30px; }
Welcome Visitor:

Charlie en Grand aux brasseries

Onglets principaux

Texte: 

affiche je suis charlie totemUne bâche de 6 X 4 m au 224 rue des Brasseries. Photo P.M.

Une bâche PVC de 6X4 m sur les flancs de leur entreprise, telle est la réponse de Graphik à la barbarie.

Bruno Keppi, le patron de cette société de com logée à Maxéville au voisinage direct du Totem, capable d’imprimer sur tous supports, n’a pas eu à chercher bien loin le savoir-faire pour mettre en œuvre sa réaction au drame du 7 janvier.

Quant au dessin, il l’a emprunté à Joan Sfar (« Le Chat du Rabbin », « Klezmer », etc). « Il y en avait pléthore, et de bons sur le net. Mais celui de Sfar disait tout. les Cabu, Wolinski, étaient profondément pacifistes. Et qu’est-ce qu’on leur oppose ? Des kalachnikovs ? C’est ça, le courage ? Ce sont des combattants, ça ? Les journalistes défendent la liberté d’expressionLà, on leur a coupé le sifflet, c’est inacceptable. »

Dans ces locaux, où il accueille une kyrielle de petites entreprises, il lui semblait urgent de défendre ce qu’il appelle « l’esprit 224 », « à savoir l’envie de vivre et bosser ensemble. C’est d’ailleurs la seule et vraie question aujourd’hui : comment faire pour que la différence ne nous empêche pas de vivre ensemble ? » Oui, comment ?

L.G.

Article de l'est républicain

Articles similaires

Venissage exposition "En regard" Le préau à Maxéville

Texte: 

Jeudii 6 février 2014 à 18h00 avait lieu le vernissage de l'exposition "En regard" de Françoise Chamagne et de Sophie Chazal, du 06 au 26 février 2014 au Préau à Maxéville. Ne me demander pas de faire un interview des artistes car j'ai proposer aux artistes mais elles ne se sentaient pas à l'aise face ç une caméra.

Je ne connais rien à l'art, je n'ai aucune connaissance mais cela ne m'a pas empêcher d'y aller puisque j'ai reçu une invitaion. Le préau propose depuis de nombreuses années une expostion une fois par mois. La dernière fois que j'y suis allé, c'était pour "tous à table".

A ma grande surprise, il y avait aussi des membres de l'équipe "Maxéville Ensemble et Autrement" qui n'était pas venu dans le cadre de la campagne municipal mais de simple spectateur suite aussi à une invitation.

Par respect au courrier que je reçois, dans la mesure où je peux être présent, je répond présent à l'invitation, ce qui fût le cas. Il y avait aussi Monsieur le Maire qui m'a indiqué que la commune a déjà travaillé avec l'artiste Françoise Chamagne dans le passé.

Il aurait fallu une personne compétente pour expliquer leur travail. A défaut, j'ai pris le fascicule disponible à l'entrée, et je l'ai scanné pour vous.

Album Photo du vernissage disponible en cliquant sur le la photo

Une séance de Qi Gong au parc de la mairie de Maxéville

Texte: 

Samedi 18 octobre 2014 , au parc de la mairie de Maxéville avait lieu une séance de Qi Gong, mais qu'est donc ? Ne sachant pas ce que c'est, j'ai posé la question à Didier Bonhomme qui a initié cet exercice physique au quarantaine de personnes présentes à partir de 10h.

Avec une musique douce, calme et très reposante, Didier donne des indications sur les mouvements à exécuter tout en surveillant que personne ne fasse des gestes trop brusque qui pourraient être douloureux. Et c'e n'est pas le but recherché. Ce fût donc une très bonne séance d'initiation, il serait même judicieux de le développer dans le parc de la mairie, en fonction bien évidemment du beau temps. Un rendez vous mensuel que pourrait se donner les citoyens.

Je suis persuadé que c'est bénéfique pour le corps, c'est pourquoi les chinois le pratiquent quotidiennement. 

Le Qi Gong se différencie principalement du tai-chi par la place prépondérante qu’il accorde à la maîtrise de « l’énergie vitale ». En effet, le mot Qi, dans Qi Gong, désigne le flux énergétique omniprésent qui anime toute chose, et qui est l’un des concepts fondamentaux de la Médecine traditionnelle chinoise. Gong voulant dire travail ou entraînement, le Qi Gong est une pratique qui consiste à entraîner le Qi, c'est-à-dire le mobiliser, le renforcer, l'accroître, l'épurer, l'équilibrer et le faire circuler harmonieusement dans le corps et l'esprit.

Exposition "ces métaux qui nous entourent"

Texte: 

ces métaux qui nous entourent

Dans le cadre de l’exposition « Ces métaux qui nous entourent » présentée  à la Maire de Maxéville,

Marie-Christine BOIRON (Chercheur CNRS — Laboratoire Géoressources — Labex Ressources21)

donnera une conférence  jeudi 20 novembre à 19h à la salle du parc de Maxéville.

Marie-Christine Boiron chercheur en géologie (Labo GeoRessources) qui a réalisé une partie du contenu de l'exposition installée devant l'hôtel de ville, a parlé de ces métaux à la salle du parc, des gisements primaires (exploitation mimnière) et secondaires (recyclage) de l'impact environnemental de cette surconsommation.

Les progrès technologiques qui agrémentent notre quotidien nécessitent de plus en plus de matières premières minérales que se soient les « grands » métaux comme le fer, le cuivre ou le nickel ou des métaux en concentration moindre à l’échelle de la croûte terrestre comme l’or, le platine ou les Terres Rares.

