30px; }
Welcome Visitor:

Chorale gospel mississippi de Nancy

Onglets principaux

Nom: 
Jean-Marie ROTHON
adresse: 
Bateau Bercath 1 quai Lecreulx
54000 Nancy
France
Téléphone: 
0608980890
email: 
jmrothon@orange.fr
Contenu: 

Aujourd'hui, je vous présente la chorale Gospel Mississippi dont j'ai fais la connaissance avec le président lors d'une réunion à la maison didion à Nancy. d'ailleurs, vous pouvez voir un extrait de son intervention durant cette réunion. Afin de résumer l'association, j'ai repris la page d'accueil du site internet de la chorale ainsi qu'une vidéo publié sur dailymotion en bas de mon article. Vous pourriez ainsi découvrir la chorale lors d'une soirée car la vidéo dure toute de même 40 minutes.

Le choeur Gospel Mississippi est né en Septembre 1996 à Nancy, à l’initiative d’un musicien débordant d’énergie qui a rapidement rassemblé une vingtaine de choristes pour partager leur passion du chant.

Aujourd’hui,  ce sont 50 choristes qui se réunissent tous les mardis soir dans le même but : chanter en toute simplicité, se faire plaisir et assouvir sa passion.

Prestations

Gospel Mississippi chante de préférence dans les églises compte tenu de l’aspect biblique du répertoire mais aussi pour des raisons d’acoustique et de rapprochement avec son public.

Les concerts se déroulent généralement le samedi soir à 20h30, se décomposent en 2 parties avec une pause de quelques minutes pour un changement de costume, et durent environ 2 heures, avec la participation du public !

Au cours du concert, plusieurs choristes autodidactes se détachent du choeur pour vous envoûter de leur voix exceptionnelle.

 

Le mot du Président :

La musique noire américaine a des racines plongées dans les traditions africaines et européennes.

A peine arrachés à leur terre, arrivant par milliers sur les navires des négriers, les captifs chantent. En eux subsiste le souvenir de cette Afrique riche de ses coutumes et des traditions qui associent intimement le chant à toutes les circonstances de la vie : naissances, prières, travaux dans les champs de coton, jeux, guerre, amour et deuils.

L’arrivée des premiers esclaves africains sur le continent américain a lieu en 1619.

Dans les églises baptistes et méthodistes, les esclaves s’initient au chant, seul moyen de communiquer entre toutes les ethnies. Les Noirs interprètent psaumes et cantiques dans une joie extatique, associant danse et liturgie. Le spiritual prit de multiples aspects, depuis une certaine forme de « work song » tels que pratiqués dans les églises noires et au cour des « camps meetings », manifestations de foi fervente en plain air, dans les champs ou les clairières des forets. Les premiers spirituals chantés par les esclaves noirs sont attestés aux environs de 1825 – 1850 et le premier publié est « Go down Moses en 1861 ».

Ainsi la voix noire évoque un Dieu très proche des hommes. Les textes sont le plus souvent un assemblage poétique, obéissant à une tradition séculaire d’improvisation, un assemblage de phrases et formules isolées tirées des textes de prières de l’Ecriture. Les textes bibliques relatent les victoires remportées par les victimes sur leurs bourreaux « Joshué livra bataille de Jéricho et les murailles s’effondrèrent ». (Joshua fit the battle of Jéricho).

C’est dans ce contexte qu’en 2001 l’association Gospel Mississippi a vu le jour. Ce sont plus de 50 choristes qui se réunissent chaque semaine dans le même but : chanter en toute simplicité et se faire plaisir.

Valérie Papasidero, issue du groupe, prend la direction du groupe en septembre 2010. Valérie,  puise les chants aux sources même des négro spirituals et dans les chants contemporains du gospel. Outre la direction de la chorale, Valérie fait les arrangements de ces chants et force l’admiration du groupe dans l’apprentissage des nouveaux chants.

