Welcome Visitor:

Nancy Volley Maxéville Jarville

Onglets principaux

Texte: 

Bertrand BARBIER

Président du Nancy Volley

Emmanuel DUMORTIER

Entraîneur

samedi 23 octobre 2010 - AVIGNON

Journée 2 :

NANCY 3/1 25-22 23-25 25-21 25-19

samedi 6 novembre 2010 - PL-ROBINSON

Journée 5 :

NANCY 3/2 - 23-25 19-25 25-18 25-21 15-9

Vendredi 26 novembre 2010 - LYON

Journée 7 :

NANCY 0/3 20-25 21-25 21-25

Vendredi 17 décembre - DUNKERQUE

Journée 9 :

NANCY 0/3 36-38 24-26 18-25

Samedi 8 janvier 2011 - CAMBRAI

jourée 11

NANCY 3/1 25-22 25-19 20-25 25-19

Samedi 22 janvier 2011 - CHAUMONT

Journée 13

NANCY 0/3 19-25-21-25-23-25

Samedi 29 janvier 2011 - NARBONNE

Journée 14 : 19 points, place 7

 

Commentaires

 

L'éuipe phare du Nancy Volley accède pour la première fois de son histoire au championnat professionnel grâce à sa 6ème place en Nationale 1 l'an passé. Pour son entrée en Ligue B, le club s'offre les services de sept nouveaux joueurs, dont trois internationaux. Le Nancy Volley Maxéville Jarville est né en 2006 de la fusion de deux club le Punch et le Sluc. A sa tête, Alain Hénin - président- et Michel Hentzen, manager général. Actuellement le Nancy Volley compte 180 licenciés dont une équipe en Nationale 3 mascline, une équipe espoirs en Coupe de France, des écoles de Volley sur l'agglomération nancéenne.

 

 

Information : Coupe de France samedi 21 Novembre 2009 - nancy Volley reçoit TOURS (Ligue A), SETE (Ligue A) et BRIVES (Ligue B) au Gymnase Marvingt à maxéville le samedi 21 novembre

 

 

 

dumortierAlain DUMORTIER

Entraîneur et coach de la ligue B, Emmanuek DUMORTIER entamme sa deuxième saison avec les couleurs du Nancy Volley après deux années passées au côté de l'équipe anciennement dite Pro B du marseille Volley 13. Originaire du Chnord, celui qu'on appelle désormais "le marseillais" est un ancien joueur de haut niveau qui a fait ses début à Tourcoing. Première saison au Nancy V.B MJ l'an dernier pour Emmanuel et un premier challenge remporté avec la montée de l'équipe 1 en Ligue B.

 

fuaheaChristian FUAHEA

Central

26/10/1992

1m95 Droitier - Français

zachVojtech ZACH

Réception/Attaquant

22/02/1981

1m96 Droitier - Tchèque

demesyGuillaume DEMESY

Réception/attaquant

23/09/1982

1m99 Droitier - Français

renoirJean-Christophe RENOIR

Complet

15/12/1990

1m93 Droitier - Français

kiciakPhilippe KICIAK

Central

07/08/1980

2m04 Droitier - Français

taghinAdrian TAGHIN

Pointu

11/08/1988

2m01 Droitier - Français

lapinta

Mickael LAPINTA

réception / attanquant

09/08/1986

1m94 Droitier - Français

 

cantamessiGaëtan CANTAMESSI

Passeur

17/11/1982

1m90 Gaucher - Français

hentzenAlexandre HENTZEN

Passeur

04/03/1997

1m80 Droitier - Français

colorasLionel COLORAS

Pointu

17/05/1984

2m00 Gaucher - Français

ilieGheorghe ILIE

Libero

27/06/1981

1m80 droitier - Roumain

 

harabagiuNeculai HARABAGIU

Central

03/12/1981

2m08 Droitier - Roumain

hentzenFrédéric HENTZEN

Libéro

17/04/1980

1m74 Droitier - Français

 

 

 

asnieres

Zoom sur Mathias PATIN. Fils d'André PATIN, ex-entraîneur et coach de l'équipe première d'Asnièrs. Près d'une centaine de sélections en Equipe de France depuis 1999, il avait été choisi par Philippe Blain - entraîneur national - pour l'Euro 2003, le mondial 2003 et une participation aux J.O de 2004.

 

 

canteleu

L'équipe de canteleu-Maromme a vu sa montée en ligue B concrétisée en 2007, suite à sa place de 2ème au classement de Nationale 1.

Le club dirigé par Bernard Bourbon est né en 1991 de la fusion des clubs de l'Amicale Laïque Canteleu et de Maromme. Depuis 2004, le club compte dans ses rangs une équipe féminine en Nationale 3, un club qui a réussi à conserver une équipe masculine et une féminine au plus haut niveau du volley-ball français.

 

 

 

 

 

 

estrepublicainA savourer sans modération

Même s'il a dû cravacher, le Nancy Volley a décroché le premier succés de son histoire en Ligue B.

Nancy volley maxéville/Jarville bat Canteleu/maromme : 3-1

Les sets : 26-24 (27'), 25-20 (25'), 22-25 (26'), 25-21 (24')

Sur une dernière attaque de Fuahéa, le camp nancéien peut exulter. Les hommes d'Emmanuel Dumortier ont largement mmérité d'entamer la farandole de la victoire. Pour leur seconde sortie à domicile de la saison, les partenaires de Hentzen ont certainement signé leurs deux premiers sets les plus aboutis depuis l'ouverture du championnat avant de devoir aller chercher la victoire au forceps. Dès l'entame de la partie, le collectif nancéien tournait sur ses six cylindres. Performants en réceptioin grâce aux plateaux d'Ilie et de Zach, efficaces au filet où Coloras et Lapinta faisaient parler la poudre, ils tenaient la dragée haute aux hommes de Wojteck Fabianczyk.

