Welcome Visitor:

Laxou

LAXOU

Maire de laxou : Laurent Garcia Site Internet : http://www.laxou.fr 3 avenue Paul Déroulède BP 80049 54526 LAXOU Cedex Tél. : 03.83.90.54.54  Fax : 03.83.90.19.66 courriel contact@laxou.fr.

Laxou, ville de 15 777 habitants située dans la partie ouest de l'agglomération nancéienne est une des composantes de la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Elle est aussi chef-lieu d'un des cantons de l'arrondissement de Nancy.

Sa superficie est légèrement supérieure à 1 500 ha, ce qui en fait l'une des communes les plus étendues de l'agglomération nancéienne. Cependant, la majeure partie du territoire communal (plus de 1 100 ha) est comprise dans la forêt domaniale de Haye.

L'altitude de la commune va de 220 mètres à la Mairie à 350 mètres sur le Plateau.

CQFR N°42 Départ de Stéphane Herveux

Texte: 

Après 15 ans de bons et loyaux services à Laxou où il était déjà à ce poste à responsabilités, Stéphane Herueux a décidé de se lancer un nouveau challenge en acceptant le poste à Épinal. « J’avais besoin de sortir de ma zone de confort », dit-il assis derrière son nouveau bureau à la mairie spinalienne. Pourtant, son poste précédent n’avait rien d’un long fleuve tranquille selon ses dires. « C’est l’une des rares villes en France à avoir deux zones sensibles prioritaires (ZSP). » Durant ces 15 années, il a été confronté à tous les degrés de la délinquance urbaine, « jusqu’à l’homicide ».

Des activités annexes

À Laxou, la police municipale est considérée comme primo intervenante, « nous étions les premiers sur toutes les interventions, c’est le rôle même de la police de proximité », avance l’officier. La police de proximité, ça le connaît puisqu’il rédige un mémoire sur la redéfinition de cette police. Parce qu’en parallèle à sa carrière de policier, Stéphane Herueux a repris ses études de droit à la faculté de Nancy. Depuis trois ans, il mène de front sa profession de policier et sa licence de droit, il suit les cours à distance ou sur les bancs de l’université. Et jusqu’à son intégration récente à Épinal, l’officier était également juriste d’un syndicat de police pendant 4 ans. « J’y ai pris beaucoup de plaisir, mais ça prend beaucoup de temps et avec ce nouveau défi qu’est Épinal, je ne pouvais pas continuer », explique le nouveau chef.

En revanche, Stéphane Herueux continue d’être instructeur à l’école de police de Nancy. « Je forme des gardiens qui viennent d’obtenir leur concours, des agents en remise à niveau et des futurs chefs de service. » Et il prépare le concours de directeur de police municipale qui « correspond au grade de commissaire ». Comment fait-il pour gérer toutes ces activités annexes ? « Je dors très peu », confie-t-il en souriant, quatre heures par nuit lui suffisent. De sa vie privée, il ne dira mot, consigne de la préfecture par mesure de sécurité.

Équilibre en prévention et répression

Originaire de Nancy, il a été affecté pour son premier poste à Maxéville après l’obtention de son concours en 98, pour ensuite filer en direction de Saint-Dizier (Haute-Marne) avec son quartier sensible du Vert-Bois. Tout au long de son parcours professionnel, il a connu la délinquance urbaine. « À Épinal, ce n’est pas le même type de délinquance, on est plus sur de la dégradation de biens, même des biens publics, j’étais assez surpris ».

L’important pour l’officier est de trouver un équilibre entre prévention et répression. « C’est quelque chose de capital, on ne peut pas être uniquement dans la prévention ni dans la répression. Michel Heinrich est plus tourné vers la prévention des risques. Il ne veut pas d’une police ‘’tout répressif’’.» D’ailleurs, la police municipale spinalienne n’est pas équipée d’armes létales.

L’objectif de Stéphane Herueux est de valoriser la police municipale. « Je ne suis pas là pour faire la révolution mais pour faire évoluer les choses. »

La crèche en tenue de carnaval

Texte: 

http://s-www.estrepublicain.fr/images/B5D56673-2CE4-4465-8BAA-5BB7F8E07930/LER_15/la-creche-en-tenue-de-carnaval.jpg

La crèche famililale et la crèche Hansel et Gretel se sont associées pour offrir aux enfants un carnaval haut en couleurs.

