30px; }
Welcome Visitor:

La mairie oublie les mariés...

Onglets principaux

Texte: 

A Vandoeuvre-lès-Nancy, des futurs mariés se sont heurtés aux portes closes de la mairie. Qui les avaient oubliés...

Nancy. «Je plaisante aujourd’hui, mais j’en ai pleuré le jour même», reconnaît Simone de son nom d’épouse Boureau.... Un nom qu’elle savoure tant il a fallu se battre pour le porter. La mésaventure de ce couple vandopérien est folle... presqu’incroyable !

Inédite de mémoire collective.

Simonne Husser et Jean-Charles Boureau, tourtereaux quinquagénaires souhaitaient officialiser leur situation. Bans publiés, date arrêtée, réservation effectuée pour le banquet d’après noces, coiffés et habillés, ils se présentent, comme convenu le 18 janvier à 14 h à la mairie de Vandoeuvre. Entourés de 16 proches venus partager ce moment de félicité. Oups, tout ce petit monde se casse le nez sur la porte de l’hôtel de ville, fermé!!!

Le gardien alerté leur demande ce qu’ils veulent : «Se marier», répondent les amoureux. Comment ça, vous marier, mais aucune cérémonie n’est prévue aujourd’hui, assure l’homme. «J’ai cru que c’était une blague», reprend Simone. Ni une, ni deux, la fiancée fonce à son domicile chercher son attestation. L’adjojnt est appelé à la rescousse. Il confirme au téléphone qu’aucun mariage ne figure à l’ordre du jour, leur fixe un rendez-vous le lundi suivant pour éclaircir cette drôle d’histoire.

«Il nous a conseillé de faire la fête comme nous l’avions prévu», relate Simone. Un rien interloquée. Suite des courses ? «C’est ce qu’on a fait. On est allés au bowling puis dîner dans une auberge à Lémainville. Un mariage à l’envers, quoi», reprend celui qui est devenu son mari depuis. «Quand même, ce n’est pas pareil», ose à peine Simone.

Le lundi 20 janvier, à 8 h, les futurs époux ont rencontré l’adjoint ,Jean-Paul Bernard. Remontés comme des coucous, on les comprend. L’élu s’est confondu en plates excuses. Oui, oui, oui, l’erreur est bien du fait de la mairie. L’officier d’état civil leur a proposé une nouvelle date. Mais Jean-Charles, chauffeur de bus à la ville de Nancy, avait déjà posé ses congés... Qu’à cela ne tienne, Jean-Paul Bernard les a unis dans la foulée. Avec deux témoins de circonstance, les leurs nétaient plus là. Et pour cause.En cinq minutes, c’était fait. «A 8 h 25, tout était terminé». Le mariage a été célébré quasi à la sauvette. Mais l’honneur est sauf, le couple a pu convoler en juste voyage de noces, très officellement mari et femme. «Tout est bien qui finit bien mais imaginez qu’on ait prévu 200 convives et un mariage religieux ?».

Le maire de Vandoeuvre, Stéphane Hablot tout en reconnaissant la boulette,le nom des futurs mariés aurait été barré par erreur du registre, insiste sur le fait que c’est bien la première fois que la ville manque à son devoir. «L’adjoint était prêt à venir rattraper le coup mais le directeur général des services, par prudence, a préféré s’assurer que les bans avaient bien été publiés, que leur situation était en règle, on ne sait jamais. Et il était impossible de le faire pendant le week-end». Il déplore l’avatar, mais un peu tard. Jure que des solutions seront mises en place pour que cela ne se reproduise pas.

 

Articles similaires

5eme Art

Nom: 
Hayette EL MANSOURI
adresse: 
France
Contenu: 

J'ai eu le plaisir de rencontrer hayette rapidement dans son bureau à la salle des sports à Vandoeuvre. Je ne connaissais pas du tout cette association de danse. Elle m'a contacter suite au départ d'un salarié de l'association qui s'occupait de filmer ses galas et d'en faire un montage vidéo.

Je ne sais pas du tout comment mon numéro de téléphone a pu atterir là-bas mais j'ai proposé mes compétences bénévolement pour le transfert du film. Transférer un film sur DVD fait parti d'une mes compétences. C'est facile, sans que cela me prenne du temps alors oui, j'ai fait le transfert de son gala que je vous propose de regarder exclusivement sur maxevilleTV.

