30px; }
Welcome Visitor:

Nancy Volley Maxéville Jarville

Onglets principaux

Bertrand BARBIER

Président du Nancy Volley

Emmanuel DUMORTIER

Entraîneur

samedi 23 octobre 2010 - AVIGNON

Journée 2 :

NANCY 3/1 25-22 23-25 25-21 25-19

samedi 6 novembre 2010 - PL-ROBINSON

Journée 5 :

NANCY 3/2 - 23-25 19-25 25-18 25-21 15-9

Vendredi 26 novembre 2010 - LYON

Journée 7 :

NANCY 0/3 20-25 21-25 21-25

Vendredi 17 décembre - DUNKERQUE

Journée 9 :

NANCY 0/3 36-38 24-26 18-25

Samedi 8 janvier 2011 - CAMBRAI

jourée 11

NANCY 3/1 25-22 25-19 20-25 25-19

Samedi 22 janvier 2011 - CHAUMONT

Journée 13

NANCY 0/3 19-25-21-25-23-25

Samedi 29 janvier 2011 - NARBONNE

Journée 14 : 19 points, place 7

 

Commentaires

 

L'éuipe phare du Nancy Volley accède pour la première fois de son histoire au championnat professionnel grâce à sa 6ème place en Nationale 1 l'an passé. Pour son entrée en Ligue B, le club s'offre les services de sept nouveaux joueurs, dont trois internationaux. Le Nancy Volley Maxéville Jarville est né en 2006 de la fusion de deux club le Punch et le Sluc. A sa tête, Alain Hénin - président- et Michel Hentzen, manager général. Actuellement le Nancy Volley compte 180 licenciés dont une équipe en Nationale 3 mascline, une équipe espoirs en Coupe de France, des écoles de Volley sur l'agglomération nancéenne.

 

 

Information : Coupe de France samedi 21 Novembre 2009 - nancy Volley reçoit TOURS (Ligue A), SETE (Ligue A) et BRIVES (Ligue B) au Gymnase Marvingt à maxéville le samedi 21 novembre

 

 

 

dumortierAlain DUMORTIER

Entraîneur et coach de la ligue B, Emmanuek DUMORTIER entamme sa deuxième saison avec les couleurs du Nancy Volley après deux années passées au côté de l'équipe anciennement dite Pro B du marseille Volley 13. Originaire du Chnord, celui qu'on appelle désormais "le marseillais" est un ancien joueur de haut niveau qui a fait ses début à Tourcoing. Première saison au Nancy V.B MJ l'an dernier pour Emmanuel et un premier challenge remporté avec la montée de l'équipe 1 en Ligue B.

 

fuaheaChristian FUAHEA

Central

26/10/1992

1m95 Droitier - Français

zachVojtech ZACH

Réception/Attaquant

22/02/1981

1m96 Droitier - Tchèque

demesyGuillaume DEMESY

Réception/attaquant

23/09/1982

1m99 Droitier - Français

renoirJean-Christophe RENOIR

Complet

15/12/1990

1m93 Droitier - Français

kiciakPhilippe KICIAK

Central

07/08/1980

2m04 Droitier - Français

taghinAdrian TAGHIN

Pointu

11/08/1988

2m01 Droitier - Français

lapinta

Mickael LAPINTA

réception / attanquant

09/08/1986

1m94 Droitier - Français

 

cantamessiGaëtan CANTAMESSI

Passeur

17/11/1982

1m90 Gaucher - Français

hentzenAlexandre HENTZEN

Passeur

04/03/1997

1m80 Droitier - Français

colorasLionel COLORAS

Pointu

17/05/1984

2m00 Gaucher - Français

ilieGheorghe ILIE

Libero

27/06/1981

1m80 droitier - Roumain

 

harabagiuNeculai HARABAGIU

Central

03/12/1981

2m08 Droitier - Roumain

hentzenFrédéric HENTZEN

Libéro

17/04/1980

1m74 Droitier - Français

 

 

 

asnieres

Zoom sur Mathias PATIN. Fils d'André PATIN, ex-entraîneur et coach de l'équipe première d'Asnièrs. Près d'une centaine de sélections en Equipe de France depuis 1999, il avait été choisi par Philippe Blain - entraîneur national - pour l'Euro 2003, le mondial 2003 et une participation aux J.O de 2004.

