30px; }
Welcome Visitor:

Brigade équestre et Equitram de la cavalerie de Maxeville (Lorraine)

Onglets principaux

Message d'erreur

User warning: The following module is missing from the file system: workflownode. For information about how to fix this, see the documentation page. in _drupal_trigger_error_with_delayed_logging() (line 1143 of /var/www/vhosts/maxeville.tv/httpdocs/includes/bootstrap.inc).

juin 2010

Pour lutter contre la pollution, les politiques publiques incitent à préférer les transports en commun, le vélo ou la marche à pied au détriment de la voiture. A Maxéville, on a trouvé un mode de transport à la fois économique, écologique et sympathique : le cheval. En matière d'écologie, les idées les plus « simples » sont sûrement les meilleures...

Voilà une idée qui vaut son picotin d'avoine. Pour répondre aux problèmes de transports, de pollution, d'économie d'énergie et concrétiser une politique de développement durable, la ville de Maxéville a trouvé une solution : le cheval. Le plus travailleur des animaux reprend donc du service et avec lui, la nature fait son retour en ville. Désormais, Maxéville dispose d'une brigade de surveillance « équestre » et propose un service de transport en commun gratuit : l'« Equitram ».

La première rappelle les horse-guards canadiens ou les polices montées de façon plus générale. Jusqu'il y a peu, Céline était monitrice d'équitation. Elle arbore désormais l'uniforme bleu. C'est en tant qu'Agent de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) qu'elle déambule dans la ville sur son fier destrier. Son boulot ne consiste pas vraiment à mettre des contraventions - même si le petit carnet vert ne la quitte jamais - mais plutôt à remplir le rôle d'agent de proximité, de prévention et d'information. Tel un outil de médiation, le cheval facilite le contact avec les citoyens qui sont souvent intrigués, impressionnés et ne se rendent compte qu'après coup qu'un agent de police est dessus.

Matthieu et Ludovic sont respectivement meneur et accompagnateur de l'« Equitram ». A 65 ans, Matthieu a toujours travaillé avec les chevaux et ne parle pas de prendre sa retraite. Un meneur comme lui, ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. A l'avant de la calèche, il doit savoir gérer (avec sang-froid) 2 chevaux qui circulent à proximité des voitures. Il conduit ainsi les enfants qui vont à l'école ainsi que les personnes âgées ou handicapées qui veulent aller au supermarché. Ce mode de transport connait un succès croissant puisqu'en 2007, lorsque le service a vu le jour, seulement 6 écoliers étaient inscrits contre une trentaine aujourd'hui. Mais déjà à l'époque, ce système était pris au sérieux par les autorités qui réfléchissaient à couvrir de petites distances au sein du territoire communal. Alors bien sûr, ce n'est pas aussi rapide que la voiture, mais les usagers ont bien compris que l'intérêt du projet ne résidait pas là.

La présentation de l'équipe ne serait pas complète si on ne mentionnait pas les nouvelles mascottes de Maxéville : Quaïcha, Rock'n Roll 2 (« Rocky » pour les intimes), Pralou et Oscar, 4 chevaux de traits comtois qui se relaient à la cavalerie ou à la calèche.

Aux grognons qui ne verraient là que folklore passéiste, précisons bien que les chevaux sont considérés comme des agents du développement durable. Car qui dit cheval dit moins de CO2, moins de nuisances... mais hélas, plus de crottin. La commune a bien évidemment prévu le coup et un agent de la propreté peut-être appelé à toute heure pour se rendre sur la scène du crime et effacer les preuves éventuelles...

