30px; }
Welcome Visitor:

Forum association Maxéville 2012

Onglets principaux

Texte: 

Forum des associations 2013 de Maxéville aura lieu le vendredi 6 septembre à 18h30 au complexe Marie Marvingt rue solvay. merci à Daniel pour l'information

Le forum des associations de maxéville édition 2012 s'est déroulé ce vendredi 7 septembre au complexe Léo Lagrange tout près du parc linéaire de 17h à 20h suivi d'un spectacle à 19h30 et du repas des bénévoles à 20h30 sur le terrain de football.

Ma première rencontre avec le forum des associations remonte à l'année où cela se déroulait au zénith en même temps que le vide grenier de "les lynxs de maxéville". Ce jour là, toutes les associations étaient sous un chapiteau énorme et il faisait une chaleur d'enfer. Puis les autres années ce fut au complexe et au fur et à mesure que le temps passe, l'événement se raccourcit, de la demi journée on passe à quelques heures.

Je me souviens aussi que les autres années, il y avait des interventions, des démonstrations, des spectacles pour jsutement dynamiser le forum. Les gens sont de moins en moins disponibles pour être bénévole dans une association. La preuve en est que moi-même j'ai dû mal à recruter des bénévoles our développer tous mes projets et comme tous les présidents d'associations, je vieillis dangereusement vite. Bon j'ai pas encore les cheveux blanc de daniel (pardon daniel tu n'en as plus) ou de Michel (je ne citerai pas de nom mais il travaille à la maiire et cet été je l'ai vu flâner en ville tranquillement.

Cette année, j'ai pu discuter un peu avec les autres présidents et cela m'a énormément fait plaisir de retrouver des visages que j'ai connu lorsque j'ai commencé ma webtv en 2009. Certaines associations sont présentes depuis le début d'autres ne sont pas venues. C'est ainsi que j'ai pu revoir étienne marchal si mes souvenirs sont exactes, il s'occupe du moto cross sur la carrière de solvay et cette année, ils ont décidé de modifier le parcours. J'avais effectuer en 2010 un reportage dessus.

J'ai aussi vu l'association Nabla pour le badminton, il y a une fiche sur cette association. J'ai tenté aussi une expérience de fabrication de moulin à vent avec les petits débrouillards, c'était marrant ! Il ya avait aussi un simulateur d'apprentissage à la conduite automobile qui serait pas mal pour ma femme qui a une très grande angoisse à chaque fois qu'elle prend le volant. D'ailleurs, elle ne prend jamais la voiture pour le plasir uniquement par obligation. Elle ne roule jamais sur l'autoroute ce qui n'est pas pratique pour moi car je ne peux pas alterner avec elle la conduite.

Il y avait aussi un spectacle à partir de 19h30 d'un duo très spécial. La remarque qu'on m'a fait est que le language utilisé n'est pas très approprié à la présence des enfants. En effet, il y eu une phrase du sketche : le papa dans la maman. Bon, je n'étais pas présent mais la secrétaire de l'association a filmé une bonne partie du spectacle dont vous pouvez la vidéo sur le reportage. J'ai trouvé ce duo très original par l'interprétation même si parfois les sujets abordés sont graves, on le prend sur le ton de la plaisanterie. Mais ce genre de spectacle ne convient pas à l'événement, il faut rester simple en fait, un magicien ou un clown ou un mini-concert pour enfant auraient pu faire l'affaire.

 Je ne suis pas resté juqu'au bout de la nuit avec le repas des bénévoles car je n'ai pas pris de quoi m'habiller, la température baisse vite la nuit. L'année prochaine, je prendrai les mesures.

Commentaires

Voici le lien pour l'album photo du forum des associations édition 2011

Pages

Articles similaires

Audit financier : pas d'augmentation d'impôt sur Maxéville

Texte: 

Lors du conseil municipal du 17 octobre 2014, nous n'avons pas pu poser des questions concernant l'audit financier commandé par la nouvelle équipe pour avoir la situation financière de la commue. Je pense que c'est pour mettre en lumière l'affaire ASAT dit bâtiment Cuénot qui oppose les deux parties dont la dette s'élèverait à 19 millions d'euros. A la fin du conseil municipal le maire a indiqué qu'il fera deux réunions publiques sur cet audit, l'une au parc de la mairie le mardi 18 novembre à partir de 18h30 et l'autre le 19 novembre à l'école élémentaire Jules Romain au champs-le-boeuf.

Je suis allé donc à cette réunion pour poser la question que tout le monde se pose : y-aura-t-il une augmentation d'impôt l'année prochaine ?

