30px; }
Welcome Visitor:

La jeunesse, l’un des atouts majeurs de Maxéville "Vivre Maxéville"

Onglets principaux

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 20 février 2014 dans Projet | Commenter

Maxéville présente des caractéristiques assez atypiques dans son environnement. Par exemple, elle est l’une des villes les plus « jeunes » de l’agglomération nancéienne : plus de 44 % de la population a moins de 30 ans (11 points de plus qu’à St-Max par exemple et 7 points de plus qu’Essey-les-Nancy) et la moyenne d’âge de la ville s’établit à 36 ans (la 2ème plus jeune de l’agglomération).

Cette jeunesse est un atout formidable : grâce à cela, nos écoles maintiennent, globalement, leurs classes, les sections proposées par nos associations sont bien remplies et nos quartiers sont vivants, comme en témoignent les fêtes qui y sont organisées.

A nous d’offrir à cette population les réponses aux besoins qu’elle exprime :

- pour les jeunes parents, des modes de garde adaptés, une ville où il fait bon élever ses enfants et un dispositif éducatif de qualité,

- pour les jeunes qui entrent -ou vont entrer- dans la vie active, des moyens de transport pour rejoindre le lycée, la fac ou les lieux de vie de l’agglomération, des solutions de logement qui favorisent la décohabitation lorsqu’elle est souhaitée, des perspectives d’intégration socio-professionnelle,

- pour les plus jeunes, des activités de loisirs et de multiples possibilités de s’ouvrir au monde (par exemple avec Pumuckl) mais aussi de se dépenser.

Pour la liste « Vivre Maxéville », le prochain mandat sera particulièrement consacré à tirer partie de cette richesse en renforçant les relations entre générations, en développant une vaste réflexion autour du Projet Educatif Global, en adaptant, plus encore, les services publics locaux aux besoins de ces populations.

Articles similaires

Vivre et travailler à Maxéville "Vivre Maxéville"

Texte: 

Vivre et travailler à Maxéville

Posté par Vivre Maxéville le 6 février 2014 dans Projet | Commenter

Attirer des entreprises n’a pas été qu’un enjeu de développement et de ressources fiscales pour Maxéville. Organiser un environnement favorable à la création d’emploi a été, en permanence, le moteur de l’action locale en faveur de l’accueil d’acteurs économiques très divers. C’est pour garantir l’emploi et continuer à faire que la ville soit attractive, que le choix du rachat de l’usine ASAT a été fait. Aujourd’hui, le bâtiment, propriété de la ville, qui accueille les sociétés EUROFINS (ex IPL Est) et ADISTA (ex RMI), est une chance pour la commune de préserver une dynamique économique rare dans cette actuelle période de crise.

De la très grande PME à la plus petite superette de proximité, en passant par des sociétés très technologiques mais aussi les métiers des services, aucune opportunité n’a été négligée pour favoriser la production d’emplois susceptibles d’être occupés par des maxévillois. Le dernier exemple en date : l’ouverture prochaine d’un fast-food célèbre sur Meurthe Canal.

La ville a aussi été pionnière dans la création de pôles emplois municipaux qui, depuis une vingtaine d’années, s’efforcent d’accompagner les demandeurs maxévillois dans leurs démarches : accès aux offres, mais surtout accès à la formation, organisation de chantiers s’insertion, etc.

La liste « Vivre Maxéville » veut poursuivre cet engagement fort en faveur de l’accueil d’activités de toutes natures. Chacun de ses membres considère que c’est bien le rôle d’une commune d’agir, dans la limite du raisonnable, en faveur du maintien voire du développement de l’emploi. De nombreux territoires sont dévitalisés faute d’action publique : l’inaction n’a jamais été et ne sera pas la règle pour les élus de la liste « Vivre Maxéville ».

Le projet vise à renforcer, encore, le lien entreprises-acteurs publics-demandeurs d’emploi pour que les emplois soient créés et puissent être occupés par des personnes volontaires et formées. Cette ambition nécessite un fort lien avec la Communauté Urbaine compétente à de nombreux titres et la Maison de l’Emploi. Il faut simplifier les processus, limiter les dépenses inutiles, raccourcir les circuits d’informations et accompagner les personnes à la recherche d’un emploi. Dans ce contexte de crise économique, les offres qui existent ne peuvent pas ne pas être pourvues !

