitif 2015 du Budget Annexe « Bâtiment Cuénot »
   05) Vote des taux d’imposition 2015
  06)  Dotation complémentaire aux provisions pour risques et charges au Budget Principal 2015
  07) Bilan annuel 2014 des subventions et avantages en nature accordés par la Ville de Maxéville
  08)  Subvention au Centre Comunal d’Action Sociale (C.C.A.S.)
  09)  Subvention au Comité des Oeuvres Sociales (C.O.S.) du personnel communal
  10)  Séjour vacances pour les Séniors – Contrat avec « Cap Vacances »
   11) « Plan Climat Air Energie Territorial (P.C.A.E.T.) – J’agis » – Convention de partenariat avec le Grand Nancy pour la valorisation des Certificats d’Economie d’Energie (C.E.E.) – Troisième période 2015-2016-2017 – Accord commercial avec E.D.F. pour la mise en oeuvre de projets de maîtrise de la demande d’énergie
  12)  Création d’un service commun pour l’instruction des autorisations d’urbanisme
   13) Adhésion au groupement de commandes intégré pour une ingénierie communautaire mutualisée autour de l’accessibilité des établissements recevant du public
  14)  Marché de location de longue durée de véhicules – lancement de la consultation
  15)  Adhésion au groupement de commandes pour les services de communication électronique du Grand Nancy pour la période de 2016-2018
  16)  Marché de travaux pour la réhabilitation de l’école maternelle du groupe scolaire Jules Romains sur le Plateau de Haye, Champ-le-Boeuf – Avenant n° 1 au lot 3, avenant n° 1 au lot 4 et avenant n° 1 au lot 5
   17) Acquisition de l’unité foncière cadastrée AH 373 P, AH 374, AH 112 appartenant aux Brasseries Réunies et Entrepôts de Maxéville (BREM)
  18)  Campagne municipale de ravalement de façades et d’isolation acoustique – Attribution de primes aux propriétaires
  19)  Bilan annuel 2014 de la politique foncière des collectivités territoriales
 
    Questions orales
 
 
 
 

Conseil municipal du 27 février 2015

Texte: 

Conseil Municipal du 27 février 2015

La dernière séance du conseil municipal s'annonçait chargée, elle fut animée.

M.Bégorre (opposition) a été le premier à décocher une flèche : "Il faut être cohérent M.Choserot si vous voulez qu'on travaille ensemble, cessez vos accusations infondées, votre côté professoral et narquois. Depuis les années 2000, la fragilité de la commune était bien connue bien avnt ASAT. Je sais que vous ne dormez pas beaucoup mais on peut s'exprimer sans être interrompu sans arrêt. J'aimerais que l'on ait un dialogue constructif". 

Mireille Gazin (opposition) venait de dénoncer des orientations budgétaires d'austérité : "vous avez déjà plongé Maxéville dans le noir en supprimant les illuminations de Noël alors il faudrait être plus près des Maxévillois".

Romain Miron a répliqué et Didier Bonhomme (majorité) insiste : "Arrêtez d'enfumer les gens avec un croquis à la con, assumez vos erreurs de gestion et excusez-vous une bonne fois pour toutes" et le maire de conclure : "Concernant ce prêt toxique indexé sur le dollar et le franc suisse, j'observe qu'il était de 2.4 millions d'€ et qu'aujourd'hui je veux en sortir il faut que je verse 6 millions".

En préambule, Christophe Choserot avait communiqué sur les travaux du carrefour devant la mairie qui dureront du 23 mars au 16 août; l'inauguration de l'école maternelle Jules-Romains et sur le marché des producteurs qui ouvrira sur le Brasseries tous les jeudis à compter du 2 avril; la conférence cerveau et mémoire du 17 mars; le projet de maison médicale qui verra le jours sous la résidence seniors (Dupuis).

Le conseil a pris acte des orientations budgétaires présentées autour de 4 axes : participation citoyenne; urbanisme et environnement; éducation pétite enfance jeunesse et seniors; solidarité et développement néconomique; sports culture et loisirs. "Le cap est fixé, chaque euro engagé doit profiter aux Maxévillois", répète le maire.

Article de l'est républicain

 

ORDRE DU JOUR :  Informations  Communication diverses et des décisions prises en application de l’art. L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales.  Approbation du procès verbal du Conseil Municipal du 25 septembre 2014.  Affaires délibératives : 