Avant de répondre à cette question, Martine Bocoum, maire adjointe a expliqué les grandes lignes de cet audit pendant la première partie de la réunion où il y avait moins de monde que la veille ce qui n'a pas empêcher l'enthousiaste de Christophe Choserot de faire ce qu'il a promis.

Je vous passe également le détail des chiffres, chacun y comprendra ce qu'il veut. Il y a trois choses importantes que je voudrais souligner : la première est bien entendu le non augmentation de l'impôt sur la commune, la deuxième est que les associations doivent faire un effort sur les subventions et la dernière est les élus ne SONT PAS RESPONSABLES devant la loi sur l'affaire Cuénot.

Pas d'augmentation d'impôt

La question tardait a venir, j'allais la poser quand un intervenant l'a placer dans la conversation. Le maire a souligner qu'il ne fera pas une telle chose qui risque d'être très impopulaire. Il n'y aura pas d'augmentation même si Henri Bégorre le suggérait durant le conseil municipal, d'un point ou deux  pour ajuster la recette. De toute façon, Maxéville avec les 60 % de logements sociaux a très peu de manoeuvre d'aller sur ce point. Je ne pensais pas que dans la commune, il n'y a avait que 40 % d'habitants qui sont éligibles aux impôts. On ne peut pas solliciter toutes les couches sociales pour éponger la dette abyssale. J'aurais préférer que tout lemonde y contribue à la hauteur de ce qu'il touche évidemment, même s'il s'agit d'une poignée d'€. Ceci afin de responsabiliser tout le monde, mais les plus démunis diront qu'ils n'ont déjà pas grand chose et que prendre le peu de ce qu'ils ont est impossible. Et pourtant les plus démunis ont aussi beaucoup davantage mais cela est un autre débat.

Responsabilité

C'est pourquoi, un intervenant a posé une très bonne question. Pourquoi ne pas assigné le ou les responsables de ce dossier Cuénot qui a mis la commune sur la pente de la tutelle ? Le maire a répondu que c'était impossible car cela fait partie de la démocratie. Il y eut un vote durant le conseil municipal, la majorité a pris la décision, par conséquent on ne peut pas demander réparation aux élus qui ont pris ce choix d'acquérir le bâtiment.

Il est très rare qu'un élu soit poursuivi d'avoir utiliser l'argent public de façon irresponsable. Si c'était le cas, il y aurait sans doute moins de problème d'argent.

Restrictions subventions

Le dernier élément que le maire a expliqué pour limiter les dégâts était de tailler dans les subventions des associations. C'est une étude de cas par cas. Du vivant de Daniel JAcob, il me disait déjà qu'il y avait des subventions accordées à des associations extérieurs de Maxéville, et qu'il ne comprenait pas ce gaspillage. Christophe Choserot a clairement dit que les associations qui n'étaient pas Maxéville n'auront plus de subvention. On peut déjà économiser sur ce point. Il a ensuite donner d'autres exemples de grosses structures qui bénéficiaient d'énormes subventions comme le volley, le totem, la calèche. Il a aussi indiquer qu'il ne faisait plus appel à un chef de cabinet (trop cher paraît-il !). D'ailleurs, durant un conseil municipal, il a indiquait son salaire.

Depuis qu'il est arrivé au pouvoir, le maire a eu a traiter des dossiers comme la MJC Massinon, les petits canailloux et sans doute d'autres dossiers que je ne suis pas au courant. Ces dossiers réclament beaucoup d'investissements financiers.

Conclusion

On ne sait pas si le maire a répondu par courrier à Edwige concernant sa question : combien a coûter cet audit ? Question qui a d'ailleurs fait beaucoup de bruit durant le conseil municipal. est-ce important de connaître le montant de l'audit ? Est-ce que l'opposition voulait montrer que cela est vraiment cher un audit ? Si tel est le cas, cela voudrait dire que l'équipe actuelle a utilisé l'argent de façon irresponsable ?

Le maire voulait sans doute faire un audit pour justement pour être clair. Ce n'est pas à cause de lui et de son équipe qu'il n'y a plus d'argent dans la caisse.

Partenariat positif pour le périscolaire à Maxéville

Texte: 

Plus de 90 % d'inscrits, 43 ateliers par jour, 157 par semaine. Les nouvelles activités périscolaires ont apparemment pris leurs marques sur la commune.