Même si celui-ci pouvait compter sur les percussions d'Evtoukhovitch et d'Ostrihon, il ne réussissait pas à trouver la faille dans le jeu nancéien (14-15 puis 20 partout). L'entrée d'Hentzen au service déstabilisait la réception de la formation de Maromme avant qu'un contre de Zach ne fasse basculer la manche (26-24).

Complètement déboussolés, les coéquipiers de Morelle évitaient le pire grâce à quelques blocks de Evtoukhovitch. Pour relancer la machine, Fabianczyk lançait Martinze à la passe. Mais sa rentrée ne changeait rien à la physionomie de la partie. Les smashs de Coloras et les roulettes de Fuahéa faisaient exoloser la défense de Canteleu alors qu'Ilie remontait tous les ballons (23-17). Lapinta, auteur de 9 points dans le second set, rapprochait ses couleurs de la terre promise. Mais la pause des dix minutes de Canteleu-Maromme, qui vient tout de même de gagner ses deux derniers matches au tie-break, stoppaient net le cavalier seul des Maxévillois.

Ils ne trouvaient plus la faille face à un six normand qui avait haussé le ton. Kocik et Morelle faisaient feu de tout bois alors qu'Ilie commençait à fatiguer en réception (5-9 puis 9-13). Si une superbe série de services smashés de Cantamessi redonnait espoir au camp jarvillois, Mikula offrait à Maromme une prolongation (22-25). A 5-9, on commençait à craindre le pire pour le Nancy Volley. Mais comme souvent depuis le début de saison, la solution allait venir du centre. Ainsi, Harabagiu et Fuahéa sonnaient la révolte (9-12 puis 16-16). Dans l'ultime ligne droite, les expérimentés Zach et d'Harabagiu finaissaient les points sans trembler.

 

 

ngapethNANCY VOLLEY MAXEVILLE/JARVILLE (Ligue B) - TOURS (Ligue A), ce samedi (19 h 30).
NANCY
. _ Dans les années 80, le volley-ball national était dominé par l'AS Fréjus. Vainqueur à sept reprises du championnat de France de ProA entre 1984 et 1990, le club de la côte d'Azur comptait dans ses rangs quelques-uns des grands noms de l'époque. Ainsi, à côté d'Alain Fabiani et du Nancéien Arnaud Josserand évoluait un certain Eric N'Gapeth. Le central franco-camerounais, qui demeure un des joueurs les plus titrés dans l'histoire du volley-ball français, est désormais, à 50 ans, l'entraîneur de Tours (ProA) qui affrontera le Nancy Volley ce week-end à l'occasion du 1er tour de la Coupe de France.
- Eric N'Gapeth, votre place de finaliste des championnats d'Europe 2007 avec les Bleus est-il votre meilleur souvenir sportif ?
- C'est le titre le plus important que j'ai gagné. Cette médaille d'argent (Ndlr : la France s'est inclinée en finale contre l'URSS) nous ouvrait la voie des Jeux Olympiques de Séoul. Mais au niveau de l'émotion, c'est sous les couleurs de Fréjus que j'ai vécu les moments les plus intenses. J'ai d'ailleurs conservé de nombreux liens avec ce club qu'entraîne encore Jean-Marie Fabiani, qui était déjà le coach de l'équipe fanion lorsque je jouais là-bas.
- Alors que vous n'avez connu que quatre clubs durant votre carrière de joueur (1979-1992), Tours est déjà le septième club que vous dirigez depuis la fin de votre carrière. Comment l'expliquez-vous ?
- Il faut se souvenir qu'à l'époque, il n'y avait que très peu de clubs pros. Seuls Asnières, Fréjus et Cannes permettaient à des joueurs de vivre du volley-ball. C'est sans doute ce qui explique, en partie, ma fidélité à Fréjus. En tant qu'entraîneur, votre avenir dans un club est assujetti à vos résultats. Mis à part Laurent Tillie (Ndlr : qui est assis sur le banc de Cannes depuis 2001), je ne connais pas beaucoup d'entraîneur qui reste longtemps dans un club.
- Vous avez mené Poitiers au titre en 1999, on imagine que vous souhaitez faire au moins aussi bien avec Tours ?
- Absolument. Je pense d'ailleurs que les dirigeants tourangeaux ont fait appel à moi pour tenter de regagner un titre qui les fuit depuis 2004. L'an passé, on a été éliminé en demi-finales du championnat de France par le Paris Volley. Cette année, on a bien l'intention de se qualifier pour une Coupe d'Europe. Forcément, on pense aussi au titre mais aussi à un nouveau succès en Coupe de France (Ndlr : Tours est tenant du titre) qui nous permettrait d'aborder la dernière phase du championnat avec un peu moins de pression.
- A Tours, Earvin et Swan, vos deux fils, font partie de l'effectif de l'équipe première. Cette situation n'est-elle pas parfois difficile à vivre ?
- Pas du tout. Earvin et Swan sont passionnés par le sport. Ils s'entraînent dur et je ne leur fais aucun cadeau. Même si je les encourage à jouer au volley-ball, cette discipline reste malheureusement un sport mineur. Il est vraiment très difficile d'en vivre. C'est pourquoi, je les conseille à réussir le bac et à suivre des formations pour préparer leur reconversion.
19/11/09

 

 

 

