30px; }
Welcome Visitor:

N°199 PiMax Octobre 2007

Onglets principaux

Texte: 

Maxéville : Hier, aujourd’hui et demain. Cette formule reflète l’ambiance qui a régné au dernier TMZ (Tout Maxéville au Zénith). En effet, l’exposition proposée par le groupe mémoire de Maxéville rappelle pour certains ou dévoile pour d’autres un Maxéville d’un autre temps. Cette histoire n’en a que plus d’impacts et les actions d’aujourd’hui ont trouvé leurs sources hier. Merci à tous les bénévoles, responsables associatifs, habitants, élus pour votre implication dans le dynamisme qu’a notre ville. C’est dans cet esprit que les projets qui s’annoncent sont construits. Sans oublier qu’octobre, c’est aussi la Fête de la Science : vous pourrez, en famille, vous familiariser avec l’image, les étoiles, la préservation de l’environnement… Au plaisir de vous rencontrer à l’une de ces nombreuses occasions.
Votre Maire
Henri Bégorre

Commentaires

Isabelle Siméon, conseillère municipale déléguée responsable du groupe mémoire.

«Dans les prochaines années, le visage de Maxéville va
profondément se transformer. De grands projets sont
en train d’aboutir : La rénovation du Champ-le-Boeuf et
des Aulnes, la création d’un nouveau «bout de ville» sur
les anciennes carrières Solvay, le boulevard Meurthe
Canal et la création de nouvelles voieries, etc.

Ces transformations ne doivent pas nous faire oublier que Maxéville a été un village devignerons et de maraîchers, puis une ville qui s’est industrialisée, a subi les guerres et qui s’est inscrite dans l’agglomérationnancéenne. Elle a toujours été marquée par le progrès, par l’accueil de populations diverses, par une population solidaire et dynamique.

Depuis 2001, l’atelier «Mémoire de
Maxéville», recueille des éléments de cette
mémoire collective (photographies,
témoignages, documents
d’archives) et les propose à la
consultation de tous à travers
le site Web de la ville et sa
photothèque. Tout à chacun peut contribuer à étoffer ce fonds
documentaire en déposant des photos ou en témoignant de sa propre
histoire et peut consulter les éléments répertoriés pour retrouver des
traces de ses ancêtres, connaître l’histoire de son quartier, découvrir
une anecdote sur la vie quotidienne à Maxéville à une époque donnée,
etc.

En puisant dans ces ressources documentaires, l’exposition «Maxéville :
hier, aujourd'hui, demain» propose quelques zooms sur des éléments
caractéristiques de cette histoire : le développement urbain, les
industries et les commerces, la vie culturelle, les animations sportives,
la jeunesse, les actions de solidarité. Ces thèmes ne dressent pas un
tableau exhaustif de ce que fut Maxéville mais ils posent des repères qui sont autant
de traits caractéristiques de l’identité de la commune.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de venir la découvrir à TMZ,
vous aurez l’occasion de la retrouver prochainement. Pour
les impatients, le groupe Mémoire se réunit tous les mardis
matins à la MJC de Maxéville, 33 rue des Brasseries
(anciennes caves de la Craffe)
Contact :
mairie.maxeville@mairie-maxeville .fr
Tél. 03 83 32 30 00

Dans le cadre de la fête de la science, en partenariat avec la mairie de Cornimont dans les Vosges, la MJC de
Maxéville et les Petits Débrouillards de Lorraine et sous la direction du Professeur François Colin, professeur
honoraire de l’Université Henri Poincaré à Nancy, originaire de Cornimont à l’instar d’Hubert Curien, la mairie de
Maxéville propose une exposition qui retrace la vie exemplaire de cet homme multiple que fut Hubert Curien.

À côté d’un portrait au sourire bienveillant qui vous
accueille, une citation du prédécesseur d’Hubert Curien à
la Présidence de l’Académie des Sciences éclaire le titre
donné à l’exposition : «Hubert Curien a rempli l’équivalent
de plusieurs vies, de plusieurs vies exceptionnelles». Ce
n’est pas moins de sept « vies » que les organisateurs ont
identifiées pour illustrer les multiples facettes de la
carrière exceptionnellement riche de leur concitoyen et
pour structurer le parcours de l’exposition : un patriote
résolu, un universitaire (enseignant-chercheur) brillant,
l’artisan d’une politique nationale et internationale de la
Recherche, un des pères de l’Europe spatiale, un