  • 01/15 – Débat d’Orientation Budgétaire.
  • 02/15 – Convention de mise à disposition de personnel dans le cadre du service intérim avec le centre de gestion de Meurthe et Moselle. 
  • 03/15 – Convention d’adhésion prévention et santé au travail avec le centre de gestion de Meurthe et Moselle. 
  • 04/15 – Modification du tableau des effectifs. 
  • 05/15 – Liste des marchés publics conclus en 2014 par la Ville de Maxéville. 
  • 06/15 – Prêt remboursable à la Caisse des Ecoles de la Ville de Maxéville. 
  • 07/15 – Subvention exceptionnelle aux écoles. 
  • 08/15 – Organisation d’une classe transplantée pour l’année 2014-2015 à Montigny les Metz. 
  • 09/15 – Organisation d’une classe transplantée pour l’année 2014-2015 à Péxonne. 
  • 10/15 – Organisation d’une classe transplantée pour l’année 2014-2015 à Plainfaing. 
  • 11/15 – Fixation de la participation aux frais de scolarité d’un élève résidant en dehors de Maxéville. 
  • 12/15 – Convention d’interventions pour les animations des Nouvelles Activités Périscolaires – année scolaire 2014-2015. 
  • 13/15 – Dispositif de formation au Brevet d’Aptitude à la Fonction d’Animateur (BAFA) – renouvellement de la convention avec l’UFCV. 
  • 14/15 – Approbation du Projet Educatif Territorial de Maxéville.  15/15 – Subvention à la Caisse des Ecoles. 
  • 16/15 – Services Municipaux aux Seniors et aux Personnes Handicapées. 
  • 17/15 – Renouvellement de la convention de partenariat avec l’Association des Petits Débrouillards Grand Est. 
  • 18/15 – Contrat de Ville 2015-2020 Plateau de Haye – Projet de Cohésion Sociale et Territoriale. 
  • 19/15 – Augmentation de capital de la SOLOREM. 
  • 20/15 – Compromis pour la cession du Pavillon Colin par l’Etablissement Public Foncier de Lorraine (E.P.F.L.) à la Ville de Maxéville. 
  • 21/15 – Convention de mise à disposition du site des Brasseries au bénéfice de la Ville de Maxéville. 
  • 22/15 – Création d’un marché hebdomadaire de producteurs locaux – Site des Brasseries.

 

Information
Inauguration devise républicaine.
Création de marché producteurs locaux : jeudi 2 avril
Dossier vente usine ASAT : date limite de négociation fin 2015.
Travaux carrefour de la mairie : perturbation du 23 mars jusqu'à fin août
Résidence senior : création d'une salle commune pour des activités, pôle santé
31 mars inauguration école jules romain secteur maternel
17 mars conférence à la salle des fêtes sur le cerveau
Affaires délibératives
01 - Débat d'Orientation Budgétaire.
Introduction du maire avant le DOB. le débat se fera en 5 temps : présentation des finances, chaque maire adjoint prendra la parole.
Les comptes sont au rouge. Maxéville est en situation de surendettement. Rappel de la dette.
37 ' Intervention de Mireille Gazin : Pourquoi demander un audiit, pourquoi faire imprimer le magazine de la commune ailleurs,... L'intervention de Mireille vaut le coup d'être réécouter.
42' Intervention de Henri Bégorre : quels sont les projets nouveaux qui vont être développer . Est-ce qu'on est obliger de se foutre sur la gueulle tout le temps.
46' Intervention de Romain Miron : Il vous que vous asumiez votre travail passé monsieur le Maire honoraire.
49' Intervention de Mr Henriet: je préfère un politique qui dise la vérité qu'un politique qui fasse rêver. L'obejctif du mandat est de sortir de l'endettement.
51' Intervention de Michel Bonamour : toujours très posé
54' Intervention de Didier Bonhomme : C'est la peine d'enfumer les gens, aimerait entendre des excuses, et laisser nous travailler
Cristophe Choserot : vous avez pas grand chose à dire ce soir. Si vous me cherchez  vous allez me trouver, je vais tout mettre ici sur la place public. Réponse à l'impression du magazine de la commune ailleurs : c'est moins cher. Ne prenez pas les Maxévillois pour des imbéciles !
Axe 1 : Participation citoyenne, communication : mise en place d'une newletters via le site internet, panneau d'information électronique ( rue de Metz)
Environnement : mur anti bruit rue de la république, remise en tétat du site de la brasserie
Axe 2 : petite enfance, éducation, jeunesse. Intervention Mounia El Bazini et de Maeva
Mise en place d'un conseil municipal enfant.
Axe 3 : Solidarité, développement économique, 
Maison de la solidarité
Axe 4 : sports, cultures, associations (92')
Etude attentive de chaque association pour les subventions.
Fonctionnement de l'institution
Intervention de Henri Bégorre (1h44) 
Conclusion du maire : un programme çà se respecte

Lien pour télécharger le compte rendu du conseil

Conseil Municipal du 5 Décembre 2014 : la trève hivernal

Texte: 

 

Le vendredi 5 décembre 2014 avait lieu le dernier conseil municipal de l'année 2014 à 20h, un conseil en trois partie : la première concerne les informations diverses, la deuxième partie sur le rapport de la Communauté Urbaine et la dernière partie les 13 ordres du jour. Pour ce conseil, je propose donc trois vidéos correspondantes aux parties que je viens de citer. Ces vidéo étaient déjà en ligne 24h après le conseil mais je ne me suis pas attelé à l'écriture de contenu. Je n'aime pas écrire à chaud, sans doute de peur d'être guidé par l'émotion du moment. Je n'ai pas eu d'émotion puisqu'il n'y avait rien de particulier sur ce conseil.

