30px; }
Welcome Visitor:

Chorale gospel mississippi de Nancy

Onglets principaux

Nom: 
Jean-Marie ROTHON
adresse: 
Bateau Bercath 1 quai Lecreulx
54000 Nancy
France
Téléphone: 
0608980890
email: 
jmrothon@orange.fr
Contenu: 

Aujourd'hui, je vous présente la chorale Gospel Mississippi dont j'ai fais la connaissance avec le président lors d'une réunion à la maison didion à Nancy. d'ailleurs, vous pouvez voir un extrait de son intervention durant cette réunion. Afin de résumer l'association, j'ai repris la page d'accueil du site internet de la chorale ainsi qu'une vidéo publié sur dailymotion en bas de mon article. Vous pourriez ainsi découvrir la chorale lors d'une soirée car la vidéo dure toute de même 40 minutes.

Le choeur Gospel Mississippi est né en Septembre 1996 à Nancy, à l’initiative d’un musicien débordant d’énergie qui a rapidement rassemblé une vingtaine de choristes pour partager leur passion du chant.

Aujourd’hui,  ce sont 50 choristes qui se réunissent tous les mardis soir dans le même but : chanter en toute simplicité, se faire plaisir et assouvir sa passion.

Prestations

Gospel Mississippi chante de préférence dans les églises compte tenu de l’aspect biblique du répertoire mais aussi pour des raisons d’acoustique et de rapprochement avec son public.

Les concerts se déroulent généralement le samedi soir à 20h30, se décomposent en 2 parties avec une pause de quelques minutes pour un changement de costume, et durent environ 2 heures, avec la participation du public !

Au cours du concert, plusieurs choristes autodidactes se détachent du choeur pour vous envoûter de leur voix exceptionnelle.

 

Le mot du Président :

La musique noire américaine a des racines plongées dans les traditions africaines et européennes.

A peine arrachés à leur terre, arrivant par milliers sur les navires des négriers, les captifs chantent. En eux subsiste le souvenir de cette Afrique riche de ses coutumes et des traditions qui associent intimement le chant à toutes les circonstances de la vie : naissances, prières, travaux dans les champs de coton, jeux, guerre, amour et deuils.

L’arrivée des premiers esclaves africains sur le continent américain a lieu en 1619.

Dans les églises baptistes et méthodistes, les esclaves s’initient au chant, seul moyen de communiquer entre toutes les ethnies. Les Noirs interprètent psaumes et cantiques dans une joie extatique, associant danse et liturgie. Le spiritual prit de multiples aspects, depuis une certaine forme de « work song » tels que pratiqués dans les églises noires et au cour des « camps meetings », manifestations de foi fervente en plain air, dans les champs ou les clairières des forets. Les premiers spirituals chantés par les esclaves noirs sont attestés aux environs de 1825 – 1850 et le premier publié est « Go down Moses en 1861 ».

Ainsi la voix noire évoque un Dieu très proche des hommes. Les textes sont le plus souvent un assemblage poétique, obéissant à une tradition séculaire d’improvisation, un assemblage de phrases et formules isolées tirées des textes de prières de l’Ecriture. Les textes bibliques relatent les victoires remportées par les victimes sur leurs bourreaux « Joshué livra bataille de Jéricho et les murailles s’effondrèrent ». (Joshua fit the battle of Jéricho).

C’est dans ce contexte qu’en 2001 l’association Gospel Mississippi a vu le jour. Ce sont plus de 50 choristes qui se réunissent chaque semaine dans le même but : chanter en toute simplicité et se faire plaisir.

Valérie Papasidero, issue du groupe, prend la direction du groupe en septembre 2010. Valérie,  puise les chants aux sources même des négro spirituals et dans les chants contemporains du gospel. Outre la direction de la chorale, Valérie fait les arrangements de ces chants et force l’admiration du groupe dans l’apprentissage des nouveaux chants.

Le chœur Gospel Mississippi vous convie à naviguer dans l’espérance sur le long fleuve  Mississippi.

