Welcome Visitor:

Salle de fête de Maxéville tarif de location

Onglets principaux

Texte: 

La salle de fête de Maxéville arrivera en juin 2013 si tous les travaux prévus sont réalisés. Je pense que pour la rentrée de septembre la salle sera prête. En attendant, les tarifs de location de la salle ont été divulgué lors du conseil municipal dans l'affaire numéro 21 à 2h55 de la vidéo. En réécoutant la vidéo, j'ai pu établir le tableau de tarif de location de la salle de fête qui n'a pas encore de nom.

En effet, le Maire a proposé 3 noms pour la salle de fête de maxéville sur une liste de 20. Il propose à l'opposition de faire une liste de nom. L'avis des habitants seront demandés lors du prochain Pimax au mois de mai. Voici les noms qu'ila retenu :

 1 . La maison des jours heureux en clin d'oeil jean prouvé

 2 . Max event.

 3. Les couleurs du temps

J'ai suggérer à ma femme cette liste; Et deviner ce qu'elle m'a répondu, elel a choisi le numéro 2. Pour ma part., je n'ai rien choisi car les noms proposés ne me conviennent pas.

La salle de fête de Maxéville peut accueillir 200 personnes assises ou 350 personnes en position debout. Elle est équipé d'une cuisine à minima c'est-à-dire juste le nécessaire pour échauffer et non faire de la cuisine. Sur ce point, je voudrais ajouter mon opinion. Comme vous le savez, ktsdancing est anime aussi les soirées que ce soit pour les particuliers ou les associations. J'ai donc l'opportinuité de voir les salles de fête. Je trouve dommage de bâtir une salle de fête sans être équipé d'une vrai cuisine. Est-ce un choix financier ? Est-ce pour des raisons de sécurité ? Est-ce une décision voulu ?

Pourquoi je trouve dommage de ne pas avoir une vrai cuisine. Prenons l'hypothèse qu'en tant qu'association de Maxéville, j'envisage de faire une soirée dansante avec repas ouverte à tous les habitants de Maxéville pour faire découvrir les plats laotiens. Et qu'il y a plus de 100 personnes inscrites. Je ne peux pas faire un repas pour 100 personnes à mon domicile. Je voudrais utiliser une vrai cuisine dans la salle de fête mais elle n'en dispose pas. Je ne peux pas faire appel à un traiteur car c'est un plat typiquement local. Alors, je n'organise pas ce genre de soirée.

Autre hypothèse, la puplart des personnes qui se marient ne peuvent pas faire appel à un traiteur pour leur mariage, ces personnes là ne peuvent pas utiliser cette salle car ils ne peuvent pas cuisiner. En fait, les communautés asiatiques ou autres cuisinent par eux-même lors d'une fête pour faire des économies tout simplement. Maintenant si le choix de ne pas équiper cette salle fête est uniquement pour limiter la location, c'est le sentiment que j'ai. Si tu n'as pas les moyens de faire appel à un traiteur, il faut trouver une autre salle.

Maintenant je peux faire une liste de salle fête équipé d'une vrai cuisine dans mes prochains billets. Ainsi, les visiteurs auront le choix.

Ensuite, cette salle de fête est équipé d'une sonoriation encastrée. Comme je n'ai pas encore vu l'intérieur, je ne peux pas vous le décrire. La caution de la salle est de 400 €. Un supplément de 500 € est demandé si on prend la sono. Lors du réveillon du nouvel an, une caution exceptionnel de 500 € en plus sera demandé.

Les associations de Maxéville peuvent disposer de la salle gratuitement lors d'une manifestation ouverte aux maxévillois. Il s'agit de là d'une très bonne nouvelle. Et lorsqu'il s'agit d'une manifestation non ouverte au public maxévillois, le tarif est de 120 € correspondant au frais de nettoyage. Un règlement intérieur sera disponible ultérieurement.

Tarif utilsation de la salle de fête
  Horaires Avec vaisselle sans vaisselle
Maxévillois

Week-end

500 € 400 €
Extérieurs week end 1 000 € 800 €
Maxévillois 14h à 8h 330 € 250 €
Extérieurs 14h à 8h 600 € 500 €
Maxévillois 8h à 20h 330 € 250 €
Extérieurs 8h à 20h 600 € 500 €

 

Commentaires

Ce matin, à ma grande surprise, je reçois un mail me demandant la disponibilité de la salle "les bambouserais" pour le mois de mars, avril, juin et juillet dans le cadre d'un mariage.