L’électronique qui nous entoure tout au cours de la journée, les nouveaux matériaux liés à la transition énergétique ou ceux destinés à une moindre consommation énergétique, sont voraces de ces richesses issues des profondeurs de la Terre mais d’une répartition géographique inégale.

Pour l’exemple, les Terres Rares, si fondamentales pour les matériaux du XXIe siècle, sont détenues à 98 % par la Chine.

Cet accès contrôlé à certaines ressources minérales leur confère un aspect stratégique pour les états ne les possédant pas, et par conséquence provoque le renouveau de la prospection de ces ressources dans de nouveaux contextes géologiques, mais également la réflexion sur la réouverture d’anciennes exploitations jusque là non rentables.

La mine semble avoir touché un deuxième souffle avec néanmoins une préoccupation forte (voire imposée par les gouvernements) de respect de l’environnement avec des pratiques d’exploitation écoresponsables.

Parallèlement à l’exploration, le développement de nouveaux processus de traitement, de séparation et de recyclage devra être encouragé, car actuellement le réel recyclage sur l’ensemble des métaux atteint péniblement 20 %, ce n’est qu’à ce prix que l’on pourra considérer « la ville » comme une mine des temps futurs qui se développera en même temps que les découvertes de nouvelles ressources naturelles primaires.

 

Le Totem divorce avec la municipalité de Maxéville

Texte: 

Christophe choserotLe Totem est de ces lieux alternatifs qui, décidément, composent difficilement avec les normes habituelles de la société. Et le maire de Maxéville n'y trouve vraiment pas son compte. A propose de "l'affaire Totem" et ses derniers soubresauts, Christophe Choserot tient d'ailleurs à apporter quelques précisions supplémentaires.

"Depuis le début, on me fait porter le chapeau. Ok. Très bien. Eh oui, c'est un fait, j'ai eu un coup de colère, j'ai fait changer les serrures. Mais c'est qu'il y avait urgence à cesser de faire n'importe quoi là-dedans. Rappelons tout même qu'il s'agit d'un lieu public, dans un bâtiment qui n'est pas aux normes où des soirées étaient organisées régulièrement. Or, s'il arrive quoi que ce soit, au bout du bout, c'est tout de même à moi qu'incombrera la responsabilité."

C'est pour cette raison qu'après la liquidation judiciaire de l'association fondatrice de lieu, Matéria Prima, le maire a tenu à signer une convention avec les derniers occupants des lieux, en l'occurence la Sarl Totem dirigée par Didier Manuel.

C'est dans ce cadre qu'ont donc eu lieu Libertalia, la Baet Paradox et le Cabaret Rouge en septemmbre. "Après quoi, Didier Manuel m'informe que quelques événement sont programmés jusque fin décembre, organisés par diverses associations. Je demande donc que soient signées des conventions à chaque fois; Ca a fonctionné avec deux associations, mais on s'est bientôt aperçu qu'il y avait des soirées tous les week-ends. C'est là que j'ai réclamé les clefs. Et qu'elles ne m'ont pas été données. Alors oui, je le dis, je n'arrive pas à travailler avec Didier Manuel." Qui le lui rend bien. Bref, le divorce entre Totem et municipalité de Maxéville est consommé. LA suite, on la connait: coup de sang, serrures changées et finalement un arrangement de dernière heure, autrement dit une convention qui devrait permettre que le Totem vive ses derniers jours dans une sérénité...toute relative.

Lysianne GANOUSSE (est républicain)

totem

totem

Inauguration Espace de Vie Solidaire à Champ-le-Boeuf

Texte: 

L’espace de vie solidaire situé au 15 seille sur le quartier Champ-le-Bœuf a été officiellement inauguré mardi par la ville de Maxéville en présence de Mme Geiger (MmH), de Laurent Garcia maire de Laxou, de Pierre Baumann, conseiller général et des associations qui partagent ces locaux désormais inter-associatifs.

C’est un chantier jeunes encadré par JeanClaude Fleschhut, président de ASAE Francas qui a permis de donner un coup de neuf à l’EVS.

Actuellement trois associations y proposent des activités : Tricot Couture Service pour apprendre à coudre dans la convivialité et se former, le Buisson Ardent qui donne des cours de français pour les adultes d’origine étrangère, ASAE qui se veut un relais pour accompagner les besoins des habitants, qui propose des animations aux jeunes et aux moins jeunes et qui pour l’instant s’appuie sur les services de Guy Sosnosky un écrivain public.

Demain, l’association Jeunes et cité qui est intéressée pourrait y proposer aussi ses services. « La création de cet espace hors les murs de la mairie nous paraît important pour favoriser l’accès aux personnes qui n’oseraient pas venir faire des démarches en mairie pour des raisons de discrétion », a expliqué Romain Miron, maire adjoint de Maxéville délégué au social, à l’emploi et à la solidarité.

Fabrice Humbert, responsable du pôle action sociale de la ville de Maxéville a souligné que les portes étaient ouvertes à d’autres partenaires, l’idée de la ville étant de créer une maison de la solidarité.

« Les missions de l’EVS sont d’une part d’accueillir et de mettre à la dispositions des habitants des informations, de favoriser les échanges sociaux et de mobiliser les habitants vers des actions collectives grâce aux associations »,a-t-il indiqué.

Le projet est soutenu par la communauté urbaine, le conseil général et l’ACSE. Le maire Christophe Choserot a remercié MmH, il a fait le vœu que la CAF et la ville de Laxou décident de s’associer à la démarche prochainement.

Article de l'est

inauguration evs