Jean-Marie ROTHON

 

Articles similaires

edition 5 juin rondochallenge

Texte: 

Le journal du 5 juin 2009 - rondochallenge

C'rayon de soleil - Le clow chamalo

Texte: 

Samedi 10 décembre, j'étais donc à la maisond e quartier de St Nicolas à Nancy pour un spectacle avec C'rayon de soleil. Ce spectacle pour enfants dure environ une bonne heure et c'étati pas facile pour chamalo de captiver les enfants durant tout ce temps. En plus, il venait d'aligner 18 heures pour le téléthon sur le monocycle et n'a pratiquement pas dormir. On voyait bien que la fatigue était au rendez-vous mais cela n'a pas empêcher les enfants d'admirer les tours qu'il a proposé. Le saint Nicolas est venu clôturer ce spectacle. Voici quelques lignes pour vous décrire chamalo.

 Il était une fois, il y a fort longtemps, un clown qui égayait le quotidien de nombreux enfants de notre petite cité lorraine. Rien qu’avec son nom il s’attirait déjà la sympathie de ses futurs petits fans : il s’appelait Chamalo. En duo, seul, ou avec ses deux petits bouts de choux, il passait de scène en scène et partout où il apparaissait les rires et les cris emplissaient son cœur d’un bonheur inouï. Et c’est ce même grand cœur qui lui intima quelques années plus tard de partager sa passion pour les arts du cirque à travers l’enseignement. Mais la scène pas question de l’abandonner. C’est pourquoi après une année conviviale et sympathique de cours assidus nait la Crazy Family, regroupant les plus talentueux de ses anciens élèves devenus artistes par la suite. Des liens se créent, son rêve devient peu à peu LEUR rêve. De l’émotion et de la joie éprouvée à chacune de leur prestation découla le désir irrépressible d’offrir à tous ceux qui n’en ont pas souvent la possibilité les sensations de la piste aux étoiles. L’idée est éblouissante et les rêves de chacun y trouvent naturellement leur place : les enfants, la scène, les projecteurs, les affiches… Dur labeur mais quel bonheur ! Et c’est ainsi que C’rayons de soleil, avènement d’un cirque social, a vu le jour un bel après-midi d’été où leur aventure a commencé !

Inauguration marché rue St-Nicolas à Nancy

Texte: 

 

Article de l'est

Test concluant, hier, pour le nouveau marché de la rue Saint-Nicolas. Fruits, légumes, poIsson, vlande, gâteaux, spécialités orientales, épicerie, textile, bazar. Les commerçants étaient au rendez-vous, avec vingt-quatre  stands différents montés des les rues-du Four et Charles III. La création de ce marché a été soutenue par la ville de Nancy las d'être confrontée au refus des commerçants du marché central voisin d'ouvrir le dimanche. L'objectif était d'obtenir un marché dominical en centre-ville, pour faire le pendant à ceux du Haut-du-Lièvre et de Vandoeuvre.

Deuxième édition dimanche prochain

Mais le pari n'était pas gagné d'avance. Certains commerçants de la rue étaient en effet opposés au projet. Ils craignaient la concurrence  de non-sédentaires devant leurs vitrines. Une majorité  s'est tout de meme pronon1 cée pour, aprèrs avoir obtenu la garantie de pouvoir monter des étals devant leurs commerces respectifs. «Un marché va faire venir  des clients supplémentaires, des gens d'autres quartiers du centre-ville... » assure Younès Lahmadi, vice-président de l'association des Vitrines de Saint-Nicolas.

« Un marché, c'est davantage de monde, davantage de clients, et on ne craint pas la concurrence! » renchérit son collègue des « Saveurs du Monde », haranguant les passants avec des tomates et des poivrons à 1 € le kilo. Mohyeddine Hamdi, patron du restaurant le Djerba, a dormi peu entre la fermeture de son établissement à 1 h du matin,et le montage de son stand, hier matin. « On veut faire vivre quaretier ! Pour ça, il faut le vouloir », assure-t-il, servant de la soupe chorba chaude à un client.

« C'est bien d'avoir un marché au centre-ville le dimanche parce que pour moi, le Haut-du-Lièvre,c' est trop loin», témoigne une cliente en train d'acheter quelques figues. « Dans cette rue, on trouve aussi des choses qu'il n'v a pas ailleurs ... » poursuit la Nancéienne.