Première partie

informations :

- Opération anti bruit est enclenché, un processus long. Première opération, mise en place d'une étude par des étudiants dans les prochains jours. Pendant la campagne municipal, il était question de faire un mur anti-bruit rue de la république, c'était même la première proposition du candidat

- Alexandre Chemetoff était sur la commune avec l'aduan sur l'entrée côté nord de la commune pour traiter l'aménagement, question du boulevard meurthe canal

- Espace de vie et de solidarité dans les anciens locaux ESAF: 3 associations (Francas, écrivain public, le buissons ardent, Tricocouture service de Vandoeuvre)

- Atelier de quartier : les ateliers se mettent en place

- étude d'un marché producteur local (affaire suivi par Olivier Pivel): il serait intéressant de voir où va se situer ce marché hebdomadaire, de savoir combien d'artisants peuvent y participer

- Lorraine énergie : remise du premier prix pour une entreprise de Maxéville (focus lors du journal municipal)

- Remerciement pour la création du char de Saint Nicolas auprès des enfants et des élus, et les services.

- Fibre optique : absence des grands opérateurs, SFR et Numéricable seront prochainement présent, Orange refuse toujours d'y venir. Sur ce dossier, j'avais déjà fait un article sur TUTOR. C'est un dossier qui date puisque j'étais à une réunion publique en 2009. Je serais très content de pouvoir bénéficier de la fibre optique sur mon quartier au hameau de la ferme au Champ-le-boeuf. Mais les grands opérateurs sont pour l'instant absent de ce quartier. En espérant que les choses vont changer.

- Démission de Madame Edwige Franzetti

Installation de Marie Wojtynia en tant que conseillère muncipal pour la liste "Vivre Maxéville avec Henri Bégorre"

 

 

Deuxième partie :

La présentation du rapport d'activités 2013  de la communauté Urbaine du Grand Nancy.

Le maire propose une réunion autour d'un café pour discuter de la place de Maxéville sur le Grand Nancy, et du Grand Nancy par rapport à la région.

 

Troisième partie :

Pour cette troisième partie, il y a treize ordre du jour :

- Affaire N°1 : installation de Marie Wojtynia

- Affaire N°2 : Modification de la composition de la comission municipale "sport, Culture, Animations, Associations"

- Affaire N°3 : Modification de membres élus de la commune appelés à siéger au sein de la commission d'attribution des primes pour l'amélioration de l'habitat

- Affaire N°4 : Décision Bugétaire Modificative N°3 - Exercice 2014 - Budget Principal

Question de Mireille. Intervention de Jacqueline Ries. Pour des raisons techniques, suppression des quelques guirlandes, économie en consommation, économie installation ( coût).

Maxéville n'a jamais briller par ses guirlandes de Noël. Investissement en ampoule économique.

Intervention de Henri Bégorre qui trouve qu'il n'y a pas de débat. Il attend toujours le chiffre du coût de l'audit.

- Affaire N°5 : Marché d'assurances lot N°5 dommages aux biens

- Affaire N°6 Convention pluriannuelle de partenariat  "argent de poche" : 6 500 €

- Affaire N°7 Convention d'interventions pour les animations des nouvelles activités périscolaires : les activités périscolaires sont gratuites même si financièrement c'est lourd.

Plusieurs prestataires extérieurs sont sollicités

- Affaire N°8 Convention entre la ville de maxéville et l'association les canailloux : versement de 23 000 €

- Affaire N°9 Changement de nom de la salle de fête

La salle des carrières arrive en tête : la salle des fêtes "carrière", salle solvay, salle du grand st nicolas, salle des fêtes, Salle azur

Intervention de Henri Bégorre qui explique la raison du nom de la bambouseraie dont le maire christophe choserot ne se reconnaît pas avec ce nom. Il rend hommage aux personnes qui ont travailler dans cette carrière.

- Affaire N°10 Convention avec l'établissement Public Foncier de Lorraine (E.PFL) pour la réalisation d'une étude de maitrise d'oeuvre pré-opérationnelle pour la reconversion du site des Brasseries de Maxéville.

- Affaire N°11 Convention pour l'occupation domaniale ayant pour objet l'installation et l'hébergement d'équipement de télé relevé en hauteur.

