30px; }
Welcome Visitor:

Pascale Delarge joue les funambules au préau de Maxéville

Onglets principaux

Texte: 

Forte de son exposition de bar-le-duc, Pascale Delarge a attiré de nombreux amateurs d'art contemporain samedi au Préau des Arts de l'Espé (école supérieur du professorat) où des visites commentées étaient organisées.

Série lignes, "radio-collages", gauffrages, sculptures, l'exposition "Funambule" présente une cinquantaine d'oeuvres de cette artiste plasticienne qui est née à Bruxelles, qui a grandi à Paris et qui titulaire d'un diplôme en arts plastiques travaille à Nancy.

"Rendre à la mort son existence, c'est témoigner pour la vie", explique la plasticienne qui excerce une fascination sans limite pour le radio-collage et les radios tout court.

Pas question de voir du morbide là-dedans, c'est une naissance qui a déclenché sa démrche particulière. "Le déclic est venu au cours de ma première grossesse. J'ai eu une radiographie du bassin, j'ai pu sonder cet objet intime de nos deux corps liés et réaliser mon premier radio-collage. Très vite, j'ai adopté cette technique de fusion d'images. Au fil des années, j'ai l'impression de m'éloigner de l'image du squelette pour m'autoriser sa transformation."

Elle cite l'exemple de la série pleine de pureté, ces cônes en argile tels des sains de Noël sur lesquels s'imbriquent des plaques mobiles."La déchirure des radios a enclenché d'autres oeuvres pleines d'éclats. On dirait des fleures. PLus récemment, j'interviens par le dessin sur les clichés se muent dans le paysage, dans la profondeurt de champ. Comme des vaisseaux dans la chair. J'aime cette nouvelle liberté d'expression" confie l'artiste qui collabore même avec des danseuses.

La scénographie très réussie est l'oeuvre de son frère Alexandre. Pascale Delarge verrait bien ses nouvelles créations de verre embellir les tombes.

Article de l'est républicain

Commentaires

Pages

Articles similaires

Tous à table ...à Maxéville

Texte: 

Galerie du Préau / IUFM de Lorraine - 5 rue Paul Richard à Maxéville Du lundi au vendredi de 8h00 à 18h00, jusqu’au 24 février 2012

16 photographies de Peter Mentzel, 16 portraits de 16 familles du monde entier, 16 habitudes alimentaires très différentes… Proposée par le centre pilote « La Main à la pâte » du Grand Nancy, l’exposition invite à découvrir l’alimentation aux quatre coins de la planète. Ouverture exceptionnelle pour les familles ce dimanche 22 janvier de 14h00 à 18h00. A cette occasion, le cuisinier de l’IUFM proposera aux familles un cours de cuisine, suivi d’un goûter ! Entrée libre

L’exposition A Table ! 15 pays/15 caddies invite à découvrir l’alimentation aux quatre coins de la planète. Mises en scène, les seize photographies de Peter Menzel sont les portraits de seize familles du monde entier, avec les produits consommés en une semaine. Elles représentent des réalités très diverses dans chaque continent : des familles pauvres et des familles riches, de la campagne ou de la ville, une nourriture traditionnelle ou internationale. Ces photographies amènent à s’interroger et à réfléchir. Comment les hommes se nourrissent-ils ? Quelles sont les conséquences des choix alimentaires sur la santé, sur l’environnement, sur la vie d’autres hommes ? Qu’est-ce que la faim dans le monde ? Qu’est-ce que la mondialisation ? Comment venir en aide aux personnes les plus démunies dans les pays riches ? L’auteur Peter Menzel, né en 1948, réalise des reportages en freelance. Ses photographies sont régulièrement publiées dans des périodiques comme GEO, Le Figaro, Paris-Match, New York Times Magazines. En novembre 2005, Peter Menzel et sa compagne publient un nouveau livre autour de la vie quotidienne et de la nourriture à travers 24 pays. Il s’agit de Hungry planet qui a reçu le prix du meilleur livre de l’année de la fondation James Beard et celui de la fondation Harry Chapin Media. Les 16 photographies de l’exposition sont tirées de cet ouvrage. Ateliers scientifiques et artistiques pour les scolaires et pour les centres de loisirs : Des ateliers appartenant à des domaines disciplinaires variés : arts-visuels, géographie, sciences, éducation civique, éducation au développement durable sont proposés. - Atelier « Lecture et production d’images » : interroger la photographie, comment elle a été faite, comment on la reçoit, ce que l’on peut en dire et comment on l’interprète. - Atelier « Santé et alimentation » : avec l’étude de la pyramide alimentaire qui illustre en un clin d’œil un régime alimentaire équilibré en diversité et en qualité. - Atelier « Manger ici, manger ailleurs » : la diversité de l’offre alimentaire dans le monde la recherche des causes : les facteurs géographiques, économiques, religieux et politiques. - Atelier « La faim dans le monde » : où se situent les familles qui souffrent de la faim dans le monde ? Quelles sont les causes possibles de la faim ? Quelles solutions existe-t-il ? A vos fourneaux maintenant : Pour toute la famille, les dimanches 22 janvier et 12 février 2012 de 14h à 18h, spectacle et goûter. Inscription obligatoire pour les scolaires sur cet agenda en ligne : - les mardis et jeudis : visite libre de 8h à 18h - les lundis et vendredis de 9h à 11h et 14h à 16h : Ateliers scientifiques et artistiques encadrés par des animateurs (cycle 3, durée 2 heures). - les mercredis pour les centres de loisirs, les MJC... Pour valider votre inscription, vous devez absolument la confirmer par mail auprès de : pauline.lamotte@polytechnique.edu Des informations complémentaires vous seront demandées. A Table ! 15 pays/15 caddies est une exposition proposée par le Centre pilote La main à la pâte du Grand Nancy au Préau, galerie de l’IUFM de Lorraine/Université de Lorraine, 5 rue Paul richard – 54320 Maxéville / 03 83 17 68 68 du 16 janvier au 24 février 2012. http://www.lorraine.iufm.fr/lamap/a_table.php

