30px; }
Welcome Visitor:

Analyse du nouveau site de la mairie de Maxéville

Onglets principaux

Texte: 

Le nouveau site de la commune de Maxéville est arrivé le 24 juillet 2013 en période de vacances. Ce site internet a été attendu par quelques habitants qui le trouvaient complètement dépassé par la technologie.

L'annonce a été faite sur facebook, le blog de daniel JACOB, de Christophe CHOSEROT,de Monsieur Henri BEGORRE. Pour ma part, j'ai préféré attendre quelques heures d'utilisation avant de vous en parler longuement.

Les points positifs : C'est un nouveau look. C'est plus agréable sur le plan visuel.

Les points négatifs : Le flux Rss du site ne fonctionne pas, le calendrier pour la date du conseil municipal ne fonctionne pas, annuaire des associations pas complet. Les éditions antérieurs à 2013 pour le magazine Pimax ne sont plus accessibles. Les délibérations des conseils municipal ne sont pas en ligne.

Conclusion : c'est un site refait à neuf mais il faut maintenant du temps pour le mettre à jour. J'ai passé une bonne demi heure à naviguer partout sur ce site. Au début, c'était la découverte, l'émerveillement puis au fi de l'utilisation, il manque encore beaucoup de fichier non mise à jour. On va laisser le temps à l'équipe de travailler dessus. je reviendrais une fois par semaine sur le site pour voir s'il y a des mises à jour régulière.

 

Commentaires

Une fois par mois, je naviguerai sur le site de la mairie de maxéville afin de faire un état des lieux. Pour ce mois d'octobre 2013, j'ai envoyé via le formulaire du site de la commune une demande de modification de ma fiche.

En effet, le site dispose d'un outli d'annuaire que personne n'utilise car les fiches ne sont pas à jour. Il faudrait sans doute que les associations envoient une fiche de renseignements pour que la commune puisse le mettre à jour.

Pour l'instant, on ne retrouve pas encore les délibérations de chaque conseil municipal.

De plus, je cherchais un lien direct pour accéder au magazine du Pimax, il n'y en a pas ? Il faut utiliser la "recherche" pour trouver les magazines.

L'agenda est mis à jour ce qui est une bonne nouvelle.

Il reste encore des rubriques qui nécessitent des mises à jour mais c'est un très gros travail qui demande beaucoup de temps. Alors soyez patient.

Il ne manque plus que l'intégration de quelques vidéos pour être à la page.

Pour les Français, les mairies ne sont pas encore à l'heure du numérique

 

Problèmes financiers ou culturels ? On ne sait pas vraiment, mais, sleon une étude Ipsos pour Microsoft, les administrés jugent que les municipalités françaises sont en retard sur l’adoption du numérique.

 

Les municipalités peinent à se mettre à l'heure du numérique et peu d'entre elles ont véritablement intégré cet enjeu dans leurs services au public, jugent les Français dans un sondage Ipsos pour Microsoft dévoilé jeudi.
L'enquête « Les Français et la ville numérique » a été réalisée en ligne auprès de 1.000 Français âgés de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, du 25 au 30 octobre.
Seules 12% des personnes interrogées trouvent que leur municipalité est « en avance » concernant le déploiement et l'utilisation des nouvelles technologies et du numérique en général, tandis que 29% estiment que leur commune est "en retard".
54% des Français pensent aussi que les technologies du numérique devraient être plus valorisées par leur propre municipalité.
« L'action des municipalités en matière de simplification des démarches administratives, d'amélioration des conditions de déplacements et de circulation, ainsi que de développement des services de santé semblent peu reconnue par les habitants : seules (respectivement) 38%, 38% et 28% pensent que leur municipalité a agi dans ces domaines », résume l'étude.
C'est dans les zones rurales (42%) ainsi que parmi les jeunes (38%) et les possesseurs de tablettes (35%) que le retard en matière de numérique est le plus dénoncé.
« Le retard perçu par les habitants des communes rurales concerne surtout les transports et les services de santé mais pour le reste, ils ne perçoivent pas plus que les habitants des agglomérations plus grandes le retard de leur municipalité », résume l'étude.
« Sur ce point, c'est avant tout la proximité personnelle avec les nouvelles technologies qui semble jouer: ainsi, les Français ayant un smartphone, ou ceux qui ont une tablette numérique, pointent en plus grande proportion que les autres le retard de leur municipalité », est-il précisé.