- Affaire N°12 Etat-Dotation Développement Urbain 2014 - Demande de Subvention Complémentaire : 83 840 € HT

- Affaire N°13 Rapports annuels sur le prix et la qualité des services d'eau et d'assainissement et du service public d'élimination des déchets - année 2013

Visite du centre de traitement des eaux usagées prochainement

Délibérations du conseil en téléchargement

 

Conclusion

Chacun pourra donner sa version du ressenti de ce conseil  municipal. Le mieux est très simple puisqu'il n'y avait pas de terrible affrontement. Il y avait juste le fait que la majorité actuelle "plonge la ville dans le noir" soucieux de faire des économies d'énergie ce qui a fait intervenir Mireille Gazin. Il est vrai que les guirlandes, l'éclairage consomme de l'énergie qui a un coût. Il serait intéressant de voir l'économie réalisé en n'allumant pas ces guirlandes et de le comparer au coût lorsqu'on les allume. On pourra alors dire si cela valait le coup sur le plan financier. Du point de vue, festif, il est vrai qu'une ville illuminé est toujours plus accueillante que d'être dans le noir.

La ville de Laxou a décoré le rond point d'Auchan avec de superbe décoration (traîneau, cerfs). C'était très jolie jusqu'à ce qu'il y eut un vol dès le lendemain. Sommes-nous si pauvre pour ne pas éclairer ne serait-ce de 18h à 21h, heure à la quelle il est susceptible de les voir ?

Et la deuxième chose qui me chagrine est qu'à la demande de Henri Bégorre, le maire n'a toujours pas indiqué le montant de la facture pour l'audit financier qu'il a commandé. Pourquoi cela me chagrine ? Il avait dit durant le conseil municipal sur l'audit, qu'il enverrait un mail à Edwige Franzetti. Et depuis ce jour plus de nouvelles. Comme on n'a pas d'informations on ne peut que supposer comme je l'ai indiqué auparavant.

Hypothès N°1 : l'audit coûte terriblement cher au point que le maire n'ose pas relever le montant pour ne pas donner l'occasion à la liste de "vivre Maxéville avec Henri Bégorre" une cartouche à tirer.

Hypothèse N°2 : Il y a rien à cacher mais alors pourquoi ce silence. Il suffisait de jouer la transparence comme il a toujours fait jusqu'à présent et le problème serait résolu.

En tout cas, en ne répondant pas à cette question, la confiance pourra-t-elle durer ?

Prochain conseil : vendredi 27 février 2015

Conseil municipal : L'audit tsunami financier de Maxéville

Texte: 

Conseil municipal 17 octobre 2014
 

Il n'est pas évident de faire un résumé d'un conseil municipal aussi ardent que celui-ci. Du vivant de Daniel, il en faisait un résumé super précis avec des mots bien ajusté, ce qui n'est pas mon cas car ne prenant pas parti ni pour l'un ni pour l'autre, je ne peux que participer en tant qu'habitant et donner un avis personnel.

C'est un conseil extraordinaire qui s'est déroulé ce soir là. Le maire a salué les habitants de même que Monsieur Bégorre arrivé tardivement,chose que j'apprécie. C'est pourquoi je le dis. Outre cet aspect de politesse, le maire demande que les téléphones portables restent au maximum dans les poches. Il rentre dans le vif du sujet sur la présentation du rapport d'audit financier.

Le rapport de l'audit financier est disponible sur le site de la mairie dès le lendemain comme l'a dit le maire ainsi que Romain Miron pendant le conseil à plusieurs reprises.

Je mets également à disposition un lien sur cet audit financier sur mon site afin d'en avoir une copie au cas où de nouveau le site de la mairie serait pirater.

La présentation de l'audit financier par un cabinet de strasbourg que le maire a choisi de tel sorte que celui-ci soit le plus éloigné de la commune et le plus indépendant.

C'est donc le cabinet Stratégie et Gestion Publiques dirigé par Danièle EHRMANN qui a fournit cet audit financier de 45 pages qui a durer près de 50 minutes d'explications très très ludiques et professionnels selon le maire. Il est vrai que c'est mieux d'avoir le document sous les yeux pour se rendre compte par soit même. La première vidéo concerne donc cette présentation.

 

Henri Bégorre regrette que cet audit financier ne dispose pas d'un audit contradictoire et juge aussi que ce n'est pas très éthique. Après 48h, j'ai seulement compris ce qu'il voulait dire. De plus, il indique également qu'il a eu 5 audits financiers durant cette affaire "cuenot" dit ASAT, et que les 5 audits ont conduit à la même conclusion. En gros, si j'ai bien compris, cela veut dire que la commune n'est pas dans le rouge.

Le maire a voulu faire cet audit pour avoir un cliché des comptes de la commune a un moment précis. Il l'avait dit dès le début de son mandat. Aujourd'hui, nous sommes donc fasse à ce document explosif. Un document qui fait peur.

J'ai eu deux sentiments durant ce conseil municipal : la stupéfaction et l'inquiétude pour ne pas dire la peur.

La stupéfaction :

Depuis fort longtemps que je viens au conseil municipal, il y a deux grandes affaires qui sèment la discorde : l'affaire ASAT et les subventions astronomiques aux associations Maxéville Nancy volley et le totem (je ne cite pas la calèche).