 

 

canteleu

L'équipe de canteleu-Maromme a vu sa montée en ligue B concrétisée en 2007, suite à sa place de 2ème au classement de Nationale 1.

Le club dirigé par Bernard Bourbon est né en 1991 de la fusion des clubs de l'Amicale Laïque Canteleu et de Maromme. Depuis 2004, le club compte dans ses rangs une équipe féminine en Nationale 3, un club qui a réussi à conserver une équipe masculine et une féminine au plus haut niveau du volley-ball français.

 

 

 

 

 

 

estrepublicainA savourer sans modération

Même s'il a dû cravacher, le Nancy Volley a décroché le premier succés de son histoire en Ligue B.

Nancy volley maxéville/Jarville bat Canteleu/maromme : 3-1

Les sets : 26-24 (27'), 25-20 (25'), 22-25 (26'), 25-21 (24')

Sur une dernière attaque de Fuahéa, le camp nancéien peut exulter. Les hommes d'Emmanuel Dumortier ont largement mmérité d'entamer la farandole de la victoire. Pour leur seconde sortie à domicile de la saison, les partenaires de Hentzen ont certainement signé leurs deux premiers sets les plus aboutis depuis l'ouverture du championnat avant de devoir aller chercher la victoire au forceps. Dès l'entame de la partie, le collectif nancéien tournait sur ses six cylindres. Performants en réceptioin grâce aux plateaux d'Ilie et de Zach, efficaces au filet où Coloras et Lapinta faisaient parler la poudre, ils tenaient la dragée haute aux hommes de Wojteck Fabianczyk.

Même si celui-ci pouvait compter sur les percussions d'Evtoukhovitch et d'Ostrihon, il ne réussissait pas à trouver la faille dans le jeu nancéien (14-15 puis 20 partout). L'entrée d'Hentzen au service déstabilisait la réception de la formation de Maromme avant qu'un contre de Zach ne fasse basculer la manche (26-24).

Complètement déboussolés, les coéquipiers de Morelle évitaient le pire grâce à quelques blocks de Evtoukhovitch. Pour relancer la machine, Fabianczyk lançait Martinze à la passe. Mais sa rentrée ne changeait rien à la physionomie de la partie. Les smashs de Coloras et les roulettes de Fuahéa faisaient exoloser la défense de Canteleu alors qu'Ilie remontait tous les ballons (23-17). Lapinta, auteur de 9 points dans le second set, rapprochait ses couleurs de la terre promise. Mais la pause des dix minutes de Canteleu-Maromme, qui vient tout de même de gagner ses deux derniers matches au tie-break, stoppaient net le cavalier seul des Maxévillois.

Ils ne trouvaient plus la faille face à un six normand qui avait haussé le ton. Kocik et Morelle faisaient feu de tout bois alors qu'Ilie commençait à fatiguer en réception (5-9 puis 9-13). Si une superbe série de services smashés de Cantamessi redonnait espoir au camp jarvillois, Mikula offrait à Maromme une prolongation (22-25). A 5-9, on commençait à craindre le pire pour le Nancy Volley. Mais comme souvent depuis le début de saison, la solution allait venir du centre. Ainsi, Harabagiu et Fuahéa sonnaient la révolte (9-12 puis 16-16). Dans l'ultime ligne droite, les expérimentés Zach et d'Harabagiu finaissaient les points sans trembler.

 

 

