30px; }
Welcome Visitor:

Pimax N°228 juin 2010 - A la rencontre de Jean-Christophe Massinon, artiste Maxévillois

Onglets principaux

A la rencontre de Jean-Christophe Massinon, artiste Maxévillois

Dans ses nouvelles fonctions en temps que Conseillère Régionale de Lorraine, Mireille Gazin, a eu la surprise de découvrir lors de l'inauguration de ce magnifique établissement qu'est le Centre Pompidou-Metz, la part importante prise par Jean-Christophe Massinon dans cette manifestation au côté des plus grands artistes contemporains. Elle a très rapidement souhaité faire partager sa belle aventure avec tous les Maxévillois.

Mireille Gazin : Jean-Christophe Massinon les
Maxévillois ont eu l’occasion de découvrir vos
créations sous le label « l’Art Contemporain
Vous Sourit in Maxeville» à partir de 1996
grâce aux Fab Market que vous avez organisés
notamment sur Maxéville. Poursuivez-vous ces
éditions de recueils, expositions à monter
soi-même, tableaux portatifs, magnets… que
vous aviez entrepris ?

Jean-Christophe Massinon : Tout à fait. Ces
éditions limitées sont souvent distribuées à titre
gracieux ou à des tarifs très abordables.
Par exemple, pour la Nuit Blanche à Metz, avec
la galerie Octave Cowbell, j'ai eu l'occasion de
faire un livre de portraits/recettes en 2008
(5000 exemplaires) et un Bestiaire urbain en
2009 (5000 exemplaires) qui a été réédité à
10000 exemplaires par le Muséum Aquarium de
Nancy pour le distribuer aux visiteurs pendant la
nuit des musées, d'autres livres ont également
été édités par le Musée d'Art Moderne Grand
Duc Jean à Luxembourg tels que Eldorado ou
Visite officielle (traduit en trois langues). Je fais
également réaliser des versions petites et limitées
de mes sculptures plates comme le Diamant
vu au Préau des arts, les Cacahuètes (stockées
dans la grande Hall des Brasseries), les Slips
Adam et Eve (acquisition Dexxia internationale à
Luxembourg) ou encore le Petit Feu (collection du
Musée d'Art Moderne Grand Duc Jean).
Dernièrement toute une série d'objets tels que
badges, stickers, posters et t shirt pour la Salle
des pendus et le Graoully ont été édités et distribués
par le Centre Pompidou Metz. On les trouve
facilement au shop du Musée.

Vous faites partie des artistes résidants des
Brasseries depuis plusieurs années. Comment
ressentez-vous la vie sur ce site et que
pensez-vous des animations culturelles qui y
sont proposées comme Blake et Mortimer in
Maxéville, Souterrain de la compagnie Matéria
Prima …? Est-ce pour vous un lieu qui apporte
une dynamique dans votre propre parcours
artistique ?

Je ne suis pas tout à fait artiste résidant sur le
site des Brasseries dans le sens où je ne suis
pas invité par la collectivité. La dynamique
vient du fait que mon atelier
est hébergé par la Société
Graphik qui vient d'acquérir l'ancien
bloc d'Intergestion sur ce site. En
effet la proximité et l'engagement
d'une entreprise vis à vis d'un artiste
est assez stimulante. D'une
part la relation de confiance que
nous entretenons depuis plusieurs
années repose sur des valeurs
profondément humaines, donc
précieuses. Elle me permet d'avoir
une focale serrée sur la réalité
économique du monde dans lequel
nous vivons. Elle permet au personnel
de l'entreprise d'avoir un
accès direct avec la création
contemporaine et sa réalité, ce qui
ne manque pas d'intérêt tant au niveau
personnel que professionnel.
Les activités et manifestations que
propose la Mairie de Maxeville sur
le site sont intéressantes et le rendent
visible aux yeux du public qui
semble de plus en plus nombreux.
Toutefois mes échanges avec les
résidants du site ne sont pas forcément
nombreux car nos univers
sont parfois assez éloignés.

Le préau des Art de l’IUFM a accueilli votre
exposition Earthquake in Wonderland à la fin
de l’année dernière et vous avez été sollicité
pour exposer l’une de vos oeuvres au nouveau
centre Pompidou de Metz et créer le Graoully
– dragon de la mythologie locale qui a mené la
grande parade organisée le 16 mai dernier
pour fêter l’inauguration de ce nouveau lieu
culturel dans la région. Comment avez-vous
été sollicité pour collaborer à cet événement ?