Il ne se passe pas un seul conseil sans qu'on puisse revenir à ces deux affaires. En commandant cet audit financier, le maire a-t-il voulu plier la précédente équipe a finalement avoué son erreur sur ce bâtiment qui couterait jusqu'à 600 000 € par an aux habiatnts de Maxéville ?

D'après les explications d'henri Bégorre, il s'agissait à l'époque d'un investissement foncier qui malheureusement a coûter d'énormes investissements en travaux, d'ailleurs Olivier Pivel a retracé l'historique ce bâtiment.

  • 2003 achat ASAT
  • 2004 délocalisation emprunt 3 millions € pour travaux
  • 2006
  • 2007 2 millions € travaux
  • 2008 création budget annexe
  • 2011 mise au norme chauffage
  • 2013 plus de loyer par les locataires

Je n'ai pas eu le temps de tout noter, il a parler trop vite et puis j'ai du mal à prendre des notes avec mon ordinateur posé sur mon genoux. Il n'y avait plus de place pour que je puisse m'asseoir sur une table. Je ne crois pas que ce soit autoriser d'être assis autour de la même table que les élus.

Je pense que les habitants qui s'intéressent à la vie commune savent que la commune est endetter à cause du bâtiment cuénot depuis longtemps. Le candidat Christophe Choserot le disait suffisament soit sur son blog soit par le biais du Pimax en rubrique tribune libre. Personne ne pouvait pas le savoir.

Il est vrai que la précédente équipe n'a jamais dire clairement être endetté à cause du choix d'investissement du bâtiment qui paraissait être un choix judicieux à l'époque. Pourtant, durant un conseil municipal, j'ai bien compris que l'affaire Cuenot était une difficulté de la commune, un aveux à demi mot qui ne suffisait sûrement pas à l'équipe actuelle.

 

Le politique n'avoue jamais son erreur. Je n'ai pas souvenir qu'un politique quelqueconque avoue avoir fait une erreur de choix. Alors q'une erreur avouée est à demi pardonnée. C'est ce que j'essaie d'enseigner à ma fille. C'est ce que je fais avec mon patron. Quand j'ai fait deux grosse bêtises. La première lui a couter 10 000 francs à l'époque et la deuxième 30 000 francs. Heureusement pas la même année, je ne lui ai pas caché. J'étais prêt à assumer mon erreur. Il n'a rien dit, n'a même pas retenu sur mon salaire. Je travaille encore pour lui et çà dure depuis 1997.

Ceci pour dire qu'une bonne fois pour toute, on peut passer à autre chose que cette affaire qui est nuisible pour tout le monde. Autant pour l'équipe actuel qui en fait une obsession, que pour les habitants qui ont besoin d'avoir une vison optimiste de l'avenir.

Je suis donc stupéfait que ces deux équipes ne parviennent pas à se mettre d'accord sur ce problème. Si cette affaire cuénot est la source de la pauvreté de la commune, ne devrait-on pas mettre tous les efforts pour le résoudre qu'on soit de droite ou de gauche une bonne fois pour toute ?

Il paraît que le maire envisage de le vendre à auteur de 9 millions €, trop en dessous de sa valeur d'après Mireille Gazin qui estime que le bâtiment vaut 11 millions €. Et que c'est ce prix qu'il faut le vendre pour réaliser une opération blanche.

Si je gagne à l'euromillion du mardi, j'achèterai ce bâtiment non pas pour faire un supermarché (référence à l'ironie de Henri bégorre) pour y implanter une entreprise Hightech. On peut toujours y croire.

En attendant avant d'éponger la dette de la commune, il faut environ 76 ans d'après le calcul du cabinet. Je pense vivre vieux mais je crois que je ne serais plus là pour le voir.

 

L'inquiétude

Le maire a tenu ce conseil d'une main de fer, menaçant même l'expulsion d'un habitant intervenu dans le débat dont je n'ai pas pu voir qui c'était. Henri Bégorre était en forme pour se défendre contre cet audit monté de façon à le discréditer. Plusieurs élus de la majorité sont intervenus, demandant des précisions, des comptes à l précédente équipe.

Le maire a même demandé à la précédente équipe de répondre à la question de Didier Bonhomme: si oui ou non la commune a une dette de 19 millions € lorsque ceux-ci étaient au pouvoir ?

Le débat a durer plus d'une heure avec la prise de parole de beaucoup de monde. Le maire n'a pas participé au débat, il est intervenu avec une conclusion cinglante.

Le maire ne dispose pas de marges de manoeuvre. Il a déjà fortement baissé les subventions aux associations comme le volley ou le totem. Il a supprimé la calèche. Mais cela ne suffit pas car arrivé au pouvoir avec moins de 250 000 € sur le compte de la commune alors qu'il faudrait le double pour fonctionner normalement, il lui faut redresser les comptes avant que la commune soit mise sous tutelle.

Ce serait donc l'objectif du maire selon l'avis d'Henri Bégorre, une façon de dire que les impôts vont inexorablement augmenter.