NANCY VOLLEY MAXÉVILLE-JARVILLE BAT HARNES : 3-1.
Les sets : 25-22 (25'), 24-26 (28'), 30-28 (30'), 25-21 (25').
MAXÉVILLE.
_ Le Nancy Volley doit une fière chandelle à son libero roumain Gheorghe Ilie. Le défenseur maxévillois a effectivement signé un plongeon royal alors que les Harnésiens étaient sur le point de décrocher leur second set de la soirée (25-26). Une cabriole qui se transformait même en un point gagnant.
En tout cas, à la fin de la rencontre, le staff jarvillois pouvait pousser un gros « ouf » de soulagement. Les protégés d'Emmanuel Dumortier ont effectivement eu toutes les peines du monde à faire plier des Harnésiens, toujours en quête de leur premier succès de la saison.
L'entame de la partie laissait penser que les coéquipiers d'Hentzen avaient bien préparé ce rendez-vous avec le dernier de la classe. Ainsi, Taghin était le premier à montrer les crocs. Ainsi, ses blocks diaboliques et ses attaques incisives lançaient les locaux sur de bons rails (8-4).
Cependant, les Nordistes, qui n'avaient jusque-là pas su conclure les points, se montraient soudainement beaucoup plus efficaces, s'appuyant notamment sur le jump fantastique de Bouanda (13-13). Mais le Nancy Volley reprenait aisément du champ grâce à la patte de Zach et au talent offensif du duo Taghin/Coloras (21-17 puis 25-22).

Les services de Taghin

A l'issue de cette première manche, on pouvait se dire que les Maxévillois allaient faire qu'une bouchée de bien pâles Calaisiens. Grave erreur. Même si Ilie tenait encore le choc sur les services de Bouanda, Harnes sortait la boite à contres (7-8 puis 15-16). Comme souvent, le Nancy Volley s'en remettait à ses centraux pour contenir la rébellion adverse. Fuahéa et Harbagiu se montraient extrêmement précieux dans une fin de set intenable. Alors que les Jarvillois avaient la possibilité de faire le break et de tuer le match (24-23), Harnes égalisait à un set partout. Si bien que tout était à refaire pour le Nancy Volley qui se heurtait désormais à des Nordistes remontés comme des pendules (1-5 puis 4-9). Dumortier lançait bien Lapinta dans l'arène mais ce dernier était complètement oublié par Hentzen. Heureusement, Harabagiu et Fuahéa passaient par là (15-15). Les égalités se succédaient pendant de longues minutes avant que Harnes ne cède sur la 5e balle de set des Jarvillois (30-28). Ne voulant pas rentrer une nouvelle fois bredouille, les partenaires de Dillies jetaient toutes leurs forces dans la bataille chahutant encore davantage leurs hôtes (8-8, 13-13 puis 20-20). Taghin, énorme de générosité hier soir, enlevait une belle épine du pied nancéien en distillant des services gagnants (25-21).
29/11/09

Faux pas interdit
NANCY VOLLEY MAXEVILLE/JARVILLE (11e, 6pts) - HARNES (14e, 2pts), ce soir (20h), au complexe Marie-Marvingt à Maxéville.
NANCY
. _ La parenthèse de la Coupe de France refermée, le Nancy Volley replonge, dès ce week-end, dans le championnat. Pour son septième rendez-vous de la saison, les hommes d'Emmanuel Dumortier vont croiser le fer avec Harnes.
Même si l'équipe nordiste, actuelle lanterne rouge de la Ligue B, évolue à quelques années-lumière de la constellation tourangelle contre qui les partenaires de Hentzen ont arraché un set (défaite 3-1), Emmanuel Dumortier ne prend pas ce match à la légère. « Déjà, il faut se souvenir que l'an passé, en N1, on avait chuté, au même moment de la saison, contre Calais qui pointait pourtant à la dernière place du championnat (défaite 3-2) », rappelle le coach maxévillois. « Il n'est donc pas question de faire deux fois la même erreur. De plus, Harnes est pour moi une formation qui ne mérite absolument pas sa place actuelle. Elle dispose de joueurs de valeur et d'un entraîneur qualifié (Ndlr : Marcelo Fronckowiak). Maintenant, sur les vidéos que j'ai vues, les Harnésiens ne parviennent tout simplement pas à terminer un match ».
Harnes avait déjà payé ce travers au prix fort lors du dernier exercice. Dernier de la saison régulière, les Nordistes étaient promis à la relégation avant que la LNV ne les rattrape par la peau du dos. Cette saison, les Nordistes sont apparemment bien partis pour vivre la même galère. Avec seulement deux petits points au compteur après six journées, la situation devient préoccupante pour les hommes de Fronckowiak. Et pourtant, l'ancien coach de Tourcoing, le vice-champion de France de Ligue A qui était un peu attendu comme le messie à Harnes, a pu conserver la quasi-totalité de l'effectif auquel s'est ajouté Yann Briet (ex-Conflans) et Yevgeniy Gorokhov, l'ancien central calaisien. On peut penser que ce dernier, qui avait participé à la chute des Maxévillois sur leurs terres, va tuyauter son coach.
Cela ne change absolument rien pour Emmanuel Dumortier qui fixe les objectifs à atteindre : « On a absolument besoin de gagner ce match face à un de nos adversaires directs pour le maintien. Depuis quinze jours, on prépare cette rencontre qui est beaucoup plus importante que notre dernière confrontation avec Tours. Maintenant contre la bande à Eric N'Gapeth, j'ai pu donner un peu plus de temps de jeu à certains joueurs afin de les voir évoluer sur d'autres postes. En effet, je suis toujours à la recherche d'un ''six''. Même si j'ai à ma disposition un groupe étoffé, je n'ai toujours pas trouvé la bonne formule. Nos rencontres sont d'ailleurs toujours un peu bizarroïdes. On pèche dans la régularité. Face à une équipe harnésienne qui parait solide au service et qui a un banc fourni, la moindre baisse de régime nous serait fatale ». Le coach jarvillois a dû composer toute cette semaine avec les petits bobos qui ont affecté Harabagiu, Kiciak et Cantamessi.
Pour le Nancy Volley : Cantamessi, Hentzen, Harabagiu, Fuahéa, Kiciak, Zach, Ilie, Taghin, Lapinta, Coloras, Renoir, Demésy.
28/11/09

