30px; }
Welcome Visitor:

Maxéville

Un ensemble vocal pour tous

Texte: 

"C'est une vraie gymnastique et puis ça fait un bien fou au moral", dit Annie neyhouser qui fréquente Battements du Choeur depuis qu'il s'est installé sur la commune.

Jacqueline tient le même discours pour elle ce qui compte le plus c'est la chaleur humaine. L'ensemble voal se distingue par la convivialité et le plaisir de chanter, sans jamais ne se prendre aux sérieux, ici tous sont les bienvenus. Preuve que l'ambiance est excellente, ils viennent de toute l'agglomération (12 communes sont représentés) pour chanter le mardi après-midi, de 14h à 16h , au Clos des Sages comme Marie-Rose de Jarville.

Andrée est toute sourire, elle pousse encore ses cordes vocales dans ses derniers retranchements du haut de ses 84 printemps. A la fin des séances, la puplart partage un verre. Le souci c'est que Battements de Coeur prend de l'importance. "On a donné 30 concerts en trois ans" déclare son chef Michel Doyen qui prpopose un répertoire de chansons d'autrefois, allant de Dassin à Montant en passant par Béart, Barzotti, Piaf, Ferrat, Brassens...

Le groupe attire et on compte désormais une quarantaine de chanteurs, si ça continue il va falloir pousser les murs de la petite salle du Clos des Sages. Le mercredi 13 mai à 14h, le groupe sera à Bon repos pour donner un concert dans le cadre du goûter de printemps et le 17 mai ils chanteront pour le MIG à l'occasion de la fête des Amis du Parc.

Article de l'Est

 

Aux portes de l'apprentissage industriel

Texte: 

L'opération séduction organisé samedi 4 avril 2015 par le centre de formation des métiers de l'industrie de Maxéville a bien fonctionné. Les jeunes et leurs parents ont défilé toute la journée pour visiter les locaux et découvrir les formations proposées.

"C'était l'objectif de l'Union des industries des métiers de la métallurgie qui s'attache en ce moment à donner une image moderne à l'apprentissage industriel. FIlières qui ouvrent non plus sur des carrires au rabais mais sur des métiers technologiques bien rénumérés et d'avenir. AInsi les visiteurs ont été accueillis devant des stands interactifs, des vidéos très engageantes et dans des ateliers modernes.

Le petit robot humanoïde que l'IUMM présente à toutes ses manifestations a mis l'accent sur l'innovation vantant une industrie du futur. Au premier étage de nombreuses entreprises du réseau renseignaient les visiteurs qui pouvaient directement déposer leur dossier de pré-inscription. Si l'industrie courtise les apprentis c'est qu'ils ne sont pas assez nombreux dans certaines filières (chaudronnerie, soudure...).

Un paradoxe alors que les entreprises ont des postes à pouvoir. Fanny Feller-Noris, directrice du pôle de formation des industries technologieques de Maxéville, se montrait satisfaite de cette seconde journée de portes ouvertes. L'objectif fixé était de 200 nouveaux candidats. Et de souligner que la réalité de l'industrie aujourd'hui est celle des métiers qui recrutent. "85% de nos jeunes diplômés sont embauchés dans les 6 mois", ajoute-t-elle. Les visiteurs ont pu échanger avec les formateurs et les apprentis présents pour promouvoir les formations.

Des méters qui recrutent

Jean-Edouard Louis a parlé de son parcours atypique : "Un Bac S puis un BTS commercial (MUC) avant de me tourner vers l'apprentissage industriel. Je suis en première année de BTS assistances techniques d'ingénieur. La formation au CFAI est très bonne, on nous considère comme des professionnels, il y a une excellence cohésion de groupe. Je travaille en tant qu'apprenti chargé d'affaires chez GNT à champigneulles et je ne le regrette pas, l'entreprise est spécialisée dans la maintenance industrielle. DEux semaines à l'école deux semaines en entreprise. On a déjà un pied dans l'entreprise et ça, c'est une chance".Martial Munier, présiden

t de l'UIMM, Christophe Bouton, chargé innovation et compétences ont reçu Jean-Yves Le Déaut, Christophe Choserot et Jeannine Dougoud du conseil de communauté du bassin de Pompey.

Article de L'est républicain

https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xfp1/t31.0-8/11080295_895250013859826_7122989454575189884_o.jpg

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/t31.0-8/11149738_915677991817028_3071707617059975820_o.jpg

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/t31.0-8/11053588_915678108483683_8041434360882875503_o.jpg

Faites du vélo

Texte: 

Les membes de l'atelier vélo de Maxéville se sont réunis cette semaine à la salle de la Justice. Ils ont bien l'intention de créer une association dans les semaines à venir.

