30px; }
Welcome Visitor:

Cérémonie du 11 novembre à Maxéville

Onglets principaux

Je vous propose de retrouver cette vidéo de la cérémonie du 11 novembre de la commune de Maxéville. C'est une vidéo que j'ai réalisé en 2009.

Le 11 novembre 1918, à 5hl5 du matin, les plénipotentiaires allemands acceptaient les conditions d'armistice du Maréchal Foch. Le 11 novembre 1918, à llh00, le "Cessez le Feu" sonnait sur tout le front mettant un terme à quatre années d'une guerre effroyable.

Utilisée pour la signature de l'armistice le 11 novembre 1918, la voiture n° 2419D avait été aménagée en bureau pour le Maréchal Foch par la Société des Wagons-Lits. Le wagon du 11 novembre sera installé en 1927 dans la Clairière, Hautement symbolique, ce wagon sera utilisé par Hitler pour l'armistice de 1940, puis emporté et incendié en Allemagne en avril 1945, alors que l'Allemagne est à la veille d'un nouveau " Le 11 novembre".

Le musée actuel du 11 novembre 1918 expose une autre voiture de la même série de 1913. Rappels des fait le jour du 11 novembre : à 5h05 du 11 novembre 1918, la France et le nouveau gouvernement de la toute jeune république allemande sont d'accord sur le texte définitif de l'armistice. Au terme de cet accord du 11 novembre 1918, il est décidé d'arrêter les hostilités le plus tôt possible. Un télégramme , qui a été immédiatement envoyé sur tout le front par radio et par message téléphoné aux commandants en chef à la date du 11 novembre 1918 stipule que : "Les hostilités seront arrêtées sur tout le front à partir du 11 novembre à 11 heures, heure française" Dans le courant de la matinée du 11 novembre 1918, les différents documents sont remis aux plénipotentiaires allemands.

Leur train quitte, le jour même le garage de Rethondes à 11h30 pour Tergnier, où ils retrouveront leurs automobiles. Sur leur demande, toutes facilités ont été données au capitaine allemand Geyer pour se rendre, le même jour (11 novembre 1918) en avion au grand-quartier-général allemand, porteur des textes et de la carte. Voici ce qu'écrira Foch à propos du 11 novembre : "le 11 novembre à 11 heures, le feu était arrêté sur tout le front des armées alliées. Un silence impressionnant succédait à cinquante-trois semaines de bataille. Les peuples pouvaient entrevoir le rétablissement de la paix dans le monde. Le lendemain [du 11 novembre], j'adressais un ordre du jour de félicitations aux armées alliées".

Le 11 novembre 1918, à 5hl5 du matin, les plénipotentiaires allemands acceptaient les conditions d'armistice du Maréchal Foch. Le 11 novembre 1918, à llh00, le "Cessez le Feu" sonnait sur tout le front mettant un terme à quatre années d'une guerre effroyable. Utilisée pour la signature de l'armistice le 11 novembre 1918, la voiture n° 2419D avait été aménagée en bureau pour le Maréchal Foch par la Société des Wagons-Lits. Le wagon du 11 novembre sera installé en 1927 dans la Clairière, Hautement symbolique, ce wagon sera utilisé par Hitler pour l'armistice de 1940, puis emporté et incendié en Allemagne en avril 1945, alors que l'Allemagne est à la veille d'un nouveau " Le 11 novembre". Le musée actuel du 11 novembre 1918 expose une autre voiture de la même série de 1913. Rappels des fait le jour du 11 novembre : à 5h05 du 11 novembre 1918, la France et le nouveau gouvernement de la toute jeune république allemande sont d'accord sur le texte définitif de l'armistice. Au terme de cet accord du 11 novembre 1918, il est décidé d'arrêter les hostilités le plus tôt possible. Un télégramme , qui a été immédiatement envoyé sur tout le front par radio et par message téléphoné aux commandants en chef à la date du 11 novembre 1918 stipule que : "Les hostilités seront arrêtées sur tout le front à partir du 11 novembre à 11 heures, heure française" Dans le courant de la matinée du 11 novembre 1918, les différents documents sont remis aux plénipotentiaires allemands. Leur train quitte, le jour même le garage de Rethondes à 11h30 pour Tergnier, où ils retrouveront leurs automobiles. Sur leur demande, toutes facilités ont été données au capitaine allemand Geyer pour se rendre, le même jour (11 novembre 1918) en avion au grand-quartier-général allemand, porteur des textes et de la carte. Voici ce qu'écrira Foch à propos du 11 novembre : "le 11 novembre à 11 heures, le feu était arrêté sur tout le front des armées alliées. Un silence impressionnant succédait à cinquante-trois semaines de bataille. Les peuples pouvaient entrevoir le rétablissement de la paix dans le monde. Le lendemain [du 11 novembre], j'adressais un ordre du jour de félicitations aux armées alliées". - See more at: http://www.maxeville.tv/node/31#sthash.GVfgs40G.dpuf
Le 11 novembre 1918, à 5hl5 du matin, les plénipotentiaires allemands acceptaient les conditions d'armistice du Maréchal Foch. Le 11 novembre 1918, à llh00, le "Cessez le Feu" sonnait sur tout le front mettant un terme à quatre années d'une guerre effroyable. Utilisée pour la signature de l'armistice le 11 novembre 1918, la voiture n° 2419D avait été aménagée en bureau pour le Maréchal Foch par la Société des Wagons-Lits. Le wagon du 11 novembre sera installé en 1927 dans la Clairière, Hautement symbolique, ce wagon sera utilisé par Hitler pour l'armistice de 1940, puis emporté et incendié en Allemagne en avril 1945, alors que l'Allemagne est à la veille d'un nouveau " Le 11 novembre". Le musée actuel du 11 novembre 1918 expose une autre voiture de la même série de 1913. Rappels des fait le jour du 11 novembre : à 5h05 du 11 novembre 1918, la France et le nouveau gouvernement de la toute jeune république allemande sont d'accord sur le texte définitif de l'armistice. Au terme de cet accord du 11 novembre 1918, il est décidé d'arrêter les hostilités le plus tôt possible. Un télégramme , qui a été immédiatement envoyé sur tout le front par radio et par message téléphoné aux commandants en chef à la date du 11 novembre 1918 stipule que : "Les hostilités seront arrêtées sur tout le front à partir du 11 novembre à 11 heures, heure française" Dans le courant de la matinée du 11 novembre 1918, les différents documents sont remis aux plénipotentiaires allemands. Leur train quitte, le jour même le garage de Rethondes à 11h30 pour Tergnier, où ils retrouveront leurs automobiles. Sur leur demande, toutes facilités ont été données au capitaine allemand Geyer pour se rendre, le même jour (11 novembre 1918) en avion au grand-quartier-général allemand, porteur des textes et de la carte. Voici ce qu'écrira Foch à propos du 11 novembre : "le 11 novembre à 11 heures, le feu était arrêté sur tout le front des armées alliées. Un silence impressionnant succédait à cinquante-trois semaines de bataille. Les peuples pouvaient entrevoir le rétablissement de la paix dans le monde. Le lendemain [du 11 novembre], j'adressais un ordre du jour de félicitations aux armées alliées". - See more at: http://www.maxeville.tv/node/31#sthash.GVfgs40G.dpuf