J'ai rencontré Laurent Lebon (directeur du Centre
Pompidou Metz) à plusieurs reprises ces
trois dernières années, et nous avons souvent
évoqué la possibilité d’une commande qui nous
permettrait de travailler ensemble.
En octobre dernier, à l'approche de l'ouverture,
nous nous sommes rencontré avec son équipe.
Ils me connaissent et connaissent mon travail,
nous avons donc une relation de confiance.
J'ai pu librement visiter le chantier du Musée,
me faire une idée des espaces et y proposer des
projets spécifiques.
Trois projets ont été retenus : La Salle des
Pendus qui est exposée jusqu'au mois d'octobre,
Le Graoully qui a défilé dimanche dernier et
Caravanserai que l'on verra un peu plus tard.
(http://picasaweb.google.com/jcmassinon/
MassinonGraoullyMetzCentrePompidou-
PhotosFrancisKochert?feat=directlink)

Je crois que vous avez une autre exposition en
cours jusqu’au 10 juin à la galerie d’art Michel
Miltgen à Luxembourg et que vous êtes très
souvent sur Metz ces temps-ci, et pour cause.
Peut-on malgré votre emploi du temps bien
rempli découvrir vos oeuvres à Maxéville ?
La Galerie Michel Miltgen me représente à
Luxembourg. On peut y trouver certaines de
mes oeuvres à la vente.
Je passe le plus clair de mon temps à travailler
dans mon atelier à Maxeville ou en déplacement
pour la promotion et la diffusion de mon travail.
A moins de visiter l'atelier, vous ne verrez pas
mes oeuvres à Maxeville...

Commentaires

Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont décidé par leur politique

, de démanteler le service public et en particulier

le service public de l’éducation. L’Inspecteur d’Académie de
Meurthe-et-Moselle, fonctionnaire de l’état,
applique naturellement les directives gouvernementales
par la suppression de postes
d’enseignants et la fermeture de nombreuses
classes dans notre département.
Maxéville n’échappe pas à cette logique comptable
puisque par un courrier, Monsieur l’Inspecteur
d’Académie informe le conseil municipal des
mesures de carte scolaire envisagées pour la
rentrée prochaine, c'est-à-dire la fermeture
d’une classe à l’école maternelle Jules-Romains
sur le quartier du Champ-le-Boeuf.
Lors du dernier conseil municipal, Mr le
Maire et sa majorité UMP, nous ont demandé
simplement de prendre acte. Notre groupe de
gauche a refusé de prendre simplement acte
et a demandé au Maire d’émettre un avis défavorable
au projet de fermeture de classe. Celuici
s’y est refusé, nous avons donc déposé une
motion «contre le projet de fermeture d’une
classe à l’école maternelle Jules-Romains».

Cette motion s’appuie sur 2 arguments forts :
la nécessité d’un encadrement pédagogique
important en raison de la situation
géographique de cette école en zone urbaine
sensible.
la nécessité de revoir les effectifs. Au regard
des naissances 2007 et 2008 de ce
quartier, le chiffre de 96 élèves donné par
l’inspection semble erroné et aléatoire.
La majorité UMP a voté contre cette motion.
Henri Bégorre applique donc à la lettre la
politique de Nicolas Sarkozy. Dans toutes les
communes, lorsqu’il y a un projet de fermeture
de classe, les élus de toutes sensibilités politiques
se battent pour garder leurs classes. A
Maxéville, ce n’est pas le cas, seuls les élus
de gauche ont signifié leur opposition à l’Inspection
Académique.
Le rôle d’un Maire est d’agir pour l’avenir et
l’amélioration du quotidien de ses administrés.
Force est de constater, encore, qu’Henri
Bégorre fait passer le programme présidentiel
de Nicolas Sarkozy avant les intérêts des
Maxévillois et l’avenir de leurs enfants.