Vivre l'ouverture culturelle "vivre Maxéville"

Texte: 

Vivre l’ouverture culturelle

Posté par Vivre Maxéville le 7 mars 2014 dans Projet | Commenter

Maxéville la culturelle : voilà un pari qui n’était pas gagné ! Pourtant, à force de détermination, sans perdre sa mémoire, en créant et en rénovant les équipements de la ville, en ouvrant l’offre culturelle à tous les habitants, quels que soient leurs âge, revenus et quartier, en favorisant l’expression culturelle dans les rues, au plus près des habitants, Maxéville est désormais reconnue pour sa richesse et son ouverture culturelle.

L’investissement est significatif comme en témoigne l’ensemble des moyens engagés (les Brasseries, les médiathèques et ludothèques, les fêtes populaires, les expositions, la MJC, etc.). Mais le plus important facteur de réussite est sans doute cet état d’esprit qui rassemble les membres de la liste « Vivre Maxéville » : permettre l’expression artistique dans toute sa diversité en garantissant que chaque public puisse accéder à l’offre à laquelle il aspire. Cette réussite repose également sur la dimension de réseau des acteurs : ceux de la ville (associations, institutions, etc.) comme ceux de l’agglomération et au-delà. Ainsi, les partenariats noués avec les prestigieuses institutions d’envergure régionale que sont l’Opéra, l’orchestre de Nancy ou encore la médiathèque ont été déterminants dans la construction d’une identité culturelle spécifique.

Demain, le projet de la liste « Vivre Maxéville » se tournera encore davantage vers la jeunesse et vers les nouvelles façons de faire vivre la culture dans la ville :

- les anciennes brasseries se renforceront comme lieu reconnu de culture scientifique et de l’imaginaire,

- la vie culturelle sera décloisonnée, les pratiques amateurs se rapprocheront de celles des artistes professionnels, des passerelles seront créées entre les institutions publiques et le secteur privé, l’émergence de lieux mêlant artistes et entrepreneurs sera favorisée,

- un réseau de « boîtes à lire » pourra être organisé dans les parcs publics selon le principe « prenez, lisez, déposez, partagez » : une idée simple pour encourager la lecture,

- en profitant, notamment, du partenariat solide institué avec le cirque Gones, la création d’un festival des arts de la rue sera étudiée,

- la diffusion d’œuvres (exposition) sera soutenue en liaison avec les initiatives déjà prises dans ce domaine. Des expositions dans le parc on déjà eu lieu, nous souhaitons continuer de favoriser ce type d’événement dans le parc ou dans d’autres lieux publics.

Demain, encore, la réforme des rythmes scolaires sera mise à profit pour proposer aux plus jeunes un véritable parcours artistique : il s’agit de donner à chaque enfant, à chaque jeune, des clés pour s’ouvrir au monde, aux autres, à eux-mêmes.

L’ambition culturelle de Maxéville est forte : loin des clichés d’une ville de banlieue renfermée sur elle-même, notre ville porte loin une image d’ouverture culturelle, respectueuse de la création artistique tout autant que soucieuse de la faire vivre au plus grand nombre.

Conférence Presse Henri Bégorre pour "Vivre Maxéville"

Texte: 

Henri Bégorre Maire sortant de Maxéville a confié toute la presse pour une conférence de presse ce samedi 1 février à 11h à la salle de la justice à Maxéville. Un site internet sera prochainement ouvert pour cette campagne. Notre cher ami Daniel via son blog Max Dany a déjà publié un résumé sur cette conférence, et je ne pourrais mieux faire.

Je ne m'attarderai pas sur le contenu de la conférence car il vous suffit de le visionner et d'en faire votre propre avis. Il y a une différence entre la conférence de Christophe Choserot pour "Maxéville ensemble et Autrement" et celle de henri Bégorre pour "vivre Maxéville". Ce n'est pas le même état d'esprit.Je ne parle pas du contenu ou des propositions faites par chaccun. Christophe Choserot s'appuie sur les amis, c'est une histoire d'amitié qui les lie. Henri Bégorre associe sa famille sur cette campagne. C'est mon point de vue et cela n'engage que moi.

Les 3 fleurs : symbole de la transformation de Maxéville "Vivre Maxéville"

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 22 février 2014 dans Bilan | Commenter

Améliorer la qualité de vie -la qualité de ville- a été une priorité dans les années qui viennent de s’écouler. Pas facile de tirer partie d’un patrimoine naturel, certes majeur (les espaces naturels situés sur le plateau, les coteaux, les berges de la Meurthe et du Canal représentent une part importante de la superficie de la ville), mais également difficile à exploiter en raison de la pente, de l’intervention de multiples institutions.