La BD autrement

Texte: 

Reportage vidéo sur la BD autrement sur vandoeuvre. C'était l'époque où j'étais partout afin de me faire connaître mais aussi pour acquérir de l'expérience et du contenu pour ma futur WEBTV. dans ce genre de reportage, il n'y a pas d'action c'est culturel. Aujourd'hui, je me souviens plus le contenu exacte du reportage, je ne peux même pas vousen faire un résumé. Mais faites vous plaisir en le visionnant.

ACB54 - Nouvel an berbère 2012

Texte: 

L’ACB54 fête Yennayer 2962 avec repas et musique, le 13 janvier 2012 à 20h, la salle des fêtes de Vandoeuvre.

Comme chaque année, l’Association de Culture Berbère de Meurthe et Moselle (ACB54) organise une soirée pour tous publics à l’occasion du nouvel an berbère.

 

Cette fête annuelle met en exergue les valeurs traditionnelle d’échange et de partage.

C’est aussi l’occasion pour tous de découvrir une culture nord-africaine ancrée dans des traditions républicaines et laïques. Tarifs : Adhérents 12€, Non adhérents 15€ Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans Location :Acb54 , Fnac Le nouvel an berbère 2012 sera marqué par deux temps forts - Apéritif de lancement de la semaine du nouvel an mercredi 11 janvier 11 h à la Douera (2, Rue du Lion d’Or à Malzéville) en présence des restaurateurs participants. Toute cette semaine et dans toute l’agglomération, l’événement sera promu dans ces établissements gastronomiques ; - Soirée repas-concert de YENNAYER vendredi 13 janvier 20 h à la salle des fêtes de Vandoeuvre en musique avec : - le groupe de chants "Tighri Uzar", - le chanteur Zaher - le groupe de danse de l’ACB 54 Yennayer dans le cadre des 20 ans de l’ACB - 1992 / 2012 Notre association s’apprête à célébrer ses 20 années d’existence. Au cours de toutes ses années d’engagement pour la pluralité, de présence dans la cité, d’interpellation des pouvoirs et des élus, d’indignation face à l’injustice que subissent des personnes et des peuples, l’Acb54 a tenu dans ses constantes et ses valeurs. Elle a été constante et sans concession quand il s’agissait de défendre les valeurs de la République, la liberté, l’égalité, la laïcité, la solidarité. Elle a été constante quand il s’agissait de prendre part dans la lutte contre le racisme et les discriminations. Elle a été constante quand il s’agissait de défendre la culture et les valeurs berbères. Elle l’a été et le sera pour les années futures à chaque fois que l’une ou l’autre de ces valeurs est malmenée. Ces fortes convictions qui ont forgé l’esprit de notre association doivent continuer à animer notre action globale. Elles sont encore plus nécessaires en ces temps de crise qui bouleversent l’équilibre du « vivre ensemble ». Programme 2012 inscrit sous le thème "les mémoires" C’est sous cet angle que nous avons inscrit notre programme d’action 2012 qui a pour thème « les mémoires ». Sans prétendre occuper la place qui revient aux historiens et aux chercheurs, nous souhaitons apporter notre contribution à la compréhension et l’appropriation « des mémoires » dans leurs singularités. Toutes nos actions feront appel à la mémoire et nous ouvrirons l’année 2012 par « Yennayer », le jour de l’an berbère. Cette célébration est plus qu’un rite ; c’est un moment qui renvoie à l’exigence de solidarité, de partage et d’hospitalité. Cette fête, fédératrice des berbères à travers le monde, est un moment de joie réunissant familles et amis pour aborder la course de toute une année.

La voiture électique de Mitsubishi chez Richard Alcaraz Automobiles

Texte: 

Le journal du 12 novembre 2009

Au sommaire de notre JT de cette semaine : - La voiture électrique Mitsubishi : Imiev - Le vernissage de Monts et Voluptes par Marie-José FEIDT et Hélène SARRIBOUETTE à la MJC PIchon Nancy - La visite de l'est républicain avec la MJC étoile de vandoeuvre.

La femme berbère à la douëra, conférence-débat animée par fatima Cherfa-Turpin

Texte: 

Quelle demeure plus adaptée au statut de la femme dans les sociétés traditionnelles en l'ocurrence la Kabylie, que la douëra ? C'était dimanche, journée de la journée de la femme et l'association de la culture berbère (ACB54) avait invité Fatima Cherfa-Turpin, chercheuse en anthropologie du droit et auteure de l'ouvrage "La condition juridique de la femme rurale en Kabylie".