Je suis flatté de cette attention mais hélas je ne représente pas le service de la commune. Alors je lui ai envoyer gentillement le lien pour le site de la mairie.

 

Je profite de ma deuxième visite à la salle "La bambouseraie" à Maxéville, près du zénith pour faire quelques photos de cette salle.

Aujourd'hui voilà mon avis sur cette salle. Très belle salle, très propre parce que c'est tout neuf. Podium pour les artistes ou le Dj.

Possibilité d'ouvrir à l'extérieur mais terrasse un peu petit.

Cuisine petite mais fonctionnel, manque peut être une gazinière puissante. Par contre vaisselle à disposition selon tarif

Sur la partie extérieur, pourquoi ne pas mettre à disposition des tables et banc en bois pour les familles qui louent la salle pour un mariage ?

La salle dispo d'un espace vert autour, il faudrait valoriser cet espace avec des arbres, des fleurs.

Il est intéressant de noter le tarif de  la salle la bambouseraie au prix de 500 € avec la vaisselle en 2013 et qu'après la mise en place de la nouvelle équipe, le tarif est de 600 € avec vaisselle pour 2014.

Il est dit durant le conseil municipal que c'était pour se mettre à niveau par rapport à ce qui ce fait au x alentours. Mais les habitants de la commune sont pauvres, il aurait fallu ne pas augmenter ce tarif pour les habitants mais uniquement ceux qui n'y habitent pas.

Pages

Articles similaires

Maxéville : Bourse aux Plantes

Texte: 

Dimanche 5 octobre 2014 avait eu lieu la bourse aux plantes de 14h à 17h au parc de la Mairie de Maxéville. C'est la première fois que je fais un reportage sur cet événement. Ne sachant pas en quoi ça consiste, j'ai cherché sur le net une affiche de cette bourse aux plantes : sans résultat, sauf les affiches de l'année dernière.

Sur place j'ai pu discuter avec les bénévoles de l'association "les jardins de Maxéville" anciennement max Jardin qui offrait des pommes de terres, des pommes, et bien d'autres articles gratuitement. Oui, vous avez bien lu : gratuitement. c'est une très bonne initiative. Il y avait même des citrouilles (je crois !). Tellement elles étaient énormes qu'un bénévole a dû les couper en plusieures morceaux.

 

Une séance de Qi Gong au parc de la mairie de Maxéville

Texte: 

Samedi 18 octobre 2014 , au parc de la mairie de Maxéville avait lieu une séance de Qi Gong, mais qu'est donc ? Ne sachant pas ce que c'est, j'ai posé la question à Didier Bonhomme qui a initié cet exercice physique au quarantaine de personnes présentes à partir de 10h.

Avec une musique douce, calme et très reposante, Didier donne des indications sur les mouvements à exécuter tout en surveillant que personne ne fasse des gestes trop brusque qui pourraient être douloureux. Et c'e n'est pas le but recherché. Ce fût donc une très bonne séance d'initiation, il serait même judicieux de le développer dans le parc de la mairie, en fonction bien évidemment du beau temps. Un rendez vous mensuel que pourrait se donner les citoyens.

Je suis persuadé que c'est bénéfique pour le corps, c'est pourquoi les chinois le pratiquent quotidiennement. 

Le Qi Gong se différencie principalement du tai-chi par la place prépondérante qu’il accorde à la maîtrise de « l’énergie vitale ». En effet, le mot Qi, dans Qi Gong, désigne le flux énergétique omniprésent qui anime toute chose, et qui est l’un des concepts fondamentaux de la Médecine traditionnelle chinoise. Gong voulant dire travail ou entraînement, le Qi Gong est une pratique qui consiste à entraîner le Qi, c'est-à-dire le mobiliser, le renforcer, l'accroître, l'épurer, l'équilibrer et le faire circuler harmonieusement dans le corps et l'esprit.

