30px; }
Welcome Visitor:

Gym seniors gratuit à Maxéville

Onglets principaux

Texte: 

Articles similaires

Fabre Guin et Lise Meyer : l'Orgue et l'oiseau à Saint-Martin

Texte: 

Ce dimanche 26 octobre 2014 à l'église Saint-Martin de Maxéville à 16h, j'ai pu rencontrer rapidement deux jeunes talents à savoir Fabre GUIN et Lise MEYER. Ils vont revisiter le répertoire classique au cours d'un duo voix pour Lise et orgue pour Fabre.

"L'Orgue et l'oiseau", c'est le titre du concert en référence au très légendaire film "Le roi et l'oiseau". Fabre Guin est originaire de Maxéville, il a fait ses débuts à l'âge de 15 ans sur l'orgue de l'église Saint-Martin. Il est un ancien de Sciences po Paris, professeur d'harmonie au conservatoire d'Aubervilliers, il est organiste à Saint-Epre.

Lise Meyer est soprano, étudiante au Conservatoire régionale à Paris.  Le spectacle est composé pour l'occasion autour d'un programme franco-allemand en l'honneur du centenaire de la guerre. La représentation dure environ heure avec une dizaine de morceaux revisitant des oeuvres de Maurice Ravel, Francis Poulenc ou Henri Duparc,...

Malheureusement, je n'étais pas équipé pour faire une captation complète de ce concert. J'étais avec mon appareil photo c'est pourquoi cela tremble un peu puisque j'étais loin, très très loin.

Malzéville + Maxéville = mutualisation ?

Texte: 

Le maire de Malzéville, Bertrand Kling, accompagné de ses adjoints a reçu Christophe Choserot, maire de Maxéville et ses adjoints. Les deux villes, de par leur situation géographique, ont déjà l'habitude de "mutualiser" des équipements. D'ailleurs vous pouvez noter que le nom des deux communes se ressemblent terriblement : Malzéville et Maxéville.

"On ne peut plus travailler en circuit fermé..pour pouvoir maintenir le niveau de services, il est bon de mutualiser (les actions) au maximum" a reconnu le maire de Malzéville qui a reçu pour la première réunion les deux équipes municipales. Malzéville avec St-Max, via le SIVU et Maxéville avec Laxou sur le Champ-le-Boeuf. Mais à nouveaux maires et nouvelles équipes. C'est le moment politique d'engager une réflexion pour travailler ensemble, ce serait une erreur de réfléchir chacun de notre côté. Un premier bilan a été dressé de part et d'autre, du potentiel ou des problématiques des deux communes de l'entrée Nord du Grand Nancy, suivi de la présentation, élu par élu, du fonctionnement de sa délégation.

Premier constat : les grands projets de voirie de la CUGN, contournement de Malzéville et Meurthe-Canal pour Maxéville en sont au même point...de (non) achèvement. Pourtant, l'incident du Pont Vayringe, cet été, a mis en exergue l'isolation dont souffre Malzéville, mais montré aussi que la circulation des autres villes en était également impactée. Une isolation confortée, côté Maxéville, par le manque de transports en commun. L'enjeu, pour ce territoire Nord des rives de Meurthe est cependant majeur... de lien avec le bassin de Pompey, de développement des zones d'activités économiques avec des investisseurs privés...l'objectif rêvé ? "Un grand technopôle ensemble !"

Pour le reste, il paraît difficile de mutualiser des services, qui font l'objet, de part et d'autre, de contrats tout juste signés pour plusieurs années...NAp, restauration scolaire, mais les élus vont travailler à la mutualisation de l'organisation des fêtes et manifestations ou d'autre services...et se retrouver régulièrement pour faire le point.

Le Totem divorce avec la municipalité de Maxéville

Texte: 

Christophe choserotLe Totem est de ces lieux alternatifs qui, décidément, composent difficilement avec les normes habituelles de la société. Et le maire de Maxéville n'y trouve vraiment pas son compte. A propose de "l'affaire Totem" et ses derniers soubresauts, Christophe Choserot tient d'ailleurs à apporter quelques précisions supplémentaires.

"Depuis le début, on me fait porter le chapeau. Ok. Très bien. Eh oui, c'est un fait, j'ai eu un coup de colère, j'ai fait changer les serrures. Mais c'est qu'il y avait urgence à cesser de faire n'importe quoi là-dedans. Rappelons tout même qu'il s'agit d'un lieu public, dans un bâtiment qui n'est pas aux normes où des soirées étaient organisées régulièrement. Or, s'il arrive quoi que ce soit, au bout du bout, c'est tout de même à moi qu'incombrera la responsabilité."

C'est pour cette raison qu'après la liquidation judiciaire de l'association fondatrice de lieu, Matéria Prima, le maire a tenu à signer une convention avec les derniers occupants des lieux, en l'occurence la Sarl Totem dirigée par Didier Manuel.