Plusieurs femmes kabyles d'ACB54 ont accepté de livrer leur témoignages, leur parcours dans un petit film réalisé par kts production qui a succédé à la conférence-débat animée par fatima Cherfa-Turpin. L'après-midi s'est conclu par la dégustation de spécialités salées ou sucrées préparées par les mamans kabyles.

Article de l'est

Fair Play

Texte: 

Clip du fair

 

play

Organisés par mmH et l’ASNL, les trophées du fair-play réunissent des centaines d’enfants autour de leur passion commune pour le ballon rond. Mais, cette manifestation citoyenne en profite aussi pour promouvoir le civisme et le respect de l’environnement.

Le fair play à Maxéville

« J’ai appris qu’il ne fallait pas jeter les papiers dans la nature ou dans la rue, car cela crée de la pollution, explique Nordine lors de l’étape à Vandoeuvre. Maintenant, je vais tout jeter dans la poubelle. » Le gamin semble vraiment sincère. Anthony aussi : « Je n’étais pas toujours très respectueux et il m’arrivait d’insulter mes copains. J’ai compris que ce n’était pas bien. Je vais changer. » Toutes ces bonnes résolutions seront peut-être plus ou moins oubliées quelques jours plus tard, mais il n’est jamais inutile de faire une petite piqûre de rappel des règles de bonne conduite. C’est le but de la petite dizaine de stands du village citoyen. Le passage y est obligé pour chaque équipe. « Ils viennent avec le sourire et nous écoutent avec beaucoup de sérieux, insiste Catherine Collovald du service prévention de la caisse primaire d’assurance maladie. C’est beaucoup plus détendu que lors de nos interventions dans le milieu scolaire et le message passe plus facilement. Nous leur montrons les conséquences de la cigarette sur leur santé, mais aussi sur leur budget. C’est l’âge idéal pour faire de la prévention. C’est aussi vraiment positif de travailler dans les quartiers, car les petits vont servir de relais auprès des grands frères et des parents. À Jarville, les trophées du fair-play m’ont aussi permis de nouer des contacts pour programmer une nouvelle action auprès des mamans ».

Le fair play à Vandoeuvre

Apprendre en s’amusant L’information n’est jamais livrée brute, mais toujours sous forme ludique. Les enfants doivent ainsi répondre à un quizz sur les règles de vie en société sur le stand mmH, trier les déchets avec la maison de la propreté et reconnaître des traces d’animaux avec le centre permanent d’initiative pour l’environnement. « On leur apprend aussi à calculer l’âge d’un arbre, explique Vincent Mienville. Nous voulons leur faire comprendre que la nature est aussi présente tout près de chez eux. Il y ‘a d’ailleurs bien souvent plus de variétés d’arbres dans les parcs urbains que dans les forêts. » Les stadiers de l’ASNL et les sapeurs-pompiers sont également présents. La Police aussi. « Le message est axé sur le thème du football, souligne Philippe Kadem de Prévention police 54. Ils savent qu’il faut respecter l’arbitre et l’adversaire, mais oublient tout ce qu’il y a autour : les entraîneurs, les dirigeants et les spectateurs. » Et pour ceux qui continuent tout de même à discuter les décisions de l’arbitre, la Ligue Lorraine de football les invite à prendre le sifflet le temps d’un atelier très instructif sur les lois du jeu. « Nous leur montrons des phases de jeu et ils doivent se concerter pour prendre la bonne décision arbitrale, précise Mouss Malek. Cela leur permet de comprendre toutes les difficultés rencontrées par un arbitre qui doit siffler très rapidement. Ils deviennent alors moins catégoriques dans leurs réponses, prennent un peu plus de recul et acceptent plus facilement l’erreur. »

Le fair play à Champigneulles

La démonstration séduit également les plus grands. Jonathan Munch entraîne les jeunes de l’US Vandoeuvre et applaudit des deux mains l’aspect citoyenneté de l’opération. « Les enfants s’énervent parfois, car ils ne comprennent pas toujours toutes les décisions de l’arbitre sur le terrain. C’est important de leur apprendre le respect et le fair-play. C’est aussi notre travail lors des entraînements en club, mais ils sont plus attentifs lors de ce genre de manifestation. En plus, tout en apprenant des choses, ils se sont vraiment amusés. C’est aussi cela qui est important… »

Le fair play à Marcel Picot

Le fair play à Longwy

Le fair play à Jarville

 

Addiction à l'alcool

Texte: 

