30px; }
Welcome Visitor:

Une chasse aux trésors pour les héros en vacances

Onglets principaux

Texte: 

De belles vacances au centre de loisirs Max'Anim au Centre comme au Champ-le-Boeuf. Sur le thème "les supers héros aux pouvoirs étranges" avec plusieurs temps forts dont le grand jeu commun organisé jeudi au quartier Champ-le-Boeuf.

Malgré le froid, une chasse aux trésors géante à travers les rues du quartier et dans le parc avait été mise sur pied par Steve et son équipe. Les enfants ont fait preuve de patience pour débusquer les égnimes et découvrir le mystérieux trésor : la chouette d'or. Ils ont aimé aussi choisir un personnage en changeant d'identité : l'homme invisible, le super-gluant, la super-boulette, le dormeur...

Un programme d'activités qui a ravi les bambins : sortie à la patinoire d'Amnéville, cuisine, grand jeu sur le thème du handicap à Laxou, conte, paint-sponge dans le parc de la mairie et sortie au cinéma (Bob l'éponge)..

Article de l'Est républicain

 

Articles similaires

Opération "jobs d'été" à Marvingt

Texte: 

http://www.mairie-maxeville.fr/wp-content/uploads/2015/03/Job-d%C3%A9t%C3%A9-212x300.pngLes journées "jobs d'été" font leur retour avec le printemps. L'opération du Centre régional d'information jeunesse de Lorraine (CRIJ) a été relayée par la municipalité qui ouvrait, mercredi 1 avril, deux sites pour informer et aider les jeunes à trouver un travail saisonnier cet été.

"Je suis venue à la place de ma fille car ses horaires de cours ne lui permettent pas de venir", confiait un maman qui feuilletait les offres au complexe Marie-Marvingt. Un autre agent de la commune renseignait les intéressés au relais Emploi pour les jeunes du quartier Champ-le_Boeuf.

Une opération mi-figue mi-raisin car, à Marvingt, une toute petite dizaine de jeunes se sont déplacés. "Et pourtant, les offres sont intéressantes et les secteurs qui recrutent sont très variés (agriculture, restauration, animation et sports, commerce, services à la personnes...)" confiait Françoise Bignon.

Un seul petit bémol : il y avait peu d'offres pour les mineurs alors qu'ils étaient les plus nombreux à chercher des jobs d'été. L'autre souci : c'est la mobilité car beaucoup d'offres nécessitent un moyen de locomotion. Il est toujours temps de se rendre dans les locaux du CRIJ,20 quai Claude-Le-Lorrain. Les jeunes y trouveront de bons conseils et les adresses internet les plus adaptées à leurs recherches.

Article de l'est républicain

Max'Inter Génération : La fête des Amis du parc

Texte: 

Il faisait un soleil splendide dimanche, une chance pour l'association Max'Inter-Générations qui donnait rendez-vous aux amis et voisins du parc de la mairie pour la traditionnelle fête du quartier lancée il y a quelques années par le regretté Daniel Jacob.

Le MIG offrait l'apéritif sur les coups de midi et finalement de nombreux participants se sont attablés pour déguster le petit menu proposé par les bénévoles de l'association à la grande satisfaction de Jean-Christophe Guénichon son président, de Fabrice Collet le trésorier et de Marie-Thérèse Kriebs. Les boulistes du parc ont tenu le barbecue avec succès puis l'après-midi les animations ont fait le plein de visiteurs : les danseurs arméniens et le Maliens ont mis le feu sur le podium tandis que l'ensemble vocal Battement de Choeur proposait aux plus âgés des chansons d'époque, que le clown JJ amusait les enfants et que divers stands et expositions animaient le parc.

Une fête toujours très conviviale pour les habitants. Le MIG recheche actuellement des musiciens toutes générations et tous styles confondus pour organiser une Fête de la musique dans le joli parc de la mairie.

