30px; }
Welcome Visitor:

N°199 PiMax Octobre 2007

Onglets principaux

Maxéville : Hier, aujourd’hui et demain. Cette formule reflète l’ambiance qui a régné au dernier TMZ (Tout Maxéville au Zénith). En effet, l’exposition proposée par le groupe mémoire de Maxéville rappelle pour certains ou dévoile pour d’autres un Maxéville d’un autre temps. Cette histoire n’en a que plus d’impacts et les actions d’aujourd’hui ont trouvé leurs sources hier. Merci à tous les bénévoles, responsables associatifs, habitants, élus pour votre implication dans le dynamisme qu’a notre ville. C’est dans cet esprit que les projets qui s’annoncent sont construits. Sans oublier qu’octobre, c’est aussi la Fête de la Science : vous pourrez, en famille, vous familiariser avec l’image, les étoiles, la préservation de l’environnement… Au plaisir de vous rencontrer à l’une de ces nombreuses occasions.
Votre Maire
Henri Bégorre

Commentaires

Isabelle Siméon, conseillère municipale déléguée responsable du groupe mémoire.

«Dans les prochaines années, le visage de Maxéville va
profondément se transformer. De grands projets sont
en train d’aboutir : La rénovation du Champ-le-Boeuf et
des Aulnes, la création d’un nouveau «bout de ville» sur
les anciennes carrières Solvay, le boulevard Meurthe
Canal et la création de nouvelles voieries, etc.

Ces transformations ne doivent pas nous faire oublier que Maxéville a été un village devignerons et de maraîchers, puis une ville qui s’est industrialisée, a subi les guerres et qui s’est inscrite dans l’agglomérationnancéenne. Elle a toujours été marquée par le progrès, par l’accueil de populations diverses, par une population solidaire et dynamique.

Depuis 2001, l’atelier «Mémoire de
Maxéville», recueille des éléments de cette
mémoire collective (photographies,
témoignages, documents
d’archives) et les propose à la
consultation de tous à travers
le site Web de la ville et sa
photothèque. Tout à chacun peut contribuer à étoffer ce fonds
documentaire en déposant des photos ou en témoignant de sa propre
histoire et peut consulter les éléments répertoriés pour retrouver des
traces de ses ancêtres, connaître l’histoire de son quartier, découvrir
une anecdote sur la vie quotidienne à Maxéville à une époque donnée,
etc.

En puisant dans ces ressources documentaires, l’exposition «Maxéville :
hier, aujourd'hui, demain» propose quelques zooms sur des éléments
caractéristiques de cette histoire : le développement urbain, les
industries et les commerces, la vie culturelle, les animations sportives,
la jeunesse, les actions de solidarité. Ces thèmes ne dressent pas un
tableau exhaustif de ce que fut Maxéville mais ils posent des repères qui sont autant
de traits caractéristiques de l’identité de la commune.

Si vous n’avez pas eu l’occasion de venir la découvrir à TMZ,
vous aurez l’occasion de la retrouver prochainement. Pour
les impatients, le groupe Mémoire se réunit tous les mardis
matins à la MJC de Maxéville, 33 rue des Brasseries
(anciennes caves de la Craffe)
Contact :
mairie.maxeville@mairie-maxeville .fr
Tél. 03 83 32 30 00

Dans le cadre de la fête de la science, en partenariat avec la mairie de Cornimont dans les Vosges, la MJC de
Maxéville et les Petits Débrouillards de Lorraine et sous la direction du Professeur François Colin, professeur
honoraire de l’Université Henri Poincaré à Nancy, originaire de Cornimont à l’instar d’Hubert Curien, la mairie de
Maxéville propose une exposition qui retrace la vie exemplaire de cet homme multiple que fut Hubert Curien.

À côté d’un portrait au sourire bienveillant qui vous
accueille, une citation du prédécesseur d’Hubert Curien à
la Présidence de l’Académie des Sciences éclaire le titre
donné à l’exposition : «Hubert Curien a rempli l’équivalent
de plusieurs vies, de plusieurs vies exceptionnelles». Ce
n’est pas moins de sept « vies » que les organisateurs ont
identifiées pour illustrer les multiples facettes de la
carrière exceptionnellement riche de leur concitoyen et
pour structurer le parcours de l’exposition : un patriote
résolu, un universitaire (enseignant-chercheur) brillant,
l’artisan d’une politique nationale et internationale de la
Recherche, un des pères de l’Europe spatiale, un