Quoi de neuf après un mois pour la nouvelle équipe sur le site internet de la mairie ?

L'année dernière le site internet de la mairie a eu droit à un lifting. Une nouvelle équipe est arrivé et c'est l'occasion de faire le point.

Un mois environ s'est passé depuis la mise en place de la nouvelle équipe. Est-ce un délai trop court pour voir s'il y a du changement ?

Le magazine Pimax du mois de mai est déjà dans nos boîtes aux lettres mais pas encore la version numérique sur le site.

Dommage puisque j'ai oublié mon exemplaire à mon lieu de travail, et que j'aurais bien vouloir connaître la date de la réunion pour la participation citoyenne au champ-le-boeuf.

Je sais que les anciens, pour ne pas dire les vieux (on est vieux à partir de quel âge ?) préfèrent la version papier. Ils y tiennent ardement. Mais les jeunes (est-ce que je suis jeune même si j'ai des cheveux blancs ?) utilisent beaucoup le numérique.

Quoi qu'il en soit, pour m'informer, le premier geste citoyen que je fais , est d'aller sur le site internet de la mairie.

Il n'y a pas grand changement. àpart la qualité des photos proposés lors des différents manifestations.

 J'ose espérer que durant le mandat du nouveau maire Christophe Choserot, qu'il intégrera prochainement de la vidéo sur le site de la mairie.

La commune de Laxou le propose déjà. Quelques événements sont ainsi proposés, de façon résumé pour avoir un aperçu de ce qui s'est passé.

Durant son campagne électoral, il ne m'a pas échappé que l'information était aussi important que les différentes propositions annoncées.

Je reviendrais de temps en temps pour faire le point sur le site de la mairie.

Aujourd'hui, ce mardi 9 septembre 2014, certains liens du site internet de la mairie de Maxéville sont inactifs. En l'occurence, celui de l'annuaire des associations et les liens pour le magazine de Maxéville, celui du PImax édition 2013 et 2014 jusqu'au mois de juillet-août.

Certainement suite à une manipulation car hier ces liens fonctionnaient. C'est sans doute pour faire une mise à jour.

Cela me permet de faire une conclusion après six mois pour l'équipe municipale en place, de voir comment est utiliser cet outil.

A premier vue, il n'y a pas beaucoup de changement. Sans doute que l'équipe a besoin davantage de temps ou parce que ce n'est pas une priorité de s'occuper de cette vitrine numérique de la commune.

Pages

Articles similaires

Discours ouverture "les aventures partagées"

Texte: 

C'est grâce à Yves Pinon que j'ai pu participer à ce genre d'événement. Bon je vous fais un résumer. Les aventures partagées est un gigantesque chantier sur le plateau de Haye. Et pour présenter aux habitants le nouvel espace, les trois maires Nancy, Laxou et Maxeville ont réunis toutes les associations pour présenter les temps forts dans l'année. J'ai fait un site en détail sur les aventures partagées avec les 4 temps forts. Je vous invite à visiter le site pour connaître véritablement l'ampleur de l'événement. Je suis persuadé que vous aimerez le premier site que j'ai fait après celui de ktsdancing bien sur.

Vous pouvez retrouvez d'autres reportage sur les aventures partagées sur le site suivant:

- www.lesaventurespartagees.fr -

 

Ass. des donneurs de sang

Texte: 

Article de l'Est du 5 mars 2012

La collecte de sang s'est déroulée comme à l' accoutumée surIe parking de la Cascade où le car de transfusion de l'EFS stationnait vendredi après-midi et samedi matin.

 

Le président Patrice Klaine et Marcel Berenger ont mis les petits plats dans les grands pour assurer un bon accueil aux donneurs à l'intérieur de la galerie commerciale où une collation était offerte.

 

Georges Mayeur, adjoint au maire et membre de l'association de donneurs de Maxéville et de Champ-le-Bœuf a souligné la particularité française en faveur de la gratuité du don de sang et le bénévolat qui l'accompagne. « Une soliarité dont on se félicite», ajoutait l'élu , venu rendre visite aux acteurs et aux donneurs et les féliciter. Comme Mickaëla1 dont c'était le premier don.

« Ca s'est bien passé ça a duré quinze minutes à pelne. Je n'avais pas d'appréhension. J'aime bien aider les autres, d'ailleurs je veux devenir infirmière », expliquait la jeune femme qui envisage de partir à Toulon pour faire une formation à l'école du personnel paramédical des armées (EPPA). Les deux. demi-journées de collecte ont attiré 56 personnes et il n'y a eu que trois refus. Parmi les 53 personnes prélevées on comptait 3 nouveaux donneurs. Félicitations.