ngapethNANCY VOLLEY MAXEVILLE/JARVILLE (Ligue B) - TOURS (Ligue A), ce samedi (19 h 30).
NANCY
. _ Dans les années 80, le volley-ball national était dominé par l'AS Fréjus. Vainqueur à sept reprises du championnat de France de ProA entre 1984 et 1990, le club de la côte d'Azur comptait dans ses rangs quelques-uns des grands noms de l'époque. Ainsi, à côté d'Alain Fabiani et du Nancéien Arnaud Josserand évoluait un certain Eric N'Gapeth. Le central franco-camerounais, qui demeure un des joueurs les plus titrés dans l'histoire du volley-ball français, est désormais, à 50 ans, l'entraîneur de Tours (ProA) qui affrontera le Nancy Volley ce week-end à l'occasion du 1er tour de la Coupe de France.
- Eric N'Gapeth, votre place de finaliste des championnats d'Europe 2007 avec les Bleus est-il votre meilleur souvenir sportif ?
- C'est le titre le plus important que j'ai gagné. Cette médaille d'argent (Ndlr : la France s'est inclinée en finale contre l'URSS) nous ouvrait la voie des Jeux Olympiques de Séoul. Mais au niveau de l'émotion, c'est sous les couleurs de Fréjus que j'ai vécu les moments les plus intenses. J'ai d'ailleurs conservé de nombreux liens avec ce club qu'entraîne encore Jean-Marie Fabiani, qui était déjà le coach de l'équipe fanion lorsque je jouais là-bas.
- Alors que vous n'avez connu que quatre clubs durant votre carrière de joueur (1979-1992), Tours est déjà le septième club que vous dirigez depuis la fin de votre carrière. Comment l'expliquez-vous ?
- Il faut se souvenir qu'à l'époque, il n'y avait que très peu de clubs pros. Seuls Asnières, Fréjus et Cannes permettaient à des joueurs de vivre du volley-ball. C'est sans doute ce qui explique, en partie, ma fidélité à Fréjus. En tant qu'entraîneur, votre avenir dans un club est assujetti à vos résultats. Mis à part Laurent Tillie (Ndlr : qui est assis sur le banc de Cannes depuis 2001), je ne connais pas beaucoup d'entraîneur qui reste longtemps dans un club.
- Vous avez mené Poitiers au titre en 1999, on imagine que vous souhaitez faire au moins aussi bien avec Tours ?
- Absolument. Je pense d'ailleurs que les dirigeants tourangeaux ont fait appel à moi pour tenter de regagner un titre qui les fuit depuis 2004. L'an passé, on a été éliminé en demi-finales du championnat de France par le Paris Volley. Cette année, on a bien l'intention de se qualifier pour une Coupe d'Europe. Forcément, on pense aussi au titre mais aussi à un nouveau succès en Coupe de France (Ndlr : Tours est tenant du titre) qui nous permettrait d'aborder la dernière phase du championnat avec un peu moins de pression.
- A Tours, Earvin et Swan, vos deux fils, font partie de l'effectif de l'équipe première. Cette situation n'est-elle pas parfois difficile à vivre ?
- Pas du tout. Earvin et Swan sont passionnés par le sport. Ils s'entraînent dur et je ne leur fais aucun cadeau. Même si je les encourage à jouer au volley-ball, cette discipline reste malheureusement un sport mineur. Il est vraiment très difficile d'en vivre. C'est pourquoi, je les conseille à réussir le bac et à suivre des formations pour préparer leur reconversion.
19/11/09

 

 

 

NANCY VOLLEY MAXÉVILLE-JARVILLE BAT HARNES : 3-1.
Les sets : 25-22 (25'), 24-26 (28'), 30-28 (30'), 25-21 (25').
MAXÉVILLE.
_ Le Nancy Volley doit une fière chandelle à son libero roumain Gheorghe Ilie. Le défenseur maxévillois a effectivement signé un plongeon royal alors que les Harnésiens étaient sur le point de décrocher leur second set de la soirée (25-26). Une cabriole qui se transformait même en un point gagnant.
En tout cas, à la fin de la rencontre, le staff jarvillois pouvait pousser un gros « ouf » de soulagement. Les protégés d'Emmanuel Dumortier ont effectivement eu toutes les peines du monde à faire plier des Harnésiens, toujours en quête de leur premier succès de la saison.
L'entame de la partie laissait penser que les coéquipiers d'Hentzen avaient bien préparé ce rendez-vous avec le dernier de la classe. Ainsi, Taghin était le premier à montrer les crocs. Ainsi, ses blocks diaboliques et ses attaques incisives lançaient les locaux sur de bons rails (8-4).
Cependant, les Nordistes, qui n'avaient jusque-là pas su conclure les points, se montraient soudainement beaucoup plus efficaces, s'appuyant notamment sur le jump fantastique de Bouanda (13-13). Mais le Nancy Volley reprenait aisément du champ grâce à la patte de Zach et au talent offensif du duo Taghin/Coloras (21-17 puis 25-22).