Le chœur Gospel Mississippi vous convie à naviguer dans l’espérance sur le long fleuve  Mississippi.

Jean-Marie ROTHON

 

Articles similaires

edition 5 juin rondochallenge

Texte: 

Le journal du 5 juin 2009 - rondochallenge

C'rayon de soleil - Le clow chamalo

Texte: 

Samedi 10 décembre, j'étais donc à la maisond e quartier de St Nicolas à Nancy pour un spectacle avec C'rayon de soleil. Ce spectacle pour enfants dure environ une bonne heure et c'étati pas facile pour chamalo de captiver les enfants durant tout ce temps. En plus, il venait d'aligner 18 heures pour le téléthon sur le monocycle et n'a pratiquement pas dormir. On voyait bien que la fatigue était au rendez-vous mais cela n'a pas empêcher les enfants d'admirer les tours qu'il a proposé. Le saint Nicolas est venu clôturer ce spectacle. Voici quelques lignes pour vous décrire chamalo.

 Il était une fois, il y a fort longtemps, un clown qui égayait le quotidien de nombreux enfants de notre petite cité lorraine. Rien qu’avec son nom il s’attirait déjà la sympathie de ses futurs petits fans : il s’appelait Chamalo. En duo, seul, ou avec ses deux petits bouts de choux, il passait de scène en scène et partout où il apparaissait les rires et les cris emplissaient son cœur d’un bonheur inouï. Et c’est ce même grand cœur qui lui intima quelques années plus tard de partager sa passion pour les arts du cirque à travers l’enseignement. Mais la scène pas question de l’abandonner. C’est pourquoi après une année conviviale et sympathique de cours assidus nait la Crazy Family, regroupant les plus talentueux de ses anciens élèves devenus artistes par la suite. Des liens se créent, son rêve devient peu à peu LEUR rêve. De l’émotion et de la joie éprouvée à chacune de leur prestation découla le désir irrépressible d’offrir à tous ceux qui n’en ont pas souvent la possibilité les sensations de la piste aux étoiles. L’idée est éblouissante et les rêves de chacun y trouvent naturellement leur place : les enfants, la scène, les projecteurs, les affiches… Dur labeur mais quel bonheur ! Et c’est ainsi que C’rayons de soleil, avènement d’un cirque social, a vu le jour un bel après-midi d’été où leur aventure a commencé !

ALADV

Texte: 

Ce vendredi 9 mars vers 20h00, je me suis rendu au clos des sages à Maxéville pour rencontrer Claudine LEBRUN pour une expérience de repas dans le noir dont j'en ai entendu parler dans le pimax de mars. Et je me suis garé sous le pont de Maxéville pour ensuite demander mon chemin car je ne suis jamais allé au clos des sages.

Une fois trouvé mon chemin, j'ai pu donc interviewer madame LEBRUN et aussi monsieur MAYEUR adjoint à l'handicap. Ce fut une expérience instructive de pouvoir écrire son prénom en braille, de omprendre comment on apprendre à lire avec ses doigts. J'aurais aimé pouvoir participer à l'expérience du repas avec les 40 autres inscrits mais j'ai pris mon repas avant d'y aller.

Comme je ne suis pas encore au point pour écrire un compte rendu digne de notre correspondant Hervé de l'Est républicain qui était aussi présent, je vous propose ce reportage vidéo d'une dizaine de minutes.

Association Lorraine d'Aide aux Déficients Visuels

 

 


Informations associations
NOM Association Lorraine d'Aide aux Déficients Visuels
Adresse

 

Téléphone/fax  
Site internet http//pagesperso-orange.fr/aladav-lorraine/
E-mail
aladv@laposte.net
Membres du bureau
Président Présidente : claudine LEBRUN 03.83.32.08.50
Secrétaire  
Trésorier  
Activités proposés  

 

Festival echec à la Fnac

Texte: 

Ce reportage, je l'ai effectué uniquement parce que l'association ayud'art tenait un stand et que je connaissais la présidente. C'était à la Fnac et les joueurs étaient très concentré, forcément c'est un jeu de réflexion.