Une association qui ferait la promotion de la pratique du vélo en ville sous toutes ses formes. Manifestations festives, balades vélo mensuelles, réflexions pour l'élaboration d'un plan mobilité vélo sur la commune voire pour favoriser la créatin de nouvelles bandes cyclables, actions diverses et variées. Né sous l'impulsion de la municipalité dans le cadre de la participation citoyenne, l'atelier rassemble des fondus de la petite reine qui font du vélo une pratique de loisir ou un moyen de transport alternatif dans leurs déplacements quotidiens (travail).

Bruno Guillaume et Didier Bonhomme conseillers municipaux sont les ardents défenseurs du vélo en ville. Le grope est sur le point de signer une convention avec Dynamo qui recherche des locaux de stockage de deux roues à recycler. Pourquoi ne pas profiter des locaux disponibles sur les anciennes Brasseries, l'association aimerait y tenir un atelier de réparation régulière, les jeudis par exemple à l'heure du marché. 

Des balades mensuelles vont être organisées, deux circuits d'une dizaine de kilomètres ou d'une vingtaine de kilomètres seront proposés pour satisfaire les balades en famille. La prochaine est fixée le 14 mai à 14h30 elle s'élancera en direction de l'étang de Brin-sur-Seille avec une pause pique-nique. Auparavant il y aura un atelier de réparation de vélo ouvert à tous le 25 avril de 14h à 17h dans le parc de la mairie, un autre en juin sur le quartier Champ-le-Boeuf (la date sera connue ultérieurement).

A l'occasion de la Fête des Fraises le 13 juin de 10h à 12h une exposition de deux-roues rigolos (vélos couchés, vélos électriques) sera organisée. Le groupe aimerait aussi mettre en place un pédibus pour l'école Vautrin l'an prochain.

Article de l'est républicain

 

 

Quel devenir pour Léo-Lagrange ?

Texte: 

Les réunions de quartiers se succèdent...Celle qui vient de se dérouler au CILM rassemblait une vingtaine d'habitants autour des élus et comme souvent les problèmes évoqués portaient sur la circulation et le stationnement.

Christelle Munier, chef de la police municipale, participait à la réunion. Elle a rappelé que les habitants ont un rôle à jouer et que, sans signalement, la police municipale ne peut agir efficacement. Un conseil : appeler à la permanence de la police municipale.

Certains ont aussi évoqué un climat d'insécurité dans certaines ruelles derrière les pavillons du quartier de la Madine. Et le manque d'attrait du chemin paysager qui borde le mur antibruit de l'autoroute. Un habitant de l'avenue du Rhin a dénoncé les va-et-vient nocturne du côté des nouveaux logements situés derrière l'Alérion.

L'enjeu pour la municipalité était également de connaître les aspirations des Maxévillois quant au devenir du stade Léo-Lagrange. Le maire a indiqué que des ateliers vont réunir les habitants intéressés pour réfléchir à l'aménagement futur du secteur car, avec le stade Darnys,ce stade n'est plus utile et son entretien est onéreux.

Christophe Choserot qui a dit "stop" à l'urbanisation de sa commune verrait bien la création d'aires de jeux et jardins familiaux. La réflexion est ouverte.

Article de l'est républicain.

Chantier participatif au Totem

Texte: 

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xpf1/v/t1.0-9/p180x540/11053151_897791476939013_6223320288123693587_n.jpg?oh=88c5d64a63f0294574675fe3908a5efd&oe=55E51E6ELa couche de blanc appliquée par la Compagnie Matéria Prima pour marquer la fin du Totem n'a pas survécu longtemps. La compagnie ayant rendu les clés de ce "territoire organisé temporairement en espace merveilleux", la municipalité a préféré tirer un trait et redonner un peu de couleurs à ces anciennes friches industrielles qui accueillent d'ailleurs depuis peu un marché hebdomadaire de producteurs.

Avec beaucoup d'énergie une poignée d'élus de la commune a décidé de lancer un chantier participatif. Aidés parfois de leurs enfants ils ont travaillé d'arrache-pied pour repeindre les façades de l'espace culturel d'un joli rouge grenat. Certains jours jusqu'à 18 participants se sont retrouvés pour manier le rouleau.

"Nous ne voulions pas que ça reste une friche. Nous avons déjà une dizaine d'associations et d'artistes qui occupent une partie des halles, nous allons essayer d'agencer ces locaux. Notre ambition c'est de faire revivre les lieux mais il y a des travaux à effectuer sur certains espaces soit parce que la structure est dangereuse ou qu'elle n'eest pas aux normes. Nous allons déjà organiser des barbecues et lancer des projets culturels, accueillir des artistes en résidence et des spectacles", confiat Alain SImon, une des chevilles ouvrières de ce chantier qui s'est déroulé dans la bonne humeur.