Au total, une trentaine d'enfants ont participé à la fête, accompagné de nombreux parents. Tous les petits avaient dégoté un costume, fait maison ou non, afin de s'amuser. Tigre, princesse, coccinelle, chacun avait paré son plus beau déguisement.

Après s'être retrouvés au CILM au champ-le-boeuf, enfants et parents ont pris la direction du parc d'Agrément afin d'assister à un spectacle de marionnettes préparé par les assistantes maternelles et agrémenté de comtines.

La fête s'est terminé par un goûter apprécié des petits et grands !

Chasse aux oeufs au parc d'agrément

Texte: 

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-9/21155_1559381587658300_5492509497668848718_n.jpg?oh=11d4d7c0205c8d721d8407d4320f9d08&oe=55B5F469Les enfants sont venus en grand nombre au parc d'agrément pour la traditionnelle chasse aux oeufs du lundi de Pâques organisée par le comité des fêtes du quartier.

"Nous avons caché 4.000 oeufs et il y avait 15 oeufs factices à trouver pour remporter un gros sujet en chocolat" a expliqué le président de l'association Yves Pinon, avant d'ajouter que Laurent Garcia et Christophe Choserot, repspectivement maires de Laxou et Maxéville sont tous les deux passés durant cette chasse gourmande. Une vingtaine de bénévoles ont oeuvré dès le matin pour cacher les petits trésors en chocolat.

Une zone a également été réservée pour les plus petits. Les plus chanceux ont trouvé l'un des quinze oeufs factices et sont ainsi repartis avec un gros lapin au chocolat, comme Margot, 8 ans, qui était venue avec sa soeur Charlotte âgée de 5ans et demi accompagnée de leur papa Stéphane.

La jeune fille a déniché l'oeuf factice derrière un arbre ! Et pour les plus gourmands, il reste encore probablement des petits oeufs en chocolat à trouver çà et là dans le parc...

Article de l'Est républicain

https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpt1/v/t1.0-9/11146247_1559381584324967_7577631136080117462_n.jpg?oh=6a78039396cb1276a6da8b3546e05c50&oe=55B7F737&__gda__=1436962999_ad4ce7e4e76e626674f9d88d8ffe67c8

Un défi propreté à relever

Texte: 

http://s-www.estrepublicain.fr/images/CFE02A88-283F-40AA-A759-E654B75FD525/LER_15/un-defi-proprete-a-relever.jpgTroisième édition du Défi Propreté porté par Meurthe-et-Moselle Habitat et un passage par le quartier Champ-le-Boeuf mercredi qui a connu un vif succès avec près de 150 visiteurs sur les stands d'animation et des associations partenaires et nombreuses : MJC Massinon, CGL, Petits Débrouillards, Asae Francas, Maison de l'Habitat, VDNC, les écos-volontaires...

L'atelier cirque, l'animation musicale assurée par les Têtes Brûlées ont attiré les enfants. Le temps fort du Défi propreté consistait en un jeu de piste à travers le quartier avec un questionnaire à remplir pour bénéficier du goûter final.

Autant dire que les enfants aidés de leur plan ont planché sur la localisation d'un tag, le coût de sa suppression, l'emplacement des moloks ou des canisacs, le montant des procès-verbaux pour flagrant délit de déjection...De l'intérêt de respecter l'environnement. "On n'est pas là pour stigmatiser les gens mais pour une action de sensibilisation qui rassemble les générations. Par des mots simples et une rencontre sympa, on constate que les efforts portent leurs fruits dans tous nos quartiers", explique Philippe Moine, responsable mission sociale à MmH qui admet que c'est un effort de tous les instants.

"La propreté des espaces publics et des immeubles implique nécessairement une responsabilité partagée alors, bien sûr, pour créer une prise de conscience parmi les habitants, il faut répéter que la propreté est un élément du vivre ensemble, que l'intérêt est aussi financier et qu'elle implique un comportement citoyen".

A l'instar de ce locataire du 11 rue de la Seille dont le fleurissement en pied d'immeuble met du baume au coeur à ses concitoyens. Etaients présents, Jacqueline Ries pour la mairie de Maxéville, le médiateur de quartier et les gardiens d'immeubles de MmH.