 

 

 

Nancy sur le fil

NANCY BAT BRIVE : 3-2.
Les sets : 25-17 (21), 20-25 (23'), 21-25 (27), 25-23 (26'), 15-11 (19').

BRIVE._ Les Nancéiens n'avaient pas de retard à l'allumage et au premier temps mort technique, ils étaient logiquement devants (8-4). Avec des réceptions approximatives et des attaques souvent contrées, les Cabistes n'arrivaient pas à recoller au tableau d'affichage. Pis, avec 4 services manqués, ils donnaient des points gratuits. A contrario, Nancy déroulait, sous l'impulsion de Coloras et Fuahea déchaînés (19-12, puis 25-17).
La deuxième manche démarrait sur un tempo plus soutenu. Avec des attaques enfin tranchantes de Mustedanovic et Valentin, les Corréziens posaient des problèmes à la défense lorraine. Le tout additionné aux contres d'Amrane, donnait de l'ampleur à l'avance cabiste (13-18). Les Nancéiens n'y arrivaient plus, et un ultime block de la doublette Amrane - Mustedanovic faisait rentrer les deux formations aux vestiaires à une manche partout (20-25).
Revigorés, les Cabistes prenaient le troisième set à bras-le-corps, sur deux blocks de Valentin et Dor (0-3). Le block corrézien régnait, avec une belle efficacité de la paire de centraux Amrane et Dor (7-14). Mais avec la rentrée de Kiciak, les Lorrains recollaient à la marque et la partie devenait électrique (17-19). Mais, sur un contre de l'omniprésent Mustedanovic, le CABCL remportait la manche (21-25).
Nancy jetait alors toutes ses forces dans la bataille, et un block d'Harabagiu leur donnait un léger avantage (7-4), vite effacé par une succession de fautes directes (12-12). L'intensité montait d'un cran, et chaque point était âprement disputé (20-20). Dans cette fin de manche au couteau, c'est Nancy qui tirait son épingle du jeu et Coloras poussait les équipes au tie-break (25-23).
Les Lorrains poursuivaient sur leur dynamique et prenaient le score (5-2). Brive n'arrivait pas à recoller et une ultime réception manquée de Bartholdy scellait la rencontre (15-11).

Noir c'est noir !
Diminué par les absences de Taghin et Demésy le Nancy Volley n'a pas tenu la distance face à Martigues.

MARTIGUES BAT NANCY VOLLEY MAXÉVILLE /JARVILLE : 3-0.
Les sets : 23-25 (26'), 21-25 (26'), 17-25 (24').
MAXÉVILLE
._ Avant la trêve, le Nancy Volley va disputer un match à six points à Brive. Le déplacement en Corrèze s'annonce crucial suite au revers des troupes d'Emmanuel Dumortier devant Martigues. En concédant un second revers d'affilée après leur faux pas à Lyon, les Maxévillois se sont littéralement mis dans la panade. Certes, le coach nancéien pourra arguer que les blessures d'Adrien Taghin (entorse à la cheville) et Guillaume Demésy (genou) en fin de semaine avaient déjà largement compromis les chances nancéiennes. D'autant que Christian Fuahéa, confronté à des problèmes familiaux, avait dû passer la semaine à Paris. Et pour couronner le tout, Alexandre Hentzen, grippé, n'a pas pu suppléer Cantamessi à la passe. La poisse !

Explosion en plein vol

Pour cette rencontre, Emmanuel Dumortier avait choisi de lancer à la pointe Philippe Kiciak. L'ancien Spinalien n'a fait illusion que pendant 22 points dans le premier set, signant au final un peu flatteur (10/25). C'est d'ailleurs dans cette première manche que le Nancy Volley montrait son plus beau visage de la soirée. S'appuyant sur des réceptions parfaites d'Ilié ou de Zach, Cantamessi pouvait mettre sur orbite ses attaquants, dont le stratosphérique Coloras (8-7). Certes, Martigues et les 2,08 m de Kaminski, son pointu polonais, aplatissaient quelques ballons dans le camp maxévil- lois. Mais Nancy tenait bon grâce aux smashes à trois mètres de Kiciak (16-14). Utilisant à merveille le punch de ses centraux, le Nancy Volley maintenait l'écart (22-20). C'est alors que Kiciak envoyait une attaque dans le filet. Martigues prenait pour la première fois les devants (22-23) et empochait même le set sur une faute au service de Cantamessi (23-25).
Même si Zach et Coloras ne lâchaient pas l'affaire, trois nouvelles attaques hors ligne de Kiciak faisaient les affaires de Martigues (5-5). Sérajnik, le passeur provençal, se faisait alors une joie de servir Kaminski et le rusé Lomacz ou de mystifier ses adversaires sur des services dans les zones de conflit. Malgré tout, un contre de Cantamessi et une roulette de Zach rapprochaient les Jarvillois du second temps mort technique (15-13). Mais l'infernal Kaminski allait encore hausser le ton (16-18 puis 18-24). Les trois balles de set sauvées par Nancy ne servaient à rien (21-25).
Dans la dernière manche, le collectif maxévillois se désagrégeait rapidement. Malgré quelques soubresauts de Harabagiu et Lapinta, les locaux explosaient en plein vol (17-25). Rideau !

