30px; }
Welcome Visitor:

conseil municipal maxéville du 24 septembre 204 : une blague inapproprié par l'opposition ?

Onglets principaux

Pour ce conseil municipal de la rentrée, il y a eu du changement au niveau de la disposition des tables, en effet la presse écrite est situé avec l'équipe placée derrière le maire ce qui permet d'accueillir davantage de monde. Comme je n'étais pas présent au conseil du mois de juin , je n'ai pas pu voir le changement. En effet, j'étais sollicité par la MJC Massinon pour les captations des trois galas. Pour ce conseil municipal, j'ai préférer vous proposer plusieurs séquences vidéo du conseil car la totalité dure deux heures, et c'est ennuyant à regarder pour le simple habitant.
La première vidéo concerne les informations et communications diverses, la deuxième vidéo traitera les affaires délibératives numéro un au numéro 22, tandis que la troisième prendra le reste, et pour terminer la dernière partie sera pour les questions orales.
 
Le maire a commencé le conseil municipal en rendant hommage à Daniel Jacob avec un récapitulatif de ses actions  sur la commune. Une minute de silence a été observé en sa mémoire. Il est vrai que Daniel avait beaucoup oeuvré pour la commune sur le plan de l'animation. Il cherchait toujours un moyen de rendre la commune plus dynamique. Le maire a souligné que le blog MaxDany était très suivi, très populaire. C'était le seul endroit où les habitants pouvaient poster leur commentaire. Il est vrai qu'il n'existe pas à ce jour de lieu similaire pour s'exprimer.
 
Christophe Choserot propose de faire un conseil municipal en alternance entre le bas et le haut mais la loi ne favorise pas cette initiative. Cela aurait été bien de pouvoir touché d'autres habitants. C'était une très bonne initiative pour impliquer les habitants dans la vie communale mais légalement difficile à mettre en place
.
 
La rentrée scolaire :
La priorité c'est l'éducation avec deux principes : la gratuité du périscolaire, (157 activités par semaine pour 750 élèves) et la deuxième, la qualité.  Vous pouvez écouter l'interview du maire sur France Bleu Lorraine nous expliquant comme il a réussi ce tour. La question du périscolaire a été une des propositions pendant la campagne municipale. 90 % des élèves bénéficient de cette gratuité d'après Bernard Ricci maire adjoint. Une blague qui ne fait rire que l'opposition d'après le maire à propos de "l'étoile filante".
 
Matéria prima : 
Le maire veut défendre l'intérêt maxevillois, rassembler l'ensemble des partenaires (région lorraine, Grand Nancy), la municipalité prendra ses responsabilités pour faire vivre ses  lieux avec un cahier des charges. Il rappel qu'il doit verser 33 000 € à une structure qui est en liquidation puisque cela a été voté en conseil. D'où l'intervention de Henri Bégorre sur ce point.
Pour faire vivre matéria prima il aurait fallu 200 000 € d'après le maire. Et il pose ces questions : Qu'est qu'on fait de ce lieu, quel projet ?
Le maire nous livre une confidence, les caisses étaient vide lorsque la nouvelle équipe est arrivé au pouvoir ce qui n'est pas l'avis d'henri Bégorre en hochant la tête. Romain Miron considère que Matéria Prima manipule la presse pour inciter à croire que  la municipalité serait la cause de la liquidation de celui-ci.
 
Emploi : 15 maxévillois ont été embauché au futur Mac Donald à Maxéville
Centenaire  : Préparation du 11 novembre sur trois jours pour le centenaire.
Le site internet de la mairie a été piraté et nécessite une refonte total, un nouveau logo, un nouveau magazine dont j'ai donné mon avis sur un article. A ce jour, le maire a eu de bons échos sur ce nouveau magazine qui sera publié tous les deux mois.
 
Au prochain conseil municipal, le maire proposera de donner la parole aux habitants.
Octobre rose : 49 000 femmes sont atteintes du cancer du sein, il faut sensibiler les maxévillois au dépistage par deux actions : course à Nancy et le lacher de ballon au Parc de la Mairie.
31 minutes ordre du jour
installation de Banjamin Haldric en tant que conseiller municipal en remplacement de Peggy Zarrar qui a donné sa démission au maire courant juillet, pour "Vivre Maxéville avec Henri Bégorre".
affaire 1,2,3,4 ( le batiment ASAT est en vente),5,6,7
Affaire N°8 : Henri Bégorre vote contre à cause de la raison bugétaire invoqué et le fait qu'il n'y avait pas de débat. Le maire insiste sur le fait d'arrêter le service équin est un choix politique.
 
Affaire N°16 : Intervention de Benjamin HALDRIC qui pose la question de l'utilisation des locaux par les associations pendant la fermeture durant les vacances scolaires. L'opposition comprend bien qu'il faut fermer pour des raisons techniques durant les vacances mais c'est dommageable d'éliminer ces points d'accueil.
 
