30px; }
Welcome Visitor:

Le pourboire existe-il toujours à Nancy ?

Onglets principaux

Texte: 

Samedi après-midi, nous sommes allés mangé rue des ponts à Nancy. Nous avons choisi ce restaurant parce que les restaurants situés sur la place charles 3 avaient trop de monde. Avec l'âge, on aime bien être seul entre nous et on évite la foule. Car lorsqu'il y a la foule, c'est un peu long au niveau du service.

C'est la première fois que nous venons à ce restaurant et il y avait mon neveu avec nous pour une fois. On a pris une salade et les enfants ont choisi un steak haché avec des frites.

Le repas était moyen. La serveuse devait être une saisonnière. Il faut penser à tout lorsqu'on est serveuse polyvalente dans un restaurant, c'est une bonne expérience.

A la fin du repas, lisa a voulu donner un pourboire à la demoiselle. C'est une bonne chose car la tradition se perd un peu. Avec la crise, les gens laissent de moins en moins de pourboire.

A votre avis, quel est le montant du pourboire à laisser ? 50 centimes, un euros ou plus ? Laisser vous facilement un pourboire ?

Pour ma fille, elle peut le faire car c'est avec notre monnaie. Si c'était avec ces sous sans doute qu'elle ne donnerai pas de pourboire.

Articles similaires

Téléthon 2009

Texte: 

Je suis fier de ce reportage sur le téléthon car c'est ma première participation suite à l'invitation d'un bénévole dont je me souviens plus le nom. La réunion à eu à l'école de cinéma à Nancy près de la bibliothèque. Je devais couvrir plusieurs site et fournir les rushs à France 3 qui devait s'occuper de la transmission. Nous étions plusieurs équipes mais je travaillais seul à l'époque. C'était une journée marathon mais riche en expérience.

Pour ma deuxième participation au marathon, j'ai fait appel à Christian qui a rejoins l'association. Comme d'habitude, il est venu à la réunion d'information et nous avons choisi le site de chènevières. En même temps, je voulais faire un JT et j'ai donc demande à Cyrielle de venir et elle a pu venir faire la présentation. Il y avait du monde sur le site et nous avons eu de belles images. Et comme il fallait transmettre les images à France 3 j'ai donner la cassette à Christian pour qu'il aille au studio. Et voilà que je reçois un coup de téléphone de Christian me disant que les techniciens n'arrivent pas à lire la cassette. La faute est du au format vidéo. Je filme en HDV et France 3 n'utilise pas ce format. Depuis je ne participe plus au telethon

 

Fajet

Texte: 

Une radio, Fajet ? Oui, mais pas seulement. Cette nuance, Fabienne Marchal, directrice du lieu, y tient particulièrement : « Ce qu'on offre ici, c'est avant tout un lieu d'accueil, d'écoute et d'expression avec un outil original qui est une radio ». Effectivement, le studio de la rue Charles III sait recevoir : ses portes sont ouvertes à tous, pour visiter le lieu ou passer de l'autre côté du micro.

Gala Kiné à Gentilly

Texte: 

Après de nombreuses soirées kiné renversantes, qui ont su envoyer du lourd aux étudiants nancéiens, la Cokine a le plaisir de vous inviter à son gala qui se déroulera le samedi 30 juin !

En naviguant sur youtube, je suis donc tombé sur cette vidéo qui concerne la ville de Nancy. La première vidéo est un clip reprenant le buzz qui a été fait il y a fort longtemps ou les acteurs défilaient nus.
Ici, ils reprennent le même principe en gardant quand même la culotte. Je ne sais pas si j'aurais eu le courage de la faire non pas parce que cela me gênerait mais parce que je n'ai plus l'âge de le faire. C'est bien quand on est étudiant, on peut se permettre de délirer un peu.
 
Quand à la deuxième vidéo, il s'agit donc d'un gala qui s'est déroulé à la salle de fête de gentilly qui est non loin de chez moi. On découvre donc que les jeunes s'amusent ensemble de façon encadré.
 
Si j'ai décidé de poster ces vidéos c'est uniquement parce que j e reconnais la rue pour le tournage du clip et le lieu de la fête. Cette salle de fête de Gentilly, je l'ai découverte en 1986 c'est pour vous dire qu'à l'époque, l'association laotienne du moment organisé le nouvel an asiatique avec plus de 600 participants avec de la musique et danse traditionel.
 