promoteur infatigable de la Science et de ses applications,
un homme de coeur dévoué aux besoins des autres, un
vosgien très attaché à ses racines.
Après un rappel des grandes étapes de sa carrière, un
jeu de questions - réponses nous invite à mettre le doigt
sur l’essentiel : l’homme et sa personnalité : Qu’est-ce qui
prédispose un écolier de la classe du certificat d’études à
Cornimont en 1936 à mériter à l’âge de 20 ans la croix de
guerre et la médaille militaire ? à présider la plus haute
autorité scientifique, l’Académie des sciences ? à être un
des pères de l’Europe spatiale ? A devenir deux fois
ministre ?
Les «7 vies » d’Hubert Curien sont ensuite détaillées,
illustrées par de nombreux documents et photos, de
l’adolescent à l’académicien en tenue d’apparat, d’un
échantillon de curiénite (nouveau minéral uranifère
découvert au Gabon et baptisé en son honneur) à celle de
la fusée Ariane…
Aux multiples témoignages de la reconnaissance officielle
de la nation et de la communauté internationale s’ajoutent
des déclarations formulées par quelques-uns de ceux qui
l’ont bien connu ou accompagné : Jean-Pierre Raffarin,

Laurent Fabius, en passant par une médecin astronaute et
un ancien élève du cours de cristallographie d’Hubert
Curien à la Sorbonne, sans oublier le Président de
l’Académie des Sciences, le précédent Commissaire
européen à la recherche, etc. Au delà de tout clivage
politique et des discours de circonstance transparaît une
unanimité impressionnante pour reconnaître toutes les
qualités humaines d’Hubert Curien.
C’est à lui-même qu’il revient de clôturer l’exposition par
une citation sur l’avenir, mêlant la lucidité et le sens de
l’humour qu’on lui a connu :
«Je voudrais revenir sur Terre, un instant, dans mille
ans, juste le temps de voir ce que trente générations de
savants auront su découvrir, et entendre ce que les
hommes de science seront alors en humeur de dire» -
Hubert Curien.

Pages

Articles similaires

N°136 PiMax janvier 2002

Texte: 

Votre Maire, Henri Bégorre, le Conseil Municipal et le Personnel Communal adressent à Chacune et à Chacun leurs Meilleurs Voeux pour cette Nouvelle Année.

En cette période traditionnelle d'échanges de voeux, la ville invite les familles de Maxéville qui le désirent, à envoyer leurs souhaits de bonne année par Internet. Des cartes animées, personnalisées, rigolotes ou esthétiques, à envoyer sans modération et gratuitement à tous vos proches, d'un coup de clic !

N°185 PiMax juin 2006 - Maxéville prend ses quartiers d'été

Texte: 

En 1995, Maxéville et 19 autres communes décidaient de s’engager dans la création d’une communauté urbaine. Aujourd’hui, le Grand Nancy fait partie de notre quotidien à travers l’entretien des voiries, le ramassage des ordures ménagères, les transports en commun ou en encore avec la rénovation du Zénith et les travaux réalisés au stade Marcel Picot. L’amélioration de notre cadre de vie et la diversification de l’offre de services sont actuellement en discussion sur l’ensemble de l’agglomération et évidemment à Maxéville. Du Plan Local d’Urbanisme (ancien Plan d’Occupation des Sols), avec en préambule le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD), en passant par le Plan de Déplacement Urbain (PDU) ou encore le projet d’agglomération, le projet de renouvellement urbain… Tout cela vous semble compliqué et loin de vous. Au contraire, je vous assure que derrière tous ces sigles nous sommes en train de construire votre quotidien de demain. Pour vous aider à comprendre, à prendre part à ces projets, je propose de vous les présenter et de vous écouter à l’occasion de réunions, d’expositions.
N’oubliez pas également de venir vous amuser à l’occasion des fêtes de quartiers !
Votre maire, Henri Bégorre

Pimax N°202 janvier 2008 blake et mortimer

Texte: 

Pour la seconde année, Maxéville rend hommage à Edgar P. Jacobs avec une exposition inédite à l’occasion du cinquantenaire de la bande dessinée S.O.S. METEORES. Les premières pages de S.O.S. Météores, cinquième aventure des célèbres Blake et Mortimer, ont été publiées par Edgar P. Jacobs le 8 janvier 1958 dans le magazine Tintin (édition Belge) numéro 2.

50 ans plus tard, la mairie de Maxéville, en collaboration avec la Fondation Jacobs et avec le soutien du CGRI (Commissariat Général aux Relations Internationales de Wallonie-Bruxelles), rend hommage à Edgar P. Jacobs et à cet album qui renvoie étrangement à l’enjeu global et mondial du XXIe : le climat.