La salle de fête  :
Ce n'est donc pas une rumeur, le maire veut changer le nom de la salle de fête "la bambouseraie" par un autre nom dont on aura une  proposition de liste. Apparement, ce nom ne fait pas l'unanimité. Effectivement, il n'y a pas eu de concertation pour le nom "la bambouseraie", est-ce que pour le nouveau nom ce sera la même chose ? Il ya déjà des propositions qui ont été envoyé à la mairie. Dommage que sur le site internet de la commune, il n'a pas une liste de noms à choisir.
Sur la délibération numéro 15 concernant les tarifs des salles communales, il faut compter 600 € avec vaisselle pour un maxévillois
89 minutes
Canailloux : Il y aurait peut être une sortie de crise grâce à une convention (affaire délibérative N°22)

La commune propose de basculer la halte garderie en multi accueil, pour assurer le maintien du service, une subvention de 12 000 € est nécessaire ce qui fait un montant total de 24 000 € car 12 000 € ont déjà été versé en avril 2014. Henri Bégorre souligne que son équipe a toujours soutenu cette structure. 
Mireille Bazin demande comment la mutation est elle possible en versant uniquement une subvention à la structure ? Car l'investissement matériel a un coût.
Pour mémoire, lors de la commission de quartier au CILM, le maire avait expliqué sa position sur les canailloux.
 
Question citoyenne :
Question 1 : Incendie du pavillon de Matéria prima
Question 2 : Que fait-on de la subvention accordé l'année dernière au Djihadiste ?
Question 3 : Affirmation de l'utilisation du stade du complexe Léo Lagrange par les jeunes de 18h à 22h
Personnellement, je n'avais pas prévu de poser de questions après le conseil municipal. Il est intéressant de pouvoir intervenir directement auprès du maire ou des maires adjoints. La prochaine séance, je me préparerai mieux mais je n'ai pas de question pertinente pour l'instant.
 
Conclusion :Le maire est à l'aise de même que les maires adjoints par rapport au premier conseil municipal. Le maire  se permet même de faire de l'humour tout au long de la séance. Il n'a pas hésiter à intervenir auprès de Madame Christophe pour trouble au conseil municipal. L'opposition bénéficie de la venue de Benjamin, le plus jeune de la liste. Il n'y pas encore de force pour l'opposition, le temps de s'organiser je pense. Au temps de maxéville un nouvel élan, il y avait un blog. "Vivre maxéville avec henri Bégorre" ne possède pas encore de blog ou site internet pour faire le travail de l'opposition.
 
Le prochain conseil municipal est prévu le 17 octobre 2014

 

 

Commentaires

 

modification de la composition de différentes commissions municipales

Modification des membres élus de la commune appelés à siéger au comité de la caisse des écoles

Décision budgétaire modificative N°1

Pages

Articles similaires

conseil municipal du 7 septembre 2009

Texte: 
Article de l'est républicain
 
Les alliances qui divisent
 
Daniel Jacob a animé le conseil municipal, lundi soir. L'ancien animateur du service Jas a toujours reconnu qu'il préférait l'animation à la politique. "Dans l'opposition, à part proposer et critiquer, on ne peut pas faire grand chose", lance-t-il avec sa franchise habituelle, sur son blog.
Le représentant du Modem qui s'était rallié à la liste de Christophe Choserot quitte le "Nouvel Elan". Il l'a annoncé, lundi, en plein conseil, inquiet de l'accueil qui serait fait à sa décision mais soulagé. "Mais je reste dans l'opposition", plaide-t-il.

Conseil municipal du 26 juin 2015

Texte: 

conseil municipal du 26 juin 2015

Intervention de Michel Bonamour qui informe que sur le cd, il y a une piste audio qui ne fonctionne pas, celle qui concerne l'audit financier et exige que le maire applique le règlement en vigueur.

Affaire délibératives

1) Approbation du compte de gestion -exercice 2014- Budget Principal

2) Examen du compte administratif - exercice 2014 - Budget Principal

Henri Bégorre explique pourquoi son équipe ne votera pas ce rapport. Martine Bocoum répond aux points soulevés par Henri Bégorre.

Henri Bégorre n'est pas d'accord avec cette approche d'augmenter les impôts. Le maire répond rapidement : les chiffres sont têtus et énumère 4 points positifs. Il assume l'effort demander aux Maxévillois d'avoir augmenter les impôts qui ont très bien compris pourquoi.

Conseil municipal lundi 15 mars 2010

Texte: 
A l'ordre du jour:
¤ Informations:
Rapport de la Commission des personnes handicapées.
¤ Communications diverses et des décisions prises en application de l'art. L. 2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales,
¤ Affaires délibératives:max-ville-2.jpg
- 01 - Approbation du Budget Primitif 2010 - Budget principal.
-  02 - Vote des taux d'imposition 2010.
-  03 - Approbation du Budget Primitif 2010 - Bâtiment Cuénot. 
-  04 - Subvention au CCAS.
-  05 - Subvention au Comité des Oeuvres Sociales du Personnel Communal.
-  06 - Bilan annuel 2009 des subventions et avantages en nature accordés par la Ville de Maxéville.
-  07 - Bilan annuel 2009 des marchés passés par la Ville de Maxéville.
-  08 - Modification du tableau des effectifs au 1er avril 2010.

Conseil municipal du 20 mai 2016

Texte: 

Il fallait s’en douter, le vote du budget, qui était à l’ordre du jour, a donné lieu à quelques passes d’armes entre majorité et opposition. Avant de laisser sa place quelques minutes à Bernard Ricci pour l’approbation des comptes administratifs, le maire a présenté un budget de redressement qui « a tourné le dos à la spirale infernale dans laquelle la ville était tombée ».