Welcome Visitor:

Discours ouverture "les aventures partagées"

Onglets principaux

Message d'erreur

Warning : call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, function 'search_block_form' not found or invalid function name dans drupal_retrieve_form() (ligne 844 dans /var/www/vhosts/maxeville.tv/httpdocs/includes/form.inc).
Texte: 

C'est grâce à Yves Pinon que j'ai pu participer à ce genre d'événement. Bon je vous fais un résumer. Les aventures partagées est un gigantesque chantier sur le plateau de Haye. Et pour présenter aux habitants le nouvel espace, les trois maires Nancy, Laxou et Maxeville ont réunis toutes les associations pour présenter les temps forts dans l'année. J'ai fait un site en détail sur les aventures partagées avec les 4 temps forts. Je vous invite à visiter le site pour connaître véritablement l'ampleur de l'événement. Je suis persuadé que vous aimerez le premier site que j'ai fait après celui de ktsdancing bien sur.

Vous pouvez retrouvez d'autres reportage sur les aventures partagées sur le site suivant:

- www.lesaventurespartagees.fr -

 

Articles similaires

Visite du jardin botanique

Texte: 

Visite du jardin botanique organisé par la mairie

.Alors pour cette visite du jardin botanique, qui s'est déroulé sur le plateau de Haye. Cette visite était très technique pour moi car cette fois ci ce n'est plus de la politique mais un sujet que je ne maîtrise pas : la nature. J'aurais aimé pouvoir tout filmer mais le technicien n'arrêtait pas d'utiliser des noms bizarres, c'est sans doute les espèces d'arbres auquel il faisait allusion. Aujourd'hui avec du recul, c'était pas mal pour un tournage en extérieur !!!!

Défilé saint Nicolas 2009

Texte: 

Qui est Saint Nicolas ? Saint Nicolas, saint patron et protecteur des petits enfants et de la Lorraine est fêté tous les 6 décembre, surtout dans l’Est de la France et dans le Nord ainsi que dans quelques pays d’Europe. La légende du Père Noël a été créée à partir du personnage de Saint Nicolas. L’histoire dit que le personnage de Saint Nicolas est inspiré de Nicolas de Myre, également appelé Nicolas de Bari. Il est né à Patara, en Asie Mineure, entre 250 et 270 après J-C, et décédé le 6 décembre, en 345 ou en 352, dans la ville portuaire de Myre en Asie Mineure. C’est l’un des saints les plus populaires en Grêce et dans l’Eglise Latine. Il fût Evêque de Myre au 4ème siècle. Sa vie et ses actes sont entourés de légendes. Après sa mort, Saint Nicolas a alimenté une multitude de légendes qui reflètent sa personnalité généreuse. Chaque épisode de sa vie a donné lieu à un patronage ou une confrérie d’un métier ou d’une région. C’est l’un des saints le plus souvent représenté dans l’iconographie religieuse : sur les vitraux des églises, dans les tableaux, en statue, sur les taques de cheminée, les images d’Epinal, etc… Ses légendes offraient aux imagiers une riche matière. Saint Nicolas, dans son costume d’évêque, fait équipe avec un personnage sinistre : le père Fouettard. Celui-ci, tout vêtu de noir, n’a pas le beau rôle puisqu’il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements. La Saint Nicolas est aussi l’occasion pour les enfants de recevoir des cadeaux, trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées. La veille de la Saint Nicolas, les petits enfants placent leurs souliers devant la cheminée avant d’aller se coucher. Ils déposent à côté de leurs chaussures, une carotte et des sucres pour la mule du Saint Nicolas et un verre de vin pour réchauffer le grand saint. Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s’ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas, le Père Fouettard. La Légende de Saint Nicolas veut que le saint ait ressuscité trois petits enfants qui étaient venus demander l’hospitalité à un boucher. Celui-ci les accueillit et profita de leur sommeil pour les découper en morceaux et les mettre au saloir. Sept ans plus tard, Saint Nicolas passant par là, demande au boucher de lui servir ce petit salé vieux de sept ans. Terrorisé le boucher prit la fuite et Saint Nicolas fit revenir les enfants à la vie. Suite à cette anecdote, Saint Nicolas devint le patron des écoliers et petits garçons. Au fil des siècles, la légende disparut peu à peu, à l’exception de l’épisode des enfants tués, mis au saloir et sauvés par Saint Nicolas qui leur rendit la vie. Le décor ainsi que certains détails évoluèrent et l’épisode s’adapta progressivement à la région, pour entrer définitivement dans les mémoires lorraines. Déjà au Xe siècle après J.-C, il était vénéré en Allemagne et le 6 décembre on le fêtait comme patron des commerçants, des boulangers et des marins. Selon les régions, Saint Nicolas apparaît soit comme un vieil homme gentil, soit comme un évêque digne, avec une crosse et une mitre. C’est à lui que les enfants adressent leurs prières, se réjouissant de petits présents qui les attendent pour le 6 décembre. En Belgique et dans l’Est de la France, pour le jour de la Saint Nicolas, on distribue aux enfants de grands pains d’épices en forme du Saint Evêque. Saint Nicolas défile dans les rues et distribue des bonbons aux enfants. Saint Nicolas est accompagné d’un personnage rude au visage noirci qui porte une baguette. Il est connu dans l’Est de la France sous le nom de « Père Fouettard », qui distribue des verges. Ce n’est qu’au XVIe siècle qu’on commença à parler du Père Fouettard. Qui est-il ? Il est né à Metz en 1552, lors du siège de la ville par les troupes de Charles Quint. Les habitants promenèrent l’effigie de l’Empereur à travers les rues, puis la brûlèrent. Ainsi, le Père Fouettard serait, dit-on, Charles Quint. Reconnu pour sa grande générosité, Saint Nicolas devint, au Moyen Age, le patron des petits enfants puis des écoliers. Le soir du 5 décembre, les enfants laissent leurs souliers devant la cheminée ou devant la porte avec du sucre, du lait et une carotte pour la mule qui porte Saint Nicolas. Ils découvrent au matin du 6 décembre une multitude de sucreries, de friandises et de petits présents que Saint Nicolas a déposés à leur intention. La mule a mangé la carotte et Saint Nicolas a bu le verre de lait ou de vin que les enfants lui ont laissé.