ACQA

Texte: 

Association du collectif du quartier des aulnes

Notre Association a pour objet la représentation des habitants et des locataires, la protection environnementale et l'animation de notre quartier.Au travers de ce cite, vous pourrez mieux découvrir notre association, découvrir les manifestations passées et à venir........

 

 

 

 

 

 

 

 
NOM ACQA
Adresse

12 rue des Aulnes 54320 Maxéville

Téléphone/fax 06.76.39.71.23
Site internet http://acqa.chez-alice.fr
E-mail c.lintingre@libertysurf.fr
Membres du bureau
Président LINTINGRE Christian
Secrétaire

SIMONIN Gislhaine

Adjte SIMONIN Marie - Jeanne

Trésorier

FEUILLATRE Corine

Adjt BECKER Bernard

Activités proposés

L'ACQA fut juridiquement créée en octobre 2003 auparavant elle agissait sous le nom de Collectif des Aulnes.Etant reconnue par la ville de Maxéville et l'OPH de Nancy,les membres du Collectif décidérent de créer "l'Association du Collectif des Aulnes" Nous sommes une Association régie par la loi du 1èr juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

 

Conseil municipal Maxéville 24 septembre 2012

Texte: 

Conseil municipal de maxéville le lundi 24 septembre à 20h00 à la Mairie.

Pour l'ordre du jour, il y en a 23 exactement, vous pouvez soit consulter le blog de Daniel Jacob ici ou celui de Christophe choserot ici. Il s'agit du conseil de la rentrée et le sujet qui a pris environ une heure de parole concerne l'affaire numéro six sur la mise en place d'un dispositif de vidéo surveillance sur le stade darnys et écuries du plateau et la dame.

Quest-ce que j'ai donc compris à ce débat ? Il y avait des arguments de l'un et de l'autre :

Contre : le coût, il est évident que cela représente une très grosse somme d'argent pour installer ce genre de matériel. J'aurais aimé connaître la résolution de ce dispositif vidéo pour une captation nocturne. Car en l'absence d'éclairage suffisament fort, la vidéo est fortement dégradé. De plus, y a-t-il un opérateur derrière ce dispositif qui puisse zoomer sur les individus ou est-ce simplement un dispositf passif ? Je me souviens d'un reportage sur une gendarmerie dans le var qui étati confronté à des vols dans les maisons et qui avait fini par trouver les coleurs grâce à la vidéo surveillance de la ville, mais il ne pouvait identifier clairement les voleurs. On ne pouvait que supposer. Ce n'est pas comme une photo nette, prise de face. Souvent la caméra est situé en hauteur, il suffit de porter une casquette pour masquer le visage.

L'utilité d'un tel dispositif semble inefficace pour l'opposition en s'appuyant sur des chiffres d'autres villes. C'est aussi une atteinte à la vie privé.

Pour : un outil de dissuasion face à la délinquence, un sentiment de sécurité, un élément de preuve.

Je vous laisse le soin de compléter le pour et le contre car je suis sur d'en oublier. En tant qu'habitant de Maxéville, je peux raisonner de la sorte. Il est vrai que cela représente une somme d'argent qu'on pourrait utiliser sur s'autres priorités, et il y a toujours d'autres priorités. Si cela concernait mon quartier, mon quotidien, j'aurais souhaité une réponse de la commune face à ce problème. On aurait pu mettre des policiers mais cela doit être compliqué. Il existe surement d'autres façon de combattre ce problème, et c'est l'équipe de la municipalité de trouver la meilleur solution.

Cela me rappel la jeune délinquance qui sévissait dans mon quartier le hameau de la ferme, à maxéville haut (et oui il y a le haut, le bas, le centre, c'est une commune à plusieurs visages) pendant une année où il y avait des dégradations genre des tags, des réunions tardives dans la nuit. Un groupe de jeune qui ne vivait pas en plus dans le quartier; Un soir, il passait en bande, et s'amusait à  faire tomber les poubelles. Je les ai poursuivi dans la rue pendant un bon quart d'heure mais que vous voulez faire face à une dizaine de jeune qui court dans tous les sens ?