Renseignements auprès de Jean-Christophe au 06.12.27.72.54

Article de l'Est

edition 27 mars 2009,haut marnais, Arche de Noël, forum de l'eau, jeunes et cités

Texte: 

C'est une vidéo d'archive que je remet aujourd'hui car il y a un interview de la président de l'association L'larche de Noël et l'arbre de Noël" qui organise une brocante aujourd'hui dans le parc de la mairie à Maxéville.

On y trouve également un interview de l'association "les hauts marnais", un reportage vidéo sur le forum de l'eau, et pour terminer une vidéo sur une soirée organisé par l'association "jeunes et cités".

Je n'ai malheureusement pas d'autres vidéos plus récents à vous proposer. C'est déjà bien d'en avoir.

Comme à l'époque, je voulais créer un émission hebdomadaire, je fais intervenir ma femme comme présentatrice parce qu'à l'époque je n'étais pas trop à l'aise. Je préfère être derrière la caméra.

 

Le haut débit à Maxéville

Texte: 

Compte‐rendu Réunion publique Haut Débit à Maxéville Mercredi 1er avril 2009 18h30 Salle du Parc Etaient présents :

‐ Mr Henri BEGORRE, Maire de Maxéville ‐ Mme Aline‐Sophie Maire, Vice‐présidente à l’agglomération numérique ‐ Mme Mireille GAZIN, 1ère adjointe Maxéville ‐ Mme Edwige FRANZETTI, adjointe au Maire Maxéville ‐ Mr Patrick DESCADILLES, directeur de l’OPH ‐ Mr Philippe Soulière, Grand Nancy ‐ Mr Adrien Roussel, directeur de TUTOR ‐ Mr Jean‐Paul GLATT, RMI Maxéville ‐ Mr Laurent DUHAUT, MMH ‐ Mr Marc MASSON, Numéricâble Nancy ‐ Mrs Loïc BECK et Hugo LECOMTE, étudiants ESSTIN ‐ Céline ROUSSEL, Mairie de Maxéville ‐ Hacen ALLEG, Mairie de Maxéville

Une centaine d’habitants environ ont assistés à cette réunion publique. Etaient absents : - Représentant France Telecom : Destinataire du compte‐rendu : M. Yves Robinot, responsable des Relations avec les Collectivités Locales Direction Régionale de Lorraine 6 avenue Paul Doumer 54500 Vandoeuvre‐les‐Nancy ‐ Représentant SFR ‐ Représentant Free

1) Analyse et description des problèmes rencontrés En introduction, un bref rappel sur la situation actuelle de Maxéville est présenté par M. le Maire : • Les débits ADSL sont insuffisants pour la majorité des foyers de Maxéville Analyse de la cartographie :

‐ En jaune débits compris entre 512k et 1Mega (partie basse de Maxéville)

‐ En rouge débits supérieurs à 2Mega (partie haute = Champ le Boeuf et tour panoramique)

Le constat est le suivant : beaucoup d'abonnés ne peuvent accéder à des débits n’atteignant que 512k de débit sur l’ensemble de Maxéville, excepté la partie Champ le Boeuf qui est desservie par le réseau Numéricâble (indépendant à France Télécom). => Le problème du haut débit à Maxéville est donc bien réel. Ces faibles débits sont dus au fait que la distance entre le particulier et le NRA auquel il est connecté est trop importante. Pourquoi trouve t’on parfois des distances trop importantes ? => Le réseau par lequel passe l’ADSL appartient à une entreprise privée (France Télécom). Cette société a agrandi son réseau au fil de l'eau pour desservir toutes les nouvelles constructions Il n’est donc pas toujours optimisé et c’est la raison pour laquelle nous constatons des distances trop importantes entre des habitations et le répartiteur auxquelles elles sont raccordées. Ce qui peut également expliquer dans certains cas que des maisons voisines ne soient pas desservies par le même répartiteur et/ou le même sous répartiteur, et ont donc un débit différent. Seul un changement de technologie apportera une réelle amélioration. Le cuivre arrive à ses limites et l’évolution des services (l’arrivée de la télévision HD par exemple), nécessitera des débits plus importants à l’avenir. Remarques de M. le Maire : ‐ La mairie s’investit dans la recherche de solutions. Elle a notamment tenté de collaborer avec France Télécom (envoi de 3 courriers à France Télécom) dans ce but (avec notamment la volonté de la mairie de participer aux coûts des travaux).