 

 

Interviews Match Martigues

SET1(23-25) - MATCH MARTIGUES

SET2(21-25)-Match Martigues

SET3(18-25) - Match Martigues

 

 

estrepuCHAUMONT BAT NANCY VOLLEY MAXÉVILLE/JARVILLE : 3-0.
Les sets : 24-26 (28'), 16-25 (22'), 23-25 (25').
MAXÉVILLE.
Pour la reprise du championnat de Ligue B, le Nancy Volley retrouvait hier soir, sur son parquet de Marie-Marvingt, Chaumont, son sparring-partner préféré. Lors de l'avant-saison, les deux formations se sont effectivement retrouvées à cinq reprises. Et seul le dernier acte avait souri aux partenaires de Demésy. Un succès qui était déjà, à l'époque, une sacrée performance puisque la bande à Nikola Matijasévic n'a pas souvent courbé l'échine lors de sa préparation.
Depuis le début du championnat, le CVB 52 a même maintenu pendant longtemps son invincibilité avant de plier lors de la 8e journée contre Asnières. Mais ce revers devait être l'unique faux pas de l'année 2009 pour le « sept » Haut-marnais qui file tout droit vers la Ligue A.
Pour sa venue en Lorraine, Chaumont n'a pas raté l'occasion d'engranger trois points de plus dans sa besace. Soutenu par une forte colonie haut-marnaise, le collectif haut de gamme dont dispose Matijasévic a rapidement poussé dans les cordes les Jarvillois. Handicapés par l'absence de Fuahéa, qui est tout de même actuellement le meilleur contreur actuel de la Division, les locaux se faisaient déborder par les smashes de Pétrusevics et Ogungbémi (6-10). Surtout Zach, Coloras et consorts voyaient beaucoup de leurs tentatives croiser la route de Peironet. L'ancien libero d'Avignon n'est pas le meilleur super-défenseur de Ligue B pour rien. Ainsi, les attaquants jarvillois devaient s'y reprendre à deux ou trois reprises pour espérer claquer une balle sur le parquet de Marie-Marvingt. En ne parvenant pas à finir le point dès leur premier essai, les Nancéiens offraient à leurs advers*aires des balles de relance.

Et Kust, l'ancien passeur d'Ajaccio, ne se privait pas de mettre sur orbite l'intenable Rybnicek. Si bien que Coloras avait beau sortir le bleu de chauffe au front de l'attaque du Nancy Volley, les visiteurs conservaient l'avantage au tableau d'affichage (19-21).
Toutefois, le promu nancéien ne voulait pas lâcher le morceau. Des parades décisives d'Ilie et un coup de patte magique de Zach remettaient même les deux équipes à égalité (24 partout). Hélas une mauvaise passe de Harabagiu sonnait le glas des espoirs maxévillois (24-26). Le « six » de Dumortier avait alors vraiment du mal à avaler la pilule. Complètement désuni et désarmé, il se laissait de nouveau distancer au tableau d'affichage sous les yeux de Stéphane Bozzolo, l'athlète handisport à qui a été reversée l'intégralité de la recette (790€) pour lui permettre de préparer les Paralympiques de Londres. Une seconde main de Cantamessi, qui se rappelait au bon souvenir de ses anciens partenaires, marquait tout de même le début d'une belle série du Nancy Volley (10-11). Cependant, Chaumont remettait le turbo en passant par le centre et en sortant quelques contres judicieux (14-19). Ogungbémi, le capitaine CVBiste, n'avait plus qu'à sceller la manche en délivrant un superbe ace (16-25). Emmanuel Dumortier changeait alors son fusil d'épaule en changeant de passeur. Avec Hentzen, comme nouveau chef d'orchestre, Lapinta et ses potes prenaient enfin l'avantage à la marque (12-10). Mais la réponse des Chaumontais était immédiate (12-14). S'appuyant toujours sur une défense intransigeante, le CVB52 maintenait l'écart d'autant que les Maxévillois commettaient beaucoup trop de fautes directes pour espérer poursuivre les débats (21-23 puis 23-25).

 

CHAUMONT SET1.

CHAUMONT - SET2

CHAUMONT SET3 f

 

Pages

Articles similaires

Les petits débrouillards

Texte: 

Article de l'Est du 4 mars 2012

La 2e QUlch'n Sciences vient d'avoir lieu à la salle du Parc, une nouvelle forme de café sçientifique selon les Petits Débrouillards de Lorraine à l'origine de ce débat d'idées riche en enseignements.

Le hic c'est que cette rencontre qui se voulait une discussion  citoyenne n'a pas attiré un seul habitant de Maxéville  hormis André Marchand qui en tant qu'adjoint au maire délégué au développement durable regrettait le faible écho constaté sur cette manifestation pourtant intéressante où se mêlaient l'art, la science et la convivialité puisqu'un casse croûte accompagnait les échanges et qu'une belle exposition de Yann Arthus  Bertand sur « L'eau ressource vitale » décorait la salle.

Le débat organisé par. Arthur Demonet et ·Laure Digonet fut animé par une juriste environnementale, Solène Demonet et deux représentants de L'Or Bleu", deux ex-étudiants du Montet qui ont créé leur soçiêté et qui proposent des solutions ingénieuses de récupérations des eaux de pluies ainsi que des solutions pour le traitement des eaux usées.

