Welcome Visitor:

Association Dujardin : Un jardin pédagogique fertile

Onglets principaux

Texte: 

Le jardinage comme outil d'éducation, c'est dans cet esprit qu'est née la toute jeune association "Dujardin" le 24 mai 2014. 

Soutenue par la municipalité qui lui mettait à disposition une parcelle de 1.500 m2 située entre la rue de la justice et la rue de Lorraine, la petite association s'est développée attirant de nouveaux adeptes du jardinage éducatif et de loisir; La parcelle qui dans un premier a été défrichée, clôturée et équipée d'un chalet est devenue un jardin pédagogique destiné en priorité à accueillir les scolaires dans le cadre des nouvelles activités périscolaires.

Initiation au jardinage, découverte de la biodiversité et sensibilisation à la protection de la nature sont au programme. Les séances sont animés par les membres de l'association, principalement par les fondateurs, Francis Babé (trésorier) et Pascal beaucourt (président).

Lors de l'assemblée générale qui s'est tenue dernièrement en présence de 25 personnes et de nombreux élus, le maire Christophe Choserot, Bernard Ricci, Jacqueline Ries et Aniie Delrieu, la secretaire Françoise Babé, a dressé un premier bilan satisfaisant des activités des Dujardin. Les membres de l'association ont remercié la municipalité pour la confiance qu'elle leur accorde et les services techniques pour leur aide.

Tout récemment le conseil d'administration s'est réuni au complexe Marie-Marvingt pour procéder à l'élection du bureau suivie d'un verre de l'amitié. Jean-Pierre Bruneau a été élu membre honoraire et il a été décidé que l'initiation au jardinage profiterait aussi aux écoliers de Saint-Exupéry au troisième trimestre.

Article de l'est républicain

Articles similaires

La Cie Azimuts interroge le périurbain

Texte: 

La compagnie de théâtre meusienne Azimuts était sur la scène de la salle de spectacle du CILM pour une soirée mi-conférence, mi-spectacle. Le fruit d'une enquête décalée et de rencontres avec les habitants de Champ-le-Boeuf durant la résidence d'artistes de 5 jours dans le quartier.

Les artistes s'étaient fait passer pour des chercheurs de l'Institut national de recherche sur l'avenir des territoires. Toujours à l'affût des ressources inexploitées des territoires,l'Inrat travaille depuis longtemps en région dans le cadre du programme "Lorraine, un grand oui aux reconversions". Les personnes interrogéses ont vite compris qu'il s'agissait d'une farce sur le ton de l'humour et de la caricature qui invite à réagir et,surtout, qui a le don d'enrayer la sinistrose.

C'est pour cette raison que les chercheurs,qui n'en sont pas vraiment, se sont intéressés au périurbain plus précisément au secteur de Champ-le-Boeuf, invités par la MJC Massinon. Ils ont présenté, devant une trentaine de personnes, leur projet : le Pipad.

Mickaël Monnin et son compère sont partis du constat que le centre de détention de Maxéville était déjà surpeuplé et qu'en 2050, la situation serait explosive. Ce plan farfelu d'incarcération des prisonniers à domicile est présenté comme ine idée révolutionnaire qui créerait de l'emploi pour toutes les familles prêtes à accueillir un prisonnier à leur domicile. Au final, un spectacle burlesque vraiment récréatif.

 

Opération "jobs d'été" à Marvingt

Texte: 

Les journées "jobs d'été" font leur retour avec le printemps. L'opération du Centre régional d'information jeunesse de Lorraine (CRIJ) a été relayée par la municipalité qui ouvrait, mercredi 1 avril, deux sites pour informer et aider les jeunes à trouver un travail saisonnier cet été.

"Je suis venue à la place de ma fille car ses horaires de cours ne lui permettent pas de venir", confiait un maman qui feuilletait les offres au complexe Marie-Marvingt. Un autre agent de la commune renseignait les intéressés au relais Emploi pour les jeunes du quartier Champ-le_Boeuf.

Une opération mi-figue mi-raisin car, à Marvingt, une toute petite dizaine de jeunes se sont déplacés. "Et pourtant, les offres sont intéressantes et les secteurs qui recrutent sont très variés (agriculture, restauration, animation et sports, commerce, services à la personnes...)" confiait Françoise Bignon.

Un seul petit bémol : il y avait peu d'offres pour les mineurs alors qu'ils étaient les plus nombreux à chercher des jobs d'été. L'autre souci : c'est la mobilité car beaucoup d'offres nécessitent un moyen de locomotion. Il est toujours temps de se rendre dans les locaux du CRIJ,20 quai Claude-Le-Lorrain. Les jeunes y trouveront de bons conseils et les adresses internet les plus adaptées à leurs recherches.

Article de l'est républicain

Comment être coincé par la neige à Laxou

Texte: 

Comme chaque année, il neige sur notre commune et comme chaque année c'est le chaos sur la route. Malgré le fait que la météo annonce de fortes neiges, et que les chasses-neiges sont en oeuvre, cela n'empêche pas les bouchons sur la route. Mon itinéraire est simple. Je travaille à vandoeuvre les nancy, près du cimetière du sud. Je dois rejoindre le champ-le-boeuf là où je réside et plus précisément près du complexe léo lagrange pour ceux qui ne connaissent pas. Soit environ 8 kilomètres en voiture. En temps normal, il me faut 20 minutes.

Mais hier, mardi 15 janvier, où la neige est tombé, je me suis retrouver bloquer sur la montée du bois grondée, juste après le boulevard des aiguillettes en direction du champ-le-boeuf. A chaque fois qu'il neige, c'est à cet endroit que ça bloque. et je vais vous dire pourquoi. cette route mène vers l'accès à l'autoroute en direction de Metz à la heuteur de la cascade et aussi à l'accès à l'autoroute vers toul au niveau de l'hotel Novotel. Mais dès que le traffic de l'autoroute est ralenti, les accès aux autoroutes sont fortements bloqués. Et comme c'est l'heure de pointe, tous les usagers veulent rentrer chez eux et c'est le bouchon.

Alors que moi, je ne vais ni à l'un ni à l'autre mais uniquement au complexe Léo lagrange et comme il y a un seul chemin pour y accéder, je dois attendre que le traffic soit fluide. Finalement, je m'en sors bien avec 30 minutes de retard par rapport aux autres.

Ma femme a dû rester en ville jusqu'à 21h et à dû se résoudre à dormir chez sa mère car le traffic ne s'était toujours pas rétabli. C'est un abandon du domicile conjugual ! Heureusement que ce n'est pas tous les jours.

Par cette vidéo, je voulais vous montrer à quel point il y avait de la neige.