30px; }
Welcome Visitor:

Solidarité, allons plus loin ensemble !

Onglets principaux

solidaritéBien commencer l’année ensemble.

A Maxéville, comme partout en Lorraine, la pauvreté ne cesse de s’étendre. Elle concerne un nombre toujours plus important de couples avec enfants, de familles monoparentales et de personnes âgées.

A Maxéville, notre force est de ne laisser personne au bord du chemin. Notre force, c’est vous, habitants de notre ville qui vous mobilisez pour vos voisins :

• inquiets, vous sonnez à la porte de vos voisins quand les volets ne sont pas ouverts à l’heure,

• bénévoles, vous donnez du temps aux autres pour l’aide aux devoirs,

• disponibles, vous faites les courses de ceux qui ne peuvent se déplacer,

• généreux, vous organisez des sorties et des rencontres pour garder un lien social solide

Allons plus loin ensemble !

Sortez de l’ombre, emparez-vous de votre ville, aidez-nous à organiser une ville plus chaleureuse et solidaire au service de tous : une ville bienveillante, accueillante et attentive à sa population.

L’éclaircie viendra de notre capacité à être solidaire et bienveillant les uns envers les autres.

Ce sont nos actions, au bénéfice de nos concitoyens, qui nous donneront la force d’agir pour le bien commun et de corriger les injustices d’une société dure avec les faibles et faible avec les forts.

Maxéville s’implique au quotidien dans la solidarité et se mobilise pour accompagner les personnes les plus démunies en créant des liens avec les partenaires institutionnels et associatifs locaux. Romain Miron, maire-adjoint et Fabrice Humbert, responsable du pôle Action Sociale, répondent à quelques questions et nous expliquent les actions mises en place et les objectifs 2015.

Journal de Maxéville : Comment définir l’action solidaire à Maxéville et quel est son rôle ?

Romain Miron : L’action solidaire est destinée à favoriser le retour à l’autonomie des personnes fragilisées dans leur parcours de vie, aider les personnes en diff icultés à reprendre leur destin en main. Cela passe, tout d’abord, par une écoute attentive et bienveillante. Ensuite, viennent l’accompagnement avec l’information, les aides diverses et le soutien dans les demandes, qui favorisent progressivement la sortie de l’isolement et l’insertion sociale et professionnelle.

 JDM : Quels sont les objectifs pour l’année 2015 en matière de solidarité ?

RM : Nous avons deux grands objectifs pour l’année à venir, qui sont l’Analyse des Besoins Sociaux (ABS) et la création d’une maison de la solidarité. L’ABS, qui est une obligation règlementaire annuelle, va nous permettre d’améliorer la connaissance de la population maxévilloise et de ses besoins et donc de pouvoir mieux y répondre. En fonction des résultats et de cet « état des lieux », nous aff inerons notre politique sociale au cours de l’année à venir. Ensuite, la création d’une maison de la solidarité, hors des locaux de la mairie, nous paraît importante pour faciliter l’accès aux personnes qui n’oseraient pas venir faire les démarches en mairie, pour des raisons de discrétion. Avoir un espace dédié nous permettrait d’assurer un accueil individualisé, pour toute personne en situation de grande précarité, dans le respect de la dignité, de la confidentialité et de l’anonymat.

 JDM : Pensez-vous qu’une maison de la solidarité facilitera la démarche d’une personne en diff iculté ?

 RM : Nous l’espérons vivement ! Il faut savoir que seulement 30% des personnes qui peuvent bénéficier d’aides les demandent, selon l’UNCCAS (Union National des Centres Communaux d’Action Sociale) ! Cela signifie qu’un trop grand nombre de personnes ignore les aides auxquelles il peut prétendre ou n’ose pas les demander. La plupart du temps, les gens se débrouillent par eux-même, contrairement aux idées reçues, et passent à côté d’un soutien qui pourrait les aider à sortir de la précarité. Certains, renoncent à leur mutuelle ou aux soins médicaux, d’autres au chauff age ou s’imposent de sévères restrictions alimentaires, de loisirs, de culture… comme le montrent ces chiff res sur les minimas sociaux (encadré ci-contre).

 JDM : Pourquoi d’après vous ?

RM : Les raisons de ces non-recours sont diverses : complexité des démarches, volonté de ne pas dépendre de l’aide publique, culpabilité et honte liées à leur situation, crainte de la stigmatisation, souhait de ne pas être repéré… Les raisons sont nombreuses. Informer ces personnes « invisibles », et leur redonner leur place dans la cité en reprenant leur autonomie, c’est une démarche solidaire et citoyenne et c’est un de nos objectifs.

Commentaires

Fabrice Humbert, responsable du pôle Action Sociale nous parle de l’espace de vie solidaire

Journal de Maxéville : L’espace de vie solidaire est situé dans les locaux qu’occupait l’ESAF. Pourquoi avoir créé cet espace?