Les services de Taghin

A l'issue de cette première manche, on pouvait se dire que les Maxévillois allaient faire qu'une bouchée de bien pâles Calaisiens. Grave erreur. Même si Ilie tenait encore le choc sur les services de Bouanda, Harnes sortait la boite à contres (7-8 puis 15-16). Comme souvent, le Nancy Volley s'en remettait à ses centraux pour contenir la rébellion adverse. Fuahéa et Harbagiu se montraient extrêmement précieux dans une fin de set intenable. Alors que les Jarvillois avaient la possibilité de faire le break et de tuer le match (24-23), Harnes égalisait à un set partout. Si bien que tout était à refaire pour le Nancy Volley qui se heurtait désormais à des Nordistes remontés comme des pendules (1-5 puis 4-9). Dumortier lançait bien Lapinta dans l'arène mais ce dernier était complètement oublié par Hentzen. Heureusement, Harabagiu et Fuahéa passaient par là (15-15). Les égalités se succédaient pendant de longues minutes avant que Harnes ne cède sur la 5e balle de set des Jarvillois (30-28). Ne voulant pas rentrer une nouvelle fois bredouille, les partenaires de Dillies jetaient toutes leurs forces dans la bataille chahutant encore davantage leurs hôtes (8-8, 13-13 puis 20-20). Taghin, énorme de générosité hier soir, enlevait une belle épine du pied nancéien en distillant des services gagnants (25-21).
29/11/09

Faux pas interdit
NANCY VOLLEY MAXEVILLE/JARVILLE (11e, 6pts) - HARNES (14e, 2pts), ce soir (20h), au complexe Marie-Marvingt à Maxéville.
NANCY
. _ La parenthèse de la Coupe de France refermée, le Nancy Volley replonge, dès ce week-end, dans le championnat. Pour son septième rendez-vous de la saison, les hommes d'Emmanuel Dumortier vont croiser le fer avec Harnes.
Même si l'équipe nordiste, actuelle lanterne rouge de la Ligue B, évolue à quelques années-lumière de la constellation tourangelle contre qui les partenaires de Hentzen ont arraché un set (défaite 3-1), Emmanuel Dumortier ne prend pas ce match à la légère. « Déjà, il faut se souvenir que l'an passé, en N1, on avait chuté, au même moment de la saison, contre Calais qui pointait pourtant à la dernière place du championnat (défaite 3-2) », rappelle le coach maxévillois. « Il n'est donc pas question de faire deux fois la même erreur. De plus, Harnes est pour moi une formation qui ne mérite absolument pas sa place actuelle. Elle dispose de joueurs de valeur et d'un entraîneur qualifié (Ndlr : Marcelo Fronckowiak). Maintenant, sur les vidéos que j'ai vues, les Harnésiens ne parviennent tout simplement pas à terminer un match ».
Harnes avait déjà payé ce travers au prix fort lors du dernier exercice. Dernier de la saison régulière, les Nordistes étaient promis à la relégation avant que la LNV ne les rattrape par la peau du dos. Cette saison, les Nordistes sont apparemment bien partis pour vivre la même galère. Avec seulement deux petits points au compteur après six journées, la situation devient préoccupante pour les hommes de Fronckowiak. Et pourtant, l'ancien coach de Tourcoing, le vice-champion de France de Ligue A qui était un peu attendu comme le messie à Harnes, a pu conserver la quasi-totalité de l'effectif auquel s'est ajouté Yann Briet (ex-Conflans) et Yevgeniy Gorokhov, l'ancien central calaisien. On peut penser que ce dernier, qui avait participé à la chute des Maxévillois sur leurs terres, va tuyauter son coach.
Cela ne change absolument rien pour Emmanuel Dumortier qui fixe les objectifs à atteindre : « On a absolument besoin de gagner ce match face à un de nos adversaires directs pour le maintien. Depuis quinze jours, on prépare cette rencontre qui est beaucoup plus importante que notre dernière confrontation avec Tours. Maintenant contre la bande à Eric N'Gapeth, j'ai pu donner un peu plus de temps de jeu à certains joueurs afin de les voir évoluer sur d'autres postes. En effet, je suis toujours à la recherche d'un ''six''. Même si j'ai à ma disposition un groupe étoffé, je n'ai toujours pas trouvé la bonne formule. Nos rencontres sont d'ailleurs toujours un peu bizarroïdes. On pèche dans la régularité. Face à une équipe harnésienne qui parait solide au service et qui a un banc fourni, la moindre baisse de régime nous serait fatale ». Le coach jarvillois a dû composer toute cette semaine avec les petits bobos qui ont affecté Harabagiu, Kiciak et Cantamessi.
Pour le Nancy Volley : Cantamessi, Hentzen, Harabagiu, Fuahéa, Kiciak, Zach, Ilie, Taghin, Lapinta, Coloras, Renoir, Demésy.
28/11/09

