30px; }
Welcome Visitor:

Pimax N°231 octobre 2010 - 19ème fête de la science

Onglets principaux

Texte: 

Dans le cadre de la 19e Fête de la Science, la MJC et la Mairie de Maxéville vous convient à visiter l’exposition «Espèce de mutants – De l’espace à la terre des hommes» du 15 au 19 octobre
à l’Espace Edgar P. Jacobs, 33 rue des Brasseries.

Découvrez à travers de multiples animations, les étapes de l'évolution de l'Homme depuis Lucy jusqu'aux dernières découvertes de l'homme de Flores, et des espèces contemporaines d'Homo Sapiens.
Participez au jeu d'une centaine de mètres carrés sur l'histoire des sciences et techniques de l'Antiquité à nos jours.
Enfin, une exposition sur la génétique des couleurs chez le cobaye de concours présentera la distribution des différentes couleurs dans toutes les variétés des races de cobaye, et leur transmission par
l'analyse génétique des diverses allèles responsables.
- Vernissage ouvert à tous le samedi 16 octobre à 18h.
 - Ouvert du lundi au vendredi ainsi que les samedis 16 et 23 octobre et le dimanche 24 octobre de 14h à 18h. Fermé le dimanche 17 octobre.
- Animations pour les scolaires : les lundis 18, mardis, 19, jeudi 21 et vendredi 22 octobre de 14h à 16h (sur réservation) – dossier pédagogique sur demande.
- Accueil des centres de loisirs et autres groupes du lundi 25 au vendredi 29 octobre.

 

Commentaires

Ce qui me parait essentiel
c’est le lien particulier
qui existe entre les
Maxevillois et leurs élus.
Être proches, à l’écoute
de chacun, savoir aider,
soutenir et parfois sanctionner
voila le rôle de la
Police Municipale.
Elle est un représentant
parmi d’autre de la
volonté municipale. Ainsi, nos policiers interviennent
dans les écoles auprès des plus jeunes
afin que ceux-ci les connaissent et les reconnaissent
comme des référents susceptibles de
leur venir en aide a tout moment de leur vie.
La police municipale est avant tout une police
de proximité. Savoir que l’on sera écouté c’est
avoir sa place dans notre société.

Edwige Franzetti,
adjointe déléguée à la sécurité,
à la gestion de l’espace public,
aux déplacements et transports en commun.

Qu’est qu’une police municipale ?
Le Maire et ses Adjoints, Officiers de Police
Judiciaire élus, sont les supérieurs hiérarchiques
de chaque agent de Police Municipale.
Les agents de Police Municipale, sont agents de
Police Judiciaire Adjoints et sont chargés de
certaines missions de Police Administrative et judiciaire,
placés hiérarchiquement sous l’autorité
judiciaire de Procureur de la République.
La Police Municipale exerce les missions de
prévention nécessaires au maintien du bon ordre,
de la sûreté, de la sécurité et de la tranquillité
publiques et assure à ce titre une relation de
proximité avec la population sur l’ensemble des
quartiers.

Comment s’organise la Police Municipale de
Maxéville ?
Ce service est composé de 3 agents de Police
Municipale, 2 Agents de Surveillance de la Voie
Publique, d’un agent administratif et de 3 agents
de surveillance d’entrée et sortie des écoles.
Les missions sont diverses et variées :
qAppliquer et contrôler le respect des pouvoirs
de Police du Maire.
qInformer préventivement les administrés de la
Réglementation en vigueur.
qRéguler la circulation routière et veiller au respect
du Code de la route et du stationnement.
qPrendre des mesures pour veiller à la sécurité
des personnes, des biens et au maintien de
l’ordre public en développant une Police de
Proximité sur les différents quartiers.
qSurveiller les abords des établissements
scolaires.
qOrganiser, auprès des enfants et en milieu
scolaire, des actions de prévention.
qVeiller au bon déroulement des manifestations
publiques et des cérémonies.
qSurveiller le domaine public (voirie, environnement).
qFaire respecter la réglementation sur les
chiens dangereux.
qPrendre les arrêtés de circulation et de stationnement
pour améliorer le cadre de vie.
qAssurer une présence active lors de travaux.