On vient du Haut-du-Lièvre

La majorité des commerçants non sédentaires présents rue Saint-Nicolas sont .des professionnels ne disposant pas d'emplacement fixe au mart:hé.,du Haut-du-lièvre. « Comme à 6 h 30 il n'y avait plus.de place là-haut, on m'a dit de descendre ici. Si ça marche, je reviendrai », témoigne l'un d'eux. D'autres sont des commerçants habitués du-marché du Haut-du-Lièvre et désireux de tester larue Saint-Nicolas" comme le responsable de la poissonnerie Adam: « Je viens essayer ! Si je travaiIle bien, je mettrai un second stand ici. Mais je n'abandonnerai pas pour-autant le marché du Haut-du-Lièvre ». Le marché de la rue Saint-Nicolas aurait pu compter davantage de stands hier matin. Des non sédentaires ont été renvoyés par le placier de la ville qui pensait que tous les emplacements allaient être occupés, alors que ce ne fut pas le cas...

Représentation théâtrale de fin d'année

Texte: 

NANCY - Représentation théâtrale de fin d'année - MJC Lillebonne, Nancy le 19 juin 2012

Publiée le 22 juin 2012 par

Dans le cadre de l'atelier théatre organisé par la Mjc Bazin à Nancy, Emilie BOULARD présente deux petites pièces jouées par ses élèves (extraits).

Le mardi 19 juin 2012 à la Mjc Lillebonne à Nancy.

PREMIERE PIECE (extraits) :

cahier de concertation sur l’avenir de la Politique de la Ville et la vie au sein de nos quartiers

Texte: 

Suite à l’intervention d’Yvette GAERTNER, Déléguée du Préfet Plateau de Haye, hier lors de la réunion associative CUCS 2013, je vous prie de trouver ci-joint le cahier de concertation sur l’avenir de la Politique de la Ville et la vie au sein de nos quartiers. Ce cahier s’adresse aux associations et habitants. Les contributions devront impérativement être transmises avant le 14 décembre à l'adresse concertation@ville.gouv.fr

François LAMY, Ministre délégué chargé de la Ville, a engagé le 11 octobre dernier à Roubaix une concertation afin de préparer la refonte de la politique de la ville. Celle-ci mobilise les élus, les services de l'Etat, des représentants du tissu associatif et du monde économique, et plus largement l'ensemble des partenaires de la politique de la ville. Il s'agit que chacun puisse faire bénéficier le gouvernement de son expertise et de son regard sur les grands enjeux urbains et sociaux.
Pour que le plus grand nombre puisse s'exprimer, des cahiers d'acteurs permettent en outre à l'ensemble des élus, mais également aux habitants et associations d'apporter leur contribution à la concertation.  

L'ACSé a adressé à son réseau territorial ces cahiers d'acteurs. Aussi, en avez vous probablement été également destinataires. Nous vous remercions de veiller à leur diffusion la plus large possible auprès des habitants et des associations avec lesquelles vous êtes en contact dans le cadre de vos fonctions, afin que ceux qui vivent la politique de la ville au quotidien et sur le terrain puissent s'exprimer et faire remonter leur point de vue ainsi que leur compétence d'usage. Leur expérience, leurs remarques et propositions pourront ainsi utilement nourrir la réflexion des membres de la concertation et alimenter le rapport qui sera remis au ministre à l'issue de celle-ci.
Pour ceux d'entre vous qui n'auraient pas reçu la trame du cahier d'acteurs à destination des habitants et des associations, vous la trouverez en pièce jointe du présent message. Elle peut également être téléchargée sur l'espace dédié à la concertation, accessible depuis les sites http ://www.territoires.gouv.fr/ et http ://www.ville.gouv.fr/
Afin de pouvoir être discutées par les membres de la concertation, les contributions devront impérativement être transmises avant le 14 décembre à l'adresse concertation@ville.gouv.fr .
Avec nos remerciements anticipés pour votre participation à cette réflexion collective menée au bénéfice des habitants de nos quartiers,

Maquette projet Nancy grand coeur

Texte: 

Lors de la visite du centre des congrès de Nancy, à la Fabrique place de la République, il y avait une maquette pour illustrer le vaste projet de Nancy Grand coeur. C'est une maquette impressionante selon la configuration imaginée par Jean-Marie Duthilleul architecte urbaniste, Président du Conseil de Surveillance de l'AREP et de ses équipes.