30px; }
Welcome Visitor:

culture libre

Onglets principaux

Nom: 
Adrien FARGIER
adresse: 
France
email: 
asso.culturelibre@gmail.com
Contenu: 

Culture Libre a vu le jour en octobre 2010 sous l’impulsion de deux étudiants de la Faculté du Sport de Nancy. Le stage de fin de Master leur a permis de s’immerger dans le milieu des cultures urbaines et des sports de glisse, une de leurs passions communes. Dès lors, favoriser le développement de cet univers riche et varié a été au centre de leurs préoccupations. C’est ainsi que CULTURE LIBRE a émergé, soutenue par de nombreuses personnes et associations, donnant naissance à une succession de projets collaboratifs toujours plus grand mais toujours avec le même esprit.

Ainsi, l’association « Culture libre » se prononce en faveur d’un travail structurant susceptible de :

  • favoriser l’émergence de pratiques alternatives, artistiques et sportives notamment celles représentant les sports urbains et les cultures urbaines.
  • participer à l’intégration sociale des cultures libres ou urbaines, dans le respect et la préservation de leur valeurs et spécificités
  • développer des liens avec des associations dans le cadre de projet culturel de proximité.
  • favoriser la tolérance, la solidarité, la reconnaissance de la diversité, la curiosité et l’ouverture d’esprit

Pour porter au mieux son message, CULTURE LIBRE crée et réalise des manifestations culturelles et sportives articulées autour du domaine des cultures urbaines. Elle a organisé en 2011 deux évènements ayant réunis près de 1000 personnes. C’est sous le nom d’un mouvement, les « Impulsions Urbaines » que ces deux manifestations se sont concrétisées.

Notre premier projet a été de soutenir 4 étudiants de l’IUT Charlemagne dans l’élaboration d’un projet à visée caritative. Il s’agit du projet 1pact qui a mis en avant plusieurs groupes d’art de rue Nancéiens. On pouvait trouver un collectif de graffeurs appelé La Meute ainsi que deux groupes de rap, Stratégie de Paix (S2P) et Loromik. L’association Street Harmony a également participé à l’opération en se produisant lors de cette soirée. Les dons de cette soirée ont été reversés à l’association Un toit pour les migrants, qui milite pour le logement des demandeurs d’asile et des étrangers en cours de régularisation.

Le deuxième volet de ces « Impulsions Urbaines » s’est porté sur une journée réunissant différentes disciplines des cultures urbaines. C’est sous le nom d’URBAN GRAFF X que nous avons réunis danse Hip Hop, BMX, échasses urbaines, Street Art, graffiti et open Mic. Un moment fort convivial où Ride In Nancy, Street Harmony, Easy Riser et Hello my name is nous ont dévoilés leurs univers.

Nous avons également proposé aux jeunes de la MJC du Haut du Lièvre des ateliers graffiti et écritures par l’intermédiaire d’artistes gravitant autour de notre association.

C’est pour continuer son action, réunir le maximum de disciplines, donner un espace d’expression aux artistes et aux sportifs, que Culture Libre et ses nombreux partenaires associatifs envahissent le T.O.T.E.M pour le CHILL UP Festival le week end du 6 et7 octobre.

Articles similaires

ALADV

Texte: 

Ce vendredi 9 mars vers 20h00, je me suis rendu au clos des sages à Maxéville pour rencontrer Claudine LEBRUN pour une expérience de repas dans le noir dont j'en ai entendu parler dans le pimax de mars. Et je me suis garé sous le pont de Maxéville pour ensuite demander mon chemin car je ne suis jamais allé au clos des sages.

Une fois trouvé mon chemin, j'ai pu donc interviewer madame LEBRUN et aussi monsieur MAYEUR adjoint à l'handicap. Ce fut une expérience instructive de pouvoir écrire son prénom en braille, de omprendre comment on apprendre à lire avec ses doigts. J'aurais aimé pouvoir participer à l'expérience du repas avec les 40 autres inscrits mais j'ai pris mon repas avant d'y aller.