Article Pimax 2001

Premier atelier Photoshop

Texte: 

Nous sommes donc les samedi 23 février et je vais vous proposer une vidéo sur la création d'une banière pour MaxévileTv. Pour faire cette banière, nous avons la semaine dernière pris des photos du parc linéaire. Nous avons choisi une photo parmis les vingts. Nous avons utilisé le logiciel Photoshop Element 5 pour travailler sur la photo.

Nous avons réalisé cette vidéo durant notre atelier du samedi matin auquel vous pouvez-vous nous rejoindre si vous avez envie  d'aprendre, de partager votre passion pour la photographie. En effet, nous avons décidé d'instaurer un atelier hebdomadaire le samedi matin. Cet atelier a pour objectif de prendre des photos de la commune pour ensuite les publier sur notre site.

C'est pourquoi cette vidéo sert de démonstration pour notre premier atelier. En espèrant que nous avons apporté un tutoriel interressant pour vous.

 

 

 

L'Art au Lycée Georges de la Tour

Texte: 

Ophélie, lisa et moi-même sommes allés au lycée Georges de la Tour le 6 avril à 11h aux portes ouvertes. Les élèves ont préparés un espace dédié à l'art. Nous avons profiter également pour visiter l'ensemble du lycée et collège. Je connais ce lycée parce que j'y suis allé en 1986. Je me souviens de ce lycée où on était pratiquement 35 élèves par classse et qu'il y avait environ 6 classes de secondes. C'est impressionnant quand on est jeune de voir autant d'éléves. Malheureusement pour moi, j'étais davantage au bar en face du lycée qu'en cours ce qui m'a valu un redoublement.

Bref, nous avons visité le lycée sur les 3 étages et avons fini par trouver marius qui nous a fait une superbe démonstration d'une éruption de volcan. J'ai pu également discuter avec un technicien du lycée qui a équipé toutes les salles de classes en vidéo projecteur ainsi que les ordinateurs.

A mon époque, on n'avait rien de tout cela. Aujourd'hui, les enseignants doivent se mettre à la page. C'était une belle visite avec un retour dans le passé.  Haaa la bon vieux temps, la seule fille que je me souviens est Luciana Derobertis, une superbe fille avec des cheveux bouclés. Il y avait d'autres filles mais celle là, m'a tapé dans l'oeil.

Bref, cela n'a rien à voir avec notre sortie, je m'égare. Avec Ophélie, nous avons donc visiter l'espace dédié à l'art. D'ailleurs, c'est elle qui fait le commentaire. Et c'est lisa qui a pris des photos dont je vais les mettre en ligne dès que possible.

 

Venissage exposition "En regard" Le préau à Maxéville

Texte: 

Jeudii 6 février 2014 à 18h00 avait lieu le vernissage de l'exposition "En regard" de Françoise Chamagne et de Sophie Chazal, du 06 au 26 février 2014 au Préau à Maxéville. Ne me demander pas de faire un interview des artistes car j'ai proposer aux artistes mais elles ne se sentaient pas à l'aise face ç une caméra.

Je ne connais rien à l'art, je n'ai aucune connaissance mais cela ne m'a pas empêcher d'y aller puisque j'ai reçu une invitaion. Le préau propose depuis de nombreuses années une expostion une fois par mois. La dernière fois que j'y suis allé, c'était pour "tous à table".

A ma grande surprise, il y avait aussi des membres de l'équipe "Maxéville Ensemble et Autrement" qui n'était pas venu dans le cadre de la campagne municipal mais de simple spectateur suite aussi à une invitation.

Par respect au courrier que je reçois, dans la mesure où je peux être présent, je répond présent à l'invitation, ce qui fût le cas. Il y avait aussi Monsieur le Maire qui m'a indiqué que la commune a déjà travaillé avec l'artiste Françoise Chamagne dans le passé.

Il aurait fallu une personne compétente pour expliquer leur travail. A défaut, j'ai pris le fascicule disponible à l'entrée, et je l'ai scanné pour vous.