 

 

 

Nancy sur le fil

NANCY BAT BRIVE : 3-2.
Les sets : 25-17 (21), 20-25 (23'), 21-25 (27), 25-23 (26'), 15-11 (19').

BRIVE._ Les Nancéiens n'avaient pas de retard à l'allumage et au premier temps mort technique, ils étaient logiquement devants (8-4). Avec des réceptions approximatives et des attaques souvent contrées, les Cabistes n'arrivaient pas à recoller au tableau d'affichage. Pis, avec 4 services manqués, ils donnaient des points gratuits. A contrario, Nancy déroulait, sous l'impulsion de Coloras et Fuahea déchaînés (19-12, puis 25-17).
La deuxième manche démarrait sur un tempo plus soutenu. Avec des attaques enfin tranchantes de Mustedanovic et Valentin, les Corréziens posaient des problèmes à la défense lorraine. Le tout additionné aux contres d'Amrane, donnait de l'ampleur à l'avance cabiste (13-18). Les Nancéiens n'y arrivaient plus, et un ultime block de la doublette Amrane - Mustedanovic faisait rentrer les deux formations aux vestiaires à une manche partout (20-25).
Revigorés, les Cabistes prenaient le troisième set à bras-le-corps, sur deux blocks de Valentin et Dor (0-3). Le block corrézien régnait, avec une belle efficacité de la paire de centraux Amrane et Dor (7-14). Mais avec la rentrée de Kiciak, les Lorrains recollaient à la marque et la partie devenait électrique (17-19). Mais, sur un contre de l'omniprésent Mustedanovic, le CABCL remportait la manche (21-25).
Nancy jetait alors toutes ses forces dans la bataille, et un block d'Harabagiu leur donnait un léger avantage (7-4), vite effacé par une succession de fautes directes (12-12). L'intensité montait d'un cran, et chaque point était âprement disputé (20-20). Dans cette fin de manche au couteau, c'est Nancy qui tirait son épingle du jeu et Coloras poussait les équipes au tie-break (25-23).
Les Lorrains poursuivaient sur leur dynamique et prenaient le score (5-2). Brive n'arrivait pas à recoller et une ultime réception manquée de Bartholdy scellait la rencontre (15-11).

Noir c'est noir !
Diminué par les absences de Taghin et Demésy le Nancy Volley n'a pas tenu la distance face à Martigues.

MARTIGUES BAT NANCY VOLLEY MAXÉVILLE /JARVILLE : 3-0.
Les sets : 23-25 (26'), 21-25 (26'), 17-25 (24').
MAXÉVILLE
._ Avant la trêve, le Nancy Volley va disputer un match à six points à Brive. Le déplacement en Corrèze s'annonce crucial suite au revers des troupes d'Emmanuel Dumortier devant Martigues. En concédant un second revers d'affilée après leur faux pas à Lyon, les Maxévillois se sont littéralement mis dans la panade. Certes, le coach nancéien pourra arguer que les blessures d'Adrien Taghin (entorse à la cheville) et Guillaume Demésy (genou) en fin de semaine avaient déjà largement compromis les chances nancéiennes. D'autant que Christian Fuahéa, confronté à des problèmes familiaux, avait dû passer la semaine à Paris. Et pour couronner le tout, Alexandre Hentzen, grippé, n'a pas pu suppléer Cantamessi à la passe. La poisse !