Lors du dernier conseil munlicipal les élus ont unanimement reconnu l'énorme travail de réorganisation réalisé par Bernard Ricci maire adjoint, et les équipes concernées."Si les enfants en sont les premiers bénéficiaires, ce dispositif a autorisé les rencontres de mondes professionnels différents et les partages d'expériences" explique ce dernier qui cite volontiers pour expliquer la réussite de ce dispositif le partenariat avec l'Espé (école supérieur du professorat et de l'éducation) laquelle a mis au service de la ville de Maxéville les compétences des formateurs de l'Espé dans un souci de complémentarité des temps éducatifs.

Ainsi dix enseignants de l'Espé encadrent plus d'une quinzaine d'étudiants de l'Espé qui mettent en oeuvre des activités périscolaires en prologement des disciplines enseignées à l'école (jeux mathématiques, fabrication de technologie, sciences).

Du point de vue des enseignants ces expériences sont très positives pour les étudiants en formation. Pour l'UFCV qui gère les activités les rencontres entre animateurs professsionnels, bénévoles, membres d'association engagés et étudiants sont très enrichissants. Le maire a rappelé les grands principes qui animent ces NAP sur la commune: gratuité et diversité des activités autour de grands parcours: je me cultive, j'appréhende le monde, je m'exprime, je m'éveille à l'art, je suis bien dans mon corps et je suis un futur citoyen.

Le démantèlement du Totem à Maxéville

Texte: 

 

Après 15 ans d’effervescence, la friche culturelle emblématique s’efface sous une dernière couche de blanc…

Un coup de rouleau, deux coups de rouleau, un troisième et c’est fini. La truffe du Mickey obèse et trash disparaît sous une couche de peinture blanche. Plus loin, la grande fresque de Flow est déjà engloutie, et les murs jaunes et noirs en passe de disparaître, eux aussi sont grignotés par la lèpre blanchâtre… Janvier 2015, le Totem s’efface, au sens propre.

Promis à fermeture pour le 31 janvier, cette friche culturelle qui a vu battre ce morceau de Maxéville d’un pouls singulier depuis près de 15 ans sera rendue telle qu’en elle-même.

« Telle qu’on l’a trouvée à notre arrivée », promet Didier Manuel, l’un des fondateurs de ce « Territoire Organisé Temporairement en Espace Merveilleux » avec la compagnie Materia Prima qui, elle, a été liquidée l’été dernier.
« Pour du temporaire, ça aura tout de même duré quinze ans ! »

Las de résister

Didier Manuel, souvent monté au front ces derniers mois pour tenter de sauver ce lieu né d’un squat artistique avant de devenir une institution underground, tente à présent de prendre les choses avec une certaine philosophie. « Après tout, ça fait deux ans que je fais du travail de résistance et ça n’a rien d’agréable. Si c’est juste pour résister au maire de Maxéville, Christophe Choserot, qui ne voit aucun intérêt à notre action (pas plus d’ailleurs que l’ensemble des politiques locaux), je ne vois pas l’intérêt. »

Néanmoins, lui et une dizaine de bénévoles ne se contenteront pas de fermer une dernière fois la porte. Tout ce qui faisait l’identité du Totem est appelé à disparaître. L’équipe récupère son propre matériel, les éléments recyclables (cumulus, portes coupe-feu, etc.) sont récupérés pour un éventuel projet à venir (« Je n’exclus pas de remonter quelque chose quelque part »), et deux couches de peinture finiront de neutraliser les lieux. « Lorsqu’on a commencé à squatter ici, j’avais promis au maire de l’époque qu’on rendrait l’appartement en état », explique Didier Manuel. « Par ailleurs, c’est un projet artistique. Si quelqu’un voulait le conserver, il n’avait qu’à payer. D’autant que ça fait 15 ans qu’on travaille comme des bagnards là-dedans, sur le mode bénévolat. »

« Issue tragique »

Les cartons de déménagement se rempliront sans excès d’amertume. Le bilan est plus que flatteur. 
En 15 ans se sont montés sept festivals Souterrain, un nombre incalculable de performances et de soirées, cinq Cabarets rouges, cinq Beat Paradox, une vingtaine de soirées No Access, trois festivals « Pas de fumée sans feu » et des soirées en veux-tu en voilà. 
« Une aventure ultra-positive dont l’issue est tragique », conclut Lukas Zpira, artiste globe-trotter qui enregistre les dernières pages de l’histoire totémique à destination d’Arte.

« Il y a un aveuglément évident du monde politique, qui n’a toujours pas compris qu’ici était né un lieu d’une ampleur unique en Europe, ne serait-ce qu’en terme d’énergie. » 
Cette même énergie est mise cette semaine, pinceau en main, une dernière fois à contribution.