 

Journée accueil des nouveaux Nancéiens 2012

Texte: 

Je me suis abonné à la chaîne youtube de Nancy qui possède actuellement 34 vidéos, et je pense qu'il y en aura de plus en plus dans l'avenir. Pour ma part, je dispose plus de 600 vidéos toutes catégories confondus et je pense que d'ici fin 2013, j'atteindrais le nombre de 1000. J'ai souhaité partager cette vidéo car l'accueil des nouveaux habitants est important. Et c'est bien de se faire une idée de la façon dont ça se déroule. Peut-être que l'année prochaine, je pourrais vous proposer une vidéo sur l'accueil des nouveaux maxévillois.

Publiée le 17 oct. 2012 par

Beau succès pour la traditionnelle journée d'accueil des nouveaux nancéiens qui a réuni 550 personnes le 6 octobre 2012. Après une découverte de la Ville à travers 15 parcours différents, les nouveaux habitants ont rencontré le maire et l'équipe municipale dans une salle de projection du Kinépolis pour un échange autour de sujets tels que les transports, les aménagements urbains ou encore la sécurité.

 

Mister Tacos, la première fois que j'en mange

Texte: 

Pierre c'est quoi des Tacos ? Je ne sais pas c'est la première fois que j'en mange. Alors à quoi cela ressemble t-il ? Mister Tacos est un restaurant rapide dont la plupart de la clientèle est composé de jeunes, très jeunes, des étudiants en général. A l'intérieur, il y a quatres tables de quatres places et deux tabourets face à la vitrine avec deux chaises hautes.

Pour passer commande, il suffit d'aller au comptoir et demander son menu. Une fois la commande passée, il vous faudra attendre quinze minutes avant de déguster le Tacos classique. J'ai choisi pour ma première expérience un menu classique, on a la possibilité de choisir sa viande entre : merguez, steak,escalope, kefta, nuggets, cordon bleu, crrevettes. Pour ne pas prendre de risque, j'ai choisi merguez.

Est-ce que c'est bon ? Déjà je ne suis pas malade aujourd'hui, j'ai pas eu mal au ventre le soir et oui, c'est bon. A l'intérieur, il y a effectivement des morceaux de merguez, du gruyère et des frites et comme sauce j'ai choisi curry. C'est servi chaud. Il y a un cuisinier en permanence plus la personne qui prend des commandes et qui donne un coup de main en cuisine.

La questiopn que m'a posé ma collègue de travail est est-ce la cuisine est propre. Je n'ai pas pu visiter et la porte était constamment fermée. Le seul point négatif que je peux faire est qu'il faudrait ventiler un peu plus la salle. Lorsqu'on rentre dans le magasin, il y a l'odeur de la cuisine ce qui est un peu désagréable. Mais une fois qu'on patiente un quart d'heure, on s'habitue à l'odeur.

tarif du tacos : 5 € plus une boisson à 1 €.

La prochaine fois j'essaierai un autre menu et vous en ferez part de mon impression.

La portée de nos actes

Texte: 

L'année a mal commencé pour la France entière avec un 7 janvier baigné de sang; pour Henri Bégorre, le drame s'était déjà manifesté quatre jours avant. C'était le 3 janvier, quand Aroudeiny a été abattu.

Avec le maire de la commune malienne d'Anderamboukane, l'ancien maire de Maxéville, aux commandes pendant 31 ans, perdait celui qui fut d'abord un interlocuteur dans les projets humanitaires initiés au Mali, puis un partrenaire, et enfin un ami. "A la toussaint, je le recevais encore chez moi, ici".

