30px; }
Welcome Visitor:

Le démon de minuit

Onglets principaux

Texte: 

Je tiens à vous rassurer de suite. Je ne suis pas l'auteur de ce reportage, ce n'est pas dans mon objectif pour le moent de réaliser ce genre de reportage. Il s'agit d'une émission sur les couples qui ont fait face au "démon de minuit". j'ai choisi cet extrait tout simplement parce que je connaissais ce couple;

Je les ai connu lors de ma période du rock club de malzéville.

On a pris les mêmes cours de rock avec l'association. C'est un reportage qui date mais il se pourrait qu'un jour je sois amené aussi à réaliser ce style de documentaire. En attendant mon implication sur ce sujet, je vous propose de retouver sandrine et vincent.

Articles similaires

Inauguration marché rue St-Nicolas à Nancy

Texte: 

 

Article de l'est

Test concluant, hier, pour le nouveau marché de la rue Saint-Nicolas. Fruits, légumes, poIsson, vlande, gâteaux, spécialités orientales, épicerie, textile, bazar. Les commerçants étaient au rendez-vous, avec vingt-quatre  stands différents montés des les rues-du Four et Charles III. La création de ce marché a été soutenue par la ville de Nancy las d'être confrontée au refus des commerçants du marché central voisin d'ouvrir le dimanche. L'objectif était d'obtenir un marché dominical en centre-ville, pour faire le pendant à ceux du Haut-du-Lièvre et de Vandoeuvre.

Deuxième édition dimanche prochain

Mais le pari n'était pas gagné d'avance. Certains commerçants de la rue étaient en effet opposés au projet. Ils craignaient la concurrence  de non-sédentaires devant leurs vitrines. Une majorité  s'est tout de meme pronon1 cée pour, aprèrs avoir obtenu la garantie de pouvoir monter des étals devant leurs commerces respectifs. «Un marché va faire venir  des clients supplémentaires, des gens d'autres quartiers du centre-ville... » assure Younès Lahmadi, vice-président de l'association des Vitrines de Saint-Nicolas.

« Un marché, c'est davantage de monde, davantage de clients, et on ne craint pas la concurrence! » renchérit son collègue des « Saveurs du Monde », haranguant les passants avec des tomates et des poivrons à 1 € le kilo. Mohyeddine Hamdi, patron du restaurant le Djerba, a dormi peu entre la fermeture de son établissement à 1 h du matin,et le montage de son stand, hier matin. « On veut faire vivre quaretier ! Pour ça, il faut le vouloir », assure-t-il, servant de la soupe chorba chaude à un client.

« C'est bien d'avoir un marché au centre-ville le dimanche parce que pour moi, le Haut-du-Lièvre,c' est trop loin», témoigne une cliente en train d'acheter quelques figues. « Dans cette rue, on trouve aussi des choses qu'il n'v a pas ailleurs ... » poursuit la Nancéienne.

On vient du Haut-du-Lièvre

La majorité des commerçants non sédentaires présents rue Saint-Nicolas sont .des professionnels ne disposant pas d'emplacement fixe au mart:hé.,du Haut-du-lièvre. « Comme à 6 h 30 il n'y avait plus.de place là-haut, on m'a dit de descendre ici. Si ça marche, je reviendrai », témoigne l'un d'eux. D'autres sont des commerçants habitués du-marché du Haut-du-Lièvre et désireux de tester larue Saint-Nicolas" comme le responsable de la poissonnerie Adam: « Je viens essayer ! Si je travaiIle bien, je mettrai un second stand ici. Mais je n'abandonnerai pas pour-autant le marché du Haut-du-Lièvre ». Le marché de la rue Saint-Nicolas aurait pu compter davantage de stands hier matin. Des non sédentaires ont été renvoyés par le placier de la ville qui pensait que tous les emplacements allaient être occupés, alors que ce ne fut pas le cas...

cheerleading

Texte: 

Je vous propose de retrouver le reportage vidéo de Christian sur les cheeleeding. Notre reporter a suivi cette équipe durant son entraînement.

C'rayon de soleil - Le clow chamalo

Texte: 

Samedi 10 décembre, j'étais donc à la maisond e quartier de St Nicolas à Nancy pour un spectacle avec C'rayon de soleil. Ce spectacle pour enfants dure environ une bonne heure et c'étati pas facile pour chamalo de captiver les enfants durant tout ce temps. En plus, il venait d'aligner 18 heures pour le téléthon sur le monocycle et n'a pratiquement pas dormir. On voyait bien que la fatigue était au rendez-vous mais cela n'a pas empêcher les enfants d'admirer les tours qu'il a proposé. Le saint Nicolas est venu clôturer ce spectacle. Voici quelques lignes pour vous décrire chamalo.

 Il était une fois, il y a fort longtemps, un clown qui égayait le quotidien de nombreux enfants de notre petite cité lorraine. Rien qu’avec son nom il s’attirait déjà la sympathie de ses futurs petits fans : il s’appelait Chamalo. En duo, seul, ou avec ses deux petits bouts de choux, il passait de scène en scène et partout où il apparaissait les rires et les cris emplissaient son cœur d’un bonheur inouï. Et c’est ce même grand cœur qui lui intima quelques années plus tard de partager sa passion pour les arts du cirque à travers l’enseignement. Mais la scène pas question de l’abandonner. C’est pourquoi après une année conviviale et sympathique de cours assidus nait la Crazy Family, regroupant les plus talentueux de ses anciens élèves devenus artistes par la suite. Des liens se créent, son rêve devient peu à peu LEUR rêve. De l’émotion et de la joie éprouvée à chacune de leur prestation découla le désir irrépressible d’offrir à tous ceux qui n’en ont pas souvent la possibilité les sensations de la piste aux étoiles. L’idée est éblouissante et les rêves de chacun y trouvent naturellement leur place : les enfants, la scène, les projecteurs, les affiches… Dur labeur mais quel bonheur ! Et c’est ainsi que C’rayons de soleil, avènement d’un cirque social, a vu le jour un bel après-midi d’été où leur aventure a commencé !

Maquette projet Nancy grand coeur

Texte: 

Lors de la visite du centre des congrès de Nancy, à la Fabrique place de la République, il y avait une maquette pour illustrer le vaste projet de Nancy Grand coeur. C'est une maquette impressionante selon la configuration imaginée par Jean-Marie Duthilleul architecte urbaniste, Président du Conseil de Surveillance de l'AREP et de ses équipes.

 

Vernissage monts et volutes

Texte: 

La MJC PICHON est heureuse de vous inviter à l'ouverture de l'exposition Monts et Volutes de Marie-José FEIDT et de Hélène Sarribouette Pâtes de verre de Marie-José FEIDT.

Marie-José Feidt pratique la poterie et anime des ateliers depuis plus de 20 ans. Ses oeuvres ont été présentées lors de nombreuses expositions personnelles et de groupe en Lorraine, Alsace, Paris,... Parallèlement, elle a acquis une parfaite maîtrise de la pâte de verre; matériau difficile à travailler mais spécialement apprécié dans l'expression artistique lorraine.

Aquarelle sur soie de Hélène Sarribouette. "depuis de nombreuses années, j'arpente avec passion les chemins de la peinture sur soie. Après les foulards de mes débuts, voici maintenant en tableaux, les promenades au coeur de la nature. Les paysages de montagnes me sont chers. Ils me rapprochent de mes racines savoyardes. Je vous invite à découvrir des paysages de couleurs, de calme et de beauté."