Explosion en plein vol

Pour cette rencontre, Emmanuel Dumortier avait choisi de lancer à la pointe Philippe Kiciak. L'ancien Spinalien n'a fait illusion que pendant 22 points dans le premier set, signant au final un peu flatteur (10/25). C'est d'ailleurs dans cette première manche que le Nancy Volley montrait son plus beau visage de la soirée. S'appuyant sur des réceptions parfaites d'Ilié ou de Zach, Cantamessi pouvait mettre sur orbite ses attaquants, dont le stratosphérique Coloras (8-7). Certes, Martigues et les 2,08 m de Kaminski, son pointu polonais, aplatissaient quelques ballons dans le camp maxévil- lois. Mais Nancy tenait bon grâce aux smashes à trois mètres de Kiciak (16-14). Utilisant à merveille le punch de ses centraux, le Nancy Volley maintenait l'écart (22-20). C'est alors que Kiciak envoyait une attaque dans le filet. Martigues prenait pour la première fois les devants (22-23) et empochait même le set sur une faute au service de Cantamessi (23-25).
Même si Zach et Coloras ne lâchaient pas l'affaire, trois nouvelles attaques hors ligne de Kiciak faisaient les affaires de Martigues (5-5). Sérajnik, le passeur provençal, se faisait alors une joie de servir Kaminski et le rusé Lomacz ou de mystifier ses adversaires sur des services dans les zones de conflit. Malgré tout, un contre de Cantamessi et une roulette de Zach rapprochaient les Jarvillois du second temps mort technique (15-13). Mais l'infernal Kaminski allait encore hausser le ton (16-18 puis 18-24). Les trois balles de set sauvées par Nancy ne servaient à rien (21-25).
Dans la dernière manche, le collectif maxévillois se désagrégeait rapidement. Malgré quelques soubresauts de Harabagiu et Lapinta, les locaux explosaient en plein vol (17-25). Rideau !

 

 

Interviews Match Martigues

SET1(23-25) - MATCH MARTIGUES

SET2(21-25)-Match Martigues

SET3(18-25) - Match Martigues

 

 

estrepuCHAUMONT BAT NANCY VOLLEY MAXÉVILLE/JARVILLE : 3-0.
Les sets : 24-26 (28'), 16-25 (22'), 23-25 (25').
MAXÉVILLE.
Pour la reprise du championnat de Ligue B, le Nancy Volley retrouvait hier soir, sur son parquet de Marie-Marvingt, Chaumont, son sparring-partner préféré. Lors de l'avant-saison, les deux formations se sont effectivement retrouvées à cinq reprises. Et seul le dernier acte avait souri aux partenaires de Demésy. Un succès qui était déjà, à l'époque, une sacrée performance puisque la bande à Nikola Matijasévic n'a pas souvent courbé l'échine lors de sa préparation.
Depuis le début du championnat, le CVB 52 a même maintenu pendant longtemps son invincibilité avant de plier lors de la 8e journée contre Asnières. Mais ce revers devait être l'unique faux pas de l'année 2009 pour le « sept » Haut-marnais qui file tout droit vers la Ligue A.
Pour sa venue en Lorraine, Chaumont n'a pas raté l'occasion d'engranger trois points de plus dans sa besace. Soutenu par une forte colonie haut-marnaise, le collectif haut de gamme dont dispose Matijasévic a rapidement poussé dans les cordes les Jarvillois. Handicapés par l'absence de Fuahéa, qui est tout de même actuellement le meilleur contreur actuel de la Division, les locaux se faisaient déborder par les smashes de Pétrusevics et Ogungbémi (6-10). Surtout Zach, Coloras et consorts voyaient beaucoup de leurs tentatives croiser la route de Peironet. L'ancien libero d'Avignon n'est pas le meilleur super-défenseur de Ligue B pour rien. Ainsi, les attaquants jarvillois devaient s'y reprendre à deux ou trois reprises pour espérer claquer une balle sur le parquet de Marie-Marvingt. En ne parvenant pas à finir le point dès leur premier essai, les Nancéiens offraient à leurs advers*aires des balles de relance.

