30px; }
Welcome Visitor:

Conférence Presse Henri Bégorre pour "Vivre Maxéville"

Onglets principaux

Henri Bégorre Maire sortant de Maxéville a confié toute la presse pour une conférence de presse ce samedi 1 février à 11h à la salle de la justice à Maxéville. Un site internet sera prochainement ouvert pour cette campagne. Notre cher ami Daniel via son blog Max Dany a déjà publié un résumé sur cette conférence, et je ne pourrais mieux faire.

Je ne m'attarderai pas sur le contenu de la conférence car il vous suffit de le visionner et d'en faire votre propre avis. Il y a une différence entre la conférence de Christophe Choserot pour "Maxéville ensemble et Autrement" et celle de henri Bégorre pour "vivre Maxéville". Ce n'est pas le même état d'esprit.Je ne parle pas du contenu ou des propositions faites par chaccun. Christophe Choserot s'appuie sur les amis, c'est une histoire d'amitié qui les lie. Henri Bégorre associe sa famille sur cette campagne. C'est mon point de vue et cela n'engage que moi.

Commentaires

  • Écrit par  C.G

Henri Bégorre aura donc attendu le premier jour de février pour annoncer sa candidature à sa propre succession à la mairie de Maxéville, près de deux mois après l'annonce de son seul adversaire, le socialiste Christophe Choserot. Une annonce logiquement tardive par rapport à son rôle de maire qu'il ne lui permettait pas de partir en campagne trop tôt, le temps notamment de gérer les affaires courantes de la commune. Devant ses soutiens et son équipe de campagne, Henri Bégorre a donc annoncé sa candidature, salle de la justice à Maxéville, le temps d'un discours où le Grand Nancy a été très présent.

Dans un premier temps, le maire sortant a abordé la composition de sa future équipe nommée « Vivre Maxéville » dont feront partie « des élus sortants » à l'image de Mireille Gazin, conseillère régionale, mais aussi des personnalités nouvelles « des personnes peut-être engagées politiquement, mais surtout des personnes engagées dans la cité au service de tous » a promis Henri Bégorre. Ce dernier a exprimé sa volonté « d'être dans la continuité du travail fait les années précédentes », mais aussi dans l'ouverture « chaque nouveau mandat et même chaque nouvelle année, dans une mairie c'est l'occasion de remettre les compteurs à zéro » avec l'idée de se mettre en phase avec les attentes et les priorités des concitoyens. Henri Bégorre est donc prêt à partir en campagne avec son équipe composée de Georges Mayeur, Benjamin Haldric, Gérard Laurent, Edwige Franzetti, Peggy Lazar Mancouma, David Comunello et Cédric Humbert « des personnes qui travaillent depuis plusieurs semaines sur cette campagne » selon la tête de liste UDI qui a annoncé également la mise en ligne d'un site internet à partir de lundi et la tenue prochaine de 4 rencontres-débats.

Henri Bégorre, qui a assumé pleinement sa politique de jumelages et « l'ouverture vers l'international », s'est livré à un petit inventaire de son dernier mandat « consacré aux travaux » avec notamment 200 millions d'euros investis entre le Grand Nancy, Maxéville et les bailleurs sociaux. Des travaux qui ont transformé et embelli la commune selon le maire sortant, mais aussi permis de « relier des parties de Maxéville qui étaient éloignées » a déclaré l'adversaire de Christophe Choserot qui a tenu par ailleurs à rappeler l'installation de la fibre optique dans la partie basse de la commune et les 300 emplois du bâtiment Cuénot. Concernant les enjeux du prochain mandat, le maire sortant a placé en priorité l'emploi et l'activité économique, l'éducation et remettre l'enfant au centre des préoccupations, mais aussi la culture avec le rôle du TOTEM ou encore l'utilité du sport dans une cité qu'il soit pour le plaisir ou professionnel rendant hommage au club de Volley local le Maxéville Nancy Volley Jarville « qui donne l'image d'une Maxéville gagnante. »

Dans son discours, Henri Bégorre a souvent abordé le sujet sur lequel il était attendu, celui de la communauté urbaine « naturelle à Maxéville », rappelant que sa mairie avait réussi « à mobiliser et à travailler de concert avec la CUGN », mais aussi à travailler avec l'agence nationale de rénovation urbaine, le conseil général et la région Lorraine avant d'exprimer sa volonté de vivre des relations apaisées avec l'ensemble des pouvoirs publics et l'ensemble des collectivités « nous voulons travailler de manière complémentaire au service de nos concitoyens. » Puis les paroles du maire de Maxéville ont pris les tournures d'un programme de campagne pour le Grand Nancy « il n'y a pas d'un côté la ville centre et de l'autre côté les villes périphériques, toutes ensembles ont vocation à apporter leur pierre à l'édifice, notre agglomération développe les emplois, les services, les activités, pour la qualité de vie indispensable aujourd'hui dans une grande agglomération, durant cette campagne nous aurons l'occasion de proposer que ce soit dans le style de gouvernance, dans le respect, dans la dynamique, des dispositions spécifiques au Grand Nancy, il n'y aura pas d'un côté la campagne pour la mairie et de l'autre pour le Grand Nancy, les deux sont liées. »