Comme quoi la salle n'a pas changé énormément depuis ces années mais uniquement les personnes qui font la fête à l'intérieur. Je pourrais vous raconter beaucoup d'autres anecdotes sur mes souvenirs sur le quartier vu que je suis arrivé dans les années 80. Cela pourrait être un témoignage su temps qui passe.
 
 

Contre les discriminations : 60 clubs sportifs s'engagent

Texte: 

Publiée le 18 déc. 2012

C'est une première en France : la Ville de Nancy lance un label à destination des clubs sportifs qui souhaitent mettre en œuvre une démarche concrète de lutte contre les discriminations. Des clubs affiliés à l'Office municipal des sports ont donc signés la charte "Ensemble faisons équipe contre les discriminations".

http://www1.nancy.fr/citoyenne/droits-de-lhomme/ensemble-faisons-equipe-contr...


 

 

Sommet des jeunes pour la paix

Texte: 

Sur une demande de Marie-Pierre au téléphone samedi dernier, je suis allé par un dimanche matin le 11 juillet à 10h30 à la grande salle de la mairie de Nancy au sommet des jeunes pour la paix car elle souhaitait que son élu puisse avoir une vidéo de cet événement du fait de son absence. C'est précisément mon rôle : permettre de regarder en vidéo en repaly sur le site de maxevilleTV.

Le problème est que n'ayant pas beaucoup d'information sur l'événement, je ne pensais pas qu'il y aurait plusieurs interventions dans plusieurs langues. Aussi, je n'ai pas prêter attention aux boîtiers mis à disposition pour une traduction simultanée des discours officiels et aussi ceux des jeunes.

Le plus sympa est sans aucun doute la chanson de tous les jeunes sur une reprise de usa for Africa sorti dans les années 80, et qu'à la deuxième interprétation, tous les élus sont montés sur scène pour l'accompagnement. Durant la captation, j'ai vu de loin un élu de Maxéville en la personne de Georges MAYEUR qui n'est pas resté fort longtemps.

Ensuite, pendant le verre de l'amitié, j'ai discuter rapidement avec le deuxième photographe qui travaillait pour l'Est républicain. Il en a pris pas mal des photos et son article est paru dans le journal. C'est un vrai travail que d'écrire un article de journal. j'aurais aimé pouvoir en faire de même mais cela demande une année de formation à l'école de journalisme. En attendant de me perfectionner sur ce point, il faudra se contenter de mon style. Pour vous informer de l'événement, j'ai fait un copier coller d'un article, pas très élégant.

Court descriptif du projet

Dans le cadre de l'anniversaire de l'OFAJ, le "plus bel enfant du Traité de l'Elysée" dont nous célébrerons en 2013 le 50ème anniversaire, un "sommet de jeunes pour la paix" des villes jumelées sera organisé, du 30 juin au 7 juillet 2013, à Nancy, pour fêter, à l'échelle des collectivités, la réconciliation franco-allemande et s'inspirer de son exemplarité, notamment dans les régions marquées aujourd'hui par des conflits non résolus.

Ce sommet sera une expérience interculturelle forte et rassemblera 30 jeunes, âgés de 15 à 18 ans, futurs ambassadeurs de la Paix, issus de 3 pays: la France, avec la Ville de Nancy, l'Allemagne, avec la Ville de Karlsruhe, mais aussi Israël avec la Ville de Kiryat Shmona, permettant ainsi de mettre pleinement à profit les liens de jumelage avec les villes précitées.

Grâce à des ateliers en petits et grands groupes, encadrés par des animateurs spécialisés, mais aussi lors de temps informels et de visite, les jeunes échangeront et débattront dans leurs langues maternelles, ainsi que, si possible, dans la langue des autres participants. Des glossaires de mots liés à la connaissance de l'autre et à la paix seront élaborés par les jeunes eux-mêmes, en amont du sommet.

A l'issue de ce sommet, les jeunes rédigeront symboliquement 50 propositions pour un avenir en paix permettant à chacun l'épanouissement personnel sur lequel se construire, lanceront un appel final pour la paix en élaborant une charte et un chant de la paix et se donneront rendez-vous pour mesurer les fruits du réseau dont ils auront tissé les liens à Nancy.

L'objectif de la commémoration du jubilé du Traité de l'Élysée n'est certainement pas de regarder vers le passé, mais bien sûr de mobiliser les sociétés civiles et surtout la jeunesse des villes jumelées pour l'avenir.
L'amitié franco-allemande est en effet un moteur pour la construction européenne. Son caractère pionnier représente un modèle de réflexion pour les jeunes, appelés à bâtir leur avenir dans un esprit de tolérance et de paix.