30px; }
Welcome Visitor:

Brigade équestre et Equitram de la cavalerie de Maxeville (Lorraine)

Onglets principaux

Texte: 

juin 2010

Pour lutter contre la pollution, les politiques publiques incitent à préférer les transports en commun, le vélo ou la marche à pied au détriment de la voiture. A Maxéville, on a trouvé un mode de transport à la fois économique, écologique et sympathique : le cheval. En matière d'écologie, les idées les plus « simples » sont sûrement les meilleures...

Voilà une idée qui vaut son picotin d'avoine. Pour répondre aux problèmes de transports, de pollution, d'économie d'énergie et concrétiser une politique de développement durable, la ville de Maxéville a trouvé une solution : le cheval. Le plus travailleur des animaux reprend donc du service et avec lui, la nature fait son retour en ville. Désormais, Maxéville dispose d'une brigade de surveillance « équestre » et propose un service de transport en commun gratuit : l'« Equitram ».

La première rappelle les horse-guards canadiens ou les polices montées de façon plus générale. Jusqu'il y a peu, Céline était monitrice d'équitation. Elle arbore désormais l'uniforme bleu. C'est en tant qu'Agent de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) qu'elle déambule dans la ville sur son fier destrier. Son boulot ne consiste pas vraiment à mettre des contraventions - même si le petit carnet vert ne la quitte jamais - mais plutôt à remplir le rôle d'agent de proximité, de prévention et d'information. Tel un outil de médiation, le cheval facilite le contact avec les citoyens qui sont souvent intrigués, impressionnés et ne se rendent compte qu'après coup qu'un agent de police est dessus.

Matthieu et Ludovic sont respectivement meneur et accompagnateur de l'« Equitram ». A 65 ans, Matthieu a toujours travaillé avec les chevaux et ne parle pas de prendre sa retraite. Un meneur comme lui, ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. A l'avant de la calèche, il doit savoir gérer (avec sang-froid) 2 chevaux qui circulent à proximité des voitures. Il conduit ainsi les enfants qui vont à l'école ainsi que les personnes âgées ou handicapées qui veulent aller au supermarché. Ce mode de transport connait un succès croissant puisqu'en 2007, lorsque le service a vu le jour, seulement 6 écoliers étaient inscrits contre une trentaine aujourd'hui. Mais déjà à l'époque, ce système était pris au sérieux par les autorités qui réfléchissaient à couvrir de petites distances au sein du territoire communal. Alors bien sûr, ce n'est pas aussi rapide que la voiture, mais les usagers ont bien compris que l'intérêt du projet ne résidait pas là.

La présentation de l'équipe ne serait pas complète si on ne mentionnait pas les nouvelles mascottes de Maxéville : Quaïcha, Rock'n Roll 2 (« Rocky » pour les intimes), Pralou et Oscar, 4 chevaux de traits comtois qui se relaient à la cavalerie ou à la calèche.

Aux grognons qui ne verraient là que folklore passéiste, précisons bien que les chevaux sont considérés comme des agents du développement durable. Car qui dit cheval dit moins de CO2, moins de nuisances... mais hélas, plus de crottin. La commune a bien évidemment prévu le coup et un agent de la propreté peut-être appelé à toute heure pour se rendre sur la scène du crime et effacer les preuves éventuelles...

