30px; }
Welcome Visitor:

ACB54

Onglets principaux

Nom: 
madjid harchaoui
adresse: 
2 rue des fabriques
54000 nancy
France
Contenu: 

Je vous présente l'association culture berbère de meurthe et moselle dont j'ai fait la connaissance lors de la nouvelle année berbère en 2012 à la salle de fête de vandoeuvre. Cette vidéo est un extrait du concert de Allaoua dont j'ai fait la captation en début d'année. Sur cette vidéo, linda une bénévole de l'association vous explique les différents activités possibles au sein de l'association.

J'ai visité le site de l'acb54 mais la fiche de l'association n'est pas à jour car l'assemeblé générale date de 2001-2002 ainsi que les membres du bureau. Aujourd'hui je sais que Madjid est le président car je l'ai rencontré à plusieurs reprises. Une fois c'était à une réunion pour le conseil de développement de la ville neuve de charles 3, un autre dossier que je suis depuis un an et dont vous pouvez suivre sur la rubrique charles3.

Il me semble que Madjid a souhaité avoir une vidéo des activités de l'association mais vu mon emploi du temps, cela va être difficile de le réaliser. C'est pourquoi, je vous propose aussi une vidéo de l'association que j'ai repris à partir de leur site.

Commentaires

Comment: 

Pages

Articles similaires

Fair Play

Texte: 

Clip du fair

 

play

Organisés par mmH et l’ASNL, les trophées du fair-play réunissent des centaines d’enfants autour de leur passion commune pour le ballon rond. Mais, cette manifestation citoyenne en profite aussi pour promouvoir le civisme et le respect de l’environnement.

Le fair play à Maxéville

« J’ai appris qu’il ne fallait pas jeter les papiers dans la nature ou dans la rue, car cela crée de la pollution, explique Nordine lors de l’étape à Vandoeuvre. Maintenant, je vais tout jeter dans la poubelle. » Le gamin semble vraiment sincère. Anthony aussi : « Je n’étais pas toujours très respectueux et il m’arrivait d’insulter mes copains. J’ai compris que ce n’était pas bien. Je vais changer. » Toutes ces bonnes résolutions seront peut-être plus ou moins oubliées quelques jours plus tard, mais il n’est jamais inutile de faire une petite piqûre de rappel des règles de bonne conduite. C’est le but de la petite dizaine de stands du village citoyen. Le passage y est obligé pour chaque équipe. « Ils viennent avec le sourire et nous écoutent avec beaucoup de sérieux, insiste Catherine Collovald du service prévention de la caisse primaire d’assurance maladie. C’est beaucoup plus détendu que lors de nos interventions dans le milieu scolaire et le message passe plus facilement. Nous leur montrons les conséquences de la cigarette sur leur santé, mais aussi sur leur budget. C’est l’âge idéal pour faire de la prévention. C’est aussi vraiment positif de travailler dans les quartiers, car les petits vont servir de relais auprès des grands frères et des parents. À Jarville, les trophées du fair-play m’ont aussi permis de nouer des contacts pour programmer une nouvelle action auprès des mamans ».

Le fair play à Vandoeuvre

Apprendre en s’amusant L’information n’est jamais livrée brute, mais toujours sous forme ludique. Les enfants doivent ainsi répondre à un quizz sur les règles de vie en société sur le stand mmH, trier les déchets avec la maison de la propreté et reconnaître des traces d’animaux avec le centre permanent d’initiative pour l’environnement. « On leur apprend aussi à calculer l’âge d’un arbre, explique Vincent Mienville. Nous voulons leur faire comprendre que la nature est aussi présente tout près de chez eux. Il y ‘a d’ailleurs bien souvent plus de variétés d’arbres dans les parcs urbains que dans les forêts. » Les stadiers de l’ASNL et les sapeurs-pompiers sont également présents. La Police aussi. « Le message est axé sur le thème du football, souligne Philippe Kadem de Prévention police 54. Ils savent qu’il faut respecter l’arbitre et l’adversaire, mais oublient tout ce qu’il y a autour : les entraîneurs, les dirigeants et les spectateurs. » Et pour ceux qui continuent tout de même à discuter les décisions de l’arbitre, la Ligue Lorraine de football les invite à prendre le sifflet le temps d’un atelier très instructif sur les lois du jeu. « Nous leur montrons des phases de jeu et ils doivent se concerter pour prendre la bonne décision arbitrale, précise Mouss Malek. Cela leur permet de comprendre toutes les difficultés rencontrées par un arbitre qui doit siffler très rapidement. Ils deviennent alors moins catégoriques dans leurs réponses, prennent un peu plus de recul et acceptent plus facilement l’erreur. »