Article de l'est républicain

Journalistes en herbe à Schweitzer

Texte: 

L'ATE (Aménagement du temps de l'enfant) est un moyen pour les écoliers de découvrir de nouvelles activités. En effet, sur le temps périscolaire, les enfant ont la possibilité de  participer à des activités sportives, culturelles et ludiques.

Aussi, une nouvelle activité a-t-elle vu le jour en septembre dernier à l'école élémentaire Schweitzer du Champ-le-Boeuf avec l'atelier journalisme. Un groupe de 16 élèves s'est constitué afin de créer un journal, une activité animée par Christophe Lanselle. "Ils sont plutôt réceptifs", a confié l'animateur avant d'ajouter : "Certains ne savainet pas faire une recherche sur internet".

En effet, les journalistes en herbe ont notamment pour mission de retrouver de nombreuses informations sur le web et doivent ensuite rédiger des textes, trouver des photos et faire la mise en page du journal. "On crée un journal avec des titres et des rubriques", a expliqué la jeune Alice, précisant par ailleurs que ce journal de 12 pages reprend de grandes thématiques comme la vie de l'école, le sport, le cinéma ou encore l'actualité.

Cette activité peut en outre faire naître des vocations comme pour Amélia qui aimerait être journaliste : "C'est bien de faire des recherches et de publier des articles". Au total, quatre numéros devraient paraître avant la fin de l'année. Les deux premiers numéros déjà parus sont visible sur www.laxou.fr

Articlde de L'est républicain

Les histoires incroyables de la Meurthe et Moselle

Texte: 

les incroyables histoires de la meurthe 150216« SI J'AVAIS SU, je ne serais pas confondu », comme dirait le petit Gibus, d'apprendre que l'école Louis-Pergaud, dans le coeur historique du vieux Laxou, ne porte pas le nom de l'auteur de « La guerre des boutons » par hasard. Entre la commune du Grand Nancy et le romancier, prix Goncourt en 1910 pour son premier livre « De Goupil à Margot », il existe une belle histoire.

Cette histoire, Pierre Baumann la raconte dans un remarquable ouvrage (« L'école Louis-Pergaud de Laxou ») tiré à une centaine d'exemplaires et que les curieux peuvent se procurer auprès de l'association Saint-Genest (contact : b.pichenet@wanadoo.fr). Après l'opuscule écrit sur l'école Émile-Zola de Laxou, l'historien revient cette fois sur le passé de l'ancien groupe scolaire mairie-école, rebaptisée donc « Louis-Pergaud », le 25 avril 1959.

Rencontre à Landresse
« Si cette école s'appelle ainsi, c'est parce que le maire de Laxou de 1945 à 1971, Louis Colin, un grand humaniste, ami des écrivains, était aussi celui de Louis Pergaud qu'il a connu dans sa jeunesse », confie Pierre Baumann. Où l'avait-il connu ? En Franche-Comté, dans le Doubs, à Landresse où Louis Pergaud fut maître d'école.

Dans ses mémoires, Louis Colin, qui est né et a grandi lui aussi dans le Doubs, écrit avoir entendu pour la première fois le nom de l'auteur en 1907. Il a alors 12 ans. Son père, maître d'école meurt subitement « laissant sa mère dans le plus grand désarroi moral et pécuniaire pour continuer à élever ses cinq enfants », rapporte Pierre Baumann. Dès lors, il va passer beaucoup de temps à Landresse où son oncle vient de remplacer un jeune auteur parti à Paris : Louis Pergaud. Durant ce séjour parisien, l'écrivain écrira le livre qui le révélera et lui vaudra de décrocher le prix Goncourt.

Tout juste remarié à une fille de Landresse, Delphine Duboz, Pergaud revient souvent dans la commune du Doubs. « Un soir qu'il devait manquer un compétiteur à une partie de Nain jaune, toujours très en honneur, mon oncle, estimant que mes quatorze ans me donnaient le droit de cité dans la société des adultes, me demanda de l'accompagner », soulignera Louis colin dans ses mémoires. Pour la première fois, il allait être en contact avec Pergaud. « Louis m'intimidait par son regard perçant, son menton volontaire, sa figure émaciée où rayonnait l'autorité lui venant de sa formation de maître d'école et de lutteur obstiné », avouait l'ancien maire de Laxou.

les histoires inscroyables de la meurthe 150216

Cette rencontre en entraîna d'autres et, au fil des mois et des années, jusqu'à la disparition brutale de l'auteur, mort pour la France le 8 avril 1915, un lien d'amitié va se créer entre les deux hommes.

