Welcome Visitor:

edition 3 avril

Onglets principaux

Texte: 

Le journal du 3 avril 2009

Notre rendez-vous hebdomadaire au sommaire de cette édition : Max jardin avec interview de Marcel BERENGER, interview de Michel HISLEN et de Alain GUERLIN le stage paso doble avec une interview de patrice MARCHAL et pour finir une démonstration de WEST COAST SWING

01'15 Interview Marcel BERENGER

03'50 Interview Michel HISLEN

08'50 Interview Alain GUERLIN

15'00 Interview Patrice MARCHAL

19'15 Démonstration WEST COAST SWING

Articles similaires

edition 3 juillet gala

Texte: 

Le journal du 3 juillet 2009 - édition spécial gala danse

edition 10 juillet gala 2

Texte: 

Le journal du 10 juillet 2009 - édition spécial gala danse 2

edition 8 mai 2009

Texte: 

Le journal du 8 mai 2009 - La fête du travail

8 MAI édition N°12 : La fête du travail à Maxéville 03'33 Interview Mathieu KLEIN 06'20 Interview Daniel JACOB 07'30 Interview Christophe CHOSEROT 12'10 Interview Pierre CHOSEROT 14'25 Interview Joaquim

Défilé saint Nicolas 2009

Texte: 

Qui est Saint Nicolas ? Saint Nicolas, saint patron et protecteur des petits enfants et de la Lorraine est fêté tous les 6 décembre, surtout dans l’Est de la France et dans le Nord ainsi que dans quelques pays d’Europe. La légende du Père Noël a été créée à partir du personnage de Saint Nicolas. L’histoire dit que le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre, également appelé Nicolas de Bari. Il est né à Patara, en Asie Mineure, entre 250 et 270 après J-C, et décédé le 6 décembre, en 345 ou en 352, dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure. C’est l’un des saints les plus populaires en Grêce et dans l’Eglise Latine. Il fût Evêque de Myre au 4ème siècle. Sa vie et ses actes sont entourés de légendes. Après sa mort, Saint Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité généreuse. Chaque épisode de sa vie a donné lieu à un patronage ou une confrérie d’un métier ou d’une région. C’est l’un des saints le plus souvent représenté dans l’iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue, sur les taques de cheminée, les images d’Epinal, etc… Ses légendes offraient aux imagiers une riche matière. Saint Nicolas, dans son costume d’évêque, fait équipe avec un personnage sinistre : le père Fouettard. Celui-ci, tout vêtu de noir, n’a pas le beau rôle puisqu’il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements. La Saint Nicolas est aussi l’occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux, trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées. La veille de la Saint Nicolas, les petits enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d’aller se coucher. Ils déposent à côté de leurs chaussures, une carotte et des sucres pour la mule du Saint Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le grand saint. Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas, le Père Fouettard. La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là, demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie. Suite à cette anecdote, Saint Nicolas devint le patron des écoliers et petits garçons. Au fil des siècles, la légende disparut peu à peu, à l’exception de l’épisode des enfants tués, mis au saloir et sauvés par Saint Nicolas qui leur rendit la vie. Le décor ainsi que certains détails évoluèrent et l’épisode s’adapta progressivement à la région, pour entrer définitivement dans les mémoires lorraines. Déjà au Xe siècle après J.-C, il était vénéré en Allemagne et le 6 décembre on le fêtait comme patron des commerçants, des boulangers et des marins. Selon les régions, Saint Nicolas apparaît soit comme un vieil homme gentil, soit comme un évêque digne, avec une crosse et une mitre. C’est à lui que les enfants adressent leurs prières, se réjouissant de petits présents qui les attendent pour le 6 décembre. En Belgique et dans l’Est de la France, pour le jour de la Saint Nicolas, on distribue aux enfants de grands pains d’épices en forme du Saint Evêque. Saint Nicolas défile dans les rues et distribue des bonbons aux enfants. Saint Nicolas est accompagné d’un personnage rude au visage noirci qui porte une baguette. Il est connu dans l’Est de la France sous le nom de « Père Fouettard », qui distribue des verges. Ce n’est qu’au XVIe siècle qu’on commença à parler du Père Fouettard. Qui est-il ? Il est né à Metz en 1552, lors du siège de la ville par les troupes de Charles Quint. Les habitants promenèrent l’effigie de l’Empereur à travers les rues, puis la brûlèrent. Ainsi, le Père Fouettard serait, dit-on, Charles Quint. Reconnu pour sa grande générosité, Saint Nicolas devint, au Moyen Age, le patron des petits enfants puis des écoliers. Le soir du 5 décembre, les enfants laissent leurs souliers devant la cheminée ou devant la porte avec du sucre, du lait et une carotte pour la mule qui porte Saint Nicolas. Ils découvrent au matin du 6 décembre une multitude de sucreries, de friandises et de petits présents que Saint Nicolas a déposés à leur intention. La mule a mangé la carotte et Saint Nicolas a bu le verre de lait ou de vin que les enfants lui ont laissé.