Fabrice Humbert : en plus de l’accompagnement individuel, nous souhaitons développer l’accueil collectif. L’Espace de Vie Solidaire (EVS) répond parfaitement à cet objectif puisqu’il a pour vocation de favoriser la rencontre, l’échange et la découverte entre Maxévillois et habitants du Plateau de Haye.

Cet espace d’animation et de vie sociale est géré par la ville et un collectif d’associations. Il est ouvert à tous, habitants, associations, services publics et acteurs sociaux intervenant sur la commune.

Le projet vise à soutenir les solidarités de voisinage, les relations entre générations, les liens et échanges sociaux et familiaux, permettant à chacun d’exprimer, concevoir et réaliser ses projets.

JDM : Quels sont les missions de l’EVS ?

FH : les deux missions principales de l’EVS sont d’une part d’accueillir, de mettre à disposition, en accès libre, des informations sur les droits et les services existants, de faciliter les démarches vis-à-vis des partenaires et, d’autre part, de mobiliser les habitants vers des actions collectives : atelier tricot-couture, cours de français, atelier informatique/cuisine, accompagnement à la scolarité…

A ce jour, trois associations sont présentes à l’EVS mais les portes sont ouvertes à d’autres partenaires.

Notons que cette dynamique a été soutenue dans le cadre de la politique ville par l’Etat, le Conseil Général, la Communauté Urbaine du Grand Nancy et MMH et nous espérons que la CAF et la ville de Laxou nous rejoindront prochainement.

Pages

Articles similaires

edition 3 juillet gala

Texte: 

Le journal du 3 juillet 2009 - édition spécial gala danse

Fête du 1 mai 2010

Texte: 

Fête du 1 mai 2010

Je ne peux rien dire de spécial sur cette édition2010 de la fête du 1er mai organisé par Maxéville un nouvel élan car ce n'est pas moi qui suis allé faire la captation. Il s'agit d'un bénévole de l'époque car aujourd'hui j'ai moins de bénévole pour couvrir les différentes manifestations du quartier.

Dès que j'aurai le temps je visionnerai la vidéo et vous ferai un compte rendu.

Edition 2012 ici

Les loups lorrains - Floorball

Texte: 

LECUYER Erwan : Président

KOCIAN Petr : Secrétaire Général

BOURGUET Noé : Trésorier

Adresse du Club :

FJT "Le Normandie"

Club de Floorball

1 avenue de l'Europe

54 520 Laxou

e-mail : lesloupslorrains@gmail.com tél : 06.87.56.57.99

Brigade équestre et Equitram de la cavalerie de Maxeville (Lorraine)

Texte: 

juin 2010

Pour lutter contre la pollution, les politiques publiques incitent à préférer les transports en commun, le vélo ou la marche à pied au détriment de la voiture. A Maxéville, on a trouvé un mode de transport à la fois économique, écologique et sympathique : le cheval. En matière d'écologie, les idées les plus « simples » sont sûrement les meilleures...

feu de la St Jean

Texte: 

Cette année, les bénévoles du comité des fêtes a construit un château pour le feu de la St Jean sur le quartier du champ-le-Boeuf, au niveau du parc d'agrément de Laxou, juste sur le terrain de basket, comme chaque année. Sauf que cette année, le comité des fêtes du CLB a eu la bonne idée d'organiser des jeux durant l'après-midi à partir de 14h pour les petits avec la pêche aux canards, le billard japonais, et d'autres jeux dont je me souviens plus. Oui, je perds la tête quand j'écris les articles trop longtemps après.

DEFILE DE LA SAINT NICOLAS, 07 DECEMBRE 2012

Texte: 

Publiée le 14 déc. 2012

Les deux communes voisines, Laxou et Maxéville organisent le traditionnel défilé de la Saint-Nicolas.

Laxou, Maxéville - Champ-le-Boeuf, le vendredi 07 décembre 2012

Images : Khaled FRIKHA, photographe
Pour la Ville de Laxou - Tous droits réservés

Information : Les droits pour la diffusion des fonds sonores
ont été acquités par les communes.

 

Soirée salsa au Grand sauvoy à maxéville

Texte: 

Soirée salsa au grand sauvoy à Maxéville organisé par cap danse et animé par DJ roberth, je m'y suis rendu vers 21h00 juste au début de la soirée. Benoit et virgiie n'avaient pas fini l'initiation à la bachata. Il y avait du monde à cette danse et pourtant il n'y avait pas suffisament de fille pour les danseurs.

Alors où étaient les filles ? J'aurai aimé m'initier aussi mais comme j'avais une heure de retard, je ne m'y suis pas avancé car le début du cours était à 20h. La salle fût superbement bien éclairée. Il a du matériel notre ami Dj Roberth. Hélas, je ne suis pas resté danser la salsa malgré le fait que je prend des cours avec Virginie et benoit depuis trois ans.

J'ai pris pour vous quelques photos et une courte vidéo pour illustrer cette soirée.