Welcome Visitor:

Pimax N°202 janvier 2008 blake et mortimer

Onglets principaux

Texte: 

Pour la seconde année, Maxéville rend hommage à Edgar P. Jacobs avec une exposition inédite à l’occasion du cinquantenaire de la bande dessinée S.O.S. METEORES. Les premières pages de S.O.S. Météores, cinquième aventure des célèbres Blake et Mortimer, ont été publiées par Edgar P. Jacobs le 8 janvier 1958 dans le magazine Tintin (édition Belge) numéro 2.

50 ans plus tard, la mairie de Maxéville, en collaboration avec la Fondation Jacobs et avec le soutien du CGRI (Commissariat Général aux Relations Internationales de Wallonie-Bruxelles), rend hommage à Edgar P. Jacobs et à cet album qui renvoie étrangement à l’enjeu global et mondial du XXIe : le climat.

Occasion unique de redécouvrir cet album culte, cette exposition propose
notamment une sélection de planches, de dessins, de croquis, d’esquisses
de couvertures… bref une sélection spéciale et unique.
Sans oublier son volet pédagogique et ludique, elle jette encore une fois un
pont entre la fiction et la réalité, l’imagination et la science, le rêve et
l’Histoire… Alors quoi de plus normal que de jeter ce pont sur deux lieux de
Maxéville : L’IUFM de Lorraine et le Site des Caves…
Des ateliers scientifiques et de découverte de la sérigraphie, organisés par
la MJC de Maxéville, les Petits Débrouillards de Lorraine et l’association
l’atelier du Panda, permettront même aux plus jeunes de goûter à cet
univers envoûtant.
Les enfants d’hier devenus parents, et ceux d’aujourd’hui, profiteront de
cette promenade dans le monde imaginaire de Jacobs pour découvrir une
réalité toujours fascinante et empreinte d’actualité.

 

Commentaires

Il y a une question que tout le monde se pose : l’hiver 2006-2007 a été particulièrement doux. Est-ce déjà un signe du réchauffement climatique ?

Il n’y a pas de signe isolé en climatologie. Les événements obéissent d’abord aux lois du hasard, une sorte de chaos. C’est au fil des années qu’on peut faire des statistiques qui prennent sens. S’il y a un hiver doux qui se reproduit plusieurs années de suite, c’est un signe. Une année ne suffit pas.
Mais si on ajoute l’ensemble des signes qui, à l’échelle de la planète, montrent que le climat devient différent, alors, collectivement, ils prennent sens.

 

Le GIEC, qui rassemble 2500 scientifiques de 130 pays, a livré le 2 février un rapport qui dresse l’état des connaissances sur le changement climatique. Quel est l’enseignement principal du rapport du GIEC ?

L’enseignement principal, c’est la confirmation des rapports précédents. L’alerte a été donnée par les scientifiques au milieu des années 80. Le premier rapport du GIEC est en 1990. Ce fut l’aliment pour le sommet de la terre à Rio en 1992 qui lui même a donné la Convention climat puis le protocole de Kyoto.
Les modèles étaient encore simples. A la fin des années 1980, on n’était pas encore dans le réchauffement. Les gaz à effet de serre ont augmenté brutalement dans les années 60. Mais il faut plusieurs décennies pour que le système climatique enregistre et réponde à ces émissions. Depuis, ce qu’on voit rapport après rapport, c’est la confirmation des premières prévisions, sur la base de modèles plus complexes et plus complets que ceux de la première génération.
Et l’on commence à avoir des indices que le climat change comme les modèles l’avaient prévu.

Quels sont ces signes visibles ?

D’abord l’augmentation de la température elle même. Ensuite le fait que les changements majeurs apparaissent dans l’Arctique. Les modèles avaient prévu que les climats arctiques soient plus sensibles que le reste de la planète. La modification des cycles hydriques et le relèvement du niveau de la mer. Il est de 3mm par an actuellement, au delà de ce qu’on avait constaté au XXe siècle.

Dans ces évolutions, quel est le rôle de l’homme ?

Le rapport du GIEC a essayé d’évaluer la probabilité pour que le réchauffement des dernières décennies soit lié aux activités humaines. On est passé d’une probabilité de 66% il y a six ans à 90% maintenant. C’est approximatif mais l’évolution observée des températures, du relèvement du niveau des mers, des précipitations, de la fonte des glaciers, du recul de l’enneigement, du décalage des dates de floraison, tout cela construit un ensemble très cohérent qu’on ne sait expliquer autrement que par les résultats de l’activité humaine.

