30px; }
Welcome Visitor:

Pimax N°240 Juillet-Août 2011 - Maxéville se développe sur la toile

Onglets principaux

Texte: 

Facebook, Twitter, News -letter... Cela vous dit déjà quelque chose… QR
Code ou en français Flash Code, pas encore peut-être ?…
Et pourtant ces nouvelles technologies sont présentes, non pour
nous encombrer mais pour nous faciliter la vie. Avoir des informations
rapides et sélectives, ne plus être noyé par trop d’informations
quelquefois inutiles. Avec ce que nous développons
à Maxéville pour vous, vous serez, quand vous le souhaitez,
prévenu des manifestations culturelles, sportives, festives
sur Facebook. Inscrivez-vous sur www.facebook.com si ce
n’est déjà fait, puis devenez ami avec :
Pour les aspects pratiques : embouteillages, travaux, coupures
d’eau, alertes météo… Rejoignez nous sur Twitter, vous
serez averti en temps réel.

Commentaires

La majorité municipale a souhaité modifier le
mode de fonctionnement de l’aide aux loisirs.
Point positif de la délibération, c’est la mise en
place d’un plafond de revenus au dessus duquel
les familles ne reçoivent plus d’aide pour les
loisirs. C’est une proposition que nous portons
depuis longtemps, nous avons été enfin
entendus. Pour nous ce dispositif doit en
priorité corriger les inégalités face à l’accès aux
loisirs par la prise en charge, au prorata des
revenus familiaux, d’une partie du coût de
l’inscription à une activité. Il n’est pas illégitime
de ne plus avoir d’aide municipale au dessus
d’un certain revenu.
Par contre, nous avons fait remarquer en
commission et en conseil municipal que cette
délibération modifiait sérieusement et à la
baisse l’aide pour les familles qui en ont le plus
besoin. Prenons 3 exemples : 1 femme seule
avec 1 enfant (revenus 1200€/mois), un
couple avec 2 enfants (revenus 1500€/mois),
un couple avec 3 enfants (revenus 1800€
/mois). Jusqu’à présent, la commune prenait
en charge pour ces 3 familles 100% du coût
de l’activité. Aujourd’hui, avec cette délibération
l’aide va passer à 75%. Pour une activité d’un
montant de 200€, le coût de l’activité par
enfant sera de 50€, ce qui n’est pas négli geable
pour nos 3 familles citées, 50€ pour l’une,
100€ pour l’autre et 150€ pour la dernière.
Notre groupe a proposé une autre répartition,
plus juste, plus progressive et plus équitable
pour les familles en gardant bien évidemment
le principe de non-prise en charge à partir d’un
certain plafond et sans impact sur le budget de
notre commune.
En commission, notre proposition semblait être
partagée par tous (majorité comprise), par
tous sauf par Gérard Laurent, adjoint en
charge de ce dossier qui a refusé notre
amendement. Nous avons donc présenté notre
proposition directement au Maire en conseil
municipal, sans plus de succès.
Nous suivrons avec attention ce dossier et
nous demanderons un bilan chiffré pour
mesurer l’impact sur les familles de cette
modification de l’aide aux loisirs.

 

Pages

Articles similaires

N°128 PiMax avril 2001

Texte: 

Nouveau mandat, nouveaux objectifs. Je tiens à vous adresser mes sincères et chaleureux remerciements pour votre confiance renouvelée. J’ai pris toute la mesure du travail à accomplir dans la mission dont vous m’avez chargé : être maire au service de tous les Maxévillois et réaliser les nouveaux objectifs discutés au cours de la campagne. C’est mon engagement personnel mais c’est aussi celui de toute l’équipe municipale pour favoriser l’emploi et l’économie, construire un environnement de qualité, maîtriser la circulation, agrémenter la vie dans la ville, renforcer le lien social.