Le fair play à Champigneulles

La démonstration séduit également les plus grands. Jonathan Munch entraîne les jeunes de l’US Vandoeuvre et applaudit des deux mains l’aspect citoyenneté de l’opération. « Les enfants s’énervent parfois, car ils ne comprennent pas toujours toutes les décisions de l’arbitre sur le terrain. C’est important de leur apprendre le respect et le fair-play. C’est aussi notre travail lors des entraînements en club, mais ils sont plus attentifs lors de ce genre de manifestation. En plus, tout en apprenant des choses, ils se sont vraiment amusés. C’est aussi cela qui est important… »

Le fair play à Marcel Picot

Le fair play à Longwy

Le fair play à Jarville

 

Inauguration marché rue St-Nicolas à Nancy

Texte: 

 

Article de l'est

Test concluant, hier, pour le nouveau marché de la rue Saint-Nicolas. Fruits, légumes, poIsson, vlande, gâteaux, spécialités orientales, épicerie, textile, bazar. Les commerçants étaient au rendez-vous, avec vingt-quatre  stands différents montés des les rues-du Four et Charles III. La création de ce marché a été soutenue par la ville de Nancy las d'être confrontée au refus des commerçants du marché central voisin d'ouvrir le dimanche. L'objectif était d'obtenir un marché dominical en centre-ville, pour faire le pendant à ceux du Haut-du-Lièvre et de Vandoeuvre.

Deuxième édition dimanche prochain

Mais le pari n'était pas gagné d'avance. Certains commerçants de la rue étaient en effet opposés au projet. Ils craignaient la concurrence  de non-sédentaires devant leurs vitrines. Une majorité  s'est tout de meme pronon1 cée pour, aprèrs avoir obtenu la garantie de pouvoir monter des étals devant leurs commerces respectifs. «Un marché va faire venir  des clients supplémentaires, des gens d'autres quartiers du centre-ville... » assure Younès Lahmadi, vice-président de l'association des Vitrines de Saint-Nicolas.

« Un marché, c'est davantage de monde, davantage de clients, et on ne craint pas la concurrence! » renchérit son collègue des « Saveurs du Monde », haranguant les passants avec des tomates et des poivrons à 1 € le kilo. Mohyeddine Hamdi, patron du restaurant le Djerba, a dormi peu entre la fermeture de son établissement à 1 h du matin,et le montage de son stand, hier matin. « On veut faire vivre quaretier ! Pour ça, il faut le vouloir », assure-t-il, servant de la soupe chorba chaude à un client.

« C'est bien d'avoir un marché au centre-ville le dimanche parce que pour moi, le Haut-du-Lièvre,c' est trop loin», témoigne une cliente en train d'acheter quelques figues. « Dans cette rue, on trouve aussi des choses qu'il n'v a pas ailleurs ... » poursuit la Nancéienne.