Finalement, la Police Municipale est présente
sur tous les terrains ?
Les domaines de compétence du Policier Municipal
s’exercent tant sur le Code de la Route que sur le
Code de la voirie Routière, le Code de l’environnement,
le Code Pénal, le Code de Procédure Pénale,
le Code de l’Urbanisme, le Code de Déontologie, le
Règlement Sanitaire Départemental.
La Police Municipale est le service référent de la
sécurité au sens large sur votre commune, alors
n’hésitez pas à venir les rencontrer ou les contacter
et les agents pourront vous
renseigner ou diriger.

A l’heure où j’écris cette tribune, nous n’avons
pas eu de conseil municipal depuis le mois de
juin, j’ai choisi alors de vous donner la position de
notre groupe de gauche sur les retraites.
Nous venons de vivre un été très chaud, pas tant
par les températures mais par la politique et les
affaires au sommet de l’Etat. Pour faire oublier,
les retraites et l’affaire Woerth, le Président de
la République a choisi, comme toujours, la voie
de la surenchère sécuritaire et de la polémique :
expulsion des Roms, déchéance de la nationalité.
Sur fond d’affaire Bettencourt et de colère sociale,
il nous rejoue la même petite musique : sécurité,
immigration et identité nationale.
Mais moi, je n’oublie pas ce dossier des retraites.
S’il est indiscutable qu’une réforme du système
de retraites est nécessaire pour faire face aux
besoins de financement, celle présentée par le
Ministre Woerth est inacceptable.
Être aux côtés des salariés, c’est montrer
notre attachement à l’âge légal de départ à 60
ans. Cet âge légal n’est pas un dogme ou une lubie
archaïque, c’est une garantie, une protection.
Une protection pour celles et ceux qui ont commencé
à travailler très jeune.
Une protection pour celles et ceux qui occupent
des métiers pénibles.

Une protection pour celles et ceux dont les
parcours sont accidentés.
Quand vous remettez en cause la liberté de partir
en retraite à 60 ans vous frappez les ouvriers,
les petits employés. Il est absolument intolérable
qu'un gouvernement puisse faire une réforme des
retraites sans faire financer les revenus du capital
et sans répartir équitablement les choses.
D’autres sources de financement sont possibles
notamment en sollicitant les revenus spéculatifs,
les niches fiscales. Le gouvernement doit accepter
d’intégrer ces possibilités de ressources nouvelles
à sa réforme. Il doit également revenir sur le bouclier
fiscal qui apparaît comme une véritable
hérésie alors que le débat posé est celui du
manque de ressources.
L’allongement de la durée des études, le recul de
l’âge du premier enfant, le développement des
carrières en dents de scie, le nombre croissant
de chômeurs de plus de 50 ans, l’allongement de
la durée de vie sont autant de paramètres
nouveaux qui doivent nourrir cette réforme des
retraites et plus largement une réflexion sur les
parcours de vie.

Christophe Choserot,
Conseiller municipal
Président du groupe d’opposition «Maxéville, un nouvel élan»
Conseiller Régional
Blog : www.maxevilleunnouvelelan.com

Pages

Articles similaires

N°134 PiMAx novembre 2001

Texte: 

"TOUT MAXEVILLE AU ZENITH !"......a maintes fois scandé Serge El Founi, l’infatigable animateur de cette belle manifestation le 30 septembre dernier aux 15 000 visiteurs qui, durant cette journée particulièrement ensoleillée ont profité de l’alléchant programme proposé par la ville de Maxéville :

- Dans le hall d’entrée du Zénith, le 6ème Salon des associations a permis à 31 associations maxévilloises, sportives, culturelles, sociales ou de loisirs de se présenter et de dialoguer avec les visiteurs. Fanfare, majorettes, judokas, catcheurs, danseuses ont animé le podium tout au long de la journée…

- De 10h à 12h, en compagnie des élus, les nouveaux habitants ont découvert la ville et ses équipements au cours d’une visite en bus et ont ensuite partagé un apéritif convivial…

- Sur le parking du Zénith, plus de 270 exposants ont participé à ce qui est devenu l’un des plus importants videsgreniers de la région…

- Enfin, dès le samedi midi et jusqu’au dimanche soir, plus de 200 "accros" du jeu-vidéo en réseaux se sont affrontés sur les 150 ordinateurs installés dans la salle de spectacle du Zénith pour la première grande Lan Games organisée dans la région par M@x’Net et ses partenaires.