Après sa disparition Il fut enseveli dans une tombe de marbre et de sa tête se mit à couler une source d’huile apportant la santé à bien des malades et de ses pieds une source d’eau. Cette huile cessa de couler lorsque le successeur de Saint Nicolas se vit chassé de son siège par des envieux. Mais dès que l’évêque fut réinstallé sur son siège, l’huile se remit aussitôt à couler. Longtemps après, les Turcs détruisirent la ville de Myre. Et comme quarante-sept soldats de la ville de Bari passaient par là, quatre moines leur ouvrirent la tombe de Saint Nicolas : ils prirent ses os, qui nageaient dans l’huile, et les transportèrent dans la ville de Bari, en l’an 1087. Les reliques du saint accomplirent de nombreux miracles en Italie. Elles protégèrent des voleurs, sauvèrent des personnes de la noyade et ramenèrent à leurs parents les enfants perdus ou volés. Quelques années après l’arrivée des reliques du saint en Italie, un chevalier lorrain qui revenait de croisade passa à Bari. Il déroba un doigt du saint pour l’amener dans sa ville natale : Saint-Nicolas-de-Port. Bientôt des pèlerinages importants furent organisés dans cette petite ville de Lorraine. Lorsqu’on priait Saint Nicolas, des miracles se produisaient. Des chevaliers enchaînés par les infidèles furent miraculeusement transportés devant le portail de l’église de Saint-Nicolas-de-Port et Saint Louis fut sauvé de la noyade.

Où est fêté Saint Nicolas ? Saint Nicolas est fêté dans l’Est (Lorraine et Alsace), le Nord de la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays Bas. Tous les 6 décembre, Saint Nicolas fait le tour de toutes les villes de Lorraine, précédé par son effigie en pain d’épices et en chocolat dans les confiseries et pâtisseries. Il distribue des friandises aux enfants et se voit remettre les clés de la ville par le maire. Chars, défilés prestigieux, feux d’artifice… Saint Nicolas est une fête importante dans la vie culturelle de ses régions. Saint Nicolas, dans son costume d’évêque, fait équipe avec un personnage sinistre, le père Fouettard. Celui-ci, tout vêtu de noir n’a pas le beau rôle puisqu’il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements. La Saint Nicolas est aussi l’occasion pour tous les petits Lorrains de recevoir des cadeaux, trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées. Chaque année, Saint Nicolas et le père Fouettard visitent également les écoles maternelles en distribuant du pain d’épices et des oranges.

Esaf journée de la femme au CILM

Texte: 

ESAF organise la journée de la femme, le vendredi 8 mars de 9 à 17 h. Au programme : café-débat sur "les violences faites aux femmes", de 9 à 11 heures, de 11h30 à 13h30, melting pot culinaire (genre auberge espagnole), de 14 à 17h, animations avec divers ateliers (bien-être, coiffure, maquillage, etc), de 16 à 16h30, goûter servi au public, à partir de 16h30, défilé des femmes du Plateau de Haye dans leur tenue traditionnelle avec les pays (Laos, Côte d'Ivoire, Maroc, Mali, etc).

edition 15 mai

Texte: 

Le journal du 15 mai 2009 - Vide grenier lynx maxévillois

Assemblée général du MIG

Texte: 

Le MIG, association 1901, a but non lucratif, a pour objectif d'organiser un maximum d'animations gratuites ou a des prix mini, au profit notamment des familles les plus démunies du centre-ville ... Le MIG est ouvert a tous, sans aucune appartenance politique ou religieuse; notre but est de susciter et d'organiser, en liaison avec la Mairie et avec les associations déjà existantes, des animations intergénérationnelles, essentiellement ici au centre-ville ...

Le MIG a repris et modemisé depuis 2 ans l'organisation des Thés Dansants, en essayant de les ouvrir aux plus jeunes, il a organise en mai 2011 sa 2eme Fête des Amis et des Voisins du Parc, et pour la 1 ère fois en 2011 une Fête de la Musique (sous la pluie), et plusieurs fois des animations musicales et ludiques dans le Parc de la Mairie et dans les petits quartiers du centre-ville ...

Il a aussi En deux ans d'existence, le MIG peut se féliciter d'avoir mis en oeuvre une grande partie de ses objectifs, celui d'animer le Parc et les quartiers du centre-ville, au service des moins privilégiés, et, vu ses petits moyens, il peut etre fier de ses resultats.

Voilà donc un extrait du rapport moral de l'association Max'Inter-Génération qui est né le 6 avril 2010 sur la commune de Maxéville, dont le président Daniel Jacob propose différents activités sur le centre ville comme les thés dansants, les expositins, le vide grenier des enfants, la balade familiale en vélo que j'ai participé avec ma fille lisa dont vous pouvez vois la vidéo ici.

Je vous encourage donc à partipicer à ses manifestations afin de le soutenir dans son action de dynamiser le centre ville. Pour ma part, dès que mon emploi du temps me l'autorise, je vais faire un tour tout comme cet extrati de son assemblée général que je n'ai pas pu partipicer dans son intégralité à la salle du parc dès 18h30.

Une zumba pour l'éducation au Togo

Texte: 

L'association Lorraine Ecole Secours a organisé une grande zumba au CILM, au champ-le-boeuf