D'où le thème: «la gouvernance de l'eau et son recyclage, une affaire de particuliers ou de collectivité?». Les questions liées à la gestion de l'eau, à sa distribution, ou son traitement sa réglementation, puis les solutions de récupération des  eaux de pluies ont alimenté  la table ronde.

Certes les enjeux sont viaux dans certaines régions du globe, le problème c'est que l'accès à l'eau devient un luxe. Les différences du prix de l'eau entre les différentes communautés de communes par exemple soulèvent des intérogations.Quels sont les risques marchandisation?

Autant d'idées que Les Petis Débrouillards ont creusées en usant d'un sens critique évident. En tant que professeur à l'UT du Montet, et surtout parce qu'il représente la commune au sein de la commission chargée des questions de l'eau à la Communauté urbaine l'élu André Marchand apportera des précisions utiles.

Article de l'Est du 4 mars 2012
Article de l'Est du 4 mars 2012
Article de l'Est du 4 mars 2012
Article de l'Est du 4 mars 2012
Article de l'Est du 4 mars 2012

Vernissage coin café convivial à Maxéville

Texte: 

Depuis trois ans, la Mairie de Maxéville a confié au Secours Catholique un local au pied de l’immeuble de La Balance. Retour sur cette initiative originale..
Au-delà de la simple distribution d’aides alimentaires ou de vêtements, le Secours Catholique s’investit dans des projets d’accompagnement en allant à la rencontre de celles et ceux
qui en ont besoin.

C’est ainsi tout naturellement que les équipes de la Mairie de Maxéville ont suggéré à l’association de se mobiliser en faveur des habitants de La Balance, un immeuble
de 52 familles isolé géographiquement.
Un local a ainsi été mis à la disposition du Secours Catholique au bas de l’immeuble. L’association a investi ce lieu en avril 2010. "Les élus de la Mairie nous ont vraiment fait
confiance. En commençant cet accompagnement à taille humaine, nous avons plongé dans l’inconnu. Tout a été créé", explique Dominique Fisson, responsable du projet. Et
d’ajouter comme une devise à sa démarche : "On vit d’abord, on déchiffre après, pas à pas."

Un lieu ouvert à tous

Une semaine après son inauguration, le local se
transformait tous les jeudis après-midi en Café convivial.
L’occasion de se retrouver chaque semaine pour parler,
échanger, tisser du lien. "Nous sommes là pour poser un
regard neuf sur ces personnes, sans aucun jugement. De
chaque difficulté, nous essayons de faire quelque chose de
constructif pour toujours rester dans une dynamique de
vie", précise Dominique Fisson. à ces rencontres informelles
hebdomadaires, s’ajoutent des accompagnements individuels
qui peuvent prendre diverses formes, comme un coup de pouce
pour s’acquitter de formalités administratives, de l’aide pour
obtenir un micro-crédit ou lutter contre des addictions.

Faire pour et avec les habitants

Ce projet a également permis de mettre en place des actions
communes pour le bien de l’ensemble des résidents. Première
réalisation concrète, la calèche se déplace désormais à la
Balance pour accompagner les élèves sur le chemin de l’école.
Les chevaux de la police municipale sont même venus glisser
leur nez par la fenêtre du local ! Le terrain autour de l’immeuble a
également été entièrement nettoyé par les habitants et des jeux
pour les enfants ont été aménagés. La rénovation du parking,
effectuée également en partie par les résidents, et l’installation
d’une dalle en béton délimitant l’espace réservé aux poubelles
ont contribué à améliorer le cadre de vie.

Des moments à vivre ensemble

Outre les anniversaires et les galettes des rois fêtés dans le local,
l’année est rythmée par des événements incontournables. Ainsi,
dès 2010, La Balance a organisé sa Fête des voisins. Le succès a été au
rendez-vous avec un grand buffet installé sur le terrain remis en état.
En décembre, c’est au tour de saint Nicolas de rassembler petits
et grands autour de friandises offertes par les habitants. Autre
temps fort collectif préparé avec le soutien de la Mairie, une sortie au
parc d’attractions de Fraispertuis a réuni 75 habitants pour une
journée festive en famille.
Le Secours Catholique crée d’autres occasions de sortir
du quartier, comme par exemple récemment une séance de
relooking au vestiaire de l’association. Des sorties culturelles
sont aussi envisagées. Pas question de routine pour les
animateurs du Café convivial ! Ouvert sur l’extérieur, le local
accueille régulièrement d’autres structures et associations
locales. Lieu de réseau et de partage, il permet de prendre la
parole, de s’informer, de prendre conscience de ses capacités, de
se construire... "Vivre de la relation pour être plus fort", les mots
de Dominique Fisson résument bien la finalité de la démarche.

Maxéville la sportive

Texte: 

Le sport à Maxéville ? Ce sont 25 associations sportives proposant 40 disciplines, comptant près de 2 000 adhérents encadrés par plus de 300 bénévoles, pratiquant dans 8 structures sportives et de loisirs et 11 terrains de proximité. Pour en favoriser l’accès à tous les Maxévillois, la municipalité s’investit pleinement pour le développement et la promotion du sport dans la commune. Ainsi, ce sont 17 agents municipaux qui y travaillent au quotidien ; 10 020 h d’activités proposées dans les complexes et les stades et plus de 150 000 € de subvention de fonctionnement versées aux associations sportives maxévilloises. Pour renforcer les liens que la ville entretient avec les associations, favoriser le développement de leurs activités et valoriser l’engagement sportifs et bénévoles, la ville a mis en place en septembre 2009 l’école municipale des sports (EMS). Un label éponyme a également été crée, qui reconnaît, dans le cadre d’un partenariat noué entre la ville et les associations ainsi labellisées, la qualité du travail effectué, notamment dans le domaine de la formation des cadres et des jeunes Les diplômes ont été remis le 11 juin dernier à l’occasion du 1er Gala des Sports qui s’est déroulé au CILM en présence des associations sportives, mais aussi des élus et personnalités locales. Bref, les incontournables du monde du Sport.