Les jours suivants je eu des oeufs lancés sur ma fenêtre, ils ont pris des affaires dans mon véhicule et a mis le feu sous le porche. La police municipal est venu, j'ai même posé une maine courante. Et depuis, je n'ai plus de souci. Je ne dis pas qu'il faut courser les jeunes, c'est dangereux. Mais bon, entre le vol des carburants, des rétros cassés, des portes d 'entrées vandalisés, il fallait bien se défendre.

J'aurais eu une vidéo surveillance dans mon quartier, cela m'aurait rassurer. Maintenant pour la question d'atteinte à la vie privée, chacun a sa position. Je trouve qu'à l'heure où il y a plus de 26 millions de comptes facebook où on peut suivre l'intimité des gens sans les connaître, ce n'est pas ce dispositif qui va s'introduire dans ma vie privée.

Le cumul des mandats électoraux

Texte: 

J'ai reçu  un communiqué de presse du groupe de gauche de Maxéville par Christophe Choserot Vice-Président de la Région Lorraine En charge de l’Innovation, l'Enseignement Supérieur et à la Recherche Conseiller Municipal de Maxéville sur la loi sur le non-cumul des mandats. Nous ouvrirons un dossier ultérieurement sur ce sujet, en attendant vous pouvez donner votre avis sur ce sondage.

Communiqué du groupe de Gauche

Conseil Municipal de Maxéville

 

Anticipant la loi sur le non-cumul des mandats, trois vice-présidents du Conseil Régional de Lorraine, également députés, ont démissionné. Il s’agit de :

·         Jean-Yves  LE DEAUT, Vice-Président en charge du développement et de la mobilisation économique,

·         Paola ZANETTI, Vice-Présidente en charge de l’équipement des territoires,

·         Christian  FRANQUEVILLE, Vice-Président en charge de la filière agricole, de l’agroalimentaire et de la filière bois.

Nous tenons ici à saluer l’exemplarité des parlementaires socialistes.

L’assemblée régionale a donc procédé aujourd’hui à l’élection de 3 nouveaux Vice-Présidents.

Notre Collègue, Christophe Choserot, Conseiller municipal de Maxéville, président du groupe d’opposition et Conseiller Régional depuis 2010, a été élu Vice-Président en charge de l’Innovation, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Nous tenons à le féliciter et à lui souhaiter bonne chance dans sa nouvelle mission.

Dans une région en pleine mutation économique, où la recherche et l’innovation sont les moteurs de la compétitivité de nos entreprises, nous mesurons pleinement l’importance de la délégation de notre collègue et nous lui faisons entièrement confiance pour mener à bien sa mission.

Maxéville peut être fière de voir un des siens occuper cette responsabilité politique.

Nous sommes convaincus que les compétences, l’énergie et l’écoute de Christophe Choserot lui permettront de réussir pour la Lorraine et les Lorrains.

Et voici un article d'après le site du ministère de l'intérieur

Le cumul des mandats électoraux

Les principales règles sur la limitation du cumul des mandats électoraux et des fonctions électives ont été posées par la loi organique n° 2000-294 du 5 avril 2000 relative aux incompatibilités entre mandats électoraux (qui traite de la situation des parlementaires nationaux) et par la loi n° 2000-295 du 5 avril 2000 relative à la limitation du cumul des mandats électoraux et des fonctions électives et à leurs conditions d'exercice (qui a trait aux incompatibilités applicables aux élus locaux, aux représentants au Parlement européen et aux incompatibilités entre fonctions exécutives locales).

Ce régime applicable aux parlementaires nationaux doit être distingué du régime applicable aux élus locaux tant dans la nature des incompatibilités que dans les mécanismes destinés à mettre fin aux situations d'incompatibilité. Depuis la loi n° 2003 - 327 du 11 avril  2003 relative à l'élection des conseillers régionaux et des représentants au Parlement européen ainsi qu'à l'aide publique aux partis politiques, le régime des incompatibilités applicables aux parlementaires européens a été aligné sur celui des parlementaires nationaux, sauf en ce qui concerne les modalités de cessation des incompatibilités.

Les incompatibilités entre mandats électoraux applicables aux députés et aux sénateurs

Outre que le cumul des mandats de député et de sénateur est interdit (article L.O. 137 du code électoral), un député ou un sénateur ne peut plus cumuler son mandat parlementaire avec celui de représentant au Parlement européen (article L. O. 137-1). Sauf cas de contentieux, ces incompatibilités sont automatiques dans la mesure où elles prennent effet dès l'élection qui place l'élu en situation de cumul de mandat, sans délai d'option.