Après sa disparition Il fut enseveli dans une tombe de marbre et de sa tête se mit à couler une source d’huile apportant la santé à bien des malades et de ses pieds une source d’eau. Cette huile cessa de couler lorsque le successeur de Saint Nicolas se vit chassé de son siège par des envieux. Mais dès que l’évêque fut réinstallé sur son siège, l’huile se remit aussitôt à couler. Longtemps après, les Turcs détruisirent la ville de Myre. Et comme quarante-sept soldats de la ville de Bari passaient par là, quatre moines leur ouvrirent la tombe de Saint Nicolas : ils prirent ses os, qui nageaient dans l’huile, et les transportèrent dans la ville de Bari, en l’an 1087. Les reliques du saint accomplirent de nombreux miracles en Italie. Elles protégèrent des voleurs, sauvèrent des personnes de la noyade et ramenèrent à leurs parents les enfants perdus ou volés. Quelques années après l’arrivée des reliques du saint en Italie, un chevalier lorrain qui revenait de croisade passa à Bari. Il déroba un doigt du saint pour l’amener dans sa ville natale : Saint-Nicolas-de-Port. Bientôt des pèlerinages importants furent organisés dans cette petite ville de Lorraine. Lorsqu’on priait Saint Nicolas, des miracles se produisaient. Des chevaliers enchaînés par les infidèles furent miraculeusement transportés devant le portail de l’église de Saint-Nicolas-de-Port et Saint Louis fut sauvé de la noyade.

Où est fêté Saint Nicolas ? Saint Nicolas est fêté dans l’Est (Lorraine et Alsace), le Nord de la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays Bas. Tous les 6 décembre, Saint Nicolas fait le tour de toutes les villes de Lorraine, précédé par son effigie en pain d’épices et en chocolat dans les confiseries et pâtisseries. Il distribue des friandises aux enfants et se voit remettre les clés de la ville par le maire. Chars, défilés prestigieux, feux d’artifice… Saint Nicolas est une fête importante dans la vie culturelle de ses régions. Saint Nicolas, dans son costume d’évêque, fait équipe avec un personnage sinistre, le père Fouettard. Celui-ci, tout vêtu de noir n’a pas le beau rôle puisqu’il est chargé de distribuer les coups de trique aux garnements. La Saint Nicolas est aussi l’occasion pour tous les petits Lorrains de recevoir des cadeaux, trois semaines avant que le Père Noël ne passe dans les cheminées. Chaque année, Saint Nicolas et le père Fouettard visitent également les écoles maternelles en distribuant du pain d’épices et des oranges.

cahier de concertation sur l’avenir de la Politique de la Ville et la vie au sein de nos quartiers

Texte: 

Suite à l’intervention d’Yvette GAERTNER, Déléguée du Préfet Plateau de Haye, hier lors de la réunion associative CUCS 2013, je vous prie de trouver ci-joint le cahier de concertation sur l’avenir de la Politique de la Ville et la vie au sein de nos quartiers. Ce cahier s’adresse aux associations et habitants. Les contributions devront impérativement être transmises avant le 14 décembre à l'adresse concertation@ville.gouv.fr

François LAMY, Ministre délégué chargé de la Ville, a engagé le 11 octobre dernier à Roubaix une concertation afin de préparer la refonte de la politique de la ville. Celle-ci mobilise les élus, les services de l'Etat, des représentants du tissu associatif et du monde économique, et plus largement l'ensemble des partenaires de la politique de la ville. Il s'agit que chacun puisse faire bénéficier le gouvernement de son expertise et de son regard sur les grands enjeux urbains et sociaux.
Pour que le plus grand nombre puisse s'exprimer, des cahiers d'acteurs permettent en outre à l'ensemble des élus, mais également aux habitants et associations d'apporter leur contribution à la concertation.  