Présidents d’association, administrateurs du Centre communal d’action sociale, bénévoles, membres de conseil d'écoles ou de commission de quartier, les femmes et les hommes de mon équipe s’impliquent depuis de nombreuses années et à divers titres dans la vie locale, et sont vos voisins. Riches de l’expérience acquise dans de nombreux domaines, ils seront tout au long de leur mandat, vos représentants. Ils ont à coeur de renforcer le lien social par les services et l’animation de Maxéville.

Chacun connaît notre profond attachement à l’écoute et au dialogue. La concertation reste permanente. N’hésitez pas à vous exprimer en me contactant, en rencontrant les adjoints lors de leurs
permanences, en participant à des réunions ou aux commissions de quartier, ou encore en écrivant en mairie.

Henri Bégorre

N°144 Pimax octobre 2002

Texte: 

On ne jette plus ses plantes, ses vivaces, ses bulbes…on les troque ! à la Bourse aux Plantes d’Automne le samedi 12 octobre - salle du parc de 14h à 17h. La Ville de Maxéville invite tous les Maxévillois passionnés de jardinage à venir échanger leurs vivaces, bulbes, plants… à l’occasion de cette manifestation organisée en collaboration avec les Jardiniers de France. De 14h30 à 16h, les visiteurs pourront tout apprendre sur "le fraisier et les bulbes de printemps" en assistant à la conférence de Michel Fontaine, membre du club des Jardiniers de France de Maxéville.

 

N°177 PiMax octobre 2005 - Tout Maxéville au Zénith

Texte: 

A l’occasion de la 10ème édition de « Tout Maxéville au Zénith », je tiens à remercier toutes celles et eux qui se sont mobilisés lors de l’organisation, tous les déballeurs et chineurs, sans qui le vide greniers de Maxéville n’aurait pas le succès qu’il rencontre chaque année. TMZ, c’est vraiment la rencontre des forces vives de l’agglomération, c’est également la valorisation des services que la ville et les associations vous proposent, à travers le Salon des
Associations.

Ce 2 octobre, le Zénith sera symbole de convivialité, un lieu d’échanges amicaux et commerçants ! La Ville et tous ses quartiers vous y proposeront une formidable vitrine d’activités, vie associative, initiatives. Une vitrine – et nous pouvons tous en être fiers – de plus en plus visible à travers le PiMax, le site de la Ville et la presse locale. Vous bougez, Maxéville bouge et on en parle !

Votre maire, Henri Bégorre.

N°193 PiMax Mars 2007 - bientôt la fin de l'hiver, carnaval arrive

Texte: 

Editorial. Comme vous vous en apercevrez à la lecture de cette édition de votre PiMax’, l’agenda du mois de mars regorge des animations les plus variées : Les nouvelles heures du conte, des concerts, beaucoup de sport… et bien sûr les festivités de Carnaval ! Après des années de contacts et d’échanges, notre partenariat avec Imouzzer du Kandar se concrétise et s’ouvre à tous les habitants de nos deux villes. On sait que, pour les enfants, se déguiser pour Carnaval permet de lier plus facilement connaissance. Je vous propose aujourd’hui une autre forme d’opportunité de nouer des liens privilégiés avec d’autres personnes, de découvrir une autre culture en rendant visite à nos amis marocains du 12 au 16 mai prochains. Si le côté touristique ne sera pas oublié, il s’agira avant tout d’une aventure humaine, tout comme pour le voyage en Roumanie prévu en juillet. Je vous invite donc à vivre avec nous tous ces moments d’échange !

Votre maire : Henri Bégorre

Pimax N°209 septembre - Tout Maxéville au Zénith

Texte: 

La rentrée est le moment où nos jeunes reprennent le chemin de l’école ou leur lieu de formation (collège, C.F.A., universités,…). D’autres vont chercher du travail. Pour tous, des changements dans le rythme de vie ! La mairie a adapté les services pour mieux répondre aux besoins de chaque famille et toute l’équipe municipale est disponible, prête à vous accompagner. Ce numéro du PIMAX continue à nous les détailler et vous invite aux rencontres de ces prochaines semaines.
À bientôt et au plaisir de vous rencontrer.