Commentaires

sauvegarde blog maxdany
février 2010
Pourquoi  l'élu Modem minoritaire que je suis soutient-il mordicus le service équin de la Ville de Maxéville, et pourquoi ai-je décidé de vous en parler, aujourd'hui ?...Parce que ce samedi 27 février s'ouvre à Paris le Salon de l'Agriculture, qui ne sera pas inauguré, cette année, par le Président de la République, Nicolas Sarkozy, l'auteur du fameux "Casse-toi, pauvre con"... N'empêche, j'ai pensé que c'était le bon moment pour vous en causer, du service équin maxévillois... surtout avant le vote du budget, en Mairie, au Conseil Municipal, le 15 mars prochain, où d'aucuns demanderont: "à quoi ça sert, un service équin ?"..."combien ça coûte ?" (sous-entendu: ça ne coûte pas trop cher ?)... Le service équin maxévillois, c'est 1 fonctionnaire (qui était déjà en poste), 3 créations d'emploi (dont 1 "emploi-aidé"), 4 chevaux de trait comtois, les petites écuries de la Dame au Parc de la Mairie, des transports en calèche, une brigade équestre... Plutôt que de faire de grandes envolées lyriques, pour encourager ce projet, je préfère vous citer ici l'article d'une association que j'apprécie, "Equiterra": écoutez-ça:
"Equiterra est une association, loi 1901, créée en septembre 2005. La contribution de "l'Energie Cheval" sur les territoires tant urbains que ruraux évolue chaque jour. Des réflexions sont engagées dans une approche nouvelle du Cheval de Trait, approche non passéiste, volontariste, nouvelle et durable. La société moderne a oublié la vocation initiale du Cheval de Trait, où il était avant tout un outil de travail, de transport diversifié et naturellement écologique. Les espèces animales disparaissent, localement, les différentes races domestiques sont menacées, il est important d'accorder une place au monde du vivant au sein de notre société.
Chevaux-de-Maxeville-031.jpgL'objectif de l'association Equiterra est de participer à la préservation de la biodiversité animale et des métiers inhérents à ce patrimoine vivant par le développement d'utilisations modernes du Cheval de Travail. Au travers d'une démarche professionnelle, il s'agit pour Equiterra de mettre en avant les atouts environnementaux, sociaux et économiques liés à l'utilisation de l'Energie Cheval comme opportunité de réponse aux enjeux du développement durable. Pour cela, Equiterra se positionne comme prestataire auprès des collectivités et des acteurs privés et met en oeuvre différents services (Collecte de Déchets, Entretien d'espaces sensibles, Transports de personnes et produits (bois de chauffage et bientôt produits maraîchers) favorisant le développement économique et touristique local. Equiterra vise aussi à promouvoir les projets éducatifs s'appuyant sur le cheval de travail, à sensibiliser la population, à travailler avec les publics en situation d'insertion ( social ou handicap)...
Chevaux de Maxéville 008De par ses expériences, et depuis sa création, Equiterra souhaite enfin se positionner comme centre de ressources et de recherches sur la traction hippomobile à travers la mise en place "d'Equiterra Conseil", véritable bureau d'étude auprès des prestataires et collectivités désireuses de mettre en place des projets innovants, utilisant le cheval de travail comme levier de développement durable".
Voilà, tout est dit ... Bon, je ne demande pas à la Mairie d'adhérer à Equiterra (www.equiterra.fr), quoique... mais tout ça peut donner des idées aux acteurs de notre service équin et éclairer la lanterne de ceux qui se posent encore des questions...

Pages

Articles similaires

Sylvie Petiot

Texte: 

La raison de la présence de cette vidéo est que Sylvie Petiot est directrice de la société Lagarde mérégnani qui est sur Maxéville. Elle a fait appel à nos services pour avoir une trace de sa remise de médaille à l'hôtel de ville de Nancy en présence de Monsieur Rossinot maire de Nancy. Le souvenir que j'ai de ce reportage est que j'ai utiliser 2 caméra pour la captation et que par la suite le montage était un peu difficile. De plus il y avait du monde et on ne sait jamais ce qu'il faut filmer. Mais bon faut bien rentrer de l'argent à l'association si on veut fonctionnner.

edition 20 octobre nancy volley

Texte: 

Le journal 20 octobre 2009 - édition spécial Nancy Volley Maxéville jarville

Feu de la St jean 2010

Texte: 

Feu de la St jean 2010

Il s'agit de notre troisième participation au feu de la St jean organisé par le comité des fêtes du champs-le-boeuf. A cette occasion, nous avons filmé une démonstration du cours de Roxelane de l'AQCLB. Et il me semble que ce jour là, l'équipe avait aussi une captation du spectacle de la chorale de villers-les-nancy au CILM. Bref, super soirée sans incidence jusqu'à 2h. Je vous donne rendez vous au mois de juin pour une grande surprise au niveau de l'animation.

Le Quotien Familiale QF

Texte: 

Ce matin, je souhaite aborder le sujet du quotien familiale suite à mon inscription et celle de ma fille Lisa neuf ans aux activités proposé par l'AQCLB pour la troisième année consécutive. Je me suis donc rendu au complexe Léo Lagrange pour rencontrer Agnès HUguin qui s'occupe de l'inscription, en remplissant les formulaires d'adhésions, elle me demande si j'ai droit à une aide aux loisirs.

"L'aide aux lloisirs est un dispositif mis en place par la ville en 1989 et destinée, par la prise en charge de tout ou partie des frais d'inscription, à financer les activités de loisirs des jeunes maxévillois, de  à 25 ans (dans la limite d'une activité par personne et par an). La ville de Maxéville y consacre chaque année une part importante de son budget (plus de 50 000 € en 2011). " Extrait de la fiched'informations et conditions d'aides aux loisirs 2012-2013.