Article de l'est républicain

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xpt1/v/t1.0-9/s720x720/10981705_868488433202651_6744447722523000980_n.jpg?oh=03c7cc184067f164b5f8d95be1587ea8&oe=559CEA54

La dynamique solaire de Vautrin

Texte: 

https://fbcdn-sphotos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/v/t1.0-9/10612941_907972852587542_5575319265807888039_n.jpg?oh=14fa047dd6e408e6be931b242677bfc5&oe=55E27242&__gda__=1440181406_0aa2234842a01a09c3f7782aa1147100On se posait des questions quant à la pérennité des panneaux photovoltaïques posés par l'ancienne municipalité sur la toiture du gymnase Vautrin.

Un état des lieux vient de livrer ses conclusions. Un premier bilan un an après l'installation. Rappel des faits : dans le cadre de son engagement pour le développement durable, Maxéville a décidé en date du 23 avril 2012 de concéder à une entreprise l'installation et l'exploitation de panneaux photovoltaïques sur la toiture du gymnase.

Cette opération menée en partenariat avec le Grand Nancy, qui a fourni à la commune une assistance d'ingénierie eu égard aux opérations déjà lancées sur l'agglomération, a été confiée à la société Hervé Thermique : 122 m2 de capteurs photovoltaïques fabriqués en Allemagne ont été posés, tous les travaux ont été financés par l'entreprise.

L'électricité produite équivaut à la consommation annuelle du groupe scolaire Vautrin ! Cette concession prévoyait une installation et une exploitation à la charge du titulaire. La municipalité perçoit une redevance de 328.25 € H.T/an. La concession est signée pour une durée de 20 ans. La ville de Maxéville deviendra propriétaire des installations à l'issue de la période.

Pour le maire M.Choserot, "c'est un beau projet qui engendrera des retombées économiques pour la commune et qui s'inscrit dans une démarche de développement durable et de croissance verte à laquelle je suis attaché pour les Maxévillois et les générations futures";

Le vice-président de la communauté urbaine, Jean-François Husson, ajoutait : " Les installations photovoltaïques font parties des technologies innovantes à developper. C'est un bel exemple à Maxéville d'un partenariat réussi entre collectivités et entreprises pour répondre aux enjeux et défis de la transition énergétique. Le Grand-Nancy a étroitement oeuvré auprès de la commune pour analyser le potentiel photovoltaïque de ses bâtiments, et permettre la concrétisation de ce projet."

Quel est le bilan énergétique un an après la pose de ces panneaux photovoltaïques sur la toiture du gymnase ? Voici quelques données recensées sur les quinze premier mois de fonctionnement : énergie cumulée : 18 385 kWh (soit une moyenne mensuelle de 1 225 kWh)

C02 évité : 5.516 kg soit une moyenne mensuelle de 368 kg. Par temps nuageux (mardi 31 mars par exemple), la puissance nstantanée était de 1.524 W.

Article de l'est républicain

 

Opération "jobs d'été" à Marvingt

Texte: 

http://www.mairie-maxeville.fr/wp-content/uploads/2015/03/Job-d%C3%A9t%C3%A9-212x300.pngLes journées "jobs d'été" font leur retour avec le printemps. L'opération du Centre régional d'information jeunesse de Lorraine (CRIJ) a été relayée par la municipalité qui ouvrait, mercredi 1 avril, deux sites pour informer et aider les jeunes à trouver un travail saisonnier cet été.

"Je suis venue à la place de ma fille car ses horaires de cours ne lui permettent pas de venir", confiait un maman qui feuilletait les offres au complexe Marie-Marvingt. Un autre agent de la commune renseignait les intéressés au relais Emploi pour les jeunes du quartier Champ-le_Boeuf.

Une opération mi-figue mi-raisin car, à Marvingt, une toute petite dizaine de jeunes se sont déplacés. "Et pourtant, les offres sont intéressantes et les secteurs qui recrutent sont très variés (agriculture, restauration, animation et sports, commerce, services à la personnes...)" confiait Françoise Bignon.

Un seul petit bémol : il y avait peu d'offres pour les mineurs alors qu'ils étaient les plus nombreux à chercher des jobs d'été. L'autre souci : c'est la mobilité car beaucoup d'offres nécessitent un moyen de locomotion. Il est toujours temps de se rendre dans les locaux du CRIJ,20 quai Claude-Le-Lorrain. Les jeunes y trouveront de bons conseils et les adresses internet les plus adaptées à leurs recherches.

