30px; }
Welcome Visitor:

Des ambitions internationales au CFAI

Onglets principaux

https://fbcdn-sphotos-f-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/t31.0-8/11098231_895249377193223_3193549233781355393_o.jpgSix jeunes mécatroniciens ambitieux profitent actuellement du savoir-faire des formateurs experts et des équipements du CFAI de Maxéville pour préparer les 43e olympiades des métiers.

Fraîchement médaillés à Strasbourg lors des épreuves nationales, ils souhaitent mesurer leur talent à l'international. Le binôme choisi pour représenter la France s'envolera pour Sao Paulo (Brésil) avec coaches et formateurs pour les world Skills du 5 au 6 août : près de 72 pays représentés, un millier de candidats. Laurent Stémart, formateur-expert au CFAI de Maxéville sait que le challenge sera autrement plus relevé là-bas.

"J'ai participé aux Olympiades de Calgary en 2009, Londres ensuite et Leipzig. Certains pays accordent de gros moyens à la préparation, ils s'entraînent plus d'un an. Certaines épreuves durent 6 heures. La compétition est relevée, au départ nous emmenions des Bac pro aujourd'hui ce sont plutôt des licenses ou des élèves ingénieurs". Laurent Stémart salue la performance du binôme de Midi-Pyrénées qui a remporté la médaille d'or à Strasbourg. "En janvier dernier, on a pu bénéficier grâce à notre région d'une préparation physique et mentale auprès d'instructeurs militaires et de l'encadrement du stade toulousain. Concentration, endurance, résistance au stress, rigueur technique sont autant de qualités qui nous ont permis de décrocher la victoire" confient Florent Aymard et Damien Le Grevellec, BTS ATI. 

Sont en lice également le binôme lorrain Fabien et Olivier Dannen mais aussi Thibault Boulier et Mathieu Pineau (Basse-Normandie). Eux préparent une licence, un master ou un dipl^^ome d'ingénieur. c'est la troisième fois que la Lorraine a des candidats. Le binôme sélectionné aura encore droit à un stage de préparation physique et mental à l'INSEP. pas de temps à perdre il faut préparer l'épreuve : assemblage d'une machine sur la base d'une documentation, résolution de problème de logique, rédaction d'un programme ou conception d'un circuit électrique..

"Pendant ces 4 jours de formation technique les jeunes ont bien travaillé. Il leur fallait tenir un programme de plus de 35 heures de travaux pratiques (programmation, montage, pratique professionnelle et optimisation des temps de cycles)", indiquent Laurent Stémmart et Didier Tourrel son assistant venu du CFAI de Toulouse.

"Pour mettre en oeuvre leurs compétences, les candidats ont dû monter et assembler un ensemble de stations compensant la série de stations MPS didactiques de la société Festo".Article de l'est

 

Articles similaires

Diagnostic stratégique des sites ATP par l'ADUAN

Texte: 

L’Agence de développement et d’urbanisme de l’aire urbaine nancéienne accompagne le développement des territoires depuis 1975. Elle intervient à plusieurs échelles : de l’agglomération nancéienne, au bassin de vie nancéien et au SCOT, et plus largement au pôle métropolitain du Sillon Lorrain, au Grand Est et à la Grande Région transfrontalière. L’Agence est organisée en 3 pôles, complétés d’une mission Métropolisation.

Objectifs du diagnostic stratégique des sites ATP
• Observer entre 2007 et 2013 les évolutions
des établissements qui génèrent l’activité
économique et l’emploi dans les 8 sites ATP
• Déterminer avec les associations ATP, une
problématique ou un chantier prioritaire à
engager

Adista - Gilles Caumont

Texte: 

 

Le maire Christophe Choserot était à l'inauguration du nouveau data center de l'entreprise Adista. L'infrastructure est situé à quelques mètres du siège actuel, dans l'ancien local où Adista a commencé sur le site Saint Jacques à Maxéville.

ECLATEC

Texte: 

eclatec

Keo, Nismo, Aloa... Les solutions d’éclairage proposées par l’entreprise ECLATEC brillent de Maxéville à Bakou en Azerbaïdjan.

Créée en 1927, installée à Maxéville depuis 1968, ECLATEC est spécialisée dans la conception de luminaires et de matériel d’éclairage public. Avec un chiff re d’aff aires de 60 millions d’euros, une fabrication de 150 000 luminaires par an, et un eff ectif de 185 salariés (dont 30 intérimaires), ECLATEC est la plus grosse entreprise « 100% française » du secteur.