L'ACSé a adressé à son réseau territorial ces cahiers d'acteurs. Aussi, en avez vous probablement été également destinataires. Nous vous remercions de veiller à leur diffusion la plus large possible auprès des habitants et des associations avec lesquelles vous êtes en contact dans le cadre de vos fonctions, afin que ceux qui vivent la politique de la ville au quotidien et sur le terrain puissent s'exprimer et faire remonter leur point de vue ainsi que leur compétence d'usage. Leur expérience, leurs remarques et propositions pourront ainsi utilement nourrir la réflexion des membres de la concertation et alimenter le rapport qui sera remis au ministre à l'issue de celle-ci.
Pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas reçu la trame du cahier d'acteurs à destination des habitants et des associations, vous la trouverez en pièce jointe du présent message. Elle peut également être téléchargée sur l'espace dédié à la concertation, accessible depuis les sites http ://www.territoires.gouv.fr/ et http ://www.ville.gouv.fr/
Afin de pouvoir être discutées par les membres de la concertation, les contributions devront impérativement être transmises avant le 14 décembre à l'adresse concertation@ville.gouv.fr .
Avec nos remerciements anticipés pour votre participation à cette réflexion collective menée au bénéfice des habitants de nos quartiers,

Feu de la St jean 2010

Texte: 

Feu de la St jean 2010

Il s'agit de notre troisième participation au feu de la St jean organisé par le comité des fêtes du champs-le-boeuf. A cette occasion, nous avons filmé une démonstration du cours de Roxelane de l'AQCLB. Et il me semble que ce jour là, l'équipe avait aussi une captation du spectacle de la chorale de villers-les-nancy au CILM. Bref, super soirée sans incidence jusqu'à 2h. Je vous donne rendez vous au mois de juin pour une grande surprise au niveau de l'animation.

Défilé Saint NIcolas 2014

Texte: 

Le vendredi 12 décembre avait eu lieu le défilé du char de Saint-Nicolas dans les rues du champ-le-boeuf organisé par le comité des fêtes. Pour ce défilé les deux communes, à savoir Laxou et Maxéville, respectivement Laurent Garcia et Christophe Choserot les maires qui étaient présents pour la remise des clés par le Saint-Nicolas.

J'y suis allé tranquillement vers 18h15, heure de départ du cortège. Et cette année, il y avait de grosses suprises, énormes même puisque la Flam Maxévilloise ouvrait la marche suivi des majorettes. Tout ce beau monde a parcouru l'itinéraire prévu sauf moi qui me suis éclipsé au trois quart pour me rendre au Complexe Léo Lagrange lieu de l'arrivée.

Durant le trajet de départ, j'ai bien entendu rencontré du monde, à savoir déjà les bénévoles du comité des fêtes qui encadraient les chars pour la sécurité mais également les élus de Maxéville. Je dois dire que j'étais surpris de leur présence durant tout le trajet, pendant lequel ils ont animé le défilé avec des fluos. En parlant d'animation, il y avait également un jeune homme de la MJC Massinon qui faisait du jonglage. 

On ne jetait plus les bonbons du char comme auparavant pour des raisons de sécurité, on leur donne directement dans les mains. Comme d'habitude, c'était le désordre durant le parcours au niveau de la circulation. Les bus et voitures étaient à l'arrêt lors des passages des chars. Pour moi c'étati marrant.

Une fois arrivé sur le complexe Léo Lagrange, le Saint-Nicolas a procédé à la remise des clés de ville aux maires. Ensuite un spectacle était prévu à l'extérieur mais vu que le vent soufflait fort, les artistes ne pouvait pas prendre le risque de tomber. Vous comprendrez pourquoi en regardant la vidéo. Le maire Christophe Choserot m'a indiqué que c'étati une troupe de Maxéville, le cirque Gones si je me souviens bien.

Les bénévoles du comité des fêtes ont ensuite offert une boisson chaude et du chocolat pour les enfants. Et la dernière information la plus importante est que le comité des fêtes du Champ-le-Boeuf proposait une photo avec le Saint-Nicolas gratuitement aux enfants qui le désiraient. Ils pouvaient ensuite aller télécharger les photos sur le site internet de l'association;

Et bien entendu, c'est moi qui a proposé cela. L'année prochaine, je le proposerai à la ville de Maxéville, et gratuitement évidement.