Les habitants ont de quoi s'inquiéter car c'est pas le bon moment pour toucher à la fiscalité. Mais d'un autre côté, a-t-il vraiment le choix ?

Certes, cela sera très impopulaire mais sera-t-il justement le messie qui va sauver Maxéville. Celui qui va oser augmenter les impôts ? Sachant que 50 % des habitants ne paient déjà pas d'impôt puisque qu'on est une commune très attaché au social, et que le taux d'imposition est aussi inférieur de 50 % de ce qui se fait.

Henri Bégorre préconise un ajustement du taux d'imposition si nécessaire mais rapelle qu'il a gouverné pendant 30 ans sans alourdir la fiscalité.

Christophe Choserot devra réagir très rapidement s'il ne veut pas que la ville soit sous tutelle.

Conclusion

Le maire a pour l'instant fait un sans faute depuis son arrivé à la mairie. Il a fait ce qu'il a dit pendant sa campagne électoral : "ensemble et autrement"

Lorsque le ton est monté pendant le débat, il a sorti les chiffres des frais de fonctionnement (déplacement, repas, hotel) du précédent maire d'un montant de 8901 € en l'opposant à son frais depuis qu'il est au pouvoir : 391 €.

Comment peut-il seulement utiliser que 391 € lui demandais-je ? Il utilise sa voiture et prouve que son slogan "ensemble et autrement" c'est cela aussi.

Le débat étant très long, le maire propose de se voir durant les réunions publiques le 18 novembre à la salle du parc à 18H30 et 19 novembre à l'école Jules Romain pour pouvoir lui poser toutes les questions.

Il a terminé le conseil municipal en répondant aux questions orales que je développerai dans les commentaires la semaine prochaine.

Bien entendu, il vous est possible de réagir en postant des commentaires dans la mesure où c'est pour apporter des informations qui m'auraient échapper.

 

 

Image : imagem

 

conseil municipal maxéville du 24 septembre 204 : une blague inapproprié par l'opposition ?

Texte: 
Pour ce conseil municipal de la rentrée, il y a eu du changement au niveau de la disposition des tables, en effet la presse écrite est situé avec l'équipe placée derrière le maire ce qui permet d'accueillir davantage de monde. Comme je n'étais pas présent au conseil du mois de juin , je n'ai pas pu voir le changement. En effet, j'étais sollicité par la MJC Massinon pour les captations des trois galas. Pour ce conseil municipal, j'ai préférer vous proposer plusieurs séquences vidéo du conseil car la totalité dure deux heures, et c'est ennuyant à regarder pour le simple habitant.
La première vidéo concerne les informations et communications diverses, la deuxième vidéo traitera les affaires délibératives numéro un au numéro 22, tandis que la troisième prendra le reste, et pour terminer la dernière partie sera pour les questions orales.
 
Le maire a commencé le conseil municipal en rendant hommage à Daniel Jacob avec un récapitulatif de ses actions  sur la commune. Une minute de silence a été observé en sa mémoire. Il est vrai que Daniel avait beaucoup oeuvré pour la commune sur le plan de l'animation. Il cherchait toujours un moyen de rendre la commune plus dynamique. Le maire a souligné que le blog MaxDany était très suivi, très populaire. C'était le seul endroit où les habitants pouvaient poster leur commentaire. Il est vrai qu'il n'existe pas à ce jour de lieu similaire pour s'exprimer.
 
Christophe Choserot propose de faire un conseil municipal en alternance entre le bas et le haut mais la loi ne favorise pas cette initiative. Cela aurait été bien de pouvoir touché d'autres habitants. C'était une très bonne initiative pour impliquer les habitants dans la vie communale mais légalement difficile à mettre en place
.
 
La rentrée scolaire :
La priorité c'est l'éducation avec deux principes : la gratuité du périscolaire, (157 activités par semaine pour 750 élèves) et la deuxième, la qualité.  Vous pouvez écouter l'interview du maire sur France Bleu Lorraine nous expliquant comme il a réussi ce tour. La question du périscolaire a été une des propositions pendant la campagne municipale. 90 % des élèves bénéficient de cette gratuité d'après Bernard Ricci maire adjoint. Une blague qui ne fait rire que l'opposition d'après le maire à propos de "l'étoile filante".
 
Matéria prima : 
Le maire veut défendre l'intérêt maxevillois, rassembler l'ensemble des partenaires (région lorraine, Grand Nancy), la municipalité prendra ses responsabilités pour faire vivre ses  lieux avec un cahier des charges. Il rappel qu'il doit verser 33 000 € à une structure qui est en liquidation puisque cela a été voté en conseil. D'où l'intervention de Henri Bégorre sur ce point.
Pour faire vivre matéria prima il aurait fallu 200 000 € d'après le maire. Et il pose ces questions : Qu'est qu'on fait de ce lieu, quel projet ?
Le maire nous livre une confidence, les caisses étaient vide lorsque la nouvelle équipe est arrivé au pouvoir ce qui n'est pas l'avis d'henri Bégorre en hochant la tête. Romain Miron considère que Matéria Prima manipule la presse pour inciter à croire que  la municipalité serait la cause de la liquidation de celui-ci.
 