Les secrets de « La guerre des boutons »
Louis Colin fut ainsi l'un des témoins privilégiés des dernières relectures, avant publication, de « La guerre des boutons ». « Pergaud tenait à souligner que dans tous ses écrits il y a un mélange de vérité et de fiction », insistait Louis Colin. Il était par exemple vrai qu'une nuit « des farceurs ont habillé d'une culotte la statue de Saint-Pierre de l'église de Landresse ». Une des cloches de celle-ci portait d'ailleurs bien, gravé dans le bronze, « Je sonne pour les Landresse et les Ouvans, mais pas pour les Salans ». Louis Colin apprit même « dans un chuchotement de Delphine à l'oreille de mon oncle que Pergaud s'était mis en scène lui-même sous le nom de La Crique ».

les histoires incroyables 160216

En 1956, quand Louis Colin se bat pour construire de nouvelles classes au groupe scolaire de l'hôtel de ville de Laxou, il a déjà en tête d'appeler l'ensemble du nom de son ami d'enfance. Il lui faudra trois ans pour convaincre et financer le projet. Le jour de l'inauguration, le 25 avril 1959, il lira la dernière lettre que lui adressa Louis Pergaud. Elle fut écrite 12 jours seulement avant que l'auteur s'éteigne sur le front, à Marchéville, dans la Meuse.

En 1965, Louis Colin continuera à faire vivre la mémoire de son ami d'enfance. Il fonda l'association des amis de Louis Pergaud, laquelle, aujourd'hui encore, s'emploie à transmettre le bel héritage de l'écrivain.

Alexandre POPLAVSKY Si vous avez une incroyable histoire à nous raconter, contactez-nous à alexandre.poplavskymayor@estrepublicain.fr

les incroyables histoires 150216

Cercle des arts

Texte: 

 

Exposition de Colette NAVET -Tableau réalisés avec du sable (2012)

Exposition ds tableaux de Any HENRARD

LE CERCLE DES ARTS DE LAXOU

 

Pierre DUFOUR, infirmier et ergothérapeute à la retraite depuis vingt-six ans, président du Cercle des Arts de Laxou, nous parle de sa passion : aider les peintres.

« Il y a quatorze ans, avec quelques amis, nous avons contacté la personne en charge du service culturel de la ville de Laxou. L’idée était de créer une association pour aider les jeunes peintres à exposer leurs œuvres et les conseiller. Car il est malheureusement bien connu que les artistes confirmés sont avares de conseils… À croire qu’ils ont peur qu’on leur vole leur savoir !… Dans le cadre de cette association, nous avons décidé d’ouvrir un cours de peinture peu onéreux, pour adultes dans un premier temps puis pour enfants un peu plus tard, de manière à rendre l’art accessible au plus grand nombre. Car je pense que l’art ne doit pas être uniquement l’affaire des nantis.

Très rapidement, notre rôle s’est élargi. Parmi les personnes qui fréquentent nos cours, certaines cherchent aussi une écoute et un soutien au-delà du domaine artistique. Nous parlons de tout, mais aussi de leurs problèmes quels qu’ils soient. Certaines personnes, en pleine déprime, viennent davantage pour parler que pour peindre.

La vocation de notre association, basée sur le bénévolat (avec entre autres Simone Dezavelle à la trésorerie et Fabienne Jeandel au secrétariat) et subventionnée par les villes de Laxou et Maxéville, est la convivialité. Les personnes inscrites ne sont pas tenues de participer chaque samedi et chacun travaille à son rythme.

Nous organisons bien sûr des expositions (six à sept par an), nous invitons d’autres peintres, plus ou moins confirmés, à exposer au CILM (Centre intercommunal Laxou Maxéville), nous sollicitons nos élèves pour aller peindre dans la rue afin de leur apprendre à se concentrer sur leur peinture, même en public.

 

Nous travaillons également avec la ville de Maxéville. Avec les enfants des écoles, nous avons réalisé des fresques (passerelle, foyer de travailleurs, etc.). En dehors de l’école, les enfants peuvent également venir chaque mercredi pour apprendre à dessiner. De manière ponctuelle, nous proposons des séances de maquillage aux enfants.