Addiction à l'alcool - journée de formation

JOURNEE DE FORMATION dans le cadre du projet Lorrain « Lutte contre les comportements à risques et les addictions » Jeudi 2 Décembre 2010 Campus de la Faculté des Sciences et Technologies / Amphi 8 (RDC 2d cycle) Programme ACCUEIL : 8h30-9h INTRODUCTION - Pratiques festives chez les jeunes adultes / Un regard sociologique : 9h-9h45 (15min pour débats/questions) =>Les différentes pratiques festives des jeunes / typologie de «fêtards» Intervenant: M. Yvon Schleret / ORSAS (1/2h) 1) TABLE RONDE N=1 : REGLEMENTATION : 9h45-10h45(15min pour débats/questions) (animateur : Mlle Laureline Errard / VP étudiant Nancy 2) =>Organiser une manifestation dans les locaux de l’université Intervenant : M. Didier Husson / Ingénieur Hygiène et Sécurité (IHS) UHP (1/4h) =>Réglementation fiscale des débits de boissons Intervenant : M. Jean-Marie Stoszek / Contrôleur Principal des Douanes Nancy (1/4h) =>Réglementation et police Intervenant : Major Point / Police de Nancy (1/4h)

table ronde 1

2) TABLE RONDE N=2 : LA CHARTE : UN OUTIL AU SERVICE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES :11h-12h (25min pour débats/questions) (animateur : M. Romain Pierronnet / VP étudiant UHP) =>-L’Etat : un partenaire dans l’accompagnement de vos évènements -La loi HPST 3 intervenants de la Préfecture de Meurthe et Moselle : -M. Frédéric Bernardo / directeur de cabinet -M. Alexandre Schul / chef de bureau prévention sécurité -Mme Jocelyne Doyotte / BPS (15 min) => 2009 : la mise en place d’une charte à l’Université Henri Poincaré 2 intervenants de l’université : -M. Dominique Petitjean / VP CEVU INPL -M. Didier Husson / IHS UHP (10 min) =>2010 : le Grand Nancy propose une charte commune « Manifestations Etudiantes Responsables » Intervenant : Mme Anne Colin / chargée de mission Vie Etudiante à la CUGN (10 min)

table ronde 2

3) TABLE RONDE N=3 : CONSOMMATIONS EXCESSIVES ET RISQUES : 14h-15h15 (20min pour débats/questions) (animateur : Mlle Margaud Antoine / VP étudiant Metz) =>Parcours de l’alcool dans le corps, risques et santé 3 intervenants : - Mme Lucie Meja / ANPAA 54 - Mme Françoise Cheveau / médecin addictologue du service de Santé U de Nancy - Mme Catherine Burgain / médecin du service de santé-social de Metz (20min) =>Présentations des produits Intervenant : M. Laurent Graillot / Police de Nancy -Formateur anti-drogue (20min) =>La réduction des risques en milieu festif Intervenant : M. Michel Monzel / CMSEA de Metz (1/4h)

4) TABLE RONDE N=4 : PREVENTION DES ACCIDENTS LIES AUX CONSOMMATIONS : 15h15-16h45 (15 min pour débats/questions) (animateur : Mlle Marine Sifi / VP étudiant INPL) =>Accidents routiers Intervenant : M. Claude Iung / Prévention Routière 54 (1/4h) => Stands de Prévention Intervenant : Mlle Emilie Brzakovic / MGEL (10min) => Prise en charge d’une personne à risque lors de festivité 2 Intervenants : - M. Jean-Michel Kleffert / SAMU et CESU - Dr Claude Varoqui / SAMU et CESU (20min) =>Violences Sexuelles et IST (Infections Sexuellement Transmissibles) Intervenant : Mme Frédérique Guillet-May / médecin au Pôle Régional d’Accueil des Victimes d’Agression Sexuelle de la Maternité du CHU de Nancy (1/4h) =>Regard du psychologue sur l’alcoolisation excessive des étudiants lors des soirées festives Intervenant : Mme Patricia Desprat / psychologue au BAPE (Bureau d'Aide Psychologique des Etudiants) de Metz (1/4h) 5) COCKTAIL DE CLÔTURE AVEC ANIMATIONS FESTIVES (Atrium de la Faculté des Sciences) : à partir de 17h =>Cocktails offerts à tous (préparés et offerts par le CROUS) =>Stand avec « outils » (éthylotests, documents…) (animateurs MGEL) =>Animations festives (par Mme Marie-Georges Hans / SIUAP)

Gala Isam dans le cadre de notre dossier