Ces courriers sont restés sans réponses. 2) Solutions proposées pour l’augmentation des débits • Intervention d’Aline‐Sophie MAIRE, Vice‐présidente à l’agglomération numérique : Une analyse comparative sur les solutions étant susceptibles d’être mises en place pour répondre aux besoins en haut débit sur l’ensemble de l’agglomération a récemment été effectuée par le Grand Nancy. 6 communes ‐ dont Maxéville ‐ sont concernées par ce plan d’action. 12 000 logements ont été identifiés et les travaux se dérouleront sur une période de 2 à 3 ans.

Trois solutions sont proposées :

‐ Le dégroupage à la sous boucle ‐ Une couverture Wifi ‐ La fibre optique jusque chez le particulier (FTTH)

• Le dégroupage à la sous‐boucle : Cette solution n’a été que brièvement abordée du fait du délai de sa mise en oeuvre (France Télécom doit fournir des informations sur son réseau) et son temps d’amortissement est élevé avec des débits obtenus (de 4 à 8M) qui seront dépassés d’ici quelques années (développement de la TV HD, évolution des besoins…) .

• La couverture Wifi : La solution Wifi se présente comme une solution transitoire, non pérenne, qui permettrait de soulager temporairement les zones vraiment défavorisées. Elle pourrait être mise en place dès l’été prochain et permettrait d’obtenir des débits aux alentours de 3 à 4 M, et donc de disposer du double play (téléphonie illimitée + internet). Remarque : Cette solution ne résout pas le problème de la TNT. Pour la mise en place du Wifi, il est nécessaire de disposer de points hauts, 2 antennes émettrices wifi seraient alors implanter à Maxéville. De plus, chaque habitation voulant capter le réseau Wifi devra s’équiper d’une petite antenne réceptrice à installer sur son toit. Ces antennes possèdent de faibles émissions et un rayonnement proche des 3 kms. L’installation d’antennes Wifi ouvre le débat sur les risques liés à la Santé Publique. Un grenelle des antennes sera organisé très prochainement selon Mr Soulière afin d’établir une législation précise… Il existe déjà des normes européennes et les émissions des antennes Wifi envisagées sont 20 fois moins importantes que la norme tolérée. La valeur des champs électromagnétiques de ces ondes est d’environ 0 ,3 V/m, ce qui est négligeable comparé aux téléphone portables (2 V/m), au wifi émis par une box ADSL, au micro ondes (1,5 V/m), à une plaque à induction (5,5 V/m).

Adrien ROUSSEL rappelle qu’en matière d’ondes émises par le wifi, il faut prendre en compte 3 facteurs : ‐ Puissance d’émission ‐ Position ‐ Distance par rapport au signal La solution Wifi tient compte de ces 3 facteurs. : L’antenne sur le toit des abonnés est unidirectionnelle, la puissance d’émission est faible et la distance ne joue pas de rôle ici car on ne se retrouve pas entre les antennes (points hauts). ‐ La FTTH : Le Grand Nancy est avant‐gardiste en la matière : depuis 1996, a été réalisé près de 360 kms de fibre optique qui relient des immeubles de collectivités, les universités et les entreprises des Zones d’Aménagements Concertées. Le Grand Nancy compte agrandir son réseau pour l’amener directement jusque chez les particuliers. Cette solution est de loin la meilleure à long terme, elle permet d’obtenir des débits très importants. Cependant, elle nécessite d’importants investissements et des travaux conséquents (notamment de génie civil). De ce fait, la FTTH s'étalera sur quelques années. Aucune date précise n’a été avancée quant au début des travaux. Edwige FRANZETTI confirme que dans le cadre de chaque programme de travaux de génie civil (comme pour ceux de la rue de la République), des fourreaux en attente pourront accueillir cette fibre. Remarque : ‐ En 2010, il sera obligatoire d’équiper les nouvelles constructions, habitations pour qu’elles puissent recevoir la fibre optique. Sur le grand Nancy, cela se fait déjà. TUTOR (société délégataire du réseau RMT) a équipé en fibre optique les 300 premiers nouveaux logements de la ZAC Solvay.