Quelques jours plus tard, ces joueurs se sont retrouvés en présence d’Henri Bégorre, maire de Maxéville, d’Hervé Pirson, gérant de PC Store, de Cédric Gillet, président de l’association LANA
et de Fabrice Hubert, coordonnateur de M@x’ Net pour la remise des prix aux jeunes vainqueurs du tournoi de jeux en réseau.

Le succès de la première édition du Lan Games est tel que tous les partenaires envisagent déjà de réitérer l’expérience… en plus grand : au-delà des jeux désormais traditionnels (Counter-Strike, Starcraft ou Quake) pourrait bien s’ajouter des démonstrations de nouveaux jeux, des performances artistiques de réalisation d’oeuvre multimédia (sous forme de défi à thèmes), de jeux de stratégies en réseaux, etc.

Les bonnes idées ne manquent pas car les possibilités des multimédias sont encore loin d’être toutes explorées. En participant à ces réflexions et en soutenant ces initiatives, Maxéville poursuit son engagement de développer l’accès de tous aux NTIC, sous toutes ses formes.

N°183 PiMax avril 2006 - Bourse aux plantes

Texte: 

Son logement, choisi ou subi ? Cette édition d’avril fait le point sur ce thème en présentant divers aspects. La vie change et on doit trouver à chaque étape un « chez soi » qui nous convienne. La mairie peut vous aider. N’hésitez pas à nous contacter. Rien ne sera fait à votre place mais tout pour vous accompagner. N’oubliez pas de vous détendre. Je vous invite samedi 1er avril à la traditionnelle bourse aux plantes de printemps, et vous convie, pour une parenthèse musicale, à voir et entendre les artistes de la Gospel’s family le 9 avril à l’église Saint- Martin. Je suis convaincu qu’ils sauront vous communiquer leur énergie !
Votre maire, Henri Bégorre

N°200 Pimax Novembre 2007 - Fête de la Saint Martin

Texte: 

Editorial La transformation du Plan d’occupation des sols (POS) en Plan Local d’Urbanisme arrive dans sa phase finale. En effet, à l’issue de l’enquête publique il sera adopté par le Grand Nancy. C’est avec ce document que chaque construction, rénovation, modification d’usage du sol… pourra ou non voir le jour. C’est pourquoi, je vous encourage à venir consulter les documents en mairie (informations complémentaires à voir page 4) et à ne pas hésitez à laisser sur le registre vos remarques ou questions. Le service de l’urbanisme est à votre écoute sur rendez vous si vous le souhaitez. Comme vous le verrez, le mois de novembre annoncent le début des festivités de fin
d’année. Une fois encore, j’espère vous rencontrez à l’occasion du défilé des lanternes dans les rues de Maxéville ou dans une autre des nombreuses animations.

Votre Maire
Henri Bégorre

Fête de la Saint-Martin

Lamairie deMaxéville et l’association FALCvous invitent à célébrer Saint-Martin à la lumière des lanternes le dimanche 18 novembre à partir de 16h30.