Album Photo du vernissage disponible en cliquant sur le la photo

Mélanie Rutten au Préau de Maxéville

Texte: 

Cette inauguration a attiré beaucoup de visiteurs. La dernière fois c'était le Maire que j'ai vu, cette fois-ci c'est Mireille Bazin car ce jour là, le maire avait une réunion pour sa campagne. C'est la deuxième fois que je reçois une invitation pour un vernissage au Préau cette année. Cela ne me dérange nullement d'y aller. Par contre ce qui me dérange c'est que l'Art et moi-même ne sont pas copain.

Il est clair que je ne vais jamais au musée, encore moi aller voir une exposition. Et pourtant, ce serait bien d'initier ma fille à cette culture mais pour cela il faut que moi-même je puisse commencer. Alors profitons justement que la commune met à disposition aux artistes un espace d'expression une fois par mois.

Je vais tenter les prochaines fois de me renseigner sur l'artiste et essayer de faire un interview. Je sais que les artistes ne sont pas à l'aise devant une caméra. On verra bien.

Mélanie Rutten est une artiste dont l'œuvre marie avec une grande délicatesse textes poétiques et illustrations d'une grande sensibilité. Chacun de ses ouvrages a connu un le succès, et le temps d'une exposition, retrouver les originaux des albums publiés par les éditions MeMo.
Se perdre un instant au sein d'une aquarelle, découvrir quelques-uns carnets de croquis qui ont précédé l'émergence de ces images fascinantes, c'est le parti-pris de cette exposition.

cercle GAREN

Texte: 

Ce lundi 24 novembre, j'avais rendez-vous avec l'association "Cercle GAREN" qui avait besoin d'un webmaster. Cool, cela rentre dans mes compétences ! Pendant une heure, nous avons discuter de ce que je pouvais apporter à l'association sur le plan du site Internet, de la construction, de l'entretien, de la mise à jour.

Je ne connaissais pas cette association qui existe depuis 1999, avec plus de 700 adhérents. Il devient donc nécessaire d'avoir un site internet pas cher, facile à utiliser, une solution tout en un. On verra si l'association fera ppel à mes services, en attendant voici dont l'historique.

 

HISTORIQUE

L'association est née dans les semaines qui précédaient le centenaire de l'Ecole de Nancy célébré en 1999.

A l'origine, des habitants du Parc de Saurupt souhaitaient en savoir un peu plus sur l'histoire de leur quartier loti précisément en 1901, sur les constructions architecturales, sur les artistes de l'époque, sur ce passé quelque peu oublié, celui de l'Ecole de Nancy.

La référence à Emile Gallé, incontestable chef de file du mouvement de l'Art Nouveau à Nancy, s'imposait : comme il avait résidé avenue de la Garenne et qu'il avait installé son usine, le Groupe d'Action et de Réflexion sur l'Ecole deNancy pouvait être abrégé en G.A.R.E.N.. D'où encore le lapin (de garenne) qui sert de logo. A présent, son territoire s'étend bien au-delà de son... terrier.

Quant à "Cercle" pris dans le sens de club ou d'amicale, il tend à souligner que l'association évite un enseignement érudit, de type scolaire, lui préférant un "savoir en partage". Les sujets choisis, couvrant une large période, de l'Art Nouveau à l'Art Déco, sont abordés non comme des conférences, mais plutôt comme des entretiens, comme des "Causeries", avec la précision essentielle qu'elels sont illustrées. Car c'est la représentation, c'est l'image qui prime, donnant un accès immédiat et sensible à toute œuvre. Ce sont essentiellement des diapositives qui mettent à portée du regard et de compréhension, un musée idéal du thème abordé.

D'où vient l'attrait de ces "Causeries illustrées" dont l'affluence constante est le meilleur signe de l'intérêt qu'elles suscitent ? Probablement de la diversité des sujets développés qui s'étale de l'objet décoratif à l'architecture. Mais tout autant des qualités des intervenants : soit des spécialistes reconnus qui sont souvent des auteurs de publications, soit des descendants de familles illustres (Daum, Emile André, les Prouvé………). Ces deux approches sont naturellement complémentaires.

La fidélisation du public a bientôt entraîné un trop plein, d'où les désagréments d'un accès limité et donc de refus. La solution, qui semble agréer à tous, est de doubler les séances : la première a lieu le mardi à 18h30 et la seconde, identique, est offerte à huit jours de là, le mercredi, cette fois à 20h30.

Les "Causeries illustrées" du Cercle GAREN sont annoncées par voie de presse et par son Bulletin paraissant trois fois l'an : il est adressé directement, à domicile, aux cotisants ; simultanément, il est diffusé gratuitement dans les points publics (dont l'Office du Tourisme de Nancy) et à la MJC Pichon (7, rue du Recteur Senn à Nancy) où la salle de spectacle accueille confortablement les réunions qui sont de libres accès, au rythme d'une par mois (de septembre à juin).

D'autres animations sont proposées aux membres du "Cercle GAREN"...