Je me rend ensuite dans le bureau de la personne en charge de vérifier si j'ai une aide. Ayant plus de 25 ans, cela ne me concerne pas, cette aide est uniquement pour ma fille. En consultant, son fichier informatique, cette personne très aimable m'annonce que ma fille ne pourra pas bénficier d'aide aux loisirs car mon Quotien Familiale dépasse 1000.

Le barème de l'aide aux loisirs se compose de la façon suivante :

QF 0 -400 401-600 601-800 801-999
Niveau de prise en charge 100 % 75 % 50 %

25 %

Je me suis donc posé donc la question du QF et ce matin, je surfe sur le net pour savoir en quoi cela coinsiste. Et j'ai trouvé l'information suivante sur le site de la CAF.

"Le quotient familial est un outil de mesure des ressources mensuelles des familles allocataires qui tient compte à la fois de leurs revenus professionnels et/ou de remplacement (assedic, indemnités de formation...), des prestations familiales mensuelles perçues (y compris celles versées à des tiers comme l'Apl) et de leur composition familiale. Il est actualisé lorsqu'il y a un changement de situation familiale, professionnelle etc...

S'il  est calculé à partir des ressources annuelles imposables de l'année civile de référence, il tient compte néanmoins des périodes de cessation d'activité de l'allocataire ou de son conjoint éventuel en neutralisant ou en appliquant un abattement sur les revenus professionnels et/ou de remplacement.

Il est utilisé par la Caf, par exemple pour l'attribution d'aides financières individuelles, mais aussi par les mairies, les Ccas, les associations du secteur périscolaire ou accueil de loisirs pour appliquer des tarifs en fonction de la situation financière de la famille.

Son mode de calcul

  •  prendre le 1/12ème des ressources imposables de l'année
  • ajouter les prestations mensuelles
  • diviser ce total par le nombre de parts

Calcul du nombre de parts :

  • 1 ou 2 parents  et 1 enfant*  = 2,5 parts
  • 1 ou 2 parents  et  2 enfants* = 3 parts
  • 1 ou 2 parents  et 3 enfants* = 4 parts
  • 1 ou 2 parents  et 4 enfants* = 4,5 parts
  • au delà du 4ème enfant, ajouter 0,5 part par enfant*
  • pour chaque enfant handicapé*, ajouter 0,5 part supplémentaire."

Pour conclure, je suis un peu déçu car l'aide aux loisirs est une bonne chose, un bon moyen de permettre aux personnes ayant peu de revenu de pouvoir exercer une activité sportive sauf pour les peronnes ayant un QF supérieur à 1000. Je ressens comme une injustice sur ce mode de calcul qui ne prend pas en compte certain fait.

Par exemple, comme n'importe quel citoyen et habitant de Maxéville, je paie mes impôts sur la taxe d'habitation, je possède un travail qui me permet d'avoir un salaire mais hélas ne me permet pas d'avoir ni une aide à la CAF ni aucune d'aide de n'importa quel organisme car je suis au dessus du SMIC. Par contre, comme tous les citoyens je n'échappe pas à tous mes prélèvements obligatoires. Et en tant qu'habitant de Maxéville, malgré les 50 000 € investi, je n'ai pu bénéficier d'un euro.

En fait, le système n'est pas équitable pour ma part, en tant de crise, moi aussi j'aurais aimé avoir une aide aux loisirs, ne serait-ce parce que je suis régulier dans mes activités, c'est ma troisième année, parce que malgré moi, je paie mes impôts à la collectivité et souhaite en bénéficier au moins pour ma fille.

J'ai tout de même pu bénéfiicer de 10 € de réduction de l'AQCLB car j'ai pris deux activités. Je me souviens maintenant que durant une séance du conseil municipal de Maxéville, il a été sujet de la réduction du QF pour l'année 2012-2013. Je me souviens plus du tout de quel conseil mmunicipal est-ce.

En attendant, cela ne m'empêche pas de continuer mes activités.

28 janvier Conseil municipal DOB et c'est pas de la daube !

Texte: 

Conseil municipal sur le Débat d'Orientation Budgétaire, ce fameux DOB qui est au coeur de la discorde entre Christophe CHOSEROT et Henri BEGORRE Maire de Maxéville. Il s'est déroulé à peu près une heure de débat si vraiment on peut dire que c'était un débat.