Exposition "ces métaux qui nous entourent"

Texte: 

ces métaux qui nous entourent

Dans le cadre de l’exposition « Ces métaux qui nous entourent » présentée  à la Maire de Maxéville,

Marie-Christine BOIRON (Chercheur CNRS — Laboratoire Géoressources — Labex Ressources21)

donnera une conférence  jeudi 20 novembre à 19h à la salle du parc de Maxéville.

Marie-Christine Boiron chercheur en géologie (Labo GeoRessources) qui a réalisé une partie du contenu de l'exposition installée devant l'hôtel de ville, a parlé de ces métaux à la salle du parc, des gisements primaires (exploitation mimnière) et secondaires (recyclage) de l'impact environnemental de cette surconsommation.

Les progrès technologiques qui agrémentent notre quotidien nécessitent de plus en plus de matières premières minérales que se soient les « grands » métaux comme le fer, le cuivre ou le nickel ou des métaux en concentration moindre à l’échelle de la croûte terrestre comme l’or, le platine ou les Terres Rares.

L’électronique qui nous entoure tout au cours de la journée, les nouveaux matériaux liés à la transition énergétique ou ceux destinés à une moindre consommation énergétique, sont voraces de ces richesses issues des profondeurs de la Terre mais d’une répartition géographique inégale.

Pour l’exemple, les Terres Rares, si fondamentales pour les matériaux du XXIe siècle, sont détenues à 98 % par la Chine.

Cet accès contrôlé à certaines ressources minérales leur confère un aspect stratégique pour les états ne les possédant pas, et par conséquence provoque le renouveau de la prospection de ces ressources dans de nouveaux contextes géologiques, mais également la réflexion sur la réouverture d’anciennes exploitations jusque là non rentables.

La mine semble avoir touché un deuxième souffle avec néanmoins une préoccupation forte (voire imposée par les gouvernements) de respect de l’environnement avec des pratiques d’exploitation écoresponsables.

Parallèlement à l’exploration, le développement de nouveaux processus de traitement, de séparation et de recyclage devra être encouragé, car actuellement le réel recyclage sur l’ensemble des métaux atteint péniblement 20 %, ce n’est qu’à ce prix que l’on pourra considérer « la ville » comme une mine des temps futurs qui se développera en même temps que les découvertes de nouvelles ressources naturelles primaires.

 

Charlie en Grand aux brasseries

Texte: 

affiche je suis charlie totemUne bâche de 6 X 4 m au 224 rue des Brasseries. Photo P.M.

Une bâche PVC de 6X4 m sur les flancs de leur entreprise, telle est la réponse de Graphik à la barbarie.

Bruno Keppi, le patron de cette société de com logée à Maxéville au voisinage direct du Totem, capable d’imprimer sur tous supports, n’a pas eu à chercher bien loin le savoir-faire pour mettre en œuvre sa réaction au drame du 7 janvier.

Quant au dessin, il l’a emprunté à Joan Sfar (« Le Chat du Rabbin », « Klezmer », etc). « Il y en avait pléthore, et de bons sur le net. Mais celui de Sfar disait tout. les Cabu, Wolinski, étaient profondément pacifistes. Et qu’est-ce qu’on leur oppose ? Des kalachnikovs ? C’est ça, le courage ? Ce sont des combattants, ça ? Les journalistes défendent la liberté d’expressionLà, on leur a coupé le sifflet, c’est inacceptable. »

Dans ces locaux, où il accueille une kyrielle de petites entreprises, il lui semblait urgent de défendre ce qu’il appelle « l’esprit 224 », « à savoir l’envie de vivre et bosser ensemble. C’est d’ailleurs la seule et vraie question aujourd’hui : comment faire pour que la différence ne nous empêche pas de vivre ensemble ? » Oui, comment ?

L.G.

Article de l'est républicain

L'art à la portée de tous

Texte: 

cercle des arts - album agenda 2015Ils étaient un peu moins d'une dizaine d'enfants ce mercredi au CILM, encadrés par Monique Colin, présidente du Cercle des arts...pour réaliser des dessins, de la peinture et surtout de l'aquarelle ainsi que des activités bricolage, découpage, assemblage...

D'habitude, ils sont une quinzaine pour une initiation à l'art dispensée également par Etienne, adhérent bénévole. Quand ils ne peuvent être présents, Monique et Etienne ont la chance d'être remplacés auprès des enfants par Claudie, Françoise, HUguette et Josette, toutes bénévoles. Mais Monique esttrès rarement absente, on dit d'elle que le "CILM est sa résidence secondaire".