Article de l'est républicain Lysiane GANOUSSE

 

Les nounous rivalisent d'imagination

Texte: 

pas de cavalcade dans les rues de la ville mais une folle et sympathique ambiance du parc. Sylvie Perroux, responsable du Relasi assistantes maternelles et Emmanuelle Collet, adjointe au maire déléguée à la petite enfance, à la jeunesse et aux seniors, ont accueilli dans la joie et la bonne humeur les assitantes maternelles qui avaient joué le jeu tout comme les petits bouts d'ailleurs pour fêter carnaval, une tradition sur la commune.

Des Indiennes, des sirènes, des fées, un parachutiste, un pirate, un rugbyman...les costumes étaient aussi variés que colorés cette année. Pour l'animation, le RAM avait fait appel à jean-Jacques Petiteville et ses jeux en bois, son costume de clown et son canon à bulles qui apportait un peu de magie à cet après midi récréatif.

Emmanuelle Collet a indiqué: "Le RAM de Maxéville fonctionne très bien. D'ailleurs, des animations communes pourraient avoir lieu avec le RAM de Nancy". En tout cas c'est une structure qui permet aux assitantes maternelles de partager de bons moments mais pas seulement car elles y trouvent de l'aide en ce qui concerne leurs démarches administratives ou éventuellement des formations. C'est aussi un lieu d'éveil et de socialisation pour l'épanouissement des enfants.

Article de l'est républicain

Stanislas Moto Club de Maxéville

Texte: 

http://s-www.estrepublicain.fr/images/1BF910B0-1925-4ABB-83A4-729995CB16BF/LER_15/trial-haut-de-gamme-dimanche.jpgMichel Demange vient de succéder à David Juin à la tête du Stanislas Moto-Club de Maxéville qui accueille les championnats de Lorraine de trial ce dimanche.

Il explique "Le trial est une épreuve de motocyclisme qui consiste à franchir des obstacles naturels (talus,rochers,...) ou artificiels dans les zones délimitées avec un temps imparti en posant le moins possible le pied à terre. Selon la qualité des pilotes, les tracés sont différents."

Pour la section trial du Stanislas Moto Club, cela représente trois mois de préparation car les bénévoles ont retraillé les douze zones à coup de pelleteuses. Les meilleurs licenciés FFM participent, toutes les catégories sont représentés, les S4 et moins de 14 ans qui devront parcourir deux fois le circuit de 12 zones, et les plus aguerris de S4+ à S1 et quelques experts qui boucleront trois tours.

Le public peut profiter du spectacle car les douze zones sont accessibles à pied et pas trop éloignées les unes des autres. Il y a moins 1 km entre la première. Le spectacle est garanti car en fin d'après-midi les meilleurs pilotes libérés de leur stress se lâchent pour offrir à proximité des bâtiments des démonstrations au public.

Le Stanislas moto-club a engagé une quizaine de pilotes dans toutes catégories sauf en expert. "Notre fer de lance c'est Kévin Nicot qui s'entraîne avec les experts du club de la Bresse" précise le président, qui a d'autres projet. "Avec ses installations et ses 200 adhérents le club a un énorme potentiel. Ca fait 15 ans que je suis au club, je souhaite insuffler une bonne dynamique, améliorer la communication, faire venir plus de jeunes, relancer la section enduro en perte de licenciés, organiser une épreuve de trial de niveau Championnat de France."

Article de l'est républicain

Basket : les U15 au top

Texte: 

Les U15 des lynx maxevillois ont laissé éclater leur joie dimanche après la victoire en Coupe de Meurthe-et-Moselle, ils ont en effet battu pont-à-Mousson en finale à Valleloy sur le score net et sans bavure de 55 à 44.

C'est en grande fierté pour le président Serge El Founi : "C'est une belle satisfaction pour le club d'autant que ces jeunes basketteurs (minimes) ont également remportés tous leurs matches en championnat, ils sont en tête à deux journées de la fin et ne peuvent plus rattrapés." A l'issue de la victoire ils ont été congratulés par le joueur du SLUC Maxime Zianveni qui leur a remis la coupe. 

Un grand bravo également à leur entraîneur Philippe Lefort et Robin (apprenti du SLUC) son assisatnt qui les ont entraînés toute la saison, les mardis et les jeudis au complexe Léo Lagrange. Cette équipe prometteuse se compose de Thomas El Chawa, Thomas Maorvany, Arthur Lefort, Antoine Migot, Yusuf Adiguzel, Patrick Durban et Lasar Aboudoulama.

Article de l'Est