Articles similaires

Sylvie Petiot

Texte: 

La raison de la présence de cette vidéo est que Sylvie Petiot est directrice de la société Lagarde mérégnani qui est sur Maxéville. Elle a fait appel à nos services pour avoir une trace de sa remise de médaille à l'hôtel de ville de Nancy en présence de Monsieur Rossinot maire de Nancy. Le souvenir que j'ai de ce reportage est que j'ai utiliser 2 caméra pour la captation et que par la suite le montage était un peu difficile. De plus il y avait du monde et on ne sait jamais ce qu'il faut filmer. Mais bon faut bien rentrer de l'argent à l'association si on veut fonctionnner.

edition 20 octobre nancy volley

Texte: 

Le journal 20 octobre 2009 - édition spécial Nancy Volley Maxéville jarville

vernissage sculpture sur bois

Texte: 

vernissage sculpture sur bois au parc de maxéville

Ah je me souviens de ce reportage où je suis venus avec ma fille Lisa au parc de la mairie. Cette salle est du côté des jeux pour enfants dans le parc, au fond à droit lorsqu'on est à côté de la mairie.

Si je me souviens bien, Daniel et son équipe ont effectuer des travaux pour rendre la salle accessible.

Le nom de la salle ? La salle leclerc !

Je ne suis pas rester longtemps non plus car bien entendu je devais me rendre sur un autre site.

Festival Emergenza au Totem de Maxéville

Texte: 

Ce vendredi 24 février 2012 a eu lieu le festival Emergenza au Totem de Maxéville. Sagissant de ma première intervention télévisée dans le milieu, je ne m'attendais pas à autant de bruit.

Déjà je ne savais même pas où se trouvait le totem de maxéville alors que j'habite dans la commune depuis 30 ans. Alors sur mon iphone, j'entre l'adresse de 175 rue des brasseries et le gps m'indique que c'est à champigneulles. Bref, je me suis rendu à l'espace Edgard.P Jacob et finalement je me suis retrouvé dans un univers inconnu. Le festival Emergenza, jamais entendu parler jusqu'à ma consultation sur OVS, il y avait un public et aussi des enfants qui portaient des casques anti-bruit.

Le Quotien Familiale QF

Texte: 

Ce matin, je souhaite aborder le sujet du quotien familiale suite à mon inscription et celle de ma fille Lisa neuf ans aux activités proposé par l'AQCLB pour la troisième année consécutive. Je me suis donc rendu au complexe Léo Lagrange pour rencontrer Agnès HUguin qui s'occupe de l'inscription, en remplissant les formulaires d'adhésions, elle me demande si j'ai droit à une aide aux loisirs.

"L'aide aux lloisirs est un dispositif mis en place par la ville en 1989 et destinée, par la prise en charge de tout ou partie des frais d'inscription, à financer les activités de loisirs des jeunes maxévillois, de  à 25 ans (dans la limite d'une activité par personne et par an). La ville de Maxéville y consacre chaque année une part importante de son budget (plus de 50 000 € en 2011). " Extrait de la fiched'informations et conditions d'aides aux loisirs 2012-2013.

28 janvier Conseil municipal DOB et c'est pas de la daube !

Texte: 

Conseil municipal sur le Débat d'Orientation Budgétaire, ce fameux DOB qui est au coeur de la discorde entre Christophe CHOSEROT et Henri BEGORRE Maire de Maxéville. Il s'est déroulé à peu près une heure de débat si vraiment on peut dire que c'était un débat.