Certains scientifiques, comme Claude Allègre, l’ancien ministre socialiste français, mettent en doute la fiabilité des modèles.

Les modèles ne sont pas des outils absolument fiables. Maintenant, le problème c’est de savoir à partir de quand on renverse la charge de la preuve. Les éléments réunis par les modèles sont suffisamment cohérents et importants pour qu’on puisse demander à ceux qui disent « il ne se passera rien» d’assurer eux même la charge de la preuve. Leur discours demande à être étayé autant que le discours de ceux qui pensent que le climat a évolué.

Quelle serait la planète avec 3 degrés en plus ?

Il y aura des conséquences directes, comme la fonte des glaciers, de la banquise. Il n’y aura plus de banquise arctique en été à la fin du siècle dans l’hypothèse des trois degrés. Et il y a les conséquences indirectes, liées au cycle hydrologique. Les régions où les cyclones sont forts et les régions sèches iront dans un sens ou ces tendances seront augmentées : plus de tempêtes et de pluies là où il y en a déjà, et plus d’assèchement dans les régions déjà semi-arides.
Egalement une menace sur les zones littorales : 20 a 50 cm à l’échelle de ce siècle, avec une incertitude sur ce que peut faire le Groenland. Un chiffre suffisant pour menacer des millions de personnes.

Donc des mouvements de population ?

C’est très difficilement prévisible. C’est quelque chose qui sera mal partagé Il y aura des gagnants et des perdants. Le problème climatique va se recouper avec tous les autres problèmes : eau, santé, etc… La pauvreté est toujours un facteur aggravant. Dans un monde où il y a déjà beaucoup de tensions, qui est très asymétrique entre le Nord et le Sud, le changement climatique constitue une tension supplémentaire. Il va falloir que le monde change, il va changer. Il faut espérer qu’il changera le plus pacifiquement possible.

Il y a diverses solutions pour réduire les émissions de gaz à effet. Economies d’énergie, taxations, meilleure efficacité énergétique, nouvelles énergies…. Quel est votre avis de scientifique ?

La place des scientifiques est d’informer, elle n’est pas de confisquer ce débat qui doit être démocratique et contradictoire. La taxe carbone peut être, selon la manière dont on la met en place, juste socialement ou injuste socialement. Dès qu’on déborde du cadre scientifique pour un cadre social, économique, politique, on ne peut avoir le même consensus que celui que nous avons entre scientifiques. Je souhaite qu’il y ait un débat démocratique, la place du scientifique est d’éclairer mais pas se substituer.

 Source : Le Journal Européen du développement durable.
http://www.citedurable.com

Pages

Articles similaires

N°130 Pimax juin 2001

Texte: 

Maxéville au rythme des fanfares et des majorettes. Le 13ème festival annuel de majorettes et fanfares organisé par la Ville de Maxéville et la Flam Maxévilloise s’est déroulé le 20 mai dernier.
Un festival qui chaque année, tient ses promesses et jouit d’un fort engouement populaire. Sous un soleil radieux, les rues du centre ont retenti au rythme des fanfares et des lancers de bâton
des majorettes. Le public était fort nombreux tant sur le parcours qu’au parc de la mairie où était accueilli le long défilé. Après un pique-nique sur une partition de convivialité, les formations se succédaient sur le podium pour des démonstrations autant remarquables et également appréciées les unes que les autres. La journée s’est achevée sous les flons flons de la Flam Maxéville
tandis que son président, Daniel Marbach procédait à la remise des coupes aux vainqueurs. Les mille bravos retentissent encore, comme un écho invitant d’ores et déjà à se retrouver l’an prochain.

N°146 PiMax décembre 2002

Texte: 

Tous les détails sur les visites de Saint Nicolas ! Saint Nicolas nous a confié le programme définitif de ses visites aux petits et grands Maxévillois. Attention, le Père Fouettard a prévu de le suivre dans bon nombre de ses déplacements, alors, continuons à être bien sages jusqu’à leur passage :