Pourquoi la tradition des défilés de lampions ?
Elle vient du fait qu’autrefois, à la fin des moissons, les gens
organisaient de grandes fêtes. Ils se rendaient avec de torches sur une
place où ils faisaient un grand feu et un grand festin.
Mais une légende, flamande raconte une histoire bien singulière :
Selon cette légende, Saint-Martin aurait perdu son âne parti brouter
ailleurs. A la nuit tombée, les enfants se mirent à sa recherche avec
force lanternes pour finalement le retrouver dans les dunes en train de
manger des chardons. Pour les remercier Saint-Martin a transformé
toutes les petites crottes de l’âne en brioches.
À Maxéville, c’est une autre histoire qui prend vie après le défilé :
Celle de Martin, soldat dans l’armée romaine qui, un soir d’hiver, croisa
au cours d’une ronde un mendiant transi auquel il donna la moitié de son
manteau.
C’est donc un défilé aux lanternes et au son des fanfares qui vous est
proposé dimanche 18 novembre.
Vous pourrez vous procurer des lanternes confectionnées et vendues
par l’association FALC dès 16h30 dans le parc de la mairie. Vous
pouvez aussi décorer les rebords des fenêtres de vos maisons en
allumant des petites bougies.
Le départ aura lieu dans le parc de la mairie à 17h30 et le défilé
empruntera les rues suivantes : rue Paul Richard – rue Charcot – rue
du 15 septembre – rue Courbet – rue Gambetta – rue de Lorraine – rue
Solvay – rue de la justice – rue du 15 septembre – parc de la mairie.
A l’issu du défilé nous nous retrouverons autour du cavalier Saint-Martin
qui nous racontera l’épisode du partage du manteau. La fête s’achèvera
par un goûter de saucisses,
bretzels, soupe, vin chaud et
chocolat autour d’un grand feu
où chacun pourra se réchauffer.

Pimax N°229 juillet-Août 2010 - Le sport à Maxéville

Texte: 

Le sport à Maxéville ? Ce sont 25 associations sportives proposant 40 disciplines, comptant près de 2 000 adhérents encadrés par plus de 300 bénévoles, pratiquant dans 8 structures sportives et de loisirs et 11 terrains de proximité.

Pour en favoriser l’accès à tous les Maxévillois, la municipalité s’investit pleinement pour le
développement et la promotion du sport dans la commune. Ainsi, ce sont 17 agents municipaux
qui y travaillent au quotidien ; 10 020 h d’activités proposées dans les complexes et les stades
et plus de 150 000 € de subvention de fonctionnement versées aux associations sportives
maxévilloises.
Pour renforcer les liens que la ville entretient avec les associations, favoriser le développement
de leurs activités et valoriser l’engagement sportifs et bénévoles, la ville a mis en
place en septembre 2009 l’école municipale des sports (EMS). Un label éponyme a
également été crée, qui reconnaît, dans le cadre d’un partenariat noué entre la ville et
les associations ainsi labellisées, la qualité du travail effectué, notamment dans le
domaine de la formation des cadres et des jeunes
Les diplômes ont été remis le 11 juin dernier à l’occasion du 1er Gala des Sports qui
s’est déroulé au CILM en présence des associations sportives, mais aussi des élus
et personnalités locales. Bref, les incontournables du monde du Sport.
Toutes les associations sportives ont été mises à l’honneur, du loisir au haut
niveau !
Pour clore la manifestation, Monsieur le Maire et Serge El Founi, adjoint au sport
ont récompensé Laura Cruaux et Alexandre Petitjean, respectivement championne de
France cadette de karaté et international espoir de squash, qui se sont vu remettre le
prix de sportive et sportif Maxévillois de l’année.

tribune libre : Fusion des 2 clubs de football maxévillois
Pour cette dernière tribune avant les vacances, j’aurais pu vous parler : de l’examen du compte administratif lors du dernier conseil municipal ; de l’augmentation toujours et encore de la
dette de notre ville ; de la diminution d’année en année de nos investissements, à Maxéville le slogan présidentiel s’est transformé en « s’endetter plus, pour investir moins » ;
ou encore du renouvellement de la subvention
de 60000 € pour le club de Nancy-
Volley et ce sans aucune condition quant à
leurs résultats sportifs.
Mais j’ai choisi de me pencher sur la fusion
des deux clubs de football maxévillois, le RC
Maxéville et l’AS Champ-le-Boeuf. Une fois de
plus, cette fusion a été initiée par la majorité
municipale UMP sans aucune concertation
avec les personnes concernées. Le regroupement
des 2 clubs sur un même site, le stade
Darnys n’est pas sans créer des difficultés aux
familles et risque de priver de nombreux
enfants de la pratique du football pourtant
vecteur éducatif très important.
Pourquoi ?
Les entraînements et les matches sont
maintenant au stade Darnys et celui-ci est
très éloigné des quartiers Champ-le-Boeuf et
Centre ce qui implique des problèmes de
transport. Les parents sont dans l’obligation