 

Dans notre association, les poètes sont également les bienvenus et nous avons déjà organisé plusieurs récitals. »

 

Les personnes souhaitant venir peindre au Cercle des Arts (cotisation annuelle de 7,50 € à l’automne 2005) peuvent me contacter à l’adresse ci-dessous ou se rendre directement au CILM les samedis de 14h à 17h ou encore contacter par téléphone Pierre DUFOUR, toujours disponible, au 03.83.96.55.71. La cotisation annuelle comprend les cours du samedi et les frais de participation à l’exposition qui a lieu chaque année au mois d’octobre.

Article de l'est républicain du 13 mars 2011

Le temps s’est arrêté au CILM avec l’exposition présentée par le Cercle des Arts et la Ville de Laxou, intitulée “ Hier et aujourd’hui “, sous la houlette de Simone Dézavelle qui a réussi à réunir de très belle photos grâce au bouche à oreille.
Effectivement, huit exposants ont prêté des photographies capturées à travers les époques. Qu’elles soient anciennes ou actuelles, toutes retracent une histoire.
René Canta expose des clichés issus d’une série de plaques de verre, prises par le photographe Louis Boyer. Les deux plus anciennes photos exposées sont de Louis Boyer et datent de 1877. L’une est le portrait d’Eugène Burdot, un menuisier nancéin tenant une scie à la main et l’autre est le portrait d’une jeune fille, Eugénie Margot. On y trouve également un auto-portrait daté de 1909 et des photos anciennes des lieux de Nancy comme larue Braconnot en 1911 et une lavandière devant le palais ducal la même année. René Canta présente également ses propres clichés pris lors de ses divers voyages en Turquie autour de 1978.
Les photos de Michel Holder ont été prises il y a seulement quelques années mais montrent des portes et fenêtres âgées de plusieurs siècles. Un intérêt qui est parti d’une porte en Bretagne que Michel trouvait belle.
D’autres exposants affichent des documents familiaux rares, des scènes de vie commedes phots de mariages, de vacances, à la campagne ou encore de guerre.
Cette présentation de photos anciennes et actuelles réunit portraits de famille de 1900 jusqu’au années 1940 pour la plupart, vieux bâtiments, coqueterie de personnes âgées contemporaines, souvenirs de guerre et paix, enfance, mode, métiers... Un voyage à travers le temps, ses modes, ses codes

 

Assemblée Générale 2015 du Comité des Fêtes

Texte: 

Vendredi 16 janvier 2015 avait eu lieu l'Assemblée Générale du Comité des Fêtes du Champ-le-Boeuf au CILM. Le président a demandé aux membres de bien vouloir observer une minute de silence pour la disparition de Robert Veitmann survenu rapidement l'année dernière.

Ensuite, il a tenu à informer que l'année 2016, le Comité des Fêtes fêtera ses 30 ans d'existence et qu'il serait bien qu'un groupe de travail puisse déjà commencer à réfléchir sur cet événement. Je me suis donc proposé  de participer à ce groupe de travail puiqsue je fais parti du Comité des Fêtes en tant que responsable de la communication. Yves Pinon a annoncé sa volonté de laisser sa place de présidence dès l'année 2016 et invite les membres a déjà réfléchir sur sa démission. 

L'assemblée s'est dérouler avec le rapport d'activité, rapport moral, le truc des comptes, bref, une assemblée générale comme il y a de plus normal. A l'exception que le président souhaite ne plus dépendre des subventions des communes de Laxou et Maxéville à partir de 2016, sachant que cette année l'association demande 400 € à chaque commune et que l'année précédente elle a demandé 800 €.

L'association a aussi investi dans du matériel professionnel (2 400 €) pour remplacer le matériel obsolète qu'est le barbecue. Et pour finir, avant d'attaquer la galette des rois, j'ai pris la parole pour présenter aux bénévoles, le site internet du Comité des Fêtes. Le site était opérationnel depuis octobre 2014, mais il a fallu le mettre à jour, l'alimenter et le faire vivre. Aussi, je vous invite fortement à le visiter et faire part de vos remarques. C'est un site simple mais efficace. 