Et Kust, l'ancien passeur d'Ajaccio, ne se privait pas de mettre sur orbite l'intenable Rybnicek. Si bien que Coloras avait beau sortir le bleu de chauffe au front de l'attaque du Nancy Volley, les visiteurs conservaient l'avantage au tableau d'affichage (19-21).
Toutefois, le promu nancéien ne voulait pas lâcher le morceau. Des parades décisives d'Ilie et un coup de patte magique de Zach remettaient même les deux équipes à égalité (24 partout). Hélas une mauvaise passe de Harabagiu sonnait le glas des espoirs maxévillois (24-26). Le « six » de Dumortier avait alors vraiment du mal à avaler la pilule. Complètement désuni et désarmé, il se laissait de nouveau distancer au tableau d'affichage sous les yeux de Stéphane Bozzolo, l'athlète handisport à qui a été reversée l'intégralité de la recette (790€) pour lui permettre de préparer les Paralympiques de Londres. Une seconde main de Cantamessi, qui se rappelait au bon souvenir de ses anciens partenaires, marquait tout de même le début d'une belle série du Nancy Volley (10-11). Cependant, Chaumont remettait le turbo en passant par le centre et en sortant quelques contres judicieux (14-19). Ogungbémi, le capitaine CVBiste, n'avait plus qu'à sceller la manche en délivrant un superbe ace (16-25). Emmanuel Dumortier changeait alors son fusil d'épaule en changeant de passeur. Avec Hentzen, comme nouveau chef d'orchestre, Lapinta et ses potes prenaient enfin l'avantage à la marque (12-10). Mais la réponse des Chaumontais était immédiate (12-14). S'appuyant toujours sur une défense intransigeante, le CVB52 maintenait l'écart d'autant que les Maxévillois commettaient beaucoup trop de fautes directes pour espérer poursuivre les débats (21-23 puis 23-25).

 

CHAUMONT SET1.

CHAUMONT - SET2

CHAUMONT SET3 f

 

Pages

Articles similaires

Comité des Fêtes du CLB

Texte: 

Comme promis voici donc la vidéo de la soirée du comité des fêtes du champ-le-boeuf au Cilm qui s'est déroulé le 31 mars 2012. Durant cette soirée, nous avons pu découvrir donc le poids de gérard lors du tombola de la soirée. Et devinez combien pèse-t-il ? Très exactement 72.90 kg si je me souviens bien.

Je remercie mon caméraman débutant non majeur qui a bien voulu m'aider à filmer et à prendre des photos lors de cette soirée où j'ai mangé en lance-pierre.

Pour accéder aux photos, il suffit de cliquer sur l'image. Pour enregristrer une photo, un clic droit sur la photo et puis enregistrer sous.

Les petits débrouillards

Texte: 

Article de l'Est du 4 mars 2012

La 2e QUlch'n Sciences vient d'avoir lieu à la salle du Parc, une nouvelle forme de café sçientifique selon les Petits Débrouillards de Lorraine à l'origine de ce débat d'idées riche en enseignements.

Vernissage coin café convivial à Maxéville

Texte: 

Depuis trois ans, la Mairie de Maxéville a confié au Secours Catholique un local au pied de l’immeuble de La Balance. Retour sur cette initiative originale..
Au-delà de la simple distribution d’aides alimentaires ou de vêtements, le Secours Catholique s’investit dans des projets d’accompagnement en allant à la rencontre de celles et ceux
qui en ont besoin.

Les loups lorrains - Floorball

Texte: 

LECUYER Erwan : Président

KOCIAN Petr : Secrétaire Général

BOURGUET Noé : Trésorier

Adresse du Club :

FJT "Le Normandie"

Club de Floorball

1 avenue de l'Europe

54 520 Laxou

e-mail : lesloupslorrains@gmail.com tél : 06.87.56.57.99

Cercle des arts

Texte: 

 

Exposition de Colette NAVET -Tableau réalisés avec du sable (2012)

Exposition ds tableaux de Any HENRARD

LE CERCLE DES ARTS DE LAXOU

ACQA

Texte: 

Association du collectif du quartier des aulnes

Notre Association a pour objet la représentation des habitants et des locataires, la protection environnementale et l'animation de notre quartier.Au travers de ce cite, vous pourrez mieux découvrir notre association, découvrir les manifestations passées et à venir........