Toutefois, le Grand Nancy et TUTOR ne peuvent proposer d’offre de services aux habitants. Des négociations avec les opérateurs sont actuellement en cours. 3) Numéricâble et Champ le Boeuf La SEM Câble puis Numéricable garantissent aux HLM un service minimum dune dizaine de chines pour 4 à 5 € par mois Toutefois, cette offre de services n’a pas intégré récemment l’offre du bouquet TNT. ‐ Que propose Numéricâble vis‐à‐vis de la TNT ? Les locataires des collectifs peuvent s’ils le souhaitent se rendre chez Numéricâble pour disposer d’un décodeur TNT. Ils peuvent en bénéficier contre une caution de 79euros ou l’acheter pour 49euros. Toutefois, après accord des opérateurs concurrents, l’ensemble des décodeurs seront compatibles d’ici quelques semaines. ‐ Numéricâble promets 2Mega pour tous les habitants des logements sociaux en plus de la télévision. ‐ Les habitants des logements sociaux sont éligibles à l’offre 30Mega de Numéricâble (Champ le Boeuf et tour panoramique) Cependant, la partie basse de Maxéville ne peut pas disposer des services proposés par Numéricâble. 4) Remarques indépendantes faites pendant la réunion : ‐ Le Conseil Général 54 a lancé le projet « Proximit‐e », visant à fournir à toute la Meurtheet‐ Moselle un débit de 2Mb/s d’ici 2 ans.

Le haut débit sera distribué grâce à des antennes Wimax alimentées par un réseau de fibre optique Les zones de l’agglomération du Grand Nancy ne disposants pas de débits suffisants (comme c’est le cas pour Maxéville) n’ont pas été prises en considération pour ces travaux car le Grand Nancy dispose de son propre réseau fibre optique. ‐ M. le Maire envisage de confier à une association comme Imagine, le contrôle des installations chez les habitants. CONCLUSION : M. le Maire résume les échanges de cette soirée en rappelant que : ‐ l’ensemble des acteurs institutionnels sont mobilisés afin d’offrir aux maxévillois une offre de services de qualité dans les meilleurs délais. ‐ l’implantation, d’ici à l’été, de relais wifi sur les points hauts permettra d’améliorer dans un premier temps le débit internet (+ téléphone) des particuliers. M. le Maire propose à l’assemblée d’organiser une nouvelle réunion publique après l’été qui permettra de faire un nouveau point étape de la situation.

Forum des associations Maxéville

Texte: 

Forum des associations Maxéville

«Vos associations su r un plateau…» Sur la thématique «Maxéville, une ville active», la seconde édition de «Vos associations sur un plateau» est LE moment idéal pour choisir les activités sportives, de loisirs et culturelles que chaque membre de votre famille pratiquera tout au long de l’année.

En effet, plus de 40 associations seront présentes au complexe sportif Léo Lagrange durant tout l’après-midi du samedi 4 septembre pour vous faire découvrir leur programme d’activités, dialoguer avec les pratiquants, et faciliter vos démarches d’inscription. «Vos associations sur un plateau», c’est également un moment privilégié d’échanges et de rencontres avec les services municipaux autour des services rendus aux habitants, notamment les aides aux loisirs.

Rendez-vous vous est donc donné de 13h30 à 18h, pour un aprèsmidi riche en animations et découvertes : des démonstrations et activités sportives et culturelles, de la musique, des expositions, des interviews, des spectacles… Tout l’après-midi, l’équitram assura des navettes régulières pour amener les riverains au complexe sportif Léo Lagrange. Les points de ralliement : au terminus bus rue de la Chiers, face au 13 rue de la Seille, sur le parking face à l’école Jules Romains, à l’angle des rues de la Meuse et de l’Orne, au complexe Léo Lagrange. La durée de la boucle complète est de 40 minutes environ avec des départs du complexe à 14h, 15h, 16h et 17h. Pour aller à la rencontre des habitants, le collectif Paul & Slim animera les rues de Champ-le-Boeuf avec ses échassiers, ses jongleurs et ses magiciens.