le dimanche 1er décembre : Saint Nicolas
accompagnera le char de Maxéville, décoré
cette année sur le thème de la Roumanie, lors
du grand défilé de Nancy.
➤ du lundi 2 au vendredi 6 décembre : il
se rendra dans les écoles maternelles en
compagnie d’une conteuse qui racontera aux
petits la merveilleuse histoire de l’âne du
Saint patron. Il a également rendez-vous au
CILM avec les enfants des écoles primaires
auxquels il offrira un magnifique spectacle
intitulé " Lorenzo et le tapis magique ", dansé
et chanté par Fabienne Stein (d’Amnesia Cie)
et ses acolytes.
➤ le mercredi 4 décembre : à 10h30, Saint
Nicolas rencontrera les enfants du centre de
loisirs et de la ludothèque dans les locaux de
Max’Anim. L’après-midi, il participera au
spectacle et au goûter préparés à l’école
Moselly pour les enfants des Aulnes par la
commission de quartier et la Ville. A partir de
18h, guidé par nos majorettes et deux
fanfares, son char accompagnera celui de
Maxéville et de plusieurs autres communes
de l’agglomération nancéienne dans un grand
défilé au centre ville avant de rejoindre la
mairie où, vers 19h, Monsieur le Maire lui
remettra les clés de la ville. Tous deux
procéderont ensuite au traditionnel lancer de
friandises avant d’assister au feu d’artifice
dans le parc de la mairie

le vendredi 6 décembre : Saint Nicolas
rendra visite à la Maison d’Accueil Spécialisée
de Champ le Boeuf et se consacrera ensuite
aux seniors du foyer de l’Amitié, du club
des Gais Lurons, et du foyer de la Justice.
A 20h30, un concert de la chorale Faridol
sera présenté en la chapelle de l’Institution
Jean-Baptiste Thiery en l’honneur de Saint
Nicolas et au profit du Téléthon.
➤ le samedi 7 décembre : Saint Nicolas
déjeunera avec les pensionnaires de la
maison de Retraite Notre Dame de Bon
Repos.
➤ le vendredi 13 décembre : A partir de
18h30, Saint Nicolas participera au défilé du
comité des fêtes de Champ le Boeuf qui se
rendra du complexe sportif Léo Lagrange au
CILM. Les maires de Laxou et de Maxéville
l’accueilleront et lui remettront les clés de la
ville.
Ainsi se terminera la tournée 2002 de Saint
Nicolas sur Maxéville…
La Municipalité, les services techniques
municipaux, le service jeunesse animation
sport, les associations et les bénévoles qui
l’ont préparée, vous souhaitent à toutes et à
tous une BONNE et HEUREUSE SAINT
NICOLAS !

N°179 PiMax décembre 2005 - Fêtes de St Nicolas

Texte: 

Le label Ville Internet est attribué aux collectivités locales qui montrent leur implication dans la promotion et la mise en oeuvre d’un Internet citoyen. Maxéville, une fois encore conserve ses trois arobases (@), grâce aux dispositifs mis en place pour favoriser l’accès pour tous au web, notamment à travers les sites M@x’net. Comme vous l’avez sans doute remarqué, le site de la ville a également fait peau neuve : Pratique, animé, il rend vos recherches encore plus simples et rapides. Et c’est le but également de la carte Tout Max, conçue pour faciliter le quotidien de chacun et utilisée par de plus en plus de Maxévillois. Au delà de ces outils mis à la disposition de tous, c’est un dialogue qui est mis en place, un contact individualisé maintenu entre la Ville et les habitants. Si j’ai souhaité mettre l’accent sur les outils informatiques de la ville, je n’en oublie pas moins les festivités de fin d’année, que je vous souhaite réussies et chaleureuses.
Votre maire, Henri Bégorre

N°195 PiMax Mai 2007 - La ville en mai Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles !

Texte: 

Editorial.C’est le 6 avril que l’annonce a paru au Journal Officiel, relayée le mardi suivant dans la presse régionale. Henri Bégorre, maire de Maxéville, a été promu, à la demande du Ministre de la santé et de la solidarité, au rang de Chevalier de la Légion d’honneur pour son action à la tête de l’institution Jean-Baptiste Thiéry. Bien qu’attribuée à titre personnel, cette distinction nous honore tous. Car elle vient récompenser le travail que la mairie mène depuis plusieurs années, avec l’ensemble des acteurs engagés dans ce domaine, au premier desquels l’institution J.B. Thiéry, en faveur des personnes touchées par le handicap, tous les handicaps. Pour que cessent les discriminations dont elles font l’objet. Pour leur assurer, à elles et leur famille, une vie normale et autonome, dans le respect et la dignité auxquels tout citoyen a droit. «En mai fais ce qu’il te plait ». Conformément à l’adage, mai à Maxéville sera placé sous le signe de la création et de l’imaginaire, avec au programme, deux manifestations phares : le festival Novo Festi qui réunira, du 4 au 6 mai, un panel d’artistes issus de tous horizons pour trois jours exceptionnels de musique, théâtre, spectacles… Et, à la fin du mois, le concert donné en l’église Saint-Martin par les choeurs des Petits chanteurs de Sainte-Jeanne d’Arc de Nancy. Une programmation éclectique qui saura, j’en suis sûre, vous satisfaire.
Votre adjointe, Mireille Gazi

La ville en mai
Ouvrez grand vos yeux et vos oreilles !