Or, quand est tombé cet homme, "qui se savait d'ailleurs menacé", est apparue à àHenri Bégorre une nouvelle urgence. Plus criante encore au vu de la tragédie parisienne qui devait tétaniser la France quatre jours plus tard. A savoir s'intéresser un peu au reste du monde.

"Pour comprendre, il faut se souvenir de ce qu'incarnait cet homme. Comme son frère, qui est député, ce maire touareg était un leader de sa communauté. Un de ceux qui ont vite compris que, tout en restant respectueux de leurs traditions, il fallait acter que le monde avait évolué." D'où son engagement dans les divers projets structurels intéressant son territoire vaste de 10.000 km2 (plus de la moitié de la Lorraine), à  commencer par l'adduction d'eau. D'où son engagement, aussi, quand à la situation dans cette zone du Sahel s'est brutalement dégradée, avec l'intrusion de bandes islamistes violentes.

"Depuis la montée de l'insécurité et les mouvements de rébeillion, Aroudeiny n'a cessé de s'impliquer dans la pacification de la zone", témoigne Henri Bégorre. "On ignore pour l'instant qui a commandité son assassinat, ni même si c'estl ié à un des mouvements islamistes ou simplement des narcotrafiquants dont les avions dont étape dans les environs. Ce que je constate en tout cas aujourd'hui au SAhel, c'est qu'il y a toujours une présence militaire française, une force africaine, mais pas de vrai programme de réconciliation et de reconstruction qui s'appuierait sur la population. Et à mes yeux, c'est là désormais tout l'enjeu; Et un enjeu qui nous concerne bien plus qu'on ne saurait l'imaginer". Un enjeu qu'Henri Bégorre, président de PFE, Partenariat Français pour l'Eau, appelé à ce titre à sillonner  le monde, relie d'évidence avec la tragédie parisienne récente.

"Ce qui se passe dans notre pays, c'est aussi parce que rien n'est réglé ailleurs", poursuit le globe-trotteur. "On ne peut pas le nier. Que ce soit au Mali, en Irak ou en Jordanie, etc. On sait qu'il y a des conflits aujourd'hui sur lesquels l'Europe fait comme si elle n'était pas concernée, alors qu'il ly a un impact réel, on l'a malheureusement tragiquement vérifié." Se sentant lui, personnellement concerné, Henri Bégorre se dit bien décidé : aussitôt qu'il trouvera moyen de se rendre sur place dans les conditions minimales de sécurité, il compte reprendre son bâton de pélerin engagé. Feu son ami, nomade, saurait l'apprécier.

henri bégore et Aroudeiny Ag Hamatou

Mouvement de sympathie tari

Ce qu'Henri Bégorre vérifie aussi constamment à la faveur de ses nombreux déplacements dans le monde, c'est combien nos concepts français ne résistent pas toujours à un diagnostic étranger. Ou pour faire simple, comment l'incompréhension peut s'installer d'un bord à l'autre. La semaine dernière encore à Casablanca, dans le cadre de réunions préparatoires sur le prochain Forum mondial de l'eau, il a d'ailleurs fait une expérience déstabilisante. "A mon départ de Roissy mercredi 14 janvier 2015, j'ai vu la une de Charlie, qui pour être honnête ne m'a pas choqué. Mais sur place au Maroc, alors que j'avais affaire à des gens liés aux mouvements laïcs et/ou de défense des droits de l'homme, tous les messages de sympathie que j'ai reçu par mail ou sms depuis le drame s'étaient brutalement taris aussitôt le nouveau Charlie sorti. Parce qu'il y a là ce qu'on appelle un  vrai choc culturel. On a parfois des attitudes qui paraissent, ailleurs, comme  des provocations, et soulèvent une incompréhension même chez les moins radicaux. Attention, je ne me fais juge de rien, ni donneur de leçon, et moins encore partisan de la censure. Mais le fait est que la France est perçue comme un pays porteur de valeurs universelles. Ce qui en provient a donc une portée elle aussi très importante. Il faut en être bien conscient."