Toutes les associations sportives ont été mises à l’honneur, du loisir au haut niveau ! Pour clore la manifestation, Monsieur le Maire et Serge El Founi, adjoint au sport ont récompensé Laura Cruaux et Alexandre Petitjean, respectivement championne de France cadette de karaté et international espoir de squash, qui se sont vu remettre le prix de sportive et sportif Maxévillois de l’année.

 

Les loups lorrains - Floorball

Texte: 

LECUYER Erwan : Président

KOCIAN Petr : Secrétaire Général

BOURGUET Noé : Trésorier

Adresse du Club :

FJT "Le Normandie"

Club de Floorball

1 avenue de l'Europe

54 520 Laxou

e-mail : lesloupslorrains@gmail.com tél : 06.87.56.57.99

Description Journée de championnat de Floorball, initialement prévue à Paris les 10 et 11 décembre 2011. 4 équipes : IFK2, Dragons bisontins, Loups lorrains et Sentinelles de Strasbourg. samedi 18 février 2012 : 14h25 Sentinelles de Strasbourg - Dragons bisontins 16h35 IFK 2 - Sentinelles de Strasbourg dimanche 19 février 2012 : 11h00 Loups lorrains - IFK2 13h10 Dragons bisontins - Loups lorrains Entrée Gratuite. Venez nombreux ! Communiqué de presse Après une victoire et une défaite à Besançon le 21 janvier dernier, le club de Floorball nancéien montre les crocs ! Actuellement 3ème au classement, les Loups Lorrains reçoivent à domicile au gymnase La Fontaine de Laxou trois équipes du championnat de France : les Dragons Bisontins, les Sentinelles de Strasbourg et l’IFK Paris 2. Les matchs débuteront le samedi 18 février à partir de 14h00 et le dimanche 19 février dès 10h30. Une occasion de découvrir un sport moderne et fair-play qui saura ravir les petits comme les plus grands. Le Floorball en quelques mots – Le Floorball est un sport de crosse, cousin du hockey sur glace. Les équipes sont composées de 6 joueurs dont un gardien. Les matchs se déroulent en trois tiers temps de vingt minutes. Originaire de Scandinavie où il devint rapidement sport national, il acquit une dimension internationale lors du premier championnat mondial, en 1996. Depuis bientôt un an, le Floorball est entré définitivement et officiellement dans la famille olympique. Axé sur le collectif, il privilégie la solidarité et se caractérise par son accessibilité. Contrairement au hockey sur glace, il n’est pas nécessaire de savoir patiner, l’équipement reste simple et très peu de contacts physiques sont autorisés. Le Floorball est une activité complète mêlant intensité, agilité et une certaine créativité lors des tactiques de jeu. Les Loups Lorrains, une équipe montante – C’est en octobre 2010 que naît la première équipe lorraine de Floorball, au sein du foyer des Jeunes Travailleurs « Le Normandie » à Laxou. Rapidement, elle trouvera son nom : les Loups Lorrains. Un choix fondé comme un hommage à un des animaux les plus emblématiques d’Europe, fidèle à son instinct, endurant et plein d’adresse. Grâce au soutien de la mairie de Laxou et d’ADALI Habitat, le club peut disposer des gymnases Sadoul et La Fontaine pour ses trois entraînements hebdomadaires et bénéficie d’un prêt de matériel adapté. Erwan Lecuyer, 28 ans, fondateur et président du club prend son rôle de chef de meute à coeur. Il s’applique à mener ses coéquipiers toujours plus hauts. Ainsi, il leur permet de participer à leur premier tournoi officiel à Strasbourg en juin 2011.

Cercle des arts

Texte: 

 

Exposition de Colette NAVET -Tableau réalisés avec du sable (2012)

Exposition ds tableaux de Any HENRARD

LE CERCLE DES ARTS DE LAXOU

 

Pierre DUFOUR, infirmier et ergothérapeute à la retraite depuis vingt-six ans, président du Cercle des Arts de Laxou, nous parle de sa passion : aider les peintres.

« Il y a quatorze ans, avec quelques amis, nous avons contacté la personne en charge du service culturel de la ville de Laxou. L’idée était de créer une association pour aider les jeunes peintres à exposer leurs œuvres et les conseiller. Car il est malheureusement bien connu que les artistes confirmés sont avares de conseils… À croire qu’ils ont peur qu’on leur vole leur savoir !… Dans le cadre de cette association, nous avons décidé d’ouvrir un cours de peinture peu onéreux, pour adultes dans un premier temps puis pour enfants un peu plus tard, de manière à rendre l’art accessible au plus grand nombre. Car je pense que l’art ne doit pas être uniquement l’affaire des nantis.

Très rapidement, notre rôle s’est élargi. Parmi les personnes qui fréquentent nos cours, certaines cherchent aussi une écoute et un soutien au-delà du domaine artistique. Nous parlons de tout, mais aussi de leurs problèmes quels qu’ils soient. Certaines personnes, en pleine déprime, viennent davantage pour parler que pour peindre.

La vocation de notre association, basée sur le bénévolat (avec entre autres Simone Dezavelle à la trésorerie et Fabienne Jeandel au secrétariat) et subventionnée par les villes de Laxou et Maxéville, est la convivialité. Les personnes inscrites ne sont pas tenues de participer chaque samedi et chacun travaille à son rythme.

