30px; }
Welcome Visitor:

Pimax N°260 mai 2013

Onglets principaux

Commentaires

Le budget 2013 a été présenté lors du dernier conseil
municipal. Celui-ci est à l’image du Débat d’Orientation
Budgétaire. C’est un budget sans cap, sans orientation,
sans cohérence.
Sur la forme, le Maire nous fait une explication
comptable du document, chapitre après chapitre. Nous,
nous pensons qu’il faut donner du sens à un budget,
il faut qu’il s’inscrive dans la vie des Maxévilloises et
Maxévillois. Il doit traduire l’action politique, il doit
traduire des choix politiques. Derrière un budget il y a
des personnes, un budget ce n’est pas simplement des
chiffres. C’est la vie quotidienne de chacun.
Sur le fond, la première remarque sur ce budget,
c’est sa baisse de -12 % et surtout de - 35,74 %
en investissements. Une dette toujours importante
(19 millions d’euros) et sur ces 5 ans, la dette n’a fait
qu’augmenter d’année en année sans aucune maîtrise.
Et quitte à nous répéter, tout le monde sait l’origine de
cette dette, cette dette a un nom, elle s’appelle ASAT et
ne profite à aucun Maxévillois. Mais le Maire persévère
dans son erreur et propose une nouvelle fois dans son
budget de dépenser l’argent public dans cette entreprise,
un demi-million d’euros d’investissement pour le
remplacement de matériel technique, 170 000 € de
Le budget 2013 a été présenté lors du dernier conseil
municipal. Celui-ci est à l’image du Débat d’Orientation
Budgétaire. C’est un budget sans cap, sans orientation,
sans cohérence.
Sur la forme, le Maire nous fait une explication
comptable du document, chapitre après chapitre. Nous,
nous pensons qu’il faut donner du sens à un budget,
il faut qu’il s’inscrive dans la vie des Maxévilloises et
Maxévillois. Il doit traduire l’action politique, il doit
traduire des choix politiques. Derrière un budget il y a
des personnes, un budget ce n’est pas simplement des
chiffres. C’est la vie quotidienne de chacun.
Sur le fond, la première remarque sur ce budget,
c’est sa baisse de -12 % et surtout de - 35,74 %
en investissements. Une dette toujours importante
(19 millions d’euros) et sur ces 5 ans, la dette n’a fait
qu’augmenter d’année en année sans aucune maîtrise.
Et quitte à nous répéter, tout le monde sait l’origine de
cette dette, cette dette a un nom, elle s’appelle ASAT et
ne profite à aucun Maxévillois. Mais le Maire persévère
dans son erreur et propose une nouvelle fois dans son
budget de dépenser l’argent public dans cette entreprise,
un demi-million d’euros d’investissement pour le
remplacement de matériel technique, 170 000 € de
pauvres de France, le taux de chômage atteint les 22%,
mais aucun nouveau dispositif n’a été mis en place pour
accompagner nos concitoyens les plus touchés.
Notre ville est à l’arrêt, nous avions demandé "Un
nouvel Elan" en 2008 pour notre commune, nous
croyons qu’il faut autre chose qu’un nouvel élan
aujourd’hui. Nous pensons qu’il est temps de redresser
notre commune, lui redonner sa place. Nous croyons
qu’il faut un Maire présent, aux côtés de nos concitoyens,
un Maire qui écoute son équipe et qui écoute surtout ses
administrés.
être maire ce n’est pas simplement avoir le pouvoir pour
le pouvoir, être maire c’est avoir le pouvoir de faire avec
et pour les Maxévillois.
Pour le Groupe
Municipal de Gauche,
Christophe Choserot
Vice-Président
de la Région Lorraine
Conseiller municipal
Président du groupe d’opposition
"Maxéville, un nouvel élan"

 

Pages

Articles similaires

N°133 PiMax octobre 2001

Texte: 

Maxéville célèbre l’année Jean Prouvé. Tout a débuté par une histoire d’amour entre Jean Prouvé et Maxéville : C’est dans notre commune qu’il a choisi de travailler et d’implanter son usine. Bien des années plus tard, passant outre la rancune, il y est revenu pour participer à l’inauguration de la zone d’activité installée sur l’ancien site de son usine et qui, pour lui rendre hommage, porte toujours son nom. C’est en souvenir du lien très fort qui la liait à cet entrepreneur humaniste que la ville de Maxéville a tenu à s’associer pleinement aux manifestations organisées à Nancy pour la commémoration du centenaire de la naissance de Jean Prouvé.

N°182 PiMax mars 2006 - Carnaval des enfants

Texte: 

Comme annoncé le mois dernier, le PIM a pris des couleurs et devient PiMax ! Chez vous, chaque début de mois, comme depuis 1989 vous y retrouverez l’actualité de notre cité, à la Une et sous forme d’un dossier différent traité à

N°199 PiMax Octobre 2007

Texte: 

Maxéville : Hier, aujourd’hui et demain. Cette formule reflète l’ambiance qui a régné au dernier TMZ (Tout Maxéville au Zénith). En effet, l’exposition proposée par le groupe mémoire de Maxéville rappelle pour certains ou dévoile pour d’autres un Maxéville d’un autre temps. Cette histoire n’en a que plus d’impacts et les actions d’aujourd’hui ont trouvé leurs sources hier. Merci à tous les bénévoles, responsables associatifs, habitants, élus pour votre implication dans le dynamisme qu’a notre ville. C’est dans cet esprit que les projets qui s’annoncent sont construits.

Pimax N°212 janvier 2009 - Blake et mortimer

Texte: 

Blake et mortimer in Maxeville

Le Mystère de la Grande Pyramide
Halle de l’Espace Edgar P. Jacobs de Maxéville & Préau des Arts de l’IUFM de Lorraine.
Du 12 janvier au 28 février 2009

Pimax N°228 juin 2010 - A la rencontre de Jean-Christophe Massinon, artiste Maxévillois

Texte: 

A la rencontre de Jean-Christophe Massinon, artiste Maxévillois

Dans ses nouvelles fonctions en temps que Conseillère Régionale de Lorraine, Mireille Gazin, a eu la surprise de découvrir lors de l'inauguration de ce magnifique établissement qu'est le Centre Pompidou-Metz, la part importante prise par Jean-Christophe Massinon dans cette manifestation au côté des plus grands artistes contemporains. Elle a très rapidement souhaité faire partager sa belle aventure avec tous les Maxévillois.