Le cercle des arts accueille les enfants tous les mercredis de 14h à 16h sauf pendant les vacances scolaires. Les aldultes se retrouvent les samedis de 14h à 17h, excepté pendant les vacances de Noêl et les deux mois d'été. Ils bénéficient d'initiations ponctuelles dispensées par des intervenants compétents. Tout récemment, ils ont suivi une formation au pstel, à l'aquarelle, à la peinture au couteau et prochainement à l'acrylique.

Les municipalités de Laxou et Maxéville subventionnent l'association. Monique Colin respecte la ligne de conduite tracée par René Dufour "mettre l'art à la portée de tous", donc les adhésions restent d'un montant raisonnable.

Si les activités prposées sont à la portée de tous, il manquerait parfois de place dans la salle pour accueillir les personnes désireuses de s'initier à l'art et aussi de bénévoles. Ces derniers sont les bienvenus dans la mesure où ils ont les compétences pour encadrer des adultes. Un salon d'automne est organisé fin septembre.

En attendant, jusqu'au jeudi 29 janvier, 17h, une exposition permet d'admirer les icônes réalisées par Françoise Hachet, les bijoux d'Ayfer Ozdemir rt les pastels et peintures à l'huile de Sandy Borowian. 

Dégradation du quartier Balance

Texte: 

https://fbcdn-sphotos-g-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpt1/v/t1.0-9/11063427_886034751448019_3097286631953630018_n.jpg?oh=20b19793c73ecf444bd279fdbf8e0173&oe=55701741&__gda__=1433810245_d5ea7f5ae0759666f50ace1a7fe842e9"A l'époque de sa construction en 1969 nous avions de la moquette dans les ascenseurs" se souvient une habitante de l'immeuble; Les temps ont bien changé d'ailleurs pour des raisons d'hygiène la moquette n'est plus dans l'air du temps.

Mais le problème est ailleurs. Car l'immeuble la Balance qui est situé dans un quartier complètement excentré incarnait plutôt la modernité à l'époque. Aujourd'hui les habitants se plaignent du bruit, de l'insalubrité, des incivilités à répétition, de la vétusteté du bâtiment, du sentiment d'insécurité et d'une ambiance générale qui se dégrade. "Les gens ne respectent rien il n'est pas rare de voir des détritus voler par les fenêtres", déclare une participante. Une autre a failli recevoir une paire de roller sur la tête. "Les extérieurs sont sales il faudrait un city-stade pour les gamins, un abri poubelle..., les doléances se succèdent.

"Quid de la fibre optique ? On est venus pour avoir des réponses suite à notre précédente entrevue", dit une habitante à Jacqueline Ries, maire adjointe, qui animait la réunion ce mardi avec Romain Miron et Jean-Marc Muller de la police municipale.

Mme Dagonnet de Batigère annonce que les détecteurs de fumée sont pris en charge par le bailleur mais que l'échéance est repoussée au 1er janvier 2016. La réunion a eu du succès grâce au Secours catholique qui anime un coin café tous les jeudis de 14h à 17h en bas de l'immeuble. "faut-il changer le nom de l'immeuble ?", proposent les élus en réponse à des habitants qui se plaignent de l'image de la Balance. "La mémoire des lieux vous en faites quoi ?", interroge Marie-Thérèse Kribs. Une réhabilitation de l'immeuble et des extérieurs mais surtout une prise de conscience collective aurait certainement plus d'effet. "J'habite ici depuis 15 ans, l'ambiance, les nuisances tout se dégrade", déplore Colette. La municipalité fera une nouvelle réunion dans quelques mois pour essayer de trouver des solutions.

Article de l'Est républicain.

https://fbcdn-sphotos-a-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/v/t1.0-9/11018920_886034754781352_7227407153184519544_n.jpg?oh=be5de9d095c73ce0f2a9b0a178f6aa69&oe=55BB42D4&__gda__=1435238846_066d9aa6d76b864560bdf6a3d19ec60b

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-9/10398662_886034724781355_8201904899053025400_n.jpg?oh=90387410115f7009c47ca68ebdb9cc49&oe=557D7970

Marché hebdomadaire

Texte: 

https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xat1/v/t1.0-9/11062165_897791876938973_873974995636592710_n.jpg?oh=9a3e1b3b6fe9f3d03326ba8a4f942482&oe=55A19B7C&__gda__=1436797320_a392feedcbf8dc64f2ddbebe046fb363Maxéville veut renouer avec son passé maraîcher puisqu'elle accueille, à partir du 2 avril, tous les jeudis un marché de producteurs locaux sur le site des anciennes brasseries. 