Commentaires

sauvegarde blog maxdany
février 2010
Pourquoi  l'élu Modem minoritaire que je suis soutient-il mordicus le service équin de la Ville de Maxéville, et pourquoi ai-je décidé de vous en parler, aujourd'hui ?...Parce que ce samedi 27 février s'ouvre à Paris le Salon de l'Agriculture, qui ne sera pas inauguré, cette année, par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, l'auteur du fameux "Casse-toi, pauvre con"... N'empêche, j'ai pensé que c'était le bon moment pour vous en causer, du service équin maxévillois... surtout avant le vote du budget, en Mairie, au Conseil Municipal, le 15 mars prochain, où d'aucuns demanderont: "à quoi ça sert, un service équin ?"..."combien ça coûte ?" (sous-entendu: ça ne coûte pas trop cher ?)... Le service équin maxévillois, c'est 1 fonctionnaire (qui était déjà en poste), 3 créations d'emploi (dont 1 "emploi-aidé"), 4 chevaux de trait comtois, les petites écuries de la Dame au Parc de la Mairie, des transports en calèche, une brigade équestre... Plutôt que de faire de grandes envolées lyriques, pour encourager ce projet, je préfère vous citer ici l'article d'une association que j'apprécie, "Equiterra": écoutez-ça:
"Equiterra est une association, loi 1901, créée en septembre 2005. La contribution de "l'Energie Cheval" sur les territoires tant urbains que ruraux évolue chaque jour. Des réflexions sont engagées dans une approche nouvelle du Cheval de Trait, approche non passéiste, volontariste, nouvelle et durable. La société moderne a oublié la vocation initiale du Cheval de Trait, où il était avant tout un outil de travail, de transport diversifié et naturellement écologique. Les espèces animales disparaissent, localement, les différentes races domestiques sont menacées, il est important d'accorder une place au monde du vivant au sein de notre société.
Chevaux-de-Maxeville-031.jpgL'objectif de l'association Equiterra est de participer à la préservation de la biodiversité animale et des métiers inhérents à ce patrimoine vivant par le développement d'utilisations modernes du Cheval de Travail. Au travers d'une démarche professionnelle, il s'agit pour Equiterra de mettre en avant les atouts environnementaux, sociaux et économiques liés à l'utilisation de l'Energie Cheval comme opportunité de réponse aux enjeux du développement durable. Pour cela, Equiterra se positionne comme prestataire auprès des collectivités et des acteurs privés et met en oeuvre différents services (Collecte de Déchets, Entretien d'espaces sensibles, Transports de personnes et produits (bois de chauffage et bientôt produits maraîchers) favorisant le développement économique et touristique local. Equiterra vise aussi à promouvoir les projets éducatifs s'appuyant sur le cheval de travail, à sensibiliser la population, à travailler avec les publics en situation d'insertion ( social ou handicap)...
Chevaux de Maxéville 008De par ses expériences, et depuis sa création, Equiterra souhaite enfin se positionner comme centre de ressources et de recherches sur la traction hippomobile à travers la mise en place "d'Equiterra Conseil", véritable bureau d'étude auprès des prestataires et collectivités désireuses de mettre en place des projets innovants, utilisant le cheval de travail comme levier de développement durable".
Voilà, tout est dit ... Bon, je ne demande pas à la Mairie d'adhérer à Equiterra (www.equiterra.fr), quoique... mais tout ça peut donner des idées aux acteurs de notre service équin et éclairer la lanterne de ceux qui se posent encore des questions...

Pages

Articles similaires

edition 29 mai fair play maxéville

Texte: 

Le journal du 29 mai 2009

Le fair play à maxéville

La galette du Nouvel élan maxéville 2008

Texte: 

Assemblé Général de maxéville un nouvel élan

L'association maxéville, un Nouvel élan a réuni ses adhérents et sympathisants, samedi 17 janvier 16h00 à la salle du Parc de la mairie, pour fêter les rois comme il se doit en ce début d'année.

c'est Daniel JACOB, président de l'association qui a organisé cet après-midi festif et qui a ordonné les troupes.

Site

Fair Play

Texte: 

Clip du fair

 

play

Organisés par mmH et l’ASNL, les trophées du fair-play réunissent des centaines d’enfants autour de leur passion commune pour le ballon rond. Mais, cette manifestation citoyenne en profite aussi pour promouvoir le civisme et le respect de l’environnement.

Le fair play à Maxéville

La restructuration du Centre Commercial La Cascade en marche

Texte: 

Comme annoncé dès janvier, Monsieur le Préfet de Meurthe-et-Moselle avait prescrit, à l’Hôtel de Ville et au CILM, par arrêté du 29 décembre 2011, l’ouverture de deux enquêtes publiques en vue de délimiter les terrains à acquérir pour permettre la restructuration du centre commercial La Cascade au Champ-le-Boeuf : enquête sur l’utilité publique du projet de restructuration de la Cascade et enquête parcellaire conjointe en vue de délimiter les terrains à acquérir.

La fête des voisins 2012

Texte: 

Comme tous les ans a eu lieu la fête des voisins sur le hameau de la ferme, le quartier d'où je réside. Cette année, cette fête s'est déroulée sur la place de l'Alzette dont on peut voir la rangée de table derrière Yves Pinon adjoint au maire de Laxou venu en famille participer à notre fête des voisins.

Fête des voisins édition 2005 place de l'alzette

Texte: 

Pour cette édition de la fête des voisins qui s'est déroulé sur la place de l'Alzette, il ne pleuvait pas. C'est très étonnant de regarder cette vidéo qui date de 7 ans et de voir que le quartier ne bouge pas mais que les personnes qui l'y habitent bouge.

Comme vous pouvez le constater sur la vidéo, ce n'est pas moi qui filmait, ça doit être Maurice. J'ai dû récupérer la bande vidéo pour en constituer des archives. Je vous informe par la même occasion que vous pouvez retrouver l'édition 2003 et l'édition 2004 sur le site.

Course de voiture à pédales au champ-le-boeuf

Texte: 

En 2008, j'ai participé à la première course de voitures à pédales dans mon quartier en tant que caméraman. Cette course a eu lieu de la pharmacie du par jusqu'au tratieur le relais gourmand, ne me demander pas le nom des rues, je ne les connais pas.

La course a durer toute l'après-midi, et par miracle il avait du soleil. Je me souviens que pour organiser cette course, il a fallu bloquer les rues, faire devier l'itinéraire des bus, ce qui a dû en mécontenter certains. Les candidats devaient fabriquer eux-même leurs voitures. J'ai filmé l'équipe du Comité des fêtes mais je ne sais plus où est-ce que j'ai pu mettre les vidéos.