 

Pimax N°223 Janvier 2010 - L'association des habitants

Texte: 

Le dossier du mois, l'association des habitants, indispensable à la réussite de l'évolution urbaine. Des programmes de rénovation urbaine à la gestion urbaine de proximité.

 

Le Plateau de Haye fait actuellement l’objet de lourds travaux, et ce depuis plusieurs mois. Ils apportent la promesse d’une amélioration de l’habitat et du cadre de vie pour ses habitants. Aider les quartiers à reprendre le chemin de la ville, proposer une offre adaptée aux ménages, aux jeunes, aux personnes âgées, handicapées, et aux familles ; créer un véritable coeur de quartier, avec des équipements sportifs, des groupes scolaires rénovés, un nouveau centre commercial…
Voilà autant de défis que la Ville de Maxéville a choisi de relever, en partenariat avec la Communauté Urbaine du Grand Nancy et en concertation avec l’ensemble de ses partenaires et des habitants.

Qu’est ce que la Gestion Urbaine de Proximité ?
La Gestion Urbaine de Proximité part d’un constat simple : les quartiers
prioritaires de la politique de la ville sont encore aujourd’hui le théâtre
de dysfonctionnements multiples. Cette politique d’action publique
volontariste vise à améliorer les conditions de vie des habitants et à
résoudre les problèmes quotidiens de gestion des espaces d’habitats.
Pour cela, la commune s’associe à la Communauté Urbaine du Grand
Nancy, aux différents bailleurs, et à tous les acteurs territoriaux
concernés, dans un souci de complémentarité. Cette dynamique
partenariale et territorialisée permet de clarifier les responsabilités de
chacun autour d’une stratégie de gestion globale du quartier. Les
habitants doivent évidemment être partie prenante du projet. Ils sont au
coeur du dispositif car ils permettent une réactivité au quotidien. Inscrit
dans une démarche de développement durable, on parle alors d’« écoresponsabilité
».
La mise en place de la GUP à Maxéville :
Nous sommes actuellement dans la première phase qui est un temps
de réflexion. En effet, ce qui va être réalisé à Champ-le-Boeuf doit pouvoir
être reproduit de manière similaire sur le quartier Solvay et sur tout le
Plateau de Haye, et enfin s’étendre sur sept autres quartiers d’habitat
social du Grand Nancy, concernés eux aussi par les Programmes de
Rénovation Urbaine.
Le groupe qui pilote cette Gestion Urbaine de Proximité a été mis en
place courant novembre.
Un deuxième temps permettra d’inclure les habitants au coeur de
cellules opérationnelles dans chaque quartier, chaque îlot d’habitation
et ils participeront pleinement à l’amélioration du «mieux vivre
ensemble ».
Cette réflexion a permis d’ores et déjà de mettre en avant les divers
champs prioritaires pour lesquels les différents partenaires doivent
intervenir :
3 La propreté, l’entretien des espaces publics.
Qui concerne par exemple, l’enlèvement plus rapide des
encombrants, le nettoyage, l’amélioration des espaces verts…
3 La sécurité, la tranquillité.
Avec par exemple, l’installation d’un système de vidéosurveillance,
la diminution des nuisances sonores, un service de gardiennage…
3 L’accessibilité, le handicap.
Avec une meilleure prise en compte de l’accessibilité des
Personnes à Mobilité Réduite, et une meilleure gestion du
déplacement et du stationnement.
3 L’accompagnement social lié au logement en facilitant la
transmission d’information entre services compétents et en
participant à l’instruction des dossiers auprès des bailleurs.