C'est dans ce cadre qu'ont donc eu lieu Libertalia, la Baet Paradox et le Cabaret Rouge en septemmbre. "Après quoi, Didier Manuel m'informe que quelques événement sont programmés jusque fin décembre, organisés par diverses associations. Je demande donc que soient signées des conventions à chaque fois; Ca a fonctionné avec deux associations, mais on s'est bientôt aperçu qu'il y avait des soirées tous les week-ends. C'est là que j'ai réclamé les clefs. Et qu'elles ne m'ont pas été données. Alors oui, je le dis, je n'arrive pas à travailler avec Didier Manuel." Qui le lui rend bien. Bref, le divorce entre Totem et municipalité de Maxéville est consommé. LA suite, on la connait: coup de sang, serrures changées et finalement un arrangement de dernière heure, autrement dit une convention qui devrait permettre que le Totem vive ses derniers jours dans une sérénité...toute relative.

Lysianne GANOUSSE (est républicain)

totem

totem

Inauguration Espace de Vie Solidaire à Champ-le-Boeuf

Texte: 

L’espace de vie solidaire situé au 15 seille sur le quartier Champ-le-Bœuf a été officiellement inauguré mardi par la ville de Maxéville en présence de Mme Geiger (MmH), de Laurent Garcia maire de Laxou, de Pierre Baumann, conseiller général et des associations qui partagent ces locaux désormais inter-associatifs.

C’est un chantier jeunes encadré par JeanClaude Fleschhut, président de ASAE Francas qui a permis de donner un coup de neuf à l’EVS.

Actuellement trois associations y proposent des activités : Tricot Couture Service pour apprendre à coudre dans la convivialité et se former, le Buisson Ardent qui donne des cours de français pour les adultes d’origine étrangère, ASAE qui se veut un relais pour accompagner les besoins des habitants, qui propose des animations aux jeunes et aux moins jeunes et qui pour l’instant s’appuie sur les services de Guy Sosnosky un écrivain public.

Demain, l’association Jeunes et cité qui est intéressée pourrait y proposer aussi ses services. « La création de cet espace hors les murs de la mairie nous paraît important pour favoriser l’accès aux personnes qui n’oseraient pas venir faire des démarches en mairie pour des raisons de discrétion », a expliqué Romain Miron, maire adjoint de Maxéville délégué au social, à l’emploi et à la solidarité.

Fabrice Humbert, responsable du pôle action sociale de la ville de Maxéville a souligné que les portes étaient ouvertes à d’autres partenaires, l’idée de la ville étant de créer une maison de la solidarité.

« Les missions de l’EVS sont d’une part d’accueillir et de mettre à la dispositions des habitants des informations, de favoriser les échanges sociaux et de mobiliser les habitants vers des actions collectives grâce aux associations »,a-t-il indiqué.

Le projet est soutenu par la communauté urbaine, le conseil général et l’ACSE. Le maire Christophe Choserot a remercié MmH, il a fait le vœu que la CAF et la ville de Laxou décident de s’associer à la démarche prochainement.

Article de l'est

inauguration evs

 

Participation citoyenne : A l'écoute de l'avenue de Metz

Texte: 

https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xap1/v/t1.0-9/11046398_886034908114670_3661755898306210714_n.jpg?oh=5aff1c36b5be80d94c35074212098097&oe=55B410B9&__gda__=1437912933_6f047aa02019d088eb30ace601e19f7fLes habitants qui le souhaitent pouvaient participer à la réunion de l'atelier circulation et stationnement, organisé par la municipalité jeudi, en fin d'après-midi. Rendez-vous était donné sur le parking du magasin hard-discount de l'avenue concernée au premier chef.

Quelques riverains sont venus poser leurs questions aux élus présents, Jacqueline Ries (participation citoyenne), Olivier Pivel (sécurité, environnement, urbanisme...) et à Céline Befve, policière municipale. Peu de participants mais de nombreux échanges constructifs qui permettent à la mairie de connaître les attentes des habitants et de se montrer à l'écoute.

Les points noirs ont été passés à la loupe et comme toujours, ce sont les problèmes de vitesses ou de stationnement, des petites incvivlités qui aliments ce genre de réunion de quartier. "C'est infernal, on ne peut pas prendre à gauche en direction de Maxéville en sortant des résidences Belle-vue-Les Roches", dit Georges qui pour éviter l'accident prend soin de faire un détour par les Trois-Maisons ! Autre souci : les places de stationnements autour du Liberty-Club.

Une habitante s'interroge sur le respect des places handicapées. Des problèmes de vitesses excessives également rue Gambetta, notamment, au iveau du parc Marcel-Laage et ce, malgré le ralentisseur qui, apparemment ne suffit pas. La question de la sécurité des enfants est soulevée. 

Un parent d'élève demande aussi s'il ne serait pas possible de créer un dépose-minute derrière l'école André Vautrin côté parc. Le manque de places devant le cimetière devrait être réglé car la municipalité va créer une zone bleue où le stationnement sera limité à 1h30. Trois emplacements GIC-CIG vont être matérialisés.

Les particpants ont promis de se revoir. Pour terminer, Mme Ries a rappelé qu'un marché des producteurs prendra ses quartiers aux Brasseries tous les jeudis de 16h à 19h, à caompter du 2 avril. Un rendez-vous convivial avec du café et des animations, promet-on.

Article de l'est républicain

https://fbcdn-sphotos-e-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/v/t1.0-9/11002612_886034914781336_3498830272256073781_n.jpg?oh=7de6612835d129b38205aa613eea2452&oe=5583B8AC&__gda__=1434048198_25799c8fd0cf71e3dae10167bde55686