 
Emploi : 15 maxévillois ont été embauché au futur Mac Donald à Maxéville
Centenaire  : Préparation du 11 novembre sur trois jours pour le centenaire.
Le site internet de la mairie a été piraté et nécessite une refonte total, un nouveau logo, un nouveau magazine dont j'ai donné mon avis sur un article. A ce jour, le maire a eu de bons échos sur ce nouveau magazine qui sera publié tous les deux mois.
 
 
Au prochain conseil municipal, le maire proposera de donner la parole aux habitants.
Octobre rose : 49 000 femmes sont atteintes du cancer du sein, il faut sensibiler les maxévillois au dépistage par deux actions : course à Nancy et le lacher de ballon au Parc de la Mairie.
31 minutes ordre du jour
 
 
installation de Banjamin Haldric en tant que conseiller municipal en remplacement de Peggy Zarrar qui a donné sa démission au maire courant juillet, pour "Vivre Maxéville avec Henri Bégorre".
affaire 1,2,3,4 ( le batiment ASAT est en vente),5,6,7
Affaire N°8 : Henri Bégorre vote contre à cause de la raison bugétaire invoqué et le fait qu'il n'y avait pas de débat. Le maire insiste sur le fait d'arrêter le service équin est un choix politique.
 
Affaire N°16 : Intervention de Benjamin HALDRIC qui pose la question de l'utilisation des locaux par les associations pendant la fermeture durant les vacances scolaires. L'opposition comprend bien qu'il faut fermer pour des raisons techniques durant les vacances mais c'est dommageable d'éliminer ces points d'accueil.
 
La salle de fête  :
Ce n'est donc pas une rumeur, le maire veut changer le nom de la salle de fête "la bambouseraie" par un autre nom dont on aura une  proposition de liste. Apparement, ce nom ne fait pas l'unanimité. Effectivement, il n'y a pas eu de concertation pour le nom "la bambouseraie", est-ce que pour le nouveau nom ce sera la même chose ? Il ya déjà des propositions qui ont été envoyé à la mairie. Dommage que sur le site internet de la commune, il n'a pas une liste de noms à choisir.
Sur la délibération numéro 15 concernant les tarifs des salles communales, il faut compter 600 € avec vaisselle pour un maxévillois
89 minutes
Canailloux : Il y aurait peut être une sortie de crise grâce à une convention (affaire délibérative N°22)

 

La commune propose de basculer la halte garderie en multi accueil, pour assurer le maintien du service, une subvention de 12 000 € est nécessaire ce qui fait un montant total de 24 000 € car 12 000 € ont déjà été versé en avril 2014. Henri Bégorre souligne que son équipe a toujours soutenu cette structure. 
Mireille Bazin demande comment la mutation est elle possible en versant uniquement une subvention à la structure ? Car l'investissement matériel a un coût.
Pour mémoire, lors de la commission de quartier au CILM, le maire avait expliqué sa position sur les canailloux.
 
Question citoyenne :
Question 1 : Incendie du pavillon de Matéria prima
Question 2 : Que fait-on de la subvention accordé l'année dernière au Djihadiste ?
Question 3 : Affirmation de l'utilisation du stade du complexe Léo Lagrange par les jeunes de 18h à 22h
Personnellement, je n'avais pas prévu de poser de questions après le conseil municipal. Il est intéressant de pouvoir intervenir directement auprès du maire ou des maires adjoints. La prochaine séance, je me préparerai mieux mais je n'ai pas de question pertinente pour l'instant.
 
Conclusion :Le maire est à l'aise de même que les maires adjoints par rapport au premier conseil municipal. Le maire  se permet même de faire de l'humour tout au long de la séance. Il n'a pas hésiter à intervenir auprès de Madame Christophe pour trouble au conseil municipal. L'opposition bénéficie de la venue de Benjamin, le plus jeune de la liste. Il n'y pas encore de force pour l'opposition, le temps de s'organiser je pense. Au temps de maxéville un nouvel élan, il y avait un blog. "Vivre maxéville avec henri Bégorre" ne possède pas encore de blog ou site internet pour faire le travail de l'opposition.
 
Le prochain conseil municipal est prévu le 17 octobre 2014
 
 

 

Conseil municpal du 23 mai 2014

Texte: 

 

A mon grand étonnement, j'ai reçu les documents de presse pour le conseil municipal du vendredi 23 mai 2014 très tôt, c'est-à-dire le vingt mai soit trois jours avant la séance. C'est ainsi que j'ai pu publier l'ordre du jour sur mon site sans passer par l'intermédiaire du site de Daniel. Il y avait encore du monde ce soir, et comme je suis arrivé dans les derniers puisque je venais de terminer d'animer la boum des ados, je me suis installé à l'entrée de la porte comme vous pouvez le voir sur une photo qu'a pris Daniel. C'est bien pratique pour illustrer les propos.