Je suis bien content finalement de ne pas être politicien, tout simplement parce que cela prend du temps, c'est compliqué, c'est prenant. Je félicite toutes les personnes qui oeuvrent pour la commune. J'ai assisté donc à ce débat d'orientation budgétaire qui a mal commencé par une remise de document avec deux pages supplémentaires, qui était la source de mécontentement de l'opposition. L'article de Daniel JACOB explique très bien ce problème.

C'est quoi un DOB pour l'habitant lambda de Maxéville ? Pour mon quotidien à moi, rien. Le maire nous a informé qu'il y avait  9561 habitants sur la commune. Combien de personnes connaissent ce DOB qui refait surface chaque année ? Un DOB est une stratégie de la commune pour améliorer le quotidien de chaque habitant que ce soit sur le plan social, professionel, culturel, loisirs.

A la dernière élection municipal, j'ai voté pour Henri BEGORRE pour la simple et bonne raison que je me suis dis, qu'un mec qui a mené plus de 30 ans une vie politique aura suffisament l'expérience pour continuer à gérer la commune, que ce soit de la bonne ou mauvaise façon, ce n'est pas à moi d'en juger.  La question qui se pose pour l'élection municipal de 2014 est de bien choisir entre un routard qui connaît sa commune même si je suis en désaccord sur certain dossier et dont j'aurais l'occasion d'en développer sur la nouvelle rubrique cité dans mon mot de la semaine et un nouveau challenger qui porte la cape du changement. Le changement, on l'a vu sur le plan national, c'est pas mieux mais parfois ça peut faire bouger les choses.

Malgré ce désaccord sur le DOB, le maire a souligné tout même qu'il y avait plus de 80% des dossiers validés d'un commun accord en commission. Cela veut dire que nos hommes politiques arrivent à s'entendre, à travailler ensemble, main dans la main pour le bien de la commune. il faudrait alors s'intéresser aux restes comme par exemple, la semaine des 4 jours scolaires dont nous ouvrirons aussi un dossier sur ce sujet car cela ne sera pas effectif avant la rentrée 2014. Il y a beaucoup de sujet que soulève Christophe CHOSEROT dans son blog. Nous aurons aussi l'occasion d'en étudier plus en détails. Vous pouvez aussi consulter l'article de presse de l'est républicain.

Je voulais écrire en directe le compte rendu du conseil municipal le jour même mais je me suis planté d'ordinateur donc j'avais pas de connexion internet. Ce qu'il faut retenir de ce conseil, c'est que ce n'est pas du cinéma surtout quand notre caméra est là. Vous comprendrez en regardant la vidéo. J'ai noté aussi l'intervention de Romain MIRON demandant aux conseillers délégués de la majorité d'intervenir, de participer au débat. Il est vrai que depuis que j'assiste au conseil municipal, les seuls intervenant, c'est le maire et ses adjoints, Christophe Choserot et Romain Miron, Daniel JAcob qui ne s'est pas exprimé ce jour,il n'avait rien à dire,m'a-t-il dit,et d'autres personnes mais moins fréquement. La question est de savoir si les délégués peuvent prendre la parole, ce que je ne souhaite pas parce que le conseil municipal durerait trop longtemps. On n'a pas le temps d'approfondir tous les dossiers. La puplart des dossiers sont étudiés en comission, je crois.

L'autre point que le maire a souligné est la richesse d'activité de la commune. Il en a énuméré une longue liste. Je n'ai pas eu le temps de tous les couvrir mais cela sera fait un  jour, tel est ma stratégie. Rien ne sert de courir, il faut partir à temps. En conclusion, j'ai trouvé le discours de Christophe CHOSEROT très captivant sur l'énonciation de son programme, et l'attitude d'un maire Henri Begorre qui fait le rôle de l'autorité, il n'était ni trop ni peu. Tous les deux avaient de bons arguments. Mais bon, c'est mon point de vue.

Et dernière information qui a son importance. En attendant, que le nouveau site de la commune arrive prochainement,ce n'est plus qu'une question de temps puisqu'il faut quand même une personne compétente pour s'y atteler à ce travail gigantesque, vous pouvez retrouver la vidéo du conseil municipal sur le site de la mairie. Mon travail commence enfin à être utile. On peut toujours mieux faire, et l'année 2013 sera une très bonne année pour maxevilleTV. Et je suis désolé du retard pour la publication de la vidéo parce qu'hier j'avais une fièvre qui m'a enlevé tous mes moyens intellectuels pour vous écrire ce poste. J'ai dû me mettre au lit à 20h hier soir tellement je ne pouvais plus ouvrir les yeux. Un bon cachet de doliprane et voilà le résultat.