Article de l'est républicain

Les trois coups du marché des brasseries

Texte: 

Le marché des producteurs, que la ville de MAxéville espérait tant, est sur de bons rails.

L'inauguration a eu lieu, jeudi 9 avril 2015, en fin d'après-midi, en présence d'une foule importante et d'une belle brochette d'élus pour ne citer que le président du conseil départemental Mathieu Klein, le député Jean-Yves Le Déaut et Rachel Thomas, vice-présidente du conseil régional et Patricia Daguerre, conseillère départementale, Jean-Pierre Ehrenfeld de saint jacques activités.

"Ce marché démarre sur les chapeaux de roues. C'est une bonne chose pour l'animation dans la commune. On retrouve l'odeur des bons produits", glisse Jean, qui profitait des dégustations pour découvrir des saveurs.

Petit focus sur les commerçants présents. La famille Fagnot propose des viandes nourries aux céréales, du fromage de tête maison, du lard frais, du fuseau lorrain... Les vergers de Mamoine (88), des fruits et légumes "bio" tirés de leur exploitation (céleri, radis, pommes de terre, salades bio, vinaigre de miel)... La famille Rigot de la ferme du Porc qui Dore et son bel étal de viandes bovines, viandes de porcs rustiques élevés en plain air, de délicieux saucissons, pâtés lorrains, saucisses paysannes... Au  Pain de Côté des pains sans levure, du pain au levain bio, des vionnoiseries pur beurre.

Sans oublier les fromages de la Fressiote, la fameuse Châouette, une bière artisanale qui fera fondre de plaisir les connaisseurs mais aussi les oeufs frais et les poules fermières (6.90€) de la Ferme du Moulnot et les Délices d'Angel qui proposera tous les 15 jours ses confitures maison et ses jus de fruits.

Devant les halles, la ville avait même invité un manège et un groupe de musiciens afin de faire que les Brasseries deviennent tous les jeudis un lieu de vie convivial et attrayant où les bons produits du terroir sont à l'honneur.

Article de l'est républicain

 

Une centaine de judokas au dojo

Texte: 

https://fbcdn-sphotos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/t31.0-8/11090884_907558095962351_7513191436445157048_o.jpg

La compétition interclubs organisé ce week-end au complexe Léo-Lagrange sur le quartier Champ-le-Boeuf a rassemblé une centaine de jeunes judokas, Petits tigres et petits kims, sur les tatamis.

Après des étapes à Malzéville et Saint-Max, ce troisième tour placé sous l'égide du comité départemental réunissait six clubs de l'agglomération : Saint-Max, Malzéville, Maxéville (MJC Massinon), JCN, Cercle nancéien de jduo et Maron. Les parents sont venus nombreux pour encourager leurs petits judokas et mesurer les progrès réalisés au sein de leur club. 

"C'est l'occasion pour les enfants de sortir du club et de rencontrer d'autres adversaires que ceux rencontrés habituellement pour mettre en pratique leurs acquis", indiquait Jérôme Spriet, l'entraîneur de la MJC de Maaxéville. Une première compétition officilele qui donne lieu à des ateliers d'expression technique. On note la qualité des projections mais aussi des chutes et on effectue un randori éducatif d'une minute pour les petits kims (2007-2208) et d'une minute trente pour les petits tigres (2005-2006).

A l'issue de l'après-midi, les jeunes pousses étaient tout content de remporter des écussons d'or, d'argent ou de bronze et à la fin de la saison ils recevront un diplôme de participation. Tout ceci ne serait pas possible dans l'implication de nombreux bénévoles.

Article de l'est républicain

 

Des donneurs de sang motivés

Texte: 

https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xta1/v/t1.0-9/11146607_907549035963257_4206655934611869239_n.jpg?oh=526e68dd1fe113ece9c9037364f44a7a&oe=559888E4&__gda__=1437721965_92c87345e9ee40c930bb21a3364cb965

La traditionnelle assemblée générale annuelle de l'association des donneurs de sang de Maxéville

s'est déroulée mardi à la salle du parc sous la présidence de Patrice Klaine, en présence du docteur Maryse Morel, directrice de l'équipe mobile à l'EFS, René Barthélémy, président de l'association de Nancy, Jean-Marie Greiner, président de l'union départementale des donneurs de sang (FFDSB), Christophe Choserot maire de Maxéville, Marcel Bérenger, bénévole des donneurs de sang de Maxéville.

L'occasion de mesurer toute l'importance du travail accompli et de remercier tous ceux qui contribuent à guérir les malades et à sauver des vies. C'est ainsi que trente diplômes ont été décernés aux fidèles Maxévillois habitués à donner leur sang. 

Article de l'est républicain

 

Pages