Occasion unique de redécouvrir cet album culte, cette exposition propose
notamment une sélection de planches, de dessins, de croquis, d’esquisses
de couvertures… bref une sélection spéciale et unique.
Sans oublier son volet pédagogique et ludique, elle jette encore une fois un
pont entre la fiction et la réalité, l’imagination et la science, le rêve et
l’Histoire… Alors quoi de plus normal que de jeter ce pont sur deux lieux de
Maxéville : L’IUFM de Lorraine et le Site des Caves…
Des ateliers scientifiques et de découverte de la sérigraphie, organisés par
la MJC de Maxéville, les Petits Débrouillards de Lorraine et l’association
l’atelier du Panda, permettront même aux plus jeunes de goûter à cet
univers envoûtant.
Les enfants d’hier devenus parents, et ceux d’aujourd’hui, profiteront de
cette promenade dans le monde imaginaire de Jacobs pour découvrir une
réalité toujours fascinante et empreinte d’actualité.

 

Pimax N°216 mai 2009 - Bourse aux plantes de printemps

Texte: 

C’est le moment de quitter vos vivaces devenues trop encombrantes, vos semences, plantes et arbustes en surnombre…

Et c’est aussi le moment de renouveler vos plantations et découvrir d’autres espèces et variétés différentes. Alors ne jetez rien !
La 13ème bourse aux plantes de printemps, organisée dans le parc de la Mairie rue Charcot le 16 mai de 14h à 17h, vous permettra de venir échanger
végétaux, trucs et astuces et également votre expérience en matière de jardinage.
De plus, l’association Max’ Jardins se propose de répondre à toutes les ques t ions que vous vous posez sur les méthodes de culture à dédier au potager et au jardinage biologiques.

Pimax N°232 novembre 2010 -

Texte: 

Maxévilloises, Chers Maxévillois,

Vendredi 8 octobre 2010, nous avons eu la chance et l’honneur d’accueillir, au sein de l’Hôtel de Ville de Maxéville, Madame la Ministre Fadela AMARA, afin d’inaugurer la plateforme

mobilité du Grand Nancy.

 

De nombreuses structures, notamment associatives se sont inscrites dans une démarche partenariale avec le Grand Nancy, les partenaires locaux, le Conseil Général et l’Etat, afin

que ce projet puisse voir le jour.

La plateforme mobilité permet de résoudre les problèmes de déplacement des demandeurs d’emploi et des personnes en emploi précaire, à travers l’aide au déplacement et l’accompagnement

au permis de conduire. Trouver l’offre la mieux adaptée en fonction des besoins, faire découvrir de nouveaux moyens de déplacement, identifier les besoins non couverts

actuellement, et contribuer à l’émergence de solutions nouvelles, voilà peut-être les principales missions de cette plateforme.
Au-delà, le permis de conduire restant malgré tout un élément important dans l’accès à l’emploi, un ensemble de solutions permet d’accompagner les personnes à l’obtention de ce
dernier à travers un parcours spécifique de formation, un soutien pédagogique, des aides financière. Vous pouvez découvrir davantage ce dispositif en page 3 du Pimax’.
La Mairie de Maxéville a toujours fortement soutenu les associations oeuvrant dans le domaine de l’accompagnement social.
Une dizaine d’associations sont de fait implantées sur la commune et bénéficient de l’appui fort et d’un soutien attentif de la municipalité.
Parallèlement, le Contrat Urbain de Cohésion Sociale, ainsi que le Programme de Rénovation Urbaine vu à l’échelle de notre agglomération apportent des possibilités concrètes
 
d’actions à travers la Communauté Urbaine du Grand Nancy. Nous avons
choisi une solidarité des 20 communes. Cette complémentarité d’action de
chaque commune avec les associations dans un contrat avec l’Etat et les
Collectivités Territoriales vise à ne pas empiler des dispositifs, mais
permettre à tous une formation, une insertion, la socialisation des
personnes, à travers l’accès aux loisirs pour tous, l’accompagnement des
enfants que ce soit dans le domaine scolaire ou périscolaire, l’action en
faveur des personnes âgées, l’action sociale d’urgence, et enfin tout ce qui
concourt à l’accès à l’emploi, au logement, au mieux vivre.
J’espère que cette visite ministérielle permettra de conforter l’ensemble de
ces actions, et je suis convaincu que la plateforme mobilité aidera les plus
modestes à croire en leur chance pour leur avenir.
Les actions solidaires sont importantes pour la municipalité et nous continuerons
à agir en ce sens. Je terminerais par une citation de Fadela
AMARA : «Nous le voyons ici, lorsque des volontés fortes se mobilisent,
les projets avancent et se concrétisent, et ce, au profit des habitants des
quartiers».
Votre Maire