d’accompagner les enfants, souvent en bus
(minimum 3€).
Nous savons bien aussi que dans les familles,
il y a souvent plusieurs enfants d’âges rapprochés.
Le fait d’avoir sur le quartier du
Champ-le-Boeuf le site Léo Lagrange permettait
aux parents de faire pratiquer à chaque
enfant sur un même lieu des activités
diverses. Pour certains, lors de la rentrée
prochaine, il va falloir choisir lequel d’entre
eux aura le droit de pratiquer un activité,
parce que les parents ne pourront pas être
aux 2 endroits en même temps.
Pourtant des solutions existent. J’avais avec
mon équipe proposé dans mon programme
lors des élections municipales de 2008, la
mise en place d’une mini-navette à Maxéville.
Cette mini-navette avait pour rôle de faciliter
les déplacements à l’intérieur de Maxéville et
de rapprocher les quartiers entre eux. Avec
cette navette, nous voyons bien que les
problèmes énoncés précédemment seraient
facilement résolus.
La majorité municipale UMP a préféré mettre
en place une calèche tirée par 2 chevaux
qui ne répond en rien aux problèmes de
déplacement des Maxévillois.
Enfin, toute l’équipe «Maxéville, un nouvel élan»
vous souhaite de bonnes vacances estivales.

Le journal de Maxéville

Texte: 

Le permier numéro du journal de Maxéville est sorti ce mois de septembre 2014, disponible en version papier dans vos boîtes aux lettres et également sur le site internt de la mairie de Maxéville. A ma grande surprise, le format A4 reste inchangé, mais le contenu a été totalement transformé.

Commençons par le nom du magazine, depuis le premier numéro jusqu'à ce jour, le magazine portait le nom de "Pimax". Aujourd'hui, le magazine s'intitule "le journal de Maxéville". Il s'agit d'un changement de nom car nousa vons un nouveau maire. Depuis trois ans, je mettais en ligne les parutions du magazine pimax dans le cadre d'un travail de mémoire, je suis arrivé à l'année 2012 car sur le site de la mairie, on ne peut accéder qu'aux parutions de 2013 et 2014. Cependant pour des raisons techniques, certains liens sont inactifs. J'ai recu un mail de Sylvie PRIME m'indiquant qu'il y a un probleme et que cela serait résolu la semaine prochaine.

Deuxièment, la numérotation a donc changé par conséquent. Le Pimax étati arrivé à la 272 ième édition sous la mandature de henri Bégorre. Avec le nouveau nom, le magazine part donc avec le numéro 1.

Quant au contenu, pour la première parution du magazine de Maxéville, il y a environ une vingtaine de pages. La rubrique "le mot du maire" est toujours présente, de même que la rubrique "agenda" sauf que dans le nouveau format, ce le calendrier des manifestations n'existe plus. C'est par rubrique d'activités. Je suis désorienté par rapport à cette nouvelle organisation. Car l'agenda par date était plus simple à lire, on savait au premier coup d'oeil ce qu'il y avait de prévu les jours à venir. Dans ce cas de figure, il faut chercher la manifestation du jour à travers toutes les rubriques.

La rubrique tribune libre ainsi que la mémoire de Maxéville tiennent toujours une place dans le magazine. La nouveauté également est la décision d'une parution bimestriel. Soit c'est pour des raison économiques, soit pour avoir davantage d'éléments à mettre dans le magazine , ou les deux.

Conclusion

Seul l'agenda n'est pas efficace sur plan de la simplicité au niveau de la lecture. De plus le fait de décider une parution bimestriel, cela signifie que les associations doivent impérativement communiquer leurs dates de manifestations très tôt afin de pouvoir paraître dans le magazine. Il faut sans doute un certain temps d'adaptation. Le nouveau maire veut marquer sa marque de fabrique, un nouveau logo de la commune est disponible en téléchargement. Un article explique la raison de ce changement.