Maxéville vous réserve un mois de mai exceptionnel tant au niveau du nombre de manifestations que de leur variété. Festivals, concerts, fêtes, loisirs…Vous n’aurez qu’un seul souci, choisir !

Le Novo festi

Une nouvelle fois la Mairie de Maxéville a proposé à la Compagnie Materia Prima et à l’association Du Bruit Des Casseroles DBDC (association pluri-artistique) de vous offrir le festival Y’a pas d’fumée sans feu et le festival des Casseroles. Ces deux derniers ne font désormais plus qu’un : le Novo Festi qui se déroulera les 4, 5 et 6 mai avec encore plus de spectacles, de concerts et de surprises. Concocté pour plaire à toute la famille ! VENEZ NOMBREUX partager des moments inoubliables.

L’ouverture du Novo Festi est prévue vendredi 4 mai à 20h au son du Hip Hop, de la musique électro et de la soul reggae. Et si ce n’était pas déjà fait, un solo pyrotechnique vous remettra les sens en éveil en cours de soirée ! Samedi 5 mai à 15h30 vous découvrirez le nouveau visage du Totem entièrement relooké et les frontières du Novo Land s’ouvriront pour vous sur un univers orange, imaginaire et impressionnant…Vous ne voudrez plus quitter ce lieu magique où danse, théâtre, comédie musicale, clown, spectacle cabaret et performances se chasseront les uns les autres jusqu’à 2h du matin. A retenir, le spectacle déambulatoire de la Cie « les Apostrophés » au Champ le Boeuf. Rendez-vous à 13h30 devant l’école Jules Romains avec un objet orange, la carte Toutmax ou un justificatif de domicile.

Après le spectacle, une navette vous emmènera au Totem pour la suite des événements. (Navettes retour prévues, renseignements en mairie). Le grand bal de clôture, dimanche 6 mai, à partir de 21h, vous promet un final haut en couleurs et en folie douce avec
notamment «Chango Family » : des Québécois qui revisitent les rythmes latinos… Amusez-vous !

Pimax N°211 décembre 2008 - Manifestations et visites de Saint-Nicolas

Texte: 

Exposition « Arts et Intégration », concert
«Aux sons des Lumières », marchés de Noël
et bien entendu Saint-Nicolas... pour ce mois
de décembre, un large éventail d’animations
vous est proposé.
Un grand merci est adressé aux Maxévilloises
et Maxévillois, qui au côté de la mairie,
illumineront notre ville pour le plaisir de tous
durant les semaines à venir.
Une page de ce numéro est consacrée à
notre jumelage avec Imouzzer du Kandar.
Nous aurons le plaisir de la transmettre à la
Municipalité et aux associations rencontrées
lors de notre séjour au Maroc.
Enfin, vous retrouverez des informations pour
votre vie au quotidien. Une suggestion, une
remarque ? Différents outils sont à votre
disposition.
Votre Maire,

Pimax N°226 Avril 2010 - Blake et Mortimer 4

Texte: 

Chères Maxévilloises, Chers Maxévillois, La fin du mois de mars a été marquée par une étape essentielle dans la vie municipale : le vote du budget.

La Municipalité a choisi d’orienter ses actions en priorité vers le service aux familles, l’aide sociale, le soutien aux associations, et le développement des domaines sportifs et culturels. En parallèle, la Mairie de Maxéville poursuivra ses efforts dans l’amélioration du cadre de vie avec la réhabilitation du quartier des Aulnes et pour le quartier du Champ-le-Boeuf, l’aménagement des pieds d’immeubles, la réalisation du coeur de quartier, avec la rénovation des groupes scolaires, du complexe sportif Léo Lagrange, la création d’aires de jeux accessibles à tous…

Notre volonté, c’est qu’ensemble, nous puissions faire de notre ville
un lieu où il fait bon vivre ; où chaque personne, quel que soit son
âge, sa situation familiale, son lieu de vie, puisse trouver un lieu
d’écoute et de soutien.
Enfin, et pour terminer, je voudrais juste vous rappeler qu’avec le
mois d’avril s’annonce l’ouverture de l’exposition Blake et Mortimer
in Maxéville 4 «Le Piège Diabolique». Un week-end spécial BD les 24
et 25 avril vous donnera l’occasion de rencontrer de nombreux auteurs.
Chasse aux oeufs, marche détente, ou moto-cross, découvrez
le reste des activités au fil des pages…