 

Je ne vais pas vous décrire le contenu de ce conseil municipal puisque vous avez le blog de daniel qui en fait un résumé plus précis que je ne saurais le faire. Je préfère plutôt m'attarder sur l'ambiance. Deux mois se sont écoulés après les élections, comment était donc l'ambiance sur ce conseil municipal ?

Technique:  Habituellement, j'étais au mileu de la salle pour poser ma caméra et avoir ainsi le maire de face et l'opposition sur le côté gauche, ensuite je me branche sur la prise de son pour avoir une meilleur qualité. Mais ce coup-ci j'étais à l'entrée et ne pouvais donc pas me brancher sur la prise de son, le risque était de ne rien entendre lors de la diffusion sur internet. Aussi lors du montage, j'ai amplifié le son d'origine ce qui a fonctionner. 

Prise de parole :  Un commentaire issu du blog de Daniel, je cite : "Derniers points : les conseillers de la majorité sont aussi silencieux que ceux d'avant... Le Chef parle, les autre n'ont qu'à se taire. " Il est vrai que nous avons eu qu'un seul intervenant de la part des conseillers durant le conseil mais le maire demande a chaque délibération s'il y a des interventions que ce soit d'un côté ou de l'autre. Il donne donc la possibilité à chacun de s'exprimer. Maintenant, on peut supposer beaucoup de choses sur la non-prise de parole des conseillers;

  • Hypothèse 1 : la prise de parole n'est pas évidente car les conseillers sont novices. Ils ont été préparé à gagner le pouvoir mais pas encore à le gérer. Nous sommes qu'à deux mois après les élections.
  • Hypothèse 2 : Je pensais que les affaires délibératives étaient débattues en commission et par conséquent, il n'est pas nécessaire d'en parler au conseil. Je me trompe ?
  • Hypothèse 3 : Mieux vaut se taire que dire des conneries
  • Hypothèse 4 : l'intervenant a raison sur son commentaire (on ne connaîtra pas son identité)

Conclusion : faut-il s'arrêter sur ce point ? Cela ne fait que deux ou 3 conseils municipales à leur actif. Il faut davantage de conseil municipale pour trouver ses marques. Les conseillers doivent effectivement trouver leur marque rapidement. Il ne faudrait pas un deuxième mandat pour réagir je pense. Nous aurons l'occasion d'y revenir sur ce point l'année prochaine. Donnons nous rendez-vous dans dix mois comme la chanson de Patrick Bruel (sauf que lui c'est dix ans).

Intervention du groupe minoritaire : Je cite le commentaire de Luca : "Non c'est un constat et tous les internautes pourront le constater en regardant la vidéo de Maxéville TV de la platitude de l'opposition de droite". Je n'ai pas compris l'intérêt de l'intervention de l'opposition concernant un document non reçu et une erreur de frappe sur un document. Généralement, lorsque l'opposition intervient (quel que soit le parti), c'est pour apporter un élément nouveau au sujet.

Information :  A chaque séance, le maire donne quelques points d'informations. C'est une différence avec le précédent maire. Ce temps d'information a durer tout de même plus d'une demi-heure. Nous avons ainsi des informations sur la calèche, le volley, la MJC, les conseils de quartier et les rythmes scolaires. Mais apparament, il y a une affaire qui n'a pas été informé : les canailloux dont la fermeture de la halte-garderie est bien en cours. J'ai d'ailleurs retranscris l'article de l'Est républicain sur ce sujet. On y apprend que le conseil général étati bien au courant de la difficulté que rencontre l'association. Maintenant, était-il du devoir du maire d'en parler au conseil municipal ? Pourquoi ne l'a-t-il pas fait ? Est-ce volontaire, un oubli, une stratégie de communication, on le saura lorsque celui aura clarifier les choses.

Conclusion :  Les promesses électorales ne sont pas systématiquement tenues. Dans ce cas de figure, avec Christophe Choserot, il n'y avait pas de surprise concernant la calèche et le volley. Il a tenu sa promesse électorale. Et c'est tout ce dont on lui demande. Maintenant, à savoir si c'était un bon conseil municipal, si le maire avait bien mené le conseil, si la qualité des arguments étaient au rendez-vous, ce n'est pas le plus important. L'important  réside dans les solutions mise en oeuvre pour gérer la ville. Le maire infuse son style, un style inhabituel comme la proposition de donner la parole aux citoyens au conseil municipal après les affaires délibératives.

C'est une nouveauté dont on verra si cela est réalisable, efficace. Une annonce dont on ne s'attendait pas, une surprise que j'aimerais filmer lors du prochain conseil municipal prévu le jeudi 26 juin 2014. C'est à cette date que je dois aller filmer le gala de la MJC Massinon dont j'ai donné ma parole. En espérant que le gala ne s'éternise pas trop pour que je sois présent ce jour-là

 

Pages