Cercle des arts

Texte: 

 

Exposition de Colette NAVET -Tableau réalisés avec du sable (2012)

Exposition ds tableaux de Any HENRARD

LE CERCLE DES ARTS DE LAXOU

 

Pierre DUFOUR, infirmier et ergothérapeute à la retraite depuis vingt-six ans, président du Cercle des Arts de Laxou, nous parle de sa passion : aider les peintres.

« Il y a quatorze ans, avec quelques amis, nous avons contacté la personne en charge du service culturel de la ville de Laxou. L’idée était de créer une association pour aider les jeunes peintres à exposer leurs œuvres et les conseiller. Car il est malheureusement bien connu que les artistes confirmés sont avares de conseils… À croire qu’ils ont peur qu’on leur vole leur savoir !… Dans le cadre de cette association, nous avons décidé d’ouvrir un cours de peinture peu onéreux, pour adultes dans un premier temps puis pour enfants un peu plus tard, de manière à rendre l’art accessible au plus grand nombre. Car je pense que l’art ne doit pas être uniquement l’affaire des nantis.

Très rapidement, notre rôle s’est élargi. Parmi les personnes qui fréquentent nos cours, certaines cherchent aussi une écoute et un soutien au-delà du domaine artistique. Nous parlons de tout, mais aussi de leurs problèmes quels qu’ils soient. Certaines personnes, en pleine déprime, viennent davantage pour parler que pour peindre.

La vocation de notre association, basée sur le bénévolat (avec entre autres Simone Dezavelle à la trésorerie et Fabienne Jeandel au secrétariat) et subventionnée par les villes de Laxou et Maxéville, est la convivialité. Les personnes inscrites ne sont pas tenues de participer chaque samedi et chacun travaille à son rythme.

Nous organisons bien sûr des expositions (six à sept par an), nous invitons d’autres peintres, plus ou moins confirmés, à exposer au CILM (Centre intercommunal Laxou Maxéville), nous sollicitons nos élèves pour aller peindre dans la rue afin de leur apprendre à se concentrer sur leur peinture, même en public.

 

Nous travaillons également avec la ville de Maxéville. Avec les enfants des écoles, nous avons réalisé des fresques (passerelle, foyer de travailleurs, etc.). En dehors de l’école, les enfants peuvent également venir chaque mercredi pour apprendre à dessiner. De manière ponctuelle, nous proposons des séances de maquillage aux enfants.

 

Dans notre association, les poètes sont également les bienvenus et nous avons déjà organisé plusieurs récitals. »

 

Les personnes souhaitant venir peindre au Cercle des Arts (cotisation annuelle de 7,50 € à l’automne 2005) peuvent me contacter à l’adresse ci-dessous ou se rendre directement au CILM les samedis de 14h à 17h ou encore contacter par téléphone Pierre DUFOUR, toujours disponible, au 03.83.96.55.71. La cotisation annuelle comprend les cours du samedi et les frais de participation à l’exposition qui a lieu chaque année au mois d’octobre.

Article de l'est républicain du 13 mars 2011

Le temps s’est arrêté au CILM avec l’exposition présentée par le Cercle des Arts et la Ville de Laxou, intitulée “ Hier et aujourd’hui “, sous la houlette de Simone Dézavelle qui a réussi à réunir de très belle photos grâce au bouche à oreille.
Effectivement, huit exposants ont prêté des photographies capturées à travers les époques. Qu’elles soient anciennes ou actuelles, toutes retracent une histoire.
René Canta expose des clichés issus d’une série de plaques de verre, prises par le photographe Louis Boyer. Les deux plus anciennes photos exposées sont de Louis Boyer et datent de 1877. L’une est le portrait d’Eugène Burdot, un menuisier nancéin tenant une scie à la main et l’autre est le portrait d’une jeune fille, Eugénie Margot. On y trouve également un auto-portrait daté de 1909 et des photos anciennes des lieux de Nancy comme larue Braconnot en 1911 et une lavandière devant le palais ducal la même année. René Canta présente également ses propres clichés pris lors de ses divers voyages en Turquie autour de 1978.
Les photos de Michel Holder ont été prises il y a seulement quelques années mais montrent des portes et fenêtres âgées de plusieurs siècles. Un intérêt qui est parti d’une porte en Bretagne que Michel trouvait belle.
D’autres exposants affichent des documents familiaux rares, des scènes de vie commedes phots de mariages, de vacances, à la campagne ou encore de guerre.
Cette présentation de photos anciennes et actuelles réunit portraits de famille de 1900 jusqu’au années 1940 pour la plupart, vieux bâtiments, coqueterie de personnes âgées contemporaines, souvenirs de guerre et paix, enfance, mode, métiers... Un voyage à travers le temps, ses modes, ses codes