On vient du Haut-du-Lièvre

La majorité des commerçants non sédentaires présents rue Saint-Nicolas sont .des professionnels ne disposant pas d'emplacement fixe au mart:hé.,du Haut-du-lièvre. « Comme à 6 h 30 il n'y avait plus.de place là-haut, on m'a dit de descendre ici. Si ça marche, je reviendrai », témoigne l'un d'eux. D'autres sont des commerçants habitués du-marché du Haut-du-Lièvre et désireux de tester larue Saint-Nicolas" comme le responsable de la poissonnerie Adam: « Je viens essayer ! Si je travaiIle bien, je mettrai un second stand ici. Mais je n'abandonnerai pas pour-autant le marché du Haut-du-Lièvre ». Le marché de la rue Saint-Nicolas aurait pu compter davantage de stands hier matin. Des non sédentaires ont été renvoyés par le placier de la ville qui pensait que tous les emplacements allaient être occupés, alors que ce ne fut pas le cas...

cheerleading

Texte: 

Je vous propose de retrouver le reportage vidéo de Christian sur les cheeleeding. Notre reporter a suivi cette équipe durant son entraînement.

C'rayon de soleil - Le clow chamalo

Texte: 

Samedi 10 décembre, j'étais donc à la maisond e quartier de St Nicolas à Nancy pour un spectacle avec C'rayon de soleil. Ce spectacle pour enfants dure environ une bonne heure et c'étati pas facile pour chamalo de captiver les enfants durant tout ce temps. En plus, il venait d'aligner 18 heures pour le téléthon sur le monocycle et n'a pratiquement pas dormir. On voyait bien que la fatigue était au rendez-vous mais cela n'a pas empêcher les enfants d'admirer les tours qu'il a proposé. Le saint Nicolas est venu clôturer ce spectacle. Voici quelques lignes pour vous décrire chamalo.

 Il était une fois, il y a fort longtemps, un clown qui égayait le quotidien de nombreux enfants de notre petite cité lorraine. Rien qu’avec son nom il s’attirait déjà la sympathie de ses futurs petits fans : il s’appelait Chamalo. En duo, seul, ou avec ses deux petits bouts de choux, il passait de scène en scène et partout où il apparaissait les rires et les cris emplissaient son cœur d’un bonheur inouï. Et c’est ce même grand cœur qui lui intima quelques années plus tard de partager sa passion pour les arts du cirque à travers l’enseignement. Mais la scène pas question de l’abandonner. C’est pourquoi après une année conviviale et sympathique de cours assidus nait la Crazy Family, regroupant les plus talentueux de ses anciens élèves devenus artistes par la suite. Des liens se créent, son rêve devient peu à peu LEUR rêve. De l’émotion et de la joie éprouvée à chacune de leur prestation découla le désir irrépressible d’offrir à tous ceux qui n’en ont pas souvent la possibilité les sensations de la piste aux étoiles. L’idée est éblouissante et les rêves de chacun y trouvent naturellement leur place : les enfants, la scène, les projecteurs, les affiches… Dur labeur mais quel bonheur ! Et c’est ainsi que C’rayons de soleil, avènement d’un cirque social, a vu le jour un bel après-midi d’été où leur aventure a commencé !

Visite du futur centre de congrès de Nancy

Texte: 

Le lundi 3 juin 2013 à la fabrique de Nancy, avait eu lieu une réunion dont je vous détaillerai sur un autre billet. Car celui-ci concerne la visite du futur cenntre de congrès de Nancy durant ses travaux. Pour les habitants de nancy, c'était k'ancien bâtiment du tri postal dont l'image que je garde est celui du quai du tri postal où chaque soir, il y a avait beucoup de camions;

Et aussi que c'était un chaos immense pour y accéder aux heures de pointes. Alors après notre réunion je suis allé visiter ce futur centre, équipé demon appareil photo et de ma caméra.

c'était l'occasion où jamais d'avoir des images d'archives pour les personnes qui souhaitent un jour faire des recherches sur ce lieu. Pour y accéder, il fallait se rendre près de la caserne des pompiers car l'entourage est sécurisé.

Une fois à l'intérieur, tout est immense et en plein travaux. Je suis certain qu'une fois le chantier terminé, ce sera un centre magnifique. Si l'avenir me le permet, jepourrai peut être participer à l'inauguration. En attendant, visitons ce centre.

 

Navigation du livre