Est également incompatible avec l'exercice d'un mandat parlementaire l'exercice de plus d'un mandat local parmi les mandats de conseiller régional, conseiller à l'assemblée de Corse, conseiller général, conseiller de Paris, conseiller municipal d'une commune d'au moins de 3 500 habitants (article L.O. 141). S'agissant des modalités de cessation des incompatibilités, le régime applicable aux députés et aux sénateurs se caractérise par la liberté de choix et, à défaut d'option, par la déchéance du mandat le plus récent. Un parlementaire qui acquiert un mandat le plaçant en situation d'incompatibilité dispose d'un délai de trente jours à compter de la date de l'élection qui l'a placé dans cette situation ou, en cas de contestation, de la date à laquelle le jugement confirmant cette élection est devenu définitif, pour démissionner du mandat de son choix. A défaut d'option, son mandat acquis le plus récemment prend fin de plein droit.

Un parlementaire national peut toujours exercer une fonction exécutive locale parmi les fonctions de président de conseil régional, président du conseil exécutif de Corse, président de conseil général, maire ou  maire d'arrondissement.

 

Les incompatibilités applicables aux élus locaux et aux représentants au Parlement européen

Un représentant au Parlement européen, outre qu'il ne peut pas être dans le même temps titulaire d'un mandat parlementaire national, ne peut exercer plus d'un mandat électoral parmi les mandats de conseiller régional, conseiller à l'Assemblée de Corse, conseiller général, conseiller de Paris ou conseiller municipal d'une commune d'au moins 3 500 habitants. Un élu local ne peut, quant à lui, être titulaire de plus de deux mandats électoraux parmi les mandats de conseiller régional, de conseiller à l'Assemblée de Corse, de conseiller général, de conseiller de Paris, de conseiller municipal (quelle que soit la taille de la commune), et de conseiller d'arrondissement.

Le régime applicable aux détenteurs de mandats locaux et aux représentants au Parlement européen  se caractérise par l'obligation d'abandon des mandats les plus anciens.

Un élu local ou un représentant au Parlement européen acquérant un mandat le plaçant en situation d'incompatibilité dispose d'un délai de trente jours à compter de la date de l'élection qui l'a placé dans cette situation (ou, en cas de contestation de cette élection, à compter de la date à laquelle la décision juridictionnelle confirmant l'élection qui est à l'origine de la situation de cumul prohibé devient définitive) pour démissionner de l'un des mandats qu'il détenait antérieurement. A défaut d'option, c'est son mandat le plus ancien qui prend fin de plein droit. En cas de démission du dernier mandat acquis, le mandat le plus ancien prendra également fin de plein droit. L'élu perdrait alors deux mandats.

Par dérogation, lorsqu'un élu local acquiert un troisième mandat local du fait de l'acquisition d'un mandat de conseiller régional, de conseiller à l'Assemblée de Corse, de conseiller de Paris, de conseiller municipal ou de conseiller d'arrondissement, par le mécanisme du suivant de liste , et se trouve ainsi placé en situation de cumul prohibé, il dispose d'un délai de 30 jours, à compter de la date de la vacance du siège dans lequel il a été nommé, pour faire cesser cette incompatibilité en démissionnant du mandat de son choix. A défaut d'option dans le délai imparti, le remplacement sera assuré par le candidat suivant dans l'ordre de la liste (articles L. 270, L. 272-6 et L. 360 du code électoral dans leur nouvelle rédaction issue de la loi n° 2002 - 276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité).

Depuis la loi du 11 avril 2003 précitée, le cumul entre mandats de représentant au Parlement européen et fonction exécutive locale n'est plus prohibé. Un parlementaire européen peut ainsi à nouveau exercer, comme un député ou un sénateur, une des fonctions suivantes : président de conseil régional, président du conseil général (ou président du conseil exécutif de Corse), ou maire (quelle que soit la taille de la commune).

Les incompatibilités entre fonctions exécutives locales

Les fonctions de président de conseil régional, président du conseil exécutif de Corse, président de conseil général, maire (quelle que soit la taille de la commune), maire d'arrondissement sont strictement incompatibles entre elles. L'incompatibilité entre fonctions de chef d'exécutif local est automatique puisqu'elle prend effet dès l'élection qui place l'élu en situation de cumul, sans délai d'option. Toutefois, en cas de décision juridictionnelle, cette incompatibilité prend effet à compter de la date à laquelle la décision juridictionnelle confirmant l'élection est devenue définitive.