Et pour terminer, on a mangé la galette et j'ai pu goûter un cidre mélangé avec du vin, est-ce possible ? J'aurias dû prendre une photo pour vous le montrer.

comite des fetes AG 2015

Défilé Saint NIcolas 2014

Texte: 

Le vendredi 12 décembre avait eu lieu le défilé du char de Saint-Nicolas dans les rues du champ-le-boeuf organisé par le comité des fêtes. Pour ce défilé les deux communes, à savoir Laxou et Maxéville, respectivement Laurent Garcia et Christophe Choserot les maires qui étaient présents pour la remise des clés par le Saint-Nicolas.

J'y suis allé tranquillement vers 18h15, heure de départ du cortège. Et cette année, il y avait de grosses suprises, énormes même puisque la Flam Maxévilloise ouvrait la marche suivi des majorettes. Tout ce beau monde a parcouru l'itinéraire prévu sauf moi qui me suis éclipsé au trois quart pour me rendre au Complexe Léo Lagrange lieu de l'arrivée.

Durant le trajet de départ, j'ai bien entendu rencontré du monde, à savoir déjà les bénévoles du comité des fêtes qui encadraient les chars pour la sécurité mais également les élus de Maxéville. Je dois dire que j'étais surpris de leur présence durant tout le trajet, pendant lequel ils ont animé le défilé avec des fluos. En parlant d'animation, il y avait également un jeune homme de la MJC Massinon qui faisait du jonglage. 

On ne jetait plus les bonbons du char comme auparavant pour des raisons de sécurité, on leur donne directement dans les mains. Comme d'habitude, c'était le désordre durant le parcours au niveau de la circulation. Les bus et voitures étaient à l'arrêt lors des passages des chars. Pour moi c'étati marrant.

Une fois arrivé sur le complexe Léo Lagrange, le Saint-Nicolas a procédé à la remise des clés de ville aux maires. Ensuite un spectacle était prévu à l'extérieur mais vu que le vent soufflait fort, les artistes ne pouvait pas prendre le risque de tomber. Vous comprendrez pourquoi en regardant la vidéo. Le maire Christophe Choserot m'a indiqué que c'étati une troupe de Maxéville, le cirque Gones si je me souviens bien.

Les bénévoles du comité des fêtes ont ensuite offert une boisson chaude et du chocolat pour les enfants. Et la dernière information la plus importante est que le comité des fêtes du Champ-le-Boeuf proposait une photo avec le Saint-Nicolas gratuitement aux enfants qui le désiraient. Ils pouvaient ensuite aller télécharger les photos sur le site internet de l'association;

Et bien entendu, c'est moi qui a proposé cela. L'année prochaine, je le proposerai à la ville de Maxéville, et gratuitement évidement.

Le téléthon 2014 du comité des fêtes : un succès

Texte: 

Les bénévoles du comité des fêtes du Champ-le-Boeuf ont organisé une soirée dansante au CILM le samedi 29 novembre 2014 dans le cadre du téléthon. Le maire Laurent Garcia, les élus de Maxéville, en l'occurence, j'ai vu Fredérique, Maëva, Delphine, Annie qui est arrivé un peu plus tard, jeunes et cités, étaient présents. Je m'excuse si j'ai oublié des noms.

Le couscous était de rigueur, et c'est les bénévoles qui l'ont préparé durant l'après-midi. Il y en avait suffisamment pour les 80 personnes personnes venues passé une très bonne soirée dont l'animation était assuré par kts dancing. C'est moi en fait. C'est la quatrième année consécutive que j'anime la soirée du téléthon, et je le fais avec plaisir. Je le fais dans le cadre de mon association et non en tant que bénévole du comité des fêtes.

J'étais donc content de voir et revoir des visages de l'année précédente. Il y avait quelques nouvelles personnes et j'en ai profité pour présenter le site internet du comité des fêtes. Pendant la soirée, afin d'agrémenter l'ambiance, Jean-Paul Garnaud a proposer de deviner le poids au gramme près d'un colis emballé. Cette animation a permis de récolter plus de 90 € de plus pour le téléthon. Nous n'avons eu personne qui a trouvé le poids exacte mais une seule personne à 50 grammes près s'est approché du poids exacte : il s'agissait de Armandio dacruz qui a finalement céder son lot à Maëva qui était deuxième.