Comme je ne suis pas encore au point pour écrire un compte rendu digne de notre correspondant Hervé de l'Est républicain qui était aussi présent, je vous propose ce reportage vidéo d'une dizaine de minutes.

Association Lorraine d'Aide aux Déficients Visuels

 

 


Informations associations
NOM Association Lorraine d'Aide aux Déficients Visuels
Adresse

 

Téléphone/fax  
Site internet http//pagesperso-orange.fr/aladav-lorraine/
E-mail
aladv@laposte.net
Membres du bureau
Président Présidente : claudine LEBRUN 03.83.32.08.50
Secrétaire  
Trésorier  
Activités proposés  

 

Fajet

Texte: 

Une radio, Fajet ? Oui, mais pas seulement. Cette nuance, Fabienne Marchal, directrice du lieu, y tient particulièrement : « Ce qu'on offre ici, c'est avant tout un lieu d'accueil, d'écoute et d'expression avec un outil original qui est une radio ». Effectivement, le studio de la rue Charles III sait recevoir : ses portes sont ouvertes à tous, pour visiter le lieu ou passer de l'autre côté du micro.

Fair Play

Texte: 

Clip du fair

 

play

Organisés par mmH et l’ASNL, les trophées du fair-play réunissent des centaines d’enfants autour de leur passion commune pour le ballon rond. Mais, cette manifestation citoyenne en profite aussi pour promouvoir le civisme et le respect de l’environnement.

Le fair play à Maxéville

« J’ai appris qu’il ne fallait pas jeter les papiers dans la nature ou dans la rue, car cela crée de la pollution, explique Nordine lors de l’étape à Vandoeuvre. Maintenant, je vais tout jeter dans la poubelle. » Le gamin semble vraiment sincère. Anthony aussi : « Je n’étais pas toujours très respectueux et il m’arrivait d’insulter mes copains. J’ai compris que ce n’était pas bien. Je vais changer. » Toutes ces bonnes résolutions seront peut-être plus ou moins oubliées quelques jours plus tard, mais il n’est jamais inutile de faire une petite piqûre de rappel des règles de bonne conduite. C’est le but de la petite dizaine de stands du village citoyen. Le passage y est obligé pour chaque équipe. « Ils viennent avec le sourire et nous écoutent avec beaucoup de sérieux, insiste Catherine Collovald du service prévention de la caisse primaire d’assurance maladie. C’est beaucoup plus détendu que lors de nos interventions dans le milieu scolaire et le message passe plus facilement. Nous leur montrons les conséquences de la cigarette sur leur santé, mais aussi sur leur budget. C’est l’âge idéal pour faire de la prévention. C’est aussi vraiment positif de travailler dans les quartiers, car les petits vont servir de relais auprès des grands frères et des parents. À Jarville, les trophées du fair-play m’ont aussi permis de nouer des contacts pour programmer une nouvelle action auprès des mamans ».

Le fair play à Vandoeuvre

Apprendre en s’amusant L’information n’est jamais livrée brute, mais toujours sous forme ludique. Les enfants doivent ainsi répondre à un quizz sur les règles de vie en société sur le stand mmH, trier les déchets avec la maison de la propreté et reconnaître des traces d’animaux avec le centre permanent d’initiative pour l’environnement. « On leur apprend aussi à calculer l’âge d’un arbre, explique Vincent Mienville. Nous voulons leur faire comprendre que la nature est aussi présente tout près de chez eux. Il y ‘a d’ailleurs bien souvent plus de variétés d’arbres dans les parcs urbains que dans les forêts. » Les stadiers de l’ASNL et les sapeurs-pompiers sont également présents. La Police aussi. « Le message est axé sur le thème du football, souligne Philippe Kadem de Prévention police 54. Ils savent qu’il faut respecter l’arbitre et l’adversaire, mais oublient tout ce qu’il y a autour : les entraîneurs, les dirigeants et les spectateurs. » Et pour ceux qui continuent tout de même à discuter les décisions de l’arbitre, la Ligue Lorraine de football les invite à prendre le sifflet le temps d’un atelier très instructif sur les lois du jeu. « Nous leur montrons des phases de jeu et ils doivent se concerter pour prendre la bonne décision arbitrale, précise Mouss Malek. Cela leur permet de comprendre toutes les difficultés rencontrées par un arbitre qui doit siffler très rapidement. Ils deviennent alors moins catégoriques dans leurs réponses, prennent un peu plus de recul et acceptent plus facilement l’erreur. »

