Welcome Visitor:

Economie de la fonctionnalité et de la coopération

Onglets principaux

Texte: 

Articles similaires

Malzéville + Maxéville = mutualisation ?

Texte: 

Le maire de Malzéville, Bertrand Kling, accompagné de ses adjoints a reçu Christophe Choserot, maire de Maxéville et ses adjoints. Les deux villes, de par leur situation géographique, ont déjà l'habitude de "mutualiser" des équipements. D'ailleurs vous pouvez noter que le nom des deux communes se ressemblent terriblement : Malzéville et Maxéville.

"On ne peut plus travailler en circuit fermé..pour pouvoir maintenir le niveau de services, il est bon de mutualiser (les actions) au maximum" a reconnu le maire de Malzéville qui a reçu pour la première réunion les deux équipes municipales. Malzéville avec St-Max, via le SIVU et Maxéville avec Laxou sur le Champ-le-Boeuf. Mais à nouveaux maires et nouvelles équipes. C'est le moment politique d'engager une réflexion pour travailler ensemble, ce serait une erreur de réfléchir chacun de notre côté. Un premier bilan a été dressé de part et d'autre, du potentiel ou des problématiques des deux communes de l'entrée Nord du Grand Nancy, suivi de la présentation, élu par élu, du fonctionnement de sa délégation.

Premier constat : les grands projets de voirie de la CUGN, contournement de Malzéville et Meurthe-Canal pour Maxéville en sont au même point...de (non) achèvement. Pourtant, l'incident du Pont Vayringe, cet été, a mis en exergue l'isolation dont souffre Malzéville, mais montré aussi que la circulation des autres villes en était également impactée. Une isolation confortée, côté Maxéville, par le manque de transports en commun. L'enjeu, pour ce territoire Nord des rives de Meurthe est cependant majeur... de lien avec le bassin de Pompey, de développement des zones d'activités économiques avec des investisseurs privés...l'objectif rêvé ? "Un grand technopôle ensemble !"

Pour le reste, il paraît difficile de mutualiser des services, qui font l'objet, de part et d'autre, de contrats tout juste signés pour plusieurs années...NAp, restauration scolaire, mais les élus vont travailler à la mutualisation de l'organisation des fêtes et manifestations ou d'autre services...et se retrouver régulièrement pour faire le point.

les déjections canines

Texte: 
Point sur la campagne contre les déjections canines
Aménagements paysagers en cours
En novembre dernier, Maxéville a lancé la phase 1 de la campagne de sensibilisation aux déjections canines ayant pour double objectif la propreté de la ville d’une part et l’implication des habitants – propriétaires de chiens dans l’entretien de la ville d’autre part.
Aujourd’hui, le bilan est plutôt positif : même si les services concernés (espaces verts, entretien, police municipale) ont remarqué une nette amélioration et des efforts de la part de propriétaires de chiens, force est de constater que certains sites sont encore souvent marqués par les déjections canines et que des habitants se plaignent…
 
À partir du 9 mars, ramasser la crotte de votre chien vous coûtera moins cher que de ne pas la ramasser ! Juste en dessous du panneau « je ramasse », dans les pelouses où les enfants jouent, dans les massifs que le service espaces verts de la mairie entretient, sur certains trottoirs que vous empruntez, les crottes sont malgré les efforts de certains propriétaires encore bel et bien là.
C’est à ce titre que cette campagne de sensibilisation aux déjections canines pour une ville propre va entrer dans sa deuxième phase :
deuxième phase qui verra la verbalisation des propriétaires récalcitrants.
Il leur en coutera selon l’article L 632-1 du code pénal la somme de 35 €
(infraction de 2e classe).
Avec l’arrivée des beaux jours, il devient urgent d’oeuvrer pour une ville encore plus propre. « Alors que les services municipaux se mobilisent tous les jours pour que notre ville se modernise et s’embellisse, il faut que nos concitoyens nous aident à la garder belle et propre » précise Jacqueline Ries.

 

Les trois coups du marché des brasseries

Texte: 

Le marché des producteurs, que la ville de MAxéville espérait tant, est sur de bons rails.

L'inauguration a eu lieu, jeudi 9 avril 2015, en fin d'après-midi, en présence d'une foule importante et d'une belle brochette d'élus pour ne citer que le président du conseil départemental Mathieu Klein, le député Jean-Yves Le Déaut et Rachel Thomas, vice-présidente du conseil régional et Patricia Daguerre, conseillère départementale, Jean-Pierre Ehrenfeld de saint jacques activités.

"Ce marché démarre sur les chapeaux de roues. C'est une bonne chose pour l'animation dans la commune. On retrouve l'odeur des bons produits", glisse Jean, qui profitait des dégustations pour découvrir des saveurs.

Petit focus sur les commerçants présents. La famille Fagnot propose des viandes nourries aux céréales, du fromage de tête maison, du lard frais, du fuseau lorrain... Les vergers de Mamoine (88), des fruits et légumes "bio" tirés de leur exploitation (céleri, radis, pommes de terre, salades bio, vinaigre de miel)... La famille Rigot de la ferme du Porc qui Dore et son bel étal de viandes bovines, viandes de porcs rustiques élevés en plain air, de délicieux saucissons, pâtés lorrains, saucisses paysannes... Au  Pain de Côté des pains sans levure, du pain au levain bio, des vionnoiseries pur beurre.

Sans oublier les fromages de la Fressiote, la fameuse Châouette, une bière artisanale qui fera fondre de plaisir les connaisseurs mais aussi les oeufs frais et les poules fermières (6.90€) de la Ferme du Moulnot et les Délices d'Angel qui proposera tous les 15 jours ses confitures maison et ses jus de fruits.

Devant les halles, la ville avait même invité un manège et un groupe de musiciens afin de faire que les Brasseries deviennent tous les jeudis un lieu de vie convivial et attrayant où les bons produits du terroir sont à l'honneur.

Article de l'est républicain