promoteur infatigable de la Science et de ses applications,
un homme de coeur dévoué aux besoins des autres, un
vosgien très attaché à ses racines.
Après un rappel des grandes étapes de sa carrière, un
jeu de questions - réponses nous invite à mettre le doigt
sur l’essentiel : l’homme et sa personnalité : Qu’est-ce qui
prédispose un écolier de la classe du certificat d’études à
Cornimont en 1936 à mériter à l’âge de 20 ans la croix de
guerre et la médaille militaire ? à présider la plus haute
autorité scientifique, l’Académie des sciences ? à être un
des pères de l’Europe spatiale ? A devenir deux fois
ministre ?
Les «7 vies » d’Hubert Curien sont ensuite détaillées,
illustrées par de nombreux documents et photos, de
l’adolescent à l’académicien en tenue d’apparat, d’un
échantillon de curiénite (nouveau minéral uranifère
découvert au Gabon et baptisé en son honneur) à celle de
la fusée Ariane…
Aux multiples témoignages de la reconnaissance officielle
de la nation et de la communauté internationale s’ajoutent
des déclarations formulées par quelques-uns de ceux qui
l’ont bien connu ou accompagné : Jean-Pierre Raffarin,

Laurent Fabius, en passant par une médecin astronaute et
un ancien élève du cours de cristallographie d’Hubert
Curien à la Sorbonne, sans oublier le Président de
l’Académie des Sciences, le précédent Commissaire
européen à la recherche, etc. Au delà de tout clivage
politique et des discours de circonstance transparaît une
unanimité impressionnante pour reconnaître toutes les
qualités humaines d’Hubert Curien.
C’est à lui-même qu’il revient de clôturer l’exposition par
une citation sur l’avenir, mêlant la lucidité et le sens de
l’humour qu’on lui a connu :
«Je voudrais revenir sur Terre, un instant, dans mille
ans, juste le temps de voir ce que trente générations de
savants auront su découvrir, et entendre ce que les
hommes de science seront alors en humeur de dire» -
Hubert Curien.

Pages

Articles similaires

N°132 PiMax septembre 2001

Texte: 

Les associations sous les feux de la rampe. Le 6ème Salon des associations de Maxéville et le traditionnel videgreniers se tiendront le dimanche 30 septembre 2001, au Zénith, de 9h à 18h. Cette journée sera également placée sous le signe de la journée d’accueil des nouveaux Maxévillois. Le 6ème Salon des associations revêtira un caractère particulier cette année où l’on célèbre le centenaire de la loi 1901. Danse, musique, kick boxing, catch, gymnastique acrobatique… de nombreuses animations sont promises sur le podium.

N°181 PiMax février 2006 - La petite bille dans la capsule

Texte: 

Etre parent, (ou grand parent), n’est pas aisé aujourd’hui ! Tous, nous souhaitons pouvoir en parler et échanger sur la vie avec nos jeunes. Ainsi, à travers le volet parentalité de ce mois-ci, nous vous expliquons comment la ville favorise l'animation de ceux qui contribuent à conforter les familles dans leur rôle vis à vis de leurs enfants. Dans un autre registre, je vous invite tous à participer au festival " La petite bille dans la capsule " les 10 et 11 février prochains sur le site des caves de la Craffe : Deux jours basés sur la valorisation du patrimoine de Maxéville, riches de réalisations, ateliers et divertissements. Venez nombreux… en famille !
Votre maire, Henri Bégorre

Pimax N°212 janvier 2009 - Blake et mortimer

Texte: 

Blake et mortimer in Maxeville

Le Mystère de la Grande Pyramide
Halle de l’Espace Edgar P. Jacobs de Maxéville & Préau des Arts de l’IUFM de Lorraine.
Du 12 janvier au 28 février 2009

Pimax N°228 juin 2010 - A la rencontre de Jean-Christophe Massinon, artiste Maxévillois

Texte: 

A la rencontre de Jean-Christophe Massinon, artiste Maxévillois

Dans ses nouvelles fonctions en temps que Conseillère Régionale de Lorraine, Mireille Gazin, a eu la surprise de découvrir lors de l'inauguration de ce magnifique établissement qu'est le Centre Pompidou-Metz, la part importante prise par Jean-Christophe Massinon dans cette manifestation au côté des plus grands artistes contemporains. Elle a très rapidement souhaité faire partager sa belle aventure avec tous les Maxévillois.