Le fair play à Champigneulles

La démonstration séduit également les plus grands. Jonathan Munch entraîne les jeunes de l’US Vandoeuvre et applaudit des deux mains l’aspect citoyenneté de l’opération. « Les enfants s’énervent parfois, car ils ne comprennent pas toujours toutes les décisions de l’arbitre sur le terrain. C’est important de leur apprendre le respect et le fair-play. C’est aussi notre travail lors des entraînements en club, mais ils sont plus attentifs lors de ce genre de manifestation. En plus, tout en apprenant des choses, ils se sont vraiment amusés. C’est aussi cela qui est important… »

Le fair play à Marcel Picot

Le fair play à Longwy

Le fair play à Jarville

 

Foire Nancy 2012

Texte: 

Qui n'a pas emmener son enfant à la foire chaque année ? Cette année, j'y suis allé comme tous les ans d'ailleurs dépenser de l'argent très rapidement. Le tour des voitures autotamponneuse coûte 3 € ou 6 jetons pour 10 €, c'est cher mais bon comme dirait la pub, le bonheur de son enfant n'a pas de prix. Il est vrai que voir un enfant qui sourit, qui rit dans ces moments là, cela n'a pas de prix.

La foire, c'est une machine qui fonctionne bien. il n'y avait pas trop de nouveauté, et même s'il y en avait, je ne supporte pas les manèges. C'est ridicule car mon neuveu de 10 ans monte sur tous lesmanèges à sensations sans problème. Mais bon, une fois j'ai vomi, une autre fois j'ai attéri aux urgences de la foire après le jeu des bulles sur l'eau. Il m'a fallu une heure pour me remettre. Il est claire que je ne suis pas fait pour les manèges alors j'emmène ma fille et sa cousine à la place comme vous pouvez le voir sur cette vidéo.

Conseil de développement Ville Neuve de Charles 3 septembre 2012

Texte: 

J'ai commencé à collaborer sur le conseil de développement de la ville neuve de charles III en début du mois d'avril, et cette réunion à la rentrée était l'occasion de savoir où en étions nous exactement. Pour cette réunion Anne Atlas chargé de mission a souhaité avoir un clip vidéo pour introduire les travaux de l'ADUAN. Mais il fallait une version avec une voix féminine. Au début j'avais une jeune fille audrey qui pouvait me faire cette version féminine. Hélas comme elle est étudiante et ne dispose pas assez de temps pour enregister la vois dans nos locaux, sa voix ne figure donc pas sur le montage.

Alors en dernier recours, j'ai demandé à la trésorière de l'association, Laurence de bien vouloir faire la voix off. Avec mon super téléphone portable, l'iphone 4S, j'ai enregisté sa douce voix (par rapport à le mienne) sur le microphone du téléphone pendant le repas du midi, dans mon véhicule sur le parking de Auchan.

Elle n'a pas eu le temps de s'imprégner du texte, de s'immerger dans le contexte car elle n'a pas suivi le dossier. Bref, dans la vidéo, j'ai coupé cette scène car il n'était pas nécessaire de le garder. Il vaut mieux écouter le fruit du travail de l'ADUAN.

C'est un travail fort intéressant sur la démographie du quartier. Lorsque la conclusion de ce rapport sera disponible, j'ose espérer que l'ADUAN le mettra à disposition en ligne afin que je puisse le partager.

 

Navigation du livre