Nous organisons bien sûr des expositions (six à sept par an), nous invitons d’autres peintres, plus ou moins confirmés, à exposer au CILM (Centre intercommunal Laxou Maxéville), nous sollicitons nos élèves pour aller peindre dans la rue afin de leur apprendre à se concentrer sur leur peinture, même en public.

 

Nous travaillons également avec la ville de Maxéville. Avec les enfants des écoles, nous avons réalisé des fresques (passerelle, foyer de travailleurs, etc.). En dehors de l’école, les enfants peuvent également venir chaque mercredi pour apprendre à dessiner. De manière ponctuelle, nous proposons des séances de maquillage aux enfants.

 

Dans notre association, les poètes sont également les bienvenus et nous avons déjà organisé plusieurs récitals. »

 

Les personnes souhaitant venir peindre au Cercle des Arts (cotisation annuelle de 7,50 € à l’automne 2005) peuvent me contacter à l’adresse ci-dessous ou se rendre directement au CILM les samedis de 14h à 17h ou encore contacter par téléphone Pierre DUFOUR, toujours disponible, au 03.83.96.55.71. La cotisation annuelle comprend les cours du samedi et les frais de participation à l’exposition qui a lieu chaque année au mois d’octobre.

Article de l'est républicain du 13 mars 2011

Le temps s’est arrêté au CILM avec l’exposition présentée par le Cercle des Arts et la Ville de Laxou, intitulée “ Hier et aujourd’hui “, sous la houlette de Simone Dézavelle qui a réussi à réunir de très belle photos grâce au bouche à oreille.
Effectivement, huit exposants ont prêté des photographies capturées à travers les époques. Qu’elles soient anciennes ou actuelles, toutes retracent une histoire.
René Canta expose des clichés issus d’une série de plaques de verre, prises par le photographe Louis Boyer. Les deux plus anciennes photos exposées sont de Louis Boyer et datent de 1877. L’une est le portrait d’Eugène Burdot, un menuisier nancéin tenant une scie à la main et l’autre est le portrait d’une jeune fille, Eugénie Margot. On y trouve également un auto-portrait daté de 1909 et des photos anciennes des lieux de Nancy comme larue Braconnot en 1911 et une lavandière devant le palais ducal la même année. René Canta présente également ses propres clichés pris lors de ses divers voyages en Turquie autour de 1978.
Les photos de Michel Holder ont été prises il y a seulement quelques années mais montrent des portes et fenêtres âgées de plusieurs siècles. Un intérêt qui est parti d’une porte en Bretagne que Michel trouvait belle.
D’autres exposants affichent des documents familiaux rares, des scènes de vie commedes phots de mariages, de vacances, à la campagne ou encore de guerre.
Cette présentation de photos anciennes et actuelles réunit portraits de famille de 1900 jusqu’au années 1940 pour la plupart, vieux bâtiments, coqueterie de personnes âgées contemporaines, souvenirs de guerre et paix, enfance, mode, métiers... Un voyage à travers le temps, ses modes, ses codes

 

ACQA

Texte: 

Association du collectif du quartier des aulnes

Notre Association a pour objet la représentation des habitants et des locataires, la protection environnementale et l'animation de notre quartier.Au travers de ce cite, vous pourrez mieux découvrir notre association, découvrir les manifestations passées et à venir........

 

 

 

 

 

 

 

 
NOM ACQA
Adresse

12 rue des Aulnes 54320 Maxéville

Téléphone/fax 06.76.39.71.23
Site internet http://acqa.chez-alice.fr
E-mail c.lintingre@libertysurf.fr
Membres du bureau
Président LINTINGRE Christian
Secrétaire

SIMONIN Gislhaine

Adjte SIMONIN Marie - Jeanne

Trésorier

FEUILLATRE Corine

Adjt BECKER Bernard

Activités proposés

L'ACQA fut juridiquement créée en octobre 2003 auparavant elle agissait sous le nom de Collectif des Aulnes.Etant reconnue par la ville de Maxéville et l'OPH de Nancy,les membres du Collectif décidérent de créer "l'Association du Collectif des Aulnes" Nous sommes une Association régie par la loi du 1èr juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

 

Ass. des donneurs de sang

Texte: 

Article de l'Est du 5 mars 2012

La collecte de sang s'est déroulée comme à l' accoutumée surIe parking de la Cascade où le car de transfusion de l'EFS stationnait vendredi après-midi et samedi matin.

 

Le président Patrice Klaine et Marcel Berenger ont mis les petits plats dans les grands pour assurer un bon accueil aux donneurs à l'intérieur de la galerie commerciale où une collation était offerte.

 

Georges Mayeur, adjoint au maire et membre de l'association de donneurs de Maxéville et de Champ-le-Bœuf a souligné la particularité française en faveur de la gratuité du don de sang et le bénévolat qui l'accompagne. « Une soliarité dont on se félicite», ajoutait l'élu , venu rendre visite aux acteurs et aux donneurs et les féliciter. Comme Mickaëla1 dont c'était le premier don.

« Ca s'est bien passé ça a duré quinze minutes à pelne. Je n'avais pas d'appréhension. J'aime bien aider les autres, d'ailleurs je veux devenir infirmière », expliquait la jeune femme qui envisage de partir à Toulon pour faire une formation à l'école du personnel paramédical des armées (EPPA). Les deux. demi-journées de collecte ont attiré 56 personnes et il n'y a eu que trois refus. Parmi les 53 personnes prélevées on comptait 3 nouveaux donneurs. Félicitations.