Les moyens humains constituent l’une des dépenses importantes qui permettent de mettre en oeuvre cette orientation politique puisque pas moins de 5 agents sont aujourd’hui directement mobilisés pour la création et l’entretien des espaces verts, en plus des agents chargés du nettoyage des espaces publics. Mais cette qualité environnementale procède aussi de nombreuses initiatives remarquables qui ont permis à la ville d’acquérir, en 2012, sa 3ème fleur : création d’espaces verts (au centre, sur le plateau de Haye), Opération Programmée d’Amélioration des Vergers, création d’un verger pédagogique et constitution d’un verger conservatoire pour préserver la diversité de variétés Lorraines d’arbres fruitiers, inventaire des arbres des forêts communales, ouverture de 50 jardins familiaux, création d’écuries municipales et recours au travail équin pour l’entretien des espaces publics, parc linéaire qui longe le mur anti-bruit au Champ le Boeuf, etc.

Dans ce domaine, le rôle des maxévillois est particulièrement déterminant ; le bilan de Maxéville n’est aussi positif que grâce à la formidable prise de conscience de chacun : le fleurissement par les particuliers est essentiel, tout comme l’engagement de l’association qui fait vivre les jardins familiaux, tous les utilisateurs de l’équi-tram, les jardiniers de la bourse aux plantes, les propriétaires de chiens propres, etc.

Hier, toute entière tournée vers le travail avec ses industries et ses mines, notre ville n’oublie pas ses racines mais s’oriente résolument vers un futur où l’homme a davantage sa place.

Habiter à Maxéville "Vivre Maxéville"

Texte: 
Posté par Vivre Maxéville le 24 février 2014 dans Projet | Commenter

Maxéville accueille de nombreux logements sociaux, c’est un fait indéniable. Les deux plus récents quartiers des Aulnes-Tour Panoramique et du Champ le Bœuf ont été créés à partir d’une proportion significative de logements sociaux tandis que dans le centre et sur Meurthe-Canal, des programmes plus épars ont contribué, au fil du temps, à densifier la ville.

Ces logements permettent à chacun de vivre son « parcours résidentiel » qui débute, souvent, avec le départ des plus jeunes, qui aspirent à l’indépendance et/ou à fonder une famille. Selon les cas, ce parcours se poursuivra dans le logement social, dans le secteur privé, voire dans l’accession à la propriété. Puis, les années passant, les plus âgés peuvent revenir dans des logements sociaux plus conformes à leurs besoins et à leurs moyens. C’est pour permettre à chacun de trouver le logement qu’il souhaite que la ville a permis la réalisation de plusieurs programmes de logements sociaux depuis les dernières années.

Mais, dans le même temps, de nombreux programmes ont visé le renforcement de l’accession privée et même des encouragements ont été fournis aux propriétaires désireux d’améliorer leur logement (aides à la rénovation, à l’implantation de panneaux solaires, etc.).

Demain, il faudra renforcer encore le soutien apporté aux propriétaires privés pour soutenir la préservation d’un habitat privé de qualité avec un dispositif d’aides à l’isolation thermique et phonique, à la mise en sécurité, etc. La mise en place de solutions adaptés aux différents âges de la vie est également de travail pour la liste « Vivre Maxéville ». Enfin, c’est aussi sur le champ de l’appui aux petites copropriétés qu’un travail important peut être mené, qui permette tant une valorisation des immeubles, qu’une meilleure approche du vivre ensemble.

Interview de henri Bégorre sur France Bleu Lorraine

Texte: 

Lors de mon petit déjeuner ce matin, à la radio, le chroniqueur avait annoncé qu'il allait recevoir Henri Bégorre Maire de Maxéville pour une interview à 8h10. Je me suis dis que ce serait fort utile d'avoir cette captation sonore mais comment faire ? He bien, il fallait simplement enregistrer la bande sonore, pour ce faire j'ai écouter la radio sur internet et j'ai enregistrer le son avec mon téléphone portable, ensuite il suffisait de faire un montage.

Cet interview sera diffuser plusieurs fois dans la journée puisque je l'ai entendu de nouveau à midi. Cela ne concerne pas les élections municipales de Maxéville mais plutôt celui du Grand Nancy.