Au total la soirée a permis de récolter plus de 900 € pour le téléthon. C'était donc un succès. Merci aux participants et aux bénévoles.

conseil de proximité à Champ-le-Boeuf

Texte: 

Lundi 17 novembre 2014 a eu lieu une réunion d'information au CILM initiée par la municipalité de Laxou concernant la création d'un conseil de proximité dont les habitants de champ-le-boeuf étaient invités à participer.

"L'idée est de mettre en place un coneil de proximité en accord avec mon homologie Christophe Choserot qui a crée une commission de son côté à Maxéville" a expliqué le maire Laurent Garcia en insistant sur le fait que les problématiques du quartier touchent aussi bien Laxou que Maxéville.

D'ailleurs vous pouvez consulter la commission de quartier du champ-le-boeuf en vidéo de Maxéville. Je suis donc allé à cette réunion en tant qu'association de quartier en non en tant qu'habitant. J'aurais aimé souhaiter que Maxéville crée une association dans le même style. Mais le candidat Christophe Choserot a choisi plutôt "la participation citoyenne" qui était la proposition N°6. C'est exactement le même travail, la même optique que le conseil de proximité, à la différence est que le conseil de proximité est une association dont ne siège aucun élu mais peut participer aux réunions sur invitation. La durée de l'association est celle du mandat du maire. Elle décide des jours de réunions, de la fréquence et du contenu. C'est exactement ce qui me correspond. 

L'objectif est de créer une instance participative dans les deux communes avec des rencontres régulières. L'expérience étant concluante pour les trois autres quartiers de Laxou qui ont déjà chacun un conseil de proximité, c'est sur ce même modèle qu'un conseil voit le jour à Champ-le-Boeuf.

Accompagné de ses adjoints Yves Pinon et Christian Machin, respectivement élu de quartier et élu en charge des conseils de proximité, le maire a expliqué le fonctionnement du conseil. Effectivement, il a le statut d'association loi 1901 et est indépendant de la municipalité. Son objectif est d'être au plus près des habitants et d'être une interface entre les riverains et la mairie. En outre, tous les habitants et commerçants du quartier sont membres de droit et aucun élu municipal ne peut siéger au bureau.

La présentation a par ailleurs été complétée par des commentaires notamment de Michel Richard, président de la commission de quartier qui a existé à Champ-le-Boeuf il y a plusieurs années, témoignant de l'importance d'une telle instance dans le quartier.

La réunion s'est conclue par un appel aux bénévoles aux bénévoles, suivi de l'élection des membres du bureau : 

- Président Michel Richard

- Vice-président Jean-Louis Kieffer

- Secrétaire Didier Houpert

- Secrétaire Adjointe Herveline Dacruz

- Trésorière Muriel Triches

- Trésorière Adjointe Fabienne Beau

Membres : Armandio Dacruz, Yves Mathieu, Catherine Pizelle, Jean-Claude Marékovic, Dominique Stepien, Béatrice Daubanton, Josette Ferrant, PIerre Thongsoum

Loto du comité des fêtes 2014

Texte: 

Le samedi 15 novembre le comité des fêtes affichait complet avec 250 personnes pour son loto au CILM. Une vingtaine de bénévoles étaient sur le starting block dès 16h pour préparer la salle. Chaque bénévole a un rôle bien précis pour le bon focntionnement du loto.

Le vice-président Jean-Paul Garnaud a animé le jeu qui s'est déroulé en neuf parties. Les bénéfices de cette soirée contribueront au financement de l'achat d'une plancha et de deux vélums.

APC Association Perspectives et Compétences :"Voulez-vous créer votre entreprise ?"

Texte: 

APC Association Perspectives et Compétences

Créée en 1999 à l'initiative du MEDEF, l'Association Perspectives et Compétences APC est entièrement dédiée à l'accompagnement des employeurs - entreprises, associations, organismes - dans leur politique d'emploi et de gestion des ressources humaines.
 
 
Toujours en phase avec les politiques définies par l'Union Européenne, l'Etat, les partenaires sociaux et les collectivités territoriales, APC apporte son expérience, son savoir-faire et un engagement de solutions personnalisées.
 
Les 3 grands domaines de compétences :
 
Formation Professionnelle
Ressources Humaines et Handicap
Mobilité Professionnelle

Pages