 

ALADV

Texte: 

Ce vendredi 9 mars vers 20h00, je me suis rendu au clos des sages à Maxéville pour rencontrer Claudine LEBRUN pour une expérience de repas dans le noir dont j'en ai entendu parler dans le pimax de mars. Et je me suis garé sous le pont de Maxéville pour ensuite demander mon chemin car je ne suis jamais allé au clos des sages.

Une fois trouvé mon chemin, j'ai pu donc interviewer madame LEBRUN et aussi monsieur MAYEUR adjoint à l'handicap. Ce fut une expérience instructive de pouvoir écrire son prénom en braille, de omprendre comment on apprendre à lire avec ses doigts. J'aurais aimé pouvoir participer à l'expérience du repas avec les 40 autres inscrits mais j'ai pris mon repas avant d'y aller.

Comme je ne suis pas encore au point pour écrire un compte rendu digne de notre correspondant Hervé de l'Est républicain qui était aussi présent, je vous propose ce reportage vidéo d'une dizaine de minutes.

Association Lorraine d'Aide aux Déficients Visuels

 

 


Informations associations
NOM Association Lorraine d'Aide aux Déficients Visuels
Adresse

 

Téléphone/fax  
Site internet http//pagesperso-orange.fr/aladav-lorraine/
E-mail
aladv@laposte.net
Membres du bureau
Président Présidente : claudine LEBRUN 03.83.32.08.50
Secrétaire  
Trésorier  
Activités proposés  

 

Le message des Touaregs à la France

Texte: 

Henri Bégorre, maire de Maxéville et président du Partenariat français pour l’eau, est rentré hier matin du Niger. Non pas qu’il soit allé en Afrique pour faire du tourisme.

C’est tout le contraire. Initialement, ce voyage dans la « zone rouge » d’une Afrique dangereuse, avait pour but de voir dans quelles conditions pouvait se poursuivre la coopération décentralisée des villes de France vers le Mali dans le domaine de l’eau, et de l’assainissement, et de s’assurer sur place de la manière dont l’argent envoyé par les collectivités locales françaises était utilisé.

Le chaos à Gao

Mais ce voyage s’est doublé d’une mission diplomatique puisque l’élu lorrain est revenu avec un appel à l’aide lancé par Bajan Ag Hamatou, chef historique d’une des plus importantes tribus touarègues. Le coordinateur malien de la Ligue populaire et sociale des tribus du Grand Sahara est réfugié au Niger avec les siens, depuis que le chaos règne sur Tombouctou et Gao, les grandes métropoles maliennes, aux mains des salafistes et des islamistes. « Là-bas tout est désorganisé, les villes sont pillées, c’est le chaos total » rapporte Henri Bégorre qui a dû s’entourer de toutes les garanties avant d’effectuer ce voyage que déconseille le Quai d’Orsay. « J’avais des assurances de ce chef touareg. Ma sécurité était garantie par lui » a souligné Henri Bégorre qui sait bien que dans une Afrique en proie au désordre la prise d’otage est monnaie courante. Il rapporte le message d’un des chefs de la tribu des Oullimindes, qui lutte contre la prise de contrôle de son pays par AQMI et les salafistes. « Il demande instamment à la France de continuer à développer la coopération avec les villes maliennes, rapporte Henri Bégorre. Il explique que s’ils n’ont plus d’eau pour faire leurs cultures et nourrir le bétail, dans la situation de grande sécheresse d’aujourd’hui, ils seront une proie facile pour les extrémistes. Ils demandent qu’on les aide à mettre en place une organisation territoriale et qu’on ne les laisse pas tomber ».

Un message que l’élu a enregistré et transmis aux autorités françaises qui suivent de près les événements du Mali, où sont détenus plusieurs otages français.

Article de l'est républicain

 

Navigation du livre