Pimax N°239 juin 2011 - Recherche d'emploi

Texte: 

Recherche d’emploi. Comment se faire aider dans ses démarches lorsqu’on est un jeune Maxévillois ?

La mission de Pôle Emploi s’exerce tant auprès des demandeurs d’emploi que des personnes en activité
qui souhaitent évoluer dans leur projet professionnel. Pôle emploi vous informe, vous oriente et vous
accompagne dans votre recherche d’emploi ou de formation. Il est également en charge de l’inscription sur
la liste des demandeurs d’emploi et de leur indemnisation.
 
Tous les Maxévillois sont accueillis au Pole Emploi Gentilly - Lotissement Valparc – Avenue Raymond
Pinchard à Nancy.
En appelant le numéro unique 39 49, vous pouvez obtenir toutes les informations sur la recherche d’emploi
et l’indemnisation du chômage.
 
En parallèle des interventions de la ville, le Centre Régional d’Information Jeunesse accueille et informe
les jeunes sur tous les domaines qui les concernent : initiatives et projets, études, métiers, formation en
alternance, orientation, emploi, formation continue, stages en entreprise, jobs d'été, séjours linguistiques,
bourses, logement étudiant, mobilité internationale…
20 quai Claude le Lorrain 54000 - Nancy 03 83 37 04 46
www.crijlorraine.org • jeunesenlorraine.org
 
Interview de Mireille Gazin,
Adjointe au Maire en charge des
Finances, de l’Emploi, de la Vie
Economique et de l’Insertion :
1) Vous avez participé activement à la mise en
place de dispositifs d’accompagnement pour
l’emploi des jeunes à Maxéville. Quels sont leurs
objectifs ?
 
Consciente des difficultés
auxquelles
sont confrontés
un certain nombre
de citoyens pour
trouver un emploi
dans un contexte
de marché de
l’emploi au ralenti,
la Mairie a fait de
l’accompagnement des Maxévillois concernés une
priorité de sa politique municipale depuis de nombreuses
années.
En partenariat avec tous les acteurs intervenant
dans le champ de l’emploi et de l’insertion, nous
avons mis en place des lieux d’accueil de proximité
sur le Centre et Champ-le-Boeuf pour obtenir toute
information nécessaire visant à favoriser l’accès ou
le retour à l’emploi.
2) Comment se passe la collaboration avec les
partenaires institutionnels, associatifs et les
entreprises ?
Dès le départ, le choix de la Municipalité s’est porté
vers une mutualisation des actions pour qu’elles
correspondent au mieux aux besoins individuels des
différents publics accueillis.
A Maxéville, nous avons la chance de soutenir des
associations qui font preuve de beaucoup
d’innovation, et des entreprises extrêmement
dynamiques qui s’investissent dans cette démarche.
C’est ce qui nous permet par exemple d’offrir aux
jeunes - et particulièrement à ceux qui quittent tôt
le système scolaire, une véritable première chance
d’intégrer le monde du travail par des formations
complémentaires ; des contrats d’apprentissage, de
professionnalisation ou le service civique.
Je profite d’ailleurs de cette occasion pour
remercier tous ces partenaires car leur appui en
fait des acteurs incontournables pour nous
permettre d’atteindre les objectifs que nous nous
sommes fixés dans le domaine de l’insertion et de
l’emploi.
3) On pourrait avoir l’impression que les ateliers
s’adressent plutôt aux garçons ; qu’en est-il des
filles ?
Ce sont des préjugés qui n’ont plus de raison d’être :
L’évolution des techniques et technologies ouvre
désormais aux filles un champ très vaste de métiers
quel qu’en soit le domaine - bâtiment, espaces
verts, aéronautique… Par exemple, l’association
«Dessine moi un rêve» parraine des jeunes filles
désireuses d’intégrer les filières scientifiques
d’excellence. Ainsi, de nombreuses femmes
trouvent leur place et s’épanouissent dans tous ces
domaines d’activité qui offrent