Une façon de réintroduire l'agriculture en ville et de faire un clin d'oeil au passé de la commune, de la culture des fraises et de la fabrication de la bière. Le marché réunira huit à dix stands selon les saisons : légumes, viandes, charcuteries, fromages, pains, miels, bières, épices... Une exigence : offrir aux maxévillois des produits tout droit venus de la ferme, des produits du terroir, frais et de qualité. Sont annoncés la Ferme Fagnot (viande volaille), la Ferme du Moulnot, Les Vergers de Mamoine, la chèvrerie Fressiote, Un Pain de côté de Lay-Saint-Christophe, le Porc qui dore...

Olivier Pivel, maire adjoint délégué à l'environnement, à l'urbaniisme et au développement durable, Christophe Rackay son colllègue en charge du développement économique et du commerce et quelques élus, avaient réuni une dernière fois le commerçants pour procéder aux derniers détails quant à l'aménagement des halles où ce premier marché alimentaire verra le jour. C'est un événement.

Pour les élus, ce marché sera aussi l'occasion pour les habitants de se rencontrer, de partager un moment sympathique, de faire connaissance avec les producteurs avec la possibilité de déguster quelques produits, de comprendre leurs origines et de découvrir des métiers et des hommes. des animations seront organisées.

"Je pense que c'est le moment idéal pour faire ses achats en dilettante. Le dimanche matin, on n'a pas forcément envie de faire ses courses", lâchait Annie delrieu, maire adjointe délégué à l'animation. Les halles des Brasseries devraient convenir à ce nouveau marché du jeudi et donner un vrai coup de fouet à la vie de la commune.

Article de l'est républicain

https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/v/t1.0-9/11091142_897792026938958_7344865651122458305_n.jpg?oh=d6846659abe90830be33d2e2c2c0c77a&oe=55B246D3&__gda__=1437667599_f889026cb82d25c8869c1c7e45a058f6

https://scontent-fra.xx.fbcdn.net/hphotos-xta1/v/t1.0-9/11112777_897791826938978_5361079840294698337_n.jpg?oh=67ed5f708954d03993063c1e8969f54d&oe=55A3C7A8

https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xaf1/v/t1.0-9/11091537_897791820272312_2715244086672074337_n.jpg?oh=7b248038be2ed5031004c81ca154bc2a&oe=55E4E33C&__gda__=1440981133_67933a46326a9eb2d7215709f2f1e410

Battements de choeur au Bon Repos

Texte: 

Le goûter de printemps organisé à la maison de retraite Notre-Dame-duBon-repos a tenu toutes ses promesses grâce à la belle prestation de l'ensemble vocal Battements de Choeur de maxéville dirigé par son chef Michel Doyen.

Une excellente initiative de la municipalité, de la direction de l'établissement et de son animatrice Aurore. Mme Collet, maire adjointe, déléguée à la petite enfance et aux personnes âgées, étaient présente pour cette rencontre intergénérationnelle ouverte aux seniors. C'est ainsi qu'une quarantaine de Maxévilloise ont partagé avec les résidants et leurs familles ce moment agréable qui s'est achevé autour d'un goûter, la municipalité ayant commandé 400 religieuses.

Le covoiturage avait bien fonctionné. Le groupe vocal a chanté des incontournables des années folles et l'après-guerre à la grande joie des aînés, de Bachelet à Montant en passant par Brassens, Piaf et autres grands de l'époque. "Ca me rappelle ma jeunesse ils chantent bien", glissait marcelle, une ancienne des cadières qui réside depuis deux ans à Bon repos et qui disait bien s'y plaire. Bon Repos prépare désormais sa Fête de l'été du 6 juin : land-art, expositions diverses, jeux pour enfants et spectacle de danse en position assise seront au programme.

Article de L'est