Christophe Choserot, pour le groupe de gauche
«Maxéville, un nouvel élan»
Valérie Henriet, Olivier Pivel, Annie Delrieu,
Romain Miron, Martine Bocoum.
Blog : www.maxevilleunnouvelelan.com

Pages

Articles similaires

Pimax novembre 2012

Texte: 

Je vous propose une nouvelle rubrique qui fera donc l'objet sur le magazine mensuel de maxéville qu'est le PiMax édition novembre 2012. Pour l'instant, je vous propose de consulter cette édition par le diaporama de facebook qui est un service gratuit. J'aurais souhaité pouvoir vous le proposer en format pdf afin de pouvoir grossier les articles mais cela me coûterait une location d'un serveur spécifique à 80 € HT par mois ce qui représenterait un coût de 1 148.16 € par /an que je paierai à vie si je souhaite conserver toutes les données.

N°139 PiMax avril 2002

Texte: 

” LAFAYETTE nous voilà ”. Pour le cinquantième anniversaire de leur arrivée en Europe, nos amis de l’US AIR FORCE basés à Ramstein Miesenbach, notre ville allemande jumelée, atterrissent chez nous le 3 avril avec… leurs instruments de musique. L’orchestre de musique de chambre américain composé de 36 musiciens sera pour la dernière fois dirigé par son chef actuel, le lieutenant colonel Dennis M. LAYENDECKER. En effet, il quitte l’Orchestre américain de la base afin de rejoindre Washington où il a obtenu la promotion de Directeur de la Musique Présidentielle. Il partagera la direction de l’Orchestre avec son assistant, le capitaine Keelan E. Mc CAMEY.

N°171 PiMax mars 2005 - en couleur avec un éditorial

Texte: 

Comme annoncé le mois dernier, le PIM a pris des couleurs et devient PiMax ! Chez vous, chaque début de mois, comme depuis 1989 vous y retrouverez l’actualité de notre cité, à la Une et sous forme d’un dossier différent traité à chaque numéro, ainsi que l’actualité consacrée aux

N°188 PiMax octobre 2006 - Tous au zénith

Texte: 

EditorialL'événement marquant de ce mois tient en trois lettres : TMZ ! Et je souhaite que cette journée du Dimanche 1er octobre soit avant tout une journée de rencontre et d'information avec les élus et presque toutes nos associations maxévilloises. Une fois, de plus bénévoles, services municipaux et élus se sont mobilisés pour cette grande manifestation. Le nouveau cadre de ce salon de la Vie Maxévilloise saura, j'en suis sûr, vous séduire ainsi que ses nombreuses animations et surprises. Ce sera aussi l’occasion de continuer à vous présenter tous les projets qui peu à peu prennent vie à Maxéville et de pouvoir en discuter ensemble.

Pimax N°204 mars 2008 - les enfants rois de la fête de carnaval

Texte: 

Le mois dernier, je vous annonçais le démarrage des travaux de résidentialisation au Champ le Boeuf. Travaux qui font partie de l’aménagement du Plateau de Maxéville. Les carrières Solvay deviennent un morceau de ville. Les équipements contribueront à rendre
l’espace communal plus cohérent. Les déplacements seront facilités car dans un an une ligne de bus reliera Champ le Boeuf, les Aulnes aux quartiers Centre et Meurthe-Canal.

Quel changement ! Beaucoup d’entre vous nous ont demandé de visiter ces chantiers pour mieux comprendre cette évolution. Une visite est prévue le 27 mars prochain à partir de 14 heures. Vous trouverez page 2 le bulletin d’inscription à cette visite.

Pimax N°219 septembre 2009 - Vos associations sur un plateau !

Texte: 

Pour mieux répondre aux attentes des Maxévillois à la recherche d’activités sportives ou de loisirs, le salon des associations fait peau neuve. Un nouveau lieu, une nouvelle date et un nouveau nom, vous avez rendez-vous avec « Vos associations sur un plateau ! » le samedi 5 septembre de 13h30 à 18h au complexe sportif Léo Lagrange, 16 rue de l’Orne à Chample-Boeuf.

Plus de 30 associations seront présentes pour vous faire découvrir leur programme d’activités, dialoguer avec les pratiquants, faciliter vos démarches d’inscription et étudier vos demandes d’aides aux loisirs attribuées par la Mairie.
Avec au programme :

Pimax N°235 février 2011

Texte: 

Je ne me souvenais plus que c'était en février 2011 que j'ai changé d'adresse. Ainsi, du nom de domaine www.ktstv.info, je suis passé à www.maxeville.tv

On peut dire que cette date marque la naissance de la webtv et que la période qui précède était une période d'essai. Donc, cela fait déjà trois ans que j'écris mes articles. Qu'est-ce que cela va être dans dix ans ?

le mot du maire