À l'issue de ce premier discours de campagne, Henri Bégorre nous a logiquement annoncé, ou confirmé, officiellement sa candidature à la présidence du Grand Nancy. Une décision annoncée à André Rossinot, l'actuel président candidat à sa propre succession et à Laurent Hénart dont il critique l'entente cordiale « j'ai le sentiment que l'on a réparti tous les postes à Nancy, un deuxième tour avec des rapprochements n'est pas une chose exclue, pas certain que cette stratégie d'entente soit aussi facile »  selon Henri Bégorre qui souhaite apporter de la sérénité à l'intérieur du viaduc Kennedy. « Aujourd'hui au conseil communautaire, les débats sont basés sur les invectives des uns envers les autres » juge l'actuel premier vice-président du Grand Nancy qui souhaite également apaiser « les relations de la CUGN avec le conseil général de Meurthe-et-Moselle et la région Lorraine » des collectivités actuellement aux mains de la gauche... Selon le maire de Maxéville « le style de gouvernance d'André Rossinot correspondait à une certaine époque et à une certaine nécessité, aujourd'hui c'est un autre style, je connais bien Laurent Hénart, j'ai confiance en lui, il a toutes les qualités pour être maire de Nancy, mais je crois qu'il doit s'affirmer personnellement davantage qu'il le fait aujourd'hui, je le dis en toute amitié pour Laurent Hénart et André Rossinot. » Pas certain que ce dernier accueille avec joie cette candidature qui pourrait représenter aux yeux de la gauche communautaire, en cas de défaite, une belle opportunité de pousser vers la sortie le président d'honneur du parti radical...
 

 

Pages

Articles similaires

Interview de henri Bégorre sur France Bleu Lorraine

Texte: 

Lors de mon petit déjeuner ce matin, à la radio, le chroniqueur avait annoncé qu'il allait recevoir Henri Bégorre Maire de Maxéville pour une interview à 8h10. Je me suis dis que ce serait fort utile d'avoir cette captation sonore mais comment faire ? He bien, il fallait simplement enregistrer la bande sonore, pour ce faire j'ai écouter la radio sur internet et j'ai enregistrer le son avec mon téléphone portable, ensuite il suffisait de faire un montage.

Cet interview sera diffuser plusieurs fois dans la journée puisque je l'ai entendu de nouveau à midi. Cela ne concerne pas les élections municipales de Maxéville mais plutôt celui du Grand Nancy.

Mobiliser des fonds pour Maxéville "Vivre Maxéville"

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 25 février 2014 dans Bilan | Commenter

Près de 200 millions d’Euros pour Maxéville ! C’est le total des interventions des institutions engagées en faveur de la transformation de Maxéville : mairie, Communauté Urbaine, collectivités locales, bailleurs sociaux, etc. Cette mobilisation a permis à Maxéville de se transformer profondément.

Vivre paisiblement de "Vivre Maxéville"

Texte: 

Ne disposant pas de vidéo sur la proposition "vivre paisiblement" du candidat Henri Bégorre pour "vivre Maxéville". Je fais un copier coller sur ce site d'après le blog de campagne, en ajoutant une information supllémentaire sur une délibération trouvé sur internet.

Chacun aspire à la tranquillité dans sa ville. Maxéville s’est engagée, très tôt, dans le dispositif du Contrat Local de Sécurité Intercommunal, tout en multipliant les initiatives propres à son territoire : local de la police municipal largement accessible, brigades équestres de police municipale, intervention d’ASVP, actions d’animation et de prévention, etc.

Aujourd’hui, le projet de la liste « Vivre Maxéville » est de consolider les mesures déjà engagées en s’appuyant sur le dispositif intercommunal et notamment :

- en promouvant l’implantation d’une Maison de Justice et du Droit sur le plateau de Haye,

La jeunesse, l’un des atouts majeurs de Maxéville "Vivre Maxéville"

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 20 février 2014 dans Projet | Commenter

Maxéville présente des caractéristiques assez atypiques dans son environnement. Par exemple, elle est l’une des villes les plus « jeunes » de l’agglomération nancéienne : plus de 44 % de la population a moins de 30 ans (11 points de plus qu’à St-Max par exemple et 7 points de plus qu’Essey-les-Nancy) et la moyenne d’âge de la ville s’établit à 36 ans (la 2ème plus jeune de l’agglomération).

Compte Rendu réunion "Vivre Maxéville", je ne serais jamais Maire

Texte: 

Vendredi 7 février de 18h à 20h avait eu lieu la réunion de l'équipe "Vivre Maxéville" au complexe Léo Lagrange à la salle Imouzzer. Comme j'y suis allé à la réunion de l'équipe de "Maxéville Ensemble et Autrement", j'ai pu faire une comparaison entre les deux réunions: deux styles totalement différent.

En 2008, je suis venu déjà dans la même salle, mais les tables étaient placé en rond et la salle était remplie. Aujourd'hui, comme vous pouvez le voir sur la photo, nous avons le Maire qui fait face au publicc venu nombreux. Et la qualité de l'échange était au rendez-vous grâce notamment à la présence d'habitants qui connaissent leurs sujets.

Vivre Maxéville à très haut débit "Vivre Maxéville"

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 26 février 2014 dans Projet | Commenter

Donner la possibilité à chaque habitant du Grand Nancy de se raccorder, s’il le souhaite, au très haut débit, c’est l’ambition collective portée par l’agglomération nancéienne et particulièrement défendue par Henri Bégorre et Mireille Gazin, représentants de la ville à la Communauté Urbaine. Maxéville fait donc partie des 4 communes dans lesquels le délégataire de service public